27/11/2020

L’armée allemande commande 31 NH-90!

Am-24-Oktober-2019-wurde-der-erste-Sea-Lion-fuer-die-Marineflieger-an-das-Beschaffungsamt-bergeben--169FullWidth-6a0fff4c-1639846.jpg

La Bundeswehr allemande a passé commande pour un total de 31 hélicoptères NH90 NFH, connus sous le nom de “Sea Tiger” ASW, pour les opérations navales de la marine allemande. Les hélicoptères remplaceront la flotte de la marine allemande de type Lynx Mk88A qui est entré en service en 1981. La Bundeswehr a déjà commandé 18 hélicoptères de transport NH90 naval “Sea Lion”, dont sept ont déjà été livrés.

Trois appareils en concurrence : 

Le NH-90 était en concurrence avec le Leonardo AW159 « Wildcat » et le Sikorsky MH-60R « Seahawk ». Les trois appareils répondaient aux besoins de la marine allemande. Le choix du NH-90 a été motivé principalement pour des raisons de simplification de la flotte. L'utilisation généralisée du NH90 TTH par l'armée allemande et du NH90 NFH par la marine allemande permet des synergies considérables en termes de logistique et de formation. Les équipages de conduite et le personnel technique de la marine ont déjà suivi une formation de base sur le NH90 avec les équipages du NH90 de l'armée depuis l'introduction du “Sea Lion”.

Un hélicoptère et deux appellations :

Le “Sea Tiger” ASW et le “Sea Lion” MRFH sont tous deux des dérivés du NH90 NFH. Le “Sea Tiger” ASW est basé sur la configuration “Sea Lion”, mais renforcée par des capacités et des équipements de mission, afin de mener à bien leurs tâches spécifiques. En plus de la reconnaissance et du transport, les missions du “Sea Tiger” embarquées comprennent des cibles engageantes au-dessus et au-dessous de la surface. A cet effet, le “Sea Tiger” est, entre autres, équipé d'un sonar plongeant actif et du système de désignation électro-optique / laser Leonardo LEOSS-T, de bouées sonar passives et d'armes telles que des torpilles MU90 et missiles antinavires Marte MKII et de mitrailleuses latérales M3M de 12,7 mm de chaque côté. Le “Sea Tiger” sera engage à bord des frégates de la marine.

De son côté le “Sea Lion” MRFH est optimisé pour les missions de recherche et de sauvetage (SAR), de reconnaissance maritime, transport de forces spéciales, ainsi que des missions de transport de personnel et de matériel pour les frégates F124 et F125 Baden-Wurttemberg, ainsi que des navires de soutien au combat de classe Berlin (Type 702) de la Marine allemande.

Les NH-90 NFH font partie du consortium NHI, qui comprend Airbus Helicopters, Leonardo Helicopters et Fokker. Les « Sea Lion » et plus tard les « Sea Tigers » sont assemblés par Airbus Helicopters Deutschland à Donauworth dans le sud de l'Allemagne.

Le NH90 :

Lancé lors du Salon international ILA Airshow de Berlin en mai 2014, le « Sea Lion » et « Sea Tiger » sont largement similaire à la version de base du NH90 NFH de l'OTAN, mais présente des équipements de communication et de navigation spécifiques à l'Allemagne, dont un système de communications par satellite. L’avionique comprend en plus un système d'identification automatique (AIS) pour localiser, identifier et suivre les navires.

Les « Sea Lion & Sea Tiger » réprésentent la première qualification de la variante navale allemande, y compris l'intégration d'équipements de communication et de mission spécifiques à l'Allemagne. 

366578171.jpg

Photos : NH-90 Sea lion @ Airbus Helicopters

28/08/2016

Les Tu-22M3 dotés du missile Kh-32 !

590529746.jpg

La Russie a débuté l’introduction du nouveau missile Kh-32 sur sa flotte de bombardier Tupolev Tu-22M3 modernisée. Ce très gros missile de croisière sophistiqué est spécialement conçu pour la lutte antinavire et les frappes à longue distance.

Capable de frapper un navire à plus de 1’000km :

tu-23m3-laden-with-two-kh-32-cruise-missiles.jpg

Le missile Kh-32 développé par le Bureau Raduga Design est une amélioration de l’actuel Kh-22 qui a été jusqu'ici le pilier des d'armes à longue portées des bombardiers supersoniques. Cette nouvelle version une fois lancée, grimpe à une altitude de 40 km, dans la stratosphère, puis plonge sur sa cible à un angle particulièrement raide à une vitesse de 5.000 km heures. Le Kh-32 se stabilise et se guide automatiquement sur sa cible. Il dispose d'un système de navigation inertielle GLONASS et d’un autodirecteur. La combinaison de la trajectoire de vitesse et de vol rend le Kh-32 particulièrement difficile à intercepter.

Selon l'expert russe Dmitry Kornev, le missile Kh-32 est conçu, en premier lieu, pour faire face aux navires ennemis. Il offre une opportunité de importante de frappe contre les porte-avions par exemple. Mais il peut également être engagé contre les radars, les ponts, les bases militaires et autres bâtiments tel que des centrales électriques.

Le Tupolev Tu-22M3 :

Les Tu-22M ont été modernisé et portés au standard M3M par Tupolev, ils sont munis de nouveaux équipements. Le Tu-22 modernisé au standard « M3M » démultiplie les performances opérationnelles de l'appareil, avec notamment de nouveaux équipements électroniques, moyens de liaison électronique et une avionique modernisée et la dotation des nouveaux missiles Kh-32 et Kh-55. Ce dernier est doté d’une ogive explosive ou à fragmentation élevée d’un poids de 350-400 kg. Doté de réservoirs plus gros, le Tu-22M3M est capable d’emporter ses missiles de croisière sur 2’410 kilomètres ainsi qu’une variété plus large de bombes diverses.

 

tupolev,tu-22m3,missile kh-32,lutte antinavire,marine russe,aviation russe,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Tu-22M3 @ Sergy 2 & 3 Tu-22M3 dotés du Kh-32 @ VVS

13/05/2016

L’Harpoon II bientôt qualifié sur « Super Hornet » !

F18_Super_Hornet_4_Harpoons_Boeing.jpg

L'US Navy va terminer les essais en vol de développement en vue de la qualification du missile antinavire AGM-84Harpoon II sur les Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » la semaine prochaine. L’objectif de la Navy est de pouvoir aligner la nouvelle version du missile, d’ici la fin juin de cette année.

La dernière variante du missile « Harpoon » dispose d’un système de navigation assisté par satellite introduit dans le bloc II, ainsi qu’une liaison de données, qui lui permet d’être reciblée selon les besoins. De plus, cette amélioration permettra au missile une plus grande précision contre des navires ennemis de surface, dans les régions côtières encombrées.

Les améliorations principales de la version Block II sont obtenues en adaptant la centrale inertielle du Joint Direct Attack Munition (JDAM, Munition d'attaque directe commune), ainsi que de nouveaux logiciels, ordinateurs, et systèmes de guidage, tirés de la version SLAM-ER, version amélioré du SLAM, lui-même dérivé du Harpoon.

 

RGM-84-Harpoon-006.jpg

Photos : Super Hornet doté de Harpoon BlockI @ USN