12/01/2017

Lockheed-Martin livre le 200ème F-35 !

6754.jpeg

L’avionneur américain a livré le 200ème exemplaire de son F-35 « Lightning II », l’avion est destiné à la Japan Air Self-Defense Force. Il s’agit second appareil destiné au Japon.

Ce F-35A a quitté l'usine de Lockheed-Martin de Fort Worth et est arrivé environ deux heures plus tard sur les installations de la base aérienne de Luke Air Force Base. Ce F-35a n°AX-2 japonais a rejoint les 46 appareils destinés à la formation des pilotes de plusieurs pays partenaires du programme F-35. A ce jour, le programme a enregistré 75’000 heures de vol tout en formant plus de 380 pilotes et 3’700 opérateurs de maintenance.

Concernant les F-35A destinés au Japon, les quatre premiers seront construits sur le site de Lockheed-Martin à Fort Worth au Texas, les autres seront assemblés sur la chaîne de montage finale de Mitsubishi Heavy Industries à Nagoya. Le Japon a passée commande pour 42 appareils de ce type.

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Il doit dans un premier temps venir remplacer les F-16 et A-10 et épauler le F-22 au sein de l’US Air Force. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants :

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20 x 25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM.

 

Au sein de l’US Air Force des critiques font état que l’avion ne pourra jamais être aussi efficace que l’actuel A-10 le F-35 étant dépendant de sa structure et de sa configuration aérodynamique limitée. Le F-35 ne pourra donc jamais offrir une très grande manœuvrabilité, notamment pour les évolutions à basse vitesse lors de l'intervention sur le champ de bataille, et par conséquent possibilité de vol à très basse vitesse pour les interventions les plus précises ; 540 kg de blindage en titane permettant d'encaisser et de survivre à de nombreux impacts ; deux moteurs très éloignés l'un de l'autre.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 F-35A en vol@ Franck Crebas 2 le 200ème F-35 au couleurs japonaise @ Lockheed

 

15/03/2015

Le premier F-35 produit en Italie !

Italy_FACO_photo_1[1].jpg

 

 

Le premier Lockheed-Martin F-35  « Lightning II » construit à l'extérieur des Etats-Unis est sorti de la ligne d’assemblage finale (FACO) à Cameri en Italie. L’avion un F-35A est le premier appareil à sortir des deux lignes de production internationales, la seconde se trouvant au Japon.

 

Ce premier F-35A produit en Italie est supervisé par Alenia-Aermacchi pour Lockheed-Martin porte la désignation AL-1 (l’Italie produira également le F-35B). Son premier vol est prévu un plus tard cette année. L’unité de production italienneFACO (JSF and Check Out) a coûté 800 millions d’euros et  est gérée conjointement par Alenia-Aermacchi et Lockheed-Martin. Cette chaine d’assemblage va produire les F-35 destinés aux forces armées italiennes, britanniques et hollandaises. Quand elle aura atteint sa pleine capacité de production, l’usine de Cameri assemblera deux avions par mois. En dehors de l'assemblage final, Alenia- Aermacchi produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie, cependant, Rome a fortement réduit le nombre de F-35 initialement commandé de 131 à 90 exemplaires. Mais le montant de la facture, qui estimé encore  à 15 milliards d’euros est jugée encore trop élevée pour le pays, compte tenu de l’état de ses finances. Une nouvelle baisse du nombre de F-35 italiens n’est pas à exclure, on parle aujourd'hui de 45 appareils, soit 30 F-35A et 15 F-35B.

 

La baisse du nombre de F-35 destinés à l’Italie, l’Angleterre et les Pays-Bas confirme, une fois de plus, l’incertitude en ce qui concerne les coûts réels de production en ligne du « Lightning II ». Alenia-Aermacchi prévoit à terme d’utiliser les installations de Cameri pour la maintenance lourde en Europe du F-35.

 

Italy_FACO_photo_2[1].jpg

 

Photos : Le premier F-35A produit en Italie @ Alenia-Aermacchi/Lockheed-Martin