06/03/2016

Assemblage final des premiers M-346 polonais !

yourfile-3.jpg

Les travaux d'assemblage finaux ont débutés pour les deux premiers exemplaires du nouvel avion école de l’Armée de l’air polonaise. Alenia Aermacchi a publié une photographie montrant le premier exemplaire du M-346 destiné à la Pologne. Le M-346 va remplacer progressivement la flotte de PZL Mielec-produits Iskras TS-11 vieille de 38 ans.

C’est en décembre 2013, que le ministère polonais de la Défense a annoncé le choix de son nouvel avion école, soit le M-346 d’Alenia Armacchi. Le contrat est évalué à 384 millions de dollars pour la fourniture de huit d’appareils, plus quatre en options et un simulateur. Selon l’avionneur italien, le premier M-346 polonais effectuera son vol inaugural en mai prochain. La certification devrait être obtenue en octobre pour une première livraison en novembre de cette année.

Le M-346 :

L'Alenia Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-onctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

3136813380.jpg

Photos : 1 le premier M-346 polonais 2 M-346 en vol@ Alenia Aermacchi

 

 

 

14/09/2014

Les Frecce Tricolori testent le M-345 !

10646775_684706464952368_2699650581785556210_n.jpg

 

La célèbre patrouille acrobatique de l’Armée de l’air italienne se prépare à changer de monture. En effet, les «Frecce Tricolori» abandonneront d’ici 2020 les actuels Aermacchi MB-339 pour passer sur le M-345.

 

Premier essais :

 

Le commandant des «Frecce Tricolori» Jan Slangen a effectué une série de vols sur le futur avion destiné à l’équipe acrobatique. 

"Nous sommes face à une machine très intéressante, avec un très fort potentiel, en tant que formateur de base et comme avion de voltige. Nous avons décollé de la piste de Venegono pour atteindre la zone d'opération et après une première orientation de manœuvre de base et acrobatique, nous avons essayé de définir une présentation mini-profil et une séquence de manœuvres de notre programme acrobatique. Personnellement, je suis très satisfait de l'énergie de l'aéronef, de sa maniabilité.

 

De toute évidence, nous avons eu l’occasion de voler un démonstrateur en terme d’avionique, des améliorations sont encore nécessaires, mais leurs mises en œuvre seront simples.».

 

L'Armée de l'air italienne avait annoncé en octobre 2013 qu’elle adoptera le nouvel avion école léger Alenia-Aermacchi M-345 HET, pour remplacer les actuels MB339. Le M-345 HET remplacera les MB339 au sein de l’école de pilotes et également auprès de la célèbre patrouille des «Frecce Tricolori». 


DSC_4972.jpg


 

Le M-345HET : 

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction sur le poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.


708060187.jpg


Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia-Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessite, d'ailleurs, d'allonger le fuselage de l'appareil. 

 

Photos : 1 Prototype du M-345 aux couleurs des Frecce Tricolori @ Alenia-Aermacchi 2 L’actuel MB-339 à Air14 @ Pascal Kümmerling 3 Prototype M-345HET @ Alenia-Aermacchi


15/07/2013

M-345 HET, un pari risqué !

Alenia_M-345_523692.jpg


 

Le constructeur italien Alenia Aermacchi vient de relancer le programme M-311 d’avion école-léger, mais dans un standard amélioré. Sous l’appellation M-345 HET (High Efficiency Trainer), le nouvel opus se veut complémentaire du M-346.

Une longue suite de développements : 

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G  à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur  Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

 

Alenia_M-345_523691.jpg


Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessitera d'ailleurs d'allonger le fuselage de l'appareil. 


Si l'Italie sera probablement le client de lancement de ce M-345 HET, l'avionneur compte ensuite sur l'exportation pour assurer la rentabilité du programme. Si l’Italie finalise une première commande, le M-345 pourrait entrer en service d’ici 2020.

Un pari risqué :

Ce nouveau standard dérivé du M-311 est en soi un pari risqué pour l’avionneur italien. En effet, l’avion aura fort à faire avec les T-6 Texan II, Super Tucano, PC-7 MKII et le PC-21 qui est capable de mener l'élève directement sur avion de combat, ce qui n'est pas le cas du M-345. Certes, les coûts du M-345 ont été, selon le constructeur, abaissés au maximum, mais celui-ci ne permet pas une transition directement sur un avion de combat et oblige donc de disposer du M-346 ou d’un appareil concurrent comme le Hawk. Trouvera-t-on une Force aérienne disposée à opter pour deux jets, le M-345 et M-346 ? Toute la question est là !

Alenia%20M-345%20HET.jpg

Photos : 1 & 2 le M-311 3 La nouvelle appellation au Bourget M-345 @ Alenia Aermacchi