01/07/2021

L’Allemagne signe pour le P-8A !

High-res_P8_Germany_Coasta_l251407578_MR_0621.jpg

Le ministère allemand de la Défense a signé hier une lettre d'offre et d'acceptation pour cinq Boeing P-8A « Poseidon » dans le cadre du processus de ventes militaires étrangères (FMS) du gouvernement américain. Avec cette commande, l'Allemagne devient le huitième client de l'avion de surveillance maritime multimission, rejoignant les États-Unis, l'Australie, l'Inde, le Royaume-Uni, la Norvège, la Corée et la Nouvelle-Zélande.

« Boeing est honoré de fournir à l'Allemagne l'avion de surveillance maritime le plus performant au monde », a déclaré Michael Hostetter, vice-président de Boeing Defence, Space & Security en Allemagne. « Nous continuerons à travailler avec le gouvernement américain, le gouvernement allemand et l'industrie pour établir un programme de maintien en puissance robuste qui garantira que la flotte de P-8A de la marine allemande est prête pour la mission. »

Le P-8A « Poseidon » offre une capacité multimission unique et est le seul avion en service et en production qui répond à l'ensemble des défis maritimes auxquels sont confrontés les pays européens. Déployé dans le monde entier avec plus de 130 avions en service et plus de 300’ 000 heures de vol collectives, le P-8A est vital pour la guerre anti-sous-marine mondiale, le renseignement, la surveillance et la reconnaissance et les opérations de recherche et de sauvetage.

« Apporter cette capacité à l'Allemagne n'est pas possible sans les contributions de l'industrie allemande », a déclaré le Dr Michael Haidinger, président de Boeing Allemagne, Europe centrale et orientale, Benelux et pays nordiques. « Avec le P-8A, nous allons étendre notre collaboration avec des entreprises allemandes, créer de nouveaux emplois et contribuer à la croissance économique locale à long terme.»

Les entreprises allemandes qui fournissent déjà des pièces pour le P-8A comprennent Aljo Aluminium-Bau Jonischeit GmbH et Nord-Micro GmbH. Récemment, Boeing a signé des accords avec ESG Elektroniksystem-und Logistik-GmbH et Lufthansa Technik pour collaborer dans les travaux d'intégration de systèmes, de formation, de support et de maintenance. En travaillant avec des fournisseurs locaux, Boeing fournira des solutions de support, de formation et de maintenance qui apporteront la plus haute disponibilité opérationnelle pour remplir les missions de la marine allemande.

Le Boeing P-8A « Poseidon »  

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Photo : P-8A aux couleurs allemandes @ Boeing

 

 

28/06/2021

L’Allemagne se rapproche un peu plus du P-8A !

Die-Deutsche-Marine-ist-an-der-Beschaffung-der-Boeing-P-8A-Poseidon-interessiert--169FullWidth-740d086f-1805820.jpg

Berlin, la commission des Finances du Bundestag a approuvé, le 23 juin, l’achat de cinq avions de patrouille maritime P-8A « Poseidon » auprès de l’avionneur Boeing pour montant de 1,43 milliard d’euros. Qu’en est-il du projet franco-allemand MAWS (Maritime Airborne Warfare System) ?

La fin d’un projet ?

De son côté Berlin assure pourtant que l’achat de P-8A « Poseidon » ne remet pas en cause le projet MAWS, car ce dernier n’est qu’une solution temporaire. Pour Berlin, il est toujours question de développer une solution européenne avec la France sur le long terme.

La question est de savoir si, au final, Berlin pourra adjuger des fonds pour le projet européen MAWS et si l’établissement d’un calendrier commun reste possible ? En ce qui concerne la partie industrielle, la société allemande ESG Elektroniksystem vient de signer avec Boeing un protocole d’accord en vue d’établir une coopération pour assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO) des futurs P-8A « Poseidon » qui viendront équiper la Deutsche Marine. Il existe bien un protocole

Cependant, il existe bien une étude de faisabilité du MAWS qui devait être confiée à un groupement formé par Thales et les entreprises allemandes : Hensoldt, Diehl et ESG Elektroniksystem, mais rien n’est fait pour l’instant.

On peut notamment s’interroger sur le fait qu’un investissement de la Marine allemande en direction du P-8A, ne prétérite tout simplement pas le projet européen MAWS, qui obligerait cette dernière à changer de monture d’ici quelques années, ce qui engendrerait des surcoûts.

Le Boeing P-8A « Poseidon »  

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

2874891917.jpg

Photos : 1 Image de synthèse d’un futur P-8A allemand 2 le P-8A@ Boeing

27/11/2020

L’armée allemande commande 31 NH-90!

Am-24-Oktober-2019-wurde-der-erste-Sea-Lion-fuer-die-Marineflieger-an-das-Beschaffungsamt-bergeben--169FullWidth-6a0fff4c-1639846.jpg

La Bundeswehr allemande a passé commande pour un total de 31 hélicoptères NH90 NFH, connus sous le nom de “Sea Tiger” ASW, pour les opérations navales de la marine allemande. Les hélicoptères remplaceront la flotte de la marine allemande de type Lynx Mk88A qui est entré en service en 1981. La Bundeswehr a déjà commandé 18 hélicoptères de transport NH90 naval “Sea Lion”, dont sept ont déjà été livrés.

Trois appareils en concurrence : 

Le NH-90 était en concurrence avec le Leonardo AW159 « Wildcat » et le Sikorsky MH-60R « Seahawk ». Les trois appareils répondaient aux besoins de la marine allemande. Le choix du NH-90 a été motivé principalement pour des raisons de simplification de la flotte. L'utilisation généralisée du NH90 TTH par l'armée allemande et du NH90 NFH par la marine allemande permet des synergies considérables en termes de logistique et de formation. Les équipages de conduite et le personnel technique de la marine ont déjà suivi une formation de base sur le NH90 avec les équipages du NH90 de l'armée depuis l'introduction du “Sea Lion”.

Un hélicoptère et deux appellations :

Le “Sea Tiger” ASW et le “Sea Lion” MRFH sont tous deux des dérivés du NH90 NFH. Le “Sea Tiger” ASW est basé sur la configuration “Sea Lion”, mais renforcée par des capacités et des équipements de mission, afin de mener à bien leurs tâches spécifiques. En plus de la reconnaissance et du transport, les missions du “Sea Tiger” embarquées comprennent des cibles engageantes au-dessus et au-dessous de la surface. A cet effet, le “Sea Tiger” est, entre autres, équipé d'un sonar plongeant actif et du système de désignation électro-optique / laser Leonardo LEOSS-T, de bouées sonar passives et d'armes telles que des torpilles MU90 et missiles antinavires Marte MKII et de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté. Le “Sea Tiger” sera engage à bord des frégates de la marine.

De son côté le “Sea Lion” MRFH est optimisé pour les missions de recherche et de sauvetage (SAR), de reconnaissance maritime, transport de forces spéciales, ainsi que des missions de transport de personnel et de matériel pour les frégates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

Les NH-90 NFH font partie du consortium NHI, qui comprend Airbus Helicopters, Leonardo Helicopters et Fokker. Les « Sea Lion » et plus tard les « Sea Tigers » sont assemblés par Airbus Helicopters Deutschland à Donauworth dans le sud de l'Allemagne.

Le NH90 :

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » et « Sea Tiger » sont largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires.

Les « Sea Lion & Sea Tiger » réprésentent la première qualification de la variante navale allemande, y compris l'intégration d'équipements de communication et de mission spécifiques à l'Allemagne. 

366578171.jpg

Photos : NH-90 Sea lion @ Airbus Helicopters

12/09/2020

Mise à jour des Do228 de la marine allemande !

Dornier-228-Bundeswehr-Matthias-Döhler-900x495.jpg

L'Office fédéral de l'équipement, des technologies de l'information et de l'utilisation de la Bundeswehr (BAAINBw) confie à Aerodata AG et à la filiale d'Aerodata OPTIMARE Systems GmbH les équipements de mission des deux avions de surveillance maritime allemands de type Dornier 228. En tant que fabricant d'origine (OEM) du Dornier 228, la société suisse RUAG MRO International fournira des services d'ingénierie pour les deux appareils.

RUAG MRO International, basée à Oberpfaffenhofen, fournit des services d'ingénierie sélectionnés dans les domaines de la modernisation et de l'installation en tant que sous-traitant d'Aerodata AG et prend en charge les tests d’équipements militaires supplémentaires, y compris en utilisant un avion Do 228 d'essai de RUAG MRO International.

La mesure d'augmentation de la viabilité future concerne les systèmes de mission existants de type OPTIMARE MEDUSA®, les équipements capteurs, les systèmes de communication, le stock de pièces détachées et les équipements au sol. 

medusa.jpg

La marine exploite deux avions Dornier Do228 pour le compte du ministère fédéral des Transports et de l'Infrastructure pour surveiller la mer du Nord et la mer Baltique pour la pollution marine. Les avions spéciaux sont stationnés au Marinefliegergeschwader 3 à Nordholz. Cette vaste mesure aura lieu entre 2020 et 2023 sur le site Aerodata AG de l'aéroport de Braunschweig-Wolfsburg.

RUAG MRO International est un fournisseur indépendant, superviseur et intégrateur de systèmes et de composants pour l'aviation civile et militaire, ainsi que pour les systèmes de simulation et de formation pour la sécurité et les forces armées dans le monde entier. Les compétences clés comprennent : les travaux de réparation et de maintenance, les mises à niveau ainsi que le développement, la fabrication et l'intégration de sous-systèmes sur toute leur durée de vie.

En tant que fabricant (OEM) du Dornier 228, un avion polyvalent pour les missions spéciales ainsi que le transport de passagers et de fret, RUAG MRO International se concentre sur le service à la clientèle, y compris le support OEM.

Photos : 1 Dornier Do228 de la marine allemande @ Bundeswehr 2 système MEDUSA @ Aerodata Ag

26/10/2019

La Bundeswehr a réceptionné son premier Sea Lion !

image-article169Gallery-c13485e-1398996.jpg

Airbus Helicopters a livré le premier hélicoptère polyvalent naval NH90 « Sea Lion » à l'Office fédéral de la Bundeswehr ) Équipements, technologies de l'information et soutien en service (BAAINBw)). Deux autres appareils seront livrés d'ici la fin de l'année.

Au total, 18 NH90 « Sea Lion » ont été commandés pour la marine allemande et les livraisons devraient s'achever en 2022. Le choix du « Sea Lion » en tant que successeur du Sea King a été effectué en mars 2013 et le contrat correspondant a été signé en juin 2015.

«Je suis fier de nos équipes qui ont travaillé d'arrache-pied pour respecter le calendrier de livraison ambitieux de notre client, dont le soutien continu a également joué un rôle clé dans la réalisation de cet objectif», a déclaré Wolfgang Schoder, PDG d'Airbus Helicopters Deutschland. « Au cours de l'été, nous avons mené à bien des vols de démonstration impliquant la marine allemande et BAAINBw afin de vérifier les capacités du « Sea Lion »en matière de recherche et sauvetage ainsi que de missions des forces spéciales. Je suis convaincu que ces hélicoptères apporteront des capacités de nouvelle génération à la marine allemande et je me suis engagé à assurer le meilleur niveau de soutien possible à la flotte des « Sea Lion ». 

Dsh2lScXoAAtprk.jpeg

Une fois déployés, les NH90 « Sea Lion » assumeront un large éventail de rôles, notamment des missions de recherche et de sauvetage (SAR), de reconnaissance maritime, de forces spéciales, ainsi que des missions de transport de personnel et de matériel. En plus de son utilisation terrestre, le « Sea Lion « opèrera également sur des navires de soutien au combat de type 702 (classe Berlin).

Grâce à sa capacité à multiples rôles et à sa capacité de croissance, le « Sea Lion » ne remplacera pas seulement la flotte de la marine allemande Sea King Mk41, mais améliorera considérablement ses capacités opérationnelles. La Marine allemande a récemment opté pour la version navale du NH90 pour succéder à ses 22 hélicoptères de bord Sea Lynx Mk 88A en service depuis 1981.

NH90 « Sea Lion » : 

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » est largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires.

Bien que le « Sea Lion » est presque identique au NH90, il faut considérer que c'est la première qualification de la variante navale allemande, y compris l'intégration d'équipements de communication et de mission spécifiques à l'Allemagne. 

L’appareil est doté de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté, de missiles Marte MKII, de torpilles Torpille MU90. Par ailleurs le « Sea Lion » peut emporter des réservoirs de carburant internes et externes supplémentaires ainsi qu'une deuxième console de mission.

Lorsqu'il sera pleinement opérationnel, le NH90 « Sea Lion » est destiné à fournir des services de surveillance continue, de surveillance maritime, de recherche et de sauvetage (SAR), de transport pour les frégates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

Les NH90 « Sea Lion » allemands sont nommés NH90 MRFH « Sea Lion ».

1750822571.jpg

Photos : NH90 Sea Lion allemand @ Airbus Helicopters