06/05/2018

Exportation de C-130J pour l’Allemagne approuvée !

3408130272.3.jpeg

Le département d'Etat américain a approuvé la vente de six avions de transport et de ravitaillement en vol Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » à l'Allemagne pour un montant estimé à 1,4 milliard de dollars, selon l'agence de défense et d’exportation américiane.

Rappel :

L'Allemagne avait annoncé en octobre 2016, son intention d'acheter entre 4 et 6 avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules ». Ces appareils devraient être utilisés pour le soutien des opérations spéciales et qu'ils vont opérer à partir de pistes d'atterrissage "indisponibles" pour l'Airbus A400M « Atlas ».

L'approbation intervient alors que le plus grand concurrent européen de l'avion, l'avion de transport A400M d'Airbus Defence & Space, a dû faire face à des problèmes de production et a réduit son taux de livraison. L'Allemagne est pourtant le client de lancement pour l'A400M, avec les pays européens de l'OTAN, l'Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, la France, le Luxembourg et la Turquie.

Le choix allemand :

La vente potentielle de Lockheed-Martin au gouvernement allemand comprend trois C-130J-30, la version allongée de l'avion, et trois KC-130J, la version de ravitaillement aérien de l'avion. Sont également inclus dans la vente huit distributeurs électroniques de contre-mesures AN/ ALE-47, huit systèmes d'alerte aux missiles AN/AAR-47A (V) 2, huit récepteurs d'avertissement radar AN/ALR-56M et huit systèmes d'imagerie électro-optique/infrarouge MX-20. Plus, des sous-systèmes et moteurs de rechange.

L'armée de l'air allemande prévoit d'utiliser l'avion pour effectuer des missions de transport aérien, de ravitaillement en vol et de largage aérien dans le cadre d'un escadron allié franco-allemand basé à Evreux, en France, selon l'approbation de vente. Le KC-130J fournira des capacités de ravitaillement en vol aux avions de chasse et de transport léger allemands et français, ainsi qu'aux hélicoptères.

Le Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules » : 

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre « Hercules », cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

4290536865.jpg

Photos : 1C-130J Super Hercules 2 KC-130J de ravitaillement en vol @ USAF

 

 

26/04/2018

Tornado allemands, Boeing propose l'EA-18G !

1658054485.jpg

Salon aéronautique ILA de Berlin, l’avionneur américain Boeing propose son avion d'attaque électronique EA-18G « Growler » à la Luftwaffe dans le cadre d'une campagne plus large, visant à remplacer la flotte de Panavia Tornado.

Bryan Crutchfield, directeur de Boeing pour les ventes mondiales, a déclaré aujourd’hui que l'EA-18G est la seule plate-forme actuellement disponible, qui peut remplacer la version de guerre-électronique et de reconnaissance de la variante ECR du Tornado allemand. Ceux-ci doivent être retirés vers 2030, en même temps que la flotte d'Interdiction (IDS) actuellement en service.

Boeing EA-18G « Growler » :

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage  couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218 lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

2369059562.jpg

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

-  Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le Growler dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS  qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.

46+29_Tornado_ECR_(5065493966).jpg

Photos : 1 EA-18G  « Growler »@ USN2 Tornado ECR @ Luftwaffe

24/04/2018

Airbus présente son offre pour le remplacement des Tornado !

DbilESoWAAAoEAi.jpg

Munich, à la veille du salon aéronautique ILA Berlin 2018, Airbus et Eurofighter GmbH ont présenté leur offre au ministère allemand de la Défense pour le remplacement des avions de combat Tornado de la Luftwaffe.

Actuellement, l'armée de l'air allemande prévoit d'éliminer les derniers Panavia Tornado à partir de 2025 et de transférer les capacités vers un autre système d'armes. Comme le système Eurofighter est déjà utilisé par l'Allemagne, ce système pourrait parfaitement intégrer les capacités de l’actuel Tornado. En outre, une utilisation accrue du même type d'aéronef entraînerait des économies considérables en termes de services de soutien et de coûts de formation grâce aux économies d'échelle, ce qui réduirait également les coûts de vol par heure au sein des forces armées allemandes.

Pour l’avionneur européen, l'Eurofighter compose déjà l'épine dorsale de l'armée de l'air allemande et  devient une logique pour adopter les capacités du Tornado à moyen terme. Par ailleurs, une nouvelle commande de l’avion européen permettrait de relancer la chaîne de fabrication en Allemagne, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives en matière d’emplois.

Le succès de la production de l’Eurofighter pourrait également conduire à une coopération plus poussée avec d'autres pays européens déjà clients et ouvrir la porte à de nouveaux. Airbus pense notamment à la Belgique, la Finlande et la Suisse.

DbjeR95XUAE2jUi.jpg

À moyen terme, le développement de l'Eurofighter constituera la base technologique de la prochaine génération d'avions de combat européens. L'intention de collaboration a été convenue entre la France et l'Allemagne en juillet 2017 et ces appareils devraient entrer en service vers 2040.

Par ailleurs, Airbus DS met en avant le fait qu’au Royaume-Uni, l’Eurofighter reprend déjà de plus en plus les tâches des Tornado , la Royal Air Force ayant décidé de retirer sa flotte de Tornado en 2019.

La Luftwaffe exploite actuellement 130 Eurofighter et 90 Tornado. La flotte d'avions de combat de l'armée de l'air allemande est utilisée à la fois pour des missions visant à assurer la souveraineté de l'espace aérien sur l'Allemagne et dans des missions d'alliance internationales de l'OTAN à travers le monde.

Airbus vise une commande en ce qui concerne le dernier standard du « Typhoon II » soit le T3. Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA, il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

 

ila berlin 2018,luftwaffe,armée allemande,nouvel avion de combat,panavia tornado,remplacement des tornado,blog défense,aviation et défense,défense européenne

Photos :1 Eurofighter & Tornado allemand  2 Eurofighter T3@ Airbus DS

12/12/2017

Allemagne, bisbille autour du remplacement des Tornado !

tornado-20151201.jpg

 

Le ministère allemand de la Défense a confirmé ce lundi que l’avion de combat Eurofighter « Typhoon II » T3 était le principal candidat au remplacement de la flotte de Panavia Tornado au sein de la Luftwaffe.

Deux points de vue :

Cette affirmation vient contredire la prise de position de l’inspecteur de l’armée de l’air allemande, qui indiquait le mois dernier avoir une préférence en ce qui concerne le Lockheed-Martin F-35.

Il est évident que pour le ministère de la Défense et le gouvernement d’Angela Merkel, il est primordial d’investir dans un projet européen et de maintenir le développement futur de l’avion européen. De leurs côtés, les experts de la Luftwaffe ne veulent pas passer à côté d’un avion permettant de travailler en parfaite connexion avec l’ensemble des systèmes de l’armée. Une capacité que seul le F-35 peut offrir pour l’instant.

Une chance pour l’aviation européenne :

Une décision allemande en faveur de l’Eurofighter devrait permettre de « booster » le programme d’améliorations de l’avion avec une nouvelle version dotée d’une électronique plus puissante et permettant d’entrer de plein pied dans un système interconnecté. Ce que le Rafale F4 et le Gripen E MS22 offriront dès 2025.

Une décision qui aura également des conséquences importantes en direction d’un futur avion de combat européen à l’aube de 2040.

Un important marché :

Avec le remplacement des 85 Panavia Tornado de la Luftwaffe, c’est un contrat de plusieurs milliards d’euros qui est en jeu et permettra la survie de l’Eurofighter de nombreux emplois en Europe avec probablement de futurs contrats à la clef.

L’Allemagne prévoit de choisir le remplaçant des Tornado d’ici 2020 avec des débuts de livraison en 2025.

1434601497673.jpg

Photo : 1 Tornado allemand@ Luftwaffe 2 Eurofighter @ Airbus DS

 

 

11/11/2017

Remplacement des Tornado, l’Allemagne joue sur deux fronts !

ob_9e6621_24192379205-85a3333d7d-k.jpg

L'Allemagne a envoyé une lettre de demande de prix et de disponibilité pour le F-35 au gouvernement des États-Unis. L'Allemagne a reçu un briefing classifié sur le F-35 en juillet dernier. Et pourtant le pays désire préparer l’après Eurofighter avec la France en vue d’un futur avion de combat européen.

S'exprimant lors de la même conférence, le chef d'état-major du lieutenant-général de l'armée de l'air (GAF) Karl Muellner a déclaré que la Luftwaffe cherchait à remplacer sa flotte d'avions d'attaque de type « Tornado ». Étant donné que ces avions devraient être éliminés en 2030, un successeur devrait entrer en service à partir de 2025. «Nous envisageons plusieurs candidats, avec la capacité du F-35 comme point de repère.

D’autres prétendants :

Mais la Force aérienne allemande envisage également d’autres concurrents, tels que le Boeing F-15 « Strike Eagle », le F/A-18 « Super Hornet », et réfléchit également à une nouvelle version de l’Eurofighter Tranche 4.

Le chef de la Luftwaffe a déclaré que la nouvelle acquisition "doit pouvoir survivre dans un environnement contesté grâce à une faible observabilité par radar et signature infrarouge, avoir de faibles émissions et offrir une capacité de stand-off avec ses capteurs et ses armes et être capable de fusionner les capteurs.

Autrement dit, le côté « furtif » combiné à la puissance de la fusion des données, représentent les éléments clefs des besoins allemands. A ce niveau, seul le F-35 pourrait donc convenir et être livré dans les temps.

L’Europe doit réagir :

Une fois de plus, la plateforme de combat que représente le F-35 et sa puissance électronique semble intéresser au plus haut niveau les forces aériennes européennes et tant pis, si l’avion est immature. Le lancement d’une version à forte capacité électronique comme le futur Rafale F4 et le Gripen E MS22 et pourquoi pas un Typhoon T4 sont maintenant devenus une priorité pour les avionneurs européens.

L’Allemagne se montre visiblement contrariée par l’actuel ralentissement des engagements des partenaires sur le développement de l’Eurofighter et pourrait donc bien momentanément se tourner en direction du F-35. Cette solution ne l’empêchera pas de participer à un futur avion européen, mais plus tard. Enfin, à la condition que les coûts du F-35 ne finissent pas, par avaler l’entier des moyens financiers européens !

F-35-RNoAF.jpg

 

Photos : 1 Tornado Allemand@Luftwaffe 2 F-35 norvégien @ Lockheed Martin