09/04/2019

La Marine polonaise aura des AW101 !

igiIUY0.jpg

Le gouvernement polonais a décidé d’acheter quatre hélcoptères AgustaWestland AW101 pour remplacer sa flotte actuelle d’hélicoptères de marine Mil Mi-14 « Haze ». Dans l’attente de la signature du contrat d’ici fin avril, il a signé lundi un accord de compensation avec le maître d’oeuvre Leonardo.

La marine polonaise exploite actuellement six hélicoptères de marine Mil Mi-14 « Haze », deux pour la recherche et le sauvetage (SAR) et quatre pour la guerre anti-sous-marine (ASW). À l'origine, ils devaient être remplacés par huit nouveaux hélicoptères. Ils seront remplacés par un premier lot de quatre AW101 configurés pour la lutte anti-sous-marine (ASW), mais avec un rôle secondaire de recherche et de sauvetage au combat (CSAR).

La Brigade de l’aviation navale de Pologne a procédé à une évaluation finale des performances de l’AW101 à la mi-février, avec aéronef appartenant aux garde-côtes norvégiens qui est venu faire des essais  à Gdynia.

L’hélicoptère testé à Gdynia proposait plusieurs solutions uniques, conformes aux spécifications norvégiennes. Ces éléments comprennent le radar AESA avec des réseaux d'antennes placés sur le fuselage et un système permettant de localiser des personnes sur la base des signaux émis par leurs téléphones portables. Il est non seulement possible de retrouver une telle personne disparue, cela permet également à l’équipage de contacter cette personne, ce qui facilite réellement les opérations SAR dans les zones où aucune couverture réseau n’est disponible. L’équipe de secours peut communiquer avec cette personne par voix ou texte, ou envoyer des messages d’urgence à tout destinataire joignable.

Des compensations (Offets) :

Leonardo, propriétaire de PZL-Swidnik, principal pilier industriel du groupe en Pologne, a annoncé que sa filiale britannique Leonardo MW Ltd avait signé un accord de compensation, d’une valeur d’env. 400 millions 90 millions d'EUR auprès du ministère polonais de la Défense nationale.

L'accord de compensation signé lundi avec Leonardo MW Ltd., filiale britannique du groupe italien, est évalué à près de près de 90 millions d'euros et prévoit la mise en place de capacités de maintenance sur l’AW101 dans le pays, couvrant également les cellules. Une installation de maintenance sera co-localisée à Lodz, qui fait partie du Groupe polonais de l’armement PGZ.

 Le programme de compensation répond pleinement aux exigences strictes du ministère polonais de la Défense nationale, confirmant ainsi l'engagement de Leonardo en faveur d'une coopération solide et à long terme avec les forces armées polonaises et l'industrie polonaise pour la fourniture des capacités pertinentes nécessaires au maintien de la modernité. L'équipement militaire, ainsi que le développement et le maintien des compétences et de l'expérience nécessaires dans le pays.

 L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit, le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler durant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

danishaw101.jpg

Photos : AW101 @ Leonardo

 

19/02/2018

Airbus relance l’idée d’un A320 MPA !

5a7abd4969d3b.jpg

L’avionneur européen semble se diriger en direction d’un programme militaire pour son A320neo. L’objectif étant de venir concurrencer par exemple le P-8A « Poseidon » de Boeing basé sur une cellule de B737.

Remplacer les Breguet Atlantique 2 & P-3 :

Si l’on se base sur les actuels avions Atlantique 2 (ATL2), ceux-ci vont rester en service jsuqu’en 2030 au plus tard. Par ailleurs, plusieurs marines utilisent encore les bons vieux P-3 « Orion » modernisés. Mais ceux-ci vont également devoir être remplacer d’ici 10 à 12 ans. Hors, si rien n’est fait en Europe, c’est Boeing et son P-8 qui risque de remporter la mise.

A-t-on perdu un temps précieux ?

Ce qui étonnera plus d’un, concerne le fait qu’Airbus avait déjà en son temps étudié une telle possibilité avec l'A319 MPA, soit est un aéronef de patrouille maritime à grande distance et ASW. L'avion devait être déployé dans des missions de lutte anti-sous-marine et anti-surface, de renseignement, de reconnaissance et de surveillance. A l’époque, l’étude démontrait que la capacité de recherche à basse altitude ou de recherche, le dépassement de la distance, l'endurance et la vitesse de transit rapide faisaient de l'A319 le meilleur avion de patrouille maritime de son aire de répartition.

Malheureusement cette solution novatrice à l’époque n’a pas trouvé preneur, laissant ainsi Boeing prendre l’ascendant avec son P-8A.

A320neo MPA :

En repartant de « zéro » avec l’A320neo en mode « MPA » Airbus pourrait bien cette fois venir contrer son concurrent américain. En effet, la France et l’Allemagne ont un calendrier similaire pour le remplacement de leur flotte d’avion de lutte anti-sous-marine et anti-surface. Les deux pays pourraient donc devenir les premiers clients de cette nouvelle version.

Le futur A320neo MPA reprendrait certaines caractéristiques développées à l’époque pour l’A319 MPA. L’installation d’un terminal d'information embarqué (OIT) transfèrera les informations de situation et des capteurs aux membres d'équipage. Il améliorera également la coordination de l'équipage et l'évaluation de la mission.

L'A320neo MPA devrait recevoir un système d'armes anti-sous-marins et anti-surface. L'avion pourra transporter une variété d'armes à l'intérieur et sur les ailes-pylônes. La soute à bombes interne pourra abriter huit postes d'armes pour des torpilles, des charges de profondeur, des mines et d'autres armes ASW. Avec quatre points sous les ailes pouvant contenir des missiles pour attaquer des cibles navales ou terrestres.

Le futur système de mission ouverte de intègrera un ensemble de capteurs multi-missions. Les capteurs couplés à des systèmes de communication modernes permettent à l'aéronef d'effectuer des opérations dans un environnement d'opérations réseau centré (NCO). La suite complète de capteurs ASW suit et identifiera des cibles sous et sur l’eau. Les systèmes de mission comprendront un radar de surveillance, un interrogateur IFF, une tourelle IR / EO, un système acoustique et un détecteur d'anomalies magnétiques (MAD). L'A3320neo MPA disposera d'un système tactique entièrement intégré (FITS),

MPA3191.jpg

 

Photos : images de synthèse du futur A320neo MPA @ Airbus DS