16/04/2018

Préparation de la qualification du « Sea Lion » !

fr 02-2017 NH90 NTH (01).jpg.8524290.jpg

NH Industries (NHI) s'apprête à lancer des activités de qualification pour les hélicoptères NH90 « Sea Lion » soit la navale achetée par l'Allemagne. Berlin prévoit d’acquérir 18 NH90 NFH en remplacement de la flotte de 21 Westland « Sea King » en service au sein de la marine. Les premiers « Sea Lion » devraient être livrés en 2019.

Des essais de certification militaire auront lieu avec les deux premiers appareils qui ont effectué leur première sortie en novembre 2017.Selon Silke Hirn, responsable du programme « Sea Lion » chez Airbus Helicopters, les deux premiers appareils de série sont désormais en phase finale à de préparation à Donauwörth. Il semble cependant que le calendrier de qualification soit difficile, car le fabricant s'efforce de respecter les délais de production et de livraison du programme.

Bien que « Sea Lion » est presque identique au NH90, il faut considéré que c'est la première qualification de la variante navale allemande, y compris l'intégration d'équipements de communication et de mission spécifiques à l'Allemagne, la période de qualification pour cette configuration n'est pas longue". Mais les procédures d'acceptation du ministère allemand de la Défense sont un facteur contributif. La certification militaire est prévue pour la mi-2019.

NH90 « Sea Lion » : 

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » est largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires.

L’appareil sera également de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté, de missiles Marte MKII, de torpilles Torpille MU90. Par ailleurs le « Sea Lion » peut emporter des réservoirs de carburant internes et externes supplémentaires ainsi qu'une deuxième console de mission.

Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le NH90 « Sea Lion » est destiné à fournir des services de surveillance continue, de surveillance maritime, de recherche et de sauvetage (SAR), de transport pour les frégates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

NH90_NGEN001_2-Christian-Keller.jpg

Photos : 1 2 NH90 « Sea Lion » @ Karl Schwarz  Sea lion @ Airbus/Christian Keller

21/03/2018

Remplacement des Sea Lynx allemand !

1363714676.jpg

Je vous l’annonçais en décembre 2016, l'Allemagne prépare le remplacement de sa flotte de 22 hélicoptères de guerre anti-sous-marine Westland Sea Lynx. La flotte devrait prendre sa retraite en 2025.

Le maintien de la flotte de « Sea Lynx » qui a commencé à entrer en service à partir de 1981 devient un défi de plus en plus important pour la marine allemande, avec une moyenne de seulement six appareils déployables en 2017.

Les phases du programme:

La première étape de la future compétition a été franchie avec l’approbation des exigences fonctionnelles du futur remplaçant par le chef de la défense allemande.

La seconde phase est actuellement en préparation, le bureau fédéral allemand des marchés publics travaille en ce moment à l’élaboration de plusieurs propositions d’hélicoptères susceptibles d’être sélectionnés en vue du choix final. Cette seconde phase donnera lieu à une demande de propositions aux différents hélicoptéristes courant 2019.

Trois appareils suceptibles de participer à l’évaluation : 

Les appareils susceptibles de venir remplacer les Westland « Sea Lynx » sont l’Airbus NH90 « Sea Lion », l’AgustaWestland (Leonardo) AW159 « Wildcat » et le Sikorsky S-70B « Sea Hawk ».

Airbus NH90 « Sea Lion » :

180536918.jpg

La version spéciale commandée par la marine allemande du NH90, le « Sea Lion » vient d’effectuer son premier (voir article du 9.12.16 ). Selon Airbus, il serait très facile de convertir les modèles déjà commandés par l’Allemagne en vue d’assurer la lutte anti-sous-marine ASW et ceci pour un coût moindre. La seule difficulté vient du fait que le « Sea Lion » de part sa taille ne peut pas être engagé depuis les anciennes frégates de la marine encore en service et celle-ci devrait les remplacer au plus vite.

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » est largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires. L’appareil sera également de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté, de missiles Marte MKII, de torpilles Torpille MU90. Par ailleurs le « Sea Lion » peut emporter des réservoirs de carburant internes et externes supplémentaires ainsi qu'une deuxième console de mission.

Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le NH90 « Sea Lion » est destiné à fournir des services de surveillance continue, de surveillance maritime, de recherche et de sauvetage (SAR), de transport pour les nouvelles régates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

Leonardo AW159 Wildcat :

3476304493.jpg

 

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

Sikorsky S-70B « Sea Hawk » :

 

2200665112.jpg

La version S-70B est la version export du MH60R, soit le dernier développement du SH60 «SeaHawk» destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications. Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

Photos : 1 Sea Lynx de la marine allemande@ Marine allemande 2 NH90 « Sea Lion »@Airbus 3 AW159 Wildcat@ Leonardo 4 S-70B « Sea Hawk » @ Sikorsky

 

 

 

 

 

 

 

 

06/03/2018

La Luftwaffe est en crise !

456.jpg

L'Allemagne a du mal à maintenir la disponibilité opérationnelle de ses stocks d'avions militaires, car les problèmes d'obsolescence et les défis liés à l'introduction de nouvelles plates-formes se combinent pour réduire la disponibilité de la ligne de front. C’est le constat amère qui ressort du rapport annuel publié par le commissaire parlementaire à la Bundeswehr, le social-démocrate Hans-Peter Bartels.

Le cas des hélicoptères :

Les hélicoptères, en particulier, sont distingués pour leurs faibles taux de déploiement par le dernier rapport annuel du ministère allemand de la Défense sur les niveaux de préparation de tous les principaux systèmes d'armes exploités par ses forces armées.

Dans le cas des 21 Westland "Sea King" et 22 "Sea Lynx" de la marine allemande, le problème est simple: les hélicoptères âgés, introduits respectivement en 1975 et 1981 atteignent la fin de leur vie naturelle. La marine a eu du mal à maintenir les flottes déployables minimales pour les deux types tout au long de 2017, indique le rapport.

Cependant, le taux de préparation opérationnelle de six hélicoptères de "Sea Lynx", ou 32%,  basé sur une disponibilité moyenne de 19 hélicoptères est considéré comme une amélioration par rapport aux années précédentes, où la marine a eu du mal à atteindre ce chiffre modeste: 2016 étaient quatre et cinq hélicoptères, respectivement.

56.jpg

Bien qu'un remplaçant pour le Sea King ait été choisi, le NH90 "Sea Lion" de NH Industries et  en cours de développement, les premières livraisons en 2019 ne peuvent pas arriver assez tôt.

Cependant, le type doit se battre jusqu'en 2023. Entre-temps, la marine doit donner la priorité à ses efforts pour combler tout déficit de capacité présenté par la flotte âgée. C'est le cas de la flotte de 72 hélicoptères de transport lourd Sikorsky CH-53G de la Luftwaffe, entrée en service en 1975. En moyenne, 40 hélicoptères étaient disponibles l'année dernière, dont 16, soit 40%, étaient déployables.

L'armée a un problème différent avec les deux nouveaux giravions de son inventaire, le Tigre d'Airbus Helicopters et la variante de transport de troupes du NH90. La paire affichait des niveaux de préparation opérationnelle respectifs de 31% et 35%.

Et les avions :

Les Airbus A400M de l'armée de l'air, avec un taux de déployabilité de 38%, ou seulement trois des 15 avions totaux en service. Les "attentes opérationnelles matérielles faibles et bien en deçà" du transport tactique étaient dues à un "noyau de problèmes d'entretien complexes et imprévisibles, qui étaient aussi causés par des défauts de qualité",

En ce qui concerne les avions de combat, la situation n’est pas meilleure. Sur l’ensemble de la flotte des Airbus Eurofighter « Typhoon II » soit 128 appareils, seul 39 ont été disponibles en 2017. Soit un taux de disponibilité de 30%. Les raisons de cette pronfonde attrition proviennent d’une maintenance prolongée et du manque de disponibilité des pièces de rechange.

Du côté des PANAVIA Tornado, le bilan n’est guère meilleur avec 26 avions disponibles sur un total de 93.

Les raisons :

Le rapport pointe plusieurs explications. D’une part les coûts des opération extérieurs (Opex) comme le déploiement des Tornado à l’étranger ont été sous-estimés. De l’autre, les grandes différences de « standards » entre l’Eurofihgter T1 et le T2 complique un peu plus une maintenance déjà rendue complexe avec le système de production de l’avion européens. On retrouve également des causes dues à des problèmes techniques sur l’A400M et sur les hélicoptères Tigre. Pour le reste, la critique concerne le manque de réactivité en ce qui concerne la modernisation et le remplacement des systèmes d’armes. Les remplacements sont trop long et surtout trop tard ce qui pousse à tirer les systèmes aux limites de leur utilisation.

Le gouvernement allmeand à bien prévu de porter le budget de la Défense à 2% du PIB, cependant le montant ne sera pas atteint avant 2024. Hors, plusieurs systèmes seront hors serices d’ici là. Attention à ne pas faire pareil chez nous !

 

89.jpg

Photos : 1 Eurofighter 2 Tigre 3 Tornado@ Luftwaffe

 

 

 

11/12/2016

L’Allemagne cherche un remplaçant pour ses Sea Lynx !

Super_Sea_Lynx_Mk_88A_AgustaWestland_Germany-German_air_force_640_001.jpg

L'Allemagne prépare un concours en vue du remplacement de sa flotte de 21 hélicoptères Westland « Sea Lynx » de guerre anti-sous-marine (ASW) et vise à faire une sélection d'ici la fin de 2017. L’objectif et de disposer du nouvel hélicoptère d’ici 2023.

Le processus d'acquisition du nouvel hélicoptère est en préparation à Berlin, et de devra répondre à à l’ensemble des besoins de la marine allemande. Cependant, la marge de manœuvre en terme de choix sera limitée par un budget particulièrement serré prévient Berlin.

Trois appareils participeront à l’évaluation :

Les appareils susceptibles de venir remplacer les Westland « Sea Lynx » sont l’Airbus NH90 « Sea Lion », l’AgustaWestland (Leonardo) AW159 « Wildcat » et le Sikorsky S-70B « Sea Hawk ».

L’Airbus NH90 « Sea Lion » :

marine allemande,sea lynx,aw159 wildcat,nh90 sea lion,s-70b sea hawk,sikorsky,lutte anti-sous-marines,blog défense

 

La version spéciale commandée par la marine allemande du NH90, le « Sea Lion » vient d’effectuer son premier (voir article du 9.12.16 ). Selon Airbus, il serait très facile de convertir les modèles déjà commandés par l’Allemagne en vue d’assurer la lutte anti-sous-marine ASW et ceci pour un coût moindre. La seule difficulté vient du fait que le « Sea Lion » de part sa taille ne peut pas être engagé depuis les anciennes frégates de la marine encore en service et celle-ci devrait les remplacer au plus vite.

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » est largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires. L’appareil sera également de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté, de missiles Marte MKII, de torpilles Torpille MU90. Par ailleurs le « Sea Lion » peut emporter des réservoirs de carburant internes et externes supplémentaires ainsi qu'une deuxième console de mission.

Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le NH90 « Sea Lion » est destiné à fournir des services de surveillance continue, de surveillance maritime, de recherche et de sauvetage (SAR), de transport pour les nouvelles régates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

Leonardo AW159 Wildcat :

351475183.jpg

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

Sikorsky S-70B « Sea Hawk » :

4222165606.jpg

La version S-70B est est la version export du MH60R, soit le dernier développement du SH60 «SeaHawk» destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications. Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

Photos : 1 Sea Lynx de la marine allemande@ Marine allemande 2 NH90 « Sea Lion »@Airbus 3 AW159 Wildcat@ Leonardo 4 S-70B « Sea Hawk » @ Sikorsky

 

 

09/12/2016

Premier vol pour le NH90 « Sea Lion » allemand !

NH90_NGEN001_Sea_Lion_Ref_094_Copyright-Airbus-Helicopters%252C-Christian-Keller.jpg

Le premier des 18 hélicoptères Airbus NH90 « Sea Lion » destiné à la marine allemande a effectué son premier vol hier. Le vol, qui a eu lieu depuis les installations d’Airbus à Donauwörth dans le sud de l'Allemagne. La future flotte de NH90 allemand sera stationnée sur la base aérienne navale de Nordholz qui devrait fonctionner de la fin de 2019.

 

NH90 « Sea Lion » :

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » est largement similaire à la version de base du NH90 NFHde l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires.

L’appareil sera également de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté, de missiles Marte MKII, de torpilles Torpille MU90. Par ailleurs le « Sea Lion » peut emporter des réservoirs de carburant internes et externes supplémentaires ainsi qu'une deuxième console de mission.

Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le NH90 « Sea Lion » est destiné à fournir des services de surveillance continue, de surveillance maritime, de recherche et de sauvetage (SAR), de transport pour les frégates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

 

banner1.jpg

Photos : 1 premier vol du NH90 Sea Lion 2 Image de synthèse@ Airbus