27/07/2020

Le Chili lance la modernisation de ses F-16 !

aau.jpg

En préparation depuis 2018, la Force aérienne chilienne, met la priorité à la modernisation des chasseurs Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » faute de pouvoir faire mieux pour l’instant. Au total, se sont 46 F-16 soit 36 F-16A/B et 10 F-16 C/D qui sont concernés par cette mise à jour.

Feu vert américain :

Le gouvernement américain a de son côté approuvé la vente d’un ensemble de mise à niveau pour un montant de 635 millions de dollars destiné à la flotte chilienne de F-16. Le package comprend 19 viseurs de casque (JHMCS), 44 LN-260 GPS/INS embarqués (EGI) et 49 Radios tactiques interarmées (MIDS JTRS) système de distribution d'informations multifonctionnels. S’ajoutent l'équipement de mise à jour de l’avionique et les mises à niveau logicielles, les nouvelles radios, les transpondeurs IFF améliorés, le matériel de communication sécurisé et d'autres pièces. De plus, le contrat comprend six corps de bombe polyvalents inertes MK-82 (500LB), deux groupes Air Foil MXU-650KB (AFG), selon l'Agence de coopération en matière de sécurité de défense (DSCA) dans une notification au Congrès.

La vente proposée améliorera la capacité du Chili à faire face aux menaces actuelles et futures en modernisant sa flotte de F-16, ce qui permettra au Chili de maintenir sa souveraineté et sa défense intérieure, d'augmenter l'interopérabilité avec les États-Unis et d'autres partenaires et de dissuader les adversaires potentiels », déclare DSCA.

Rappel :

En 2005, la Force aérienne du Chili a acquis 10 appareils de combat multirôle F-16 C/D Block 50/52. Ces aéronefs ont été achetés neufs, et intègrent des technologies de pointe pour la défense aérienne et l'attaque en profondeur. Le version Block 50 Plus dispose d'un certain nombre d'améliorations par rapport aux autres blocs et aux versions A/B. Pour compléter la flotte de F-16 C/D Block 50, il fut décidé d'acheter 18 F-16 MLU Block 50 de seconde main aux Pays-Bas, pour uniformiser la flotte et remplacer les Mirage V « Elkan ». Ces F-16 ont été portées à la norme MLU (Mid Life Upgrade) aux Pays-Bas, qui sont en cours de rénovation à Pacer Amstel. En plus et du programme MLU, les appareils subiront la mise à jour du programme ENAER Star Falcon, une modernisation qui permettra à ces bombardiers d'étendre leur durée de vie et d'améliorer leurs performances au combat, ce qui leur permettra d'utiliser des bombes lisses ou guidées. Pour étendre ses capacités, la FACH a acquis des systèmes de combat modernes tels que les missiles AIM-120C5 AMRAAM, qui permettent d'engager le combat au-delà de la portée visuelle, une qualité qu'ils partagent avec les F-16 MLU Block 50. Soulignons également l'introduction d'armes d'attaque au sol dont les bombes guidées SPICE et les missiles Harpoon anti-navires.

2816908751.jpeg

Photos : 1 F-16C FAC 2 F-16A @ FAC

 

11/03/2020

Nouveau système d'alerte missiles pour les F-16 US ! 

800px-thumbnail.jpg

La flotte d’avions de combat Lockheed-Martin F-16 de l'US Air National Guard et de l'US Air Force Reserve Command va recevoir un nouveau détecteur systèmes d'avertissement de missiles. C’est la société israélienne Elbit Systems qui a remporté le contrat d’une valeur de 471 millions de dollars us. Les travaux seront exécutés à Fort Worth, au Texas.

Les systèmes d'avertissement de missiles infrarouges doivent être installés sur un nombre non divulgué de Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » au cours des 10 prochaines années, et les travaux doivent être terminés d'ici février 2030.

Elbit Systems La société mère d’Elbit Systems of America, basée en Israël, Elbit Systems, a déclaré que ses systèmes passifs d’avertissement aéroporté IR-Centric PAWS sont utilisés sur d’autres F-16, sans toutefois préciser dans quel pays les avions utilisent le système.

Le PAWS IR-Centric:

lockheed martin f-16,national guard,us reserve,elbit systems,modernisation avions de combat,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le PAWS IR-Centric fonctionne en repérant la signature thermique émise par le moteur-fusée d'un missile entrant, avertissant automatiquement le pilote et activant les contre-mesures. En utilisant des algorithmes et un traitement du signal sophistiqués, les systèmes détectent et suivent les missiles entrants, identifient ceux qui menacent, alertent le personnel navigant avec des signaux d'avertissement audio-visuels, lancent la distribution des fusées éclairantes en temps opportun et signalent avec précision les contre-mesures directionnelles infrarouges vers un missile qui approche,

La famille PAWS IR-Centric de systèmes d'alerte passifs à infrarouge fournit une solution complète et clé en main pour les plates-formes aéroportées, y compris : fixe et rotative, rapide et lente, grande et petite, militaire et civile, couvrant tactique, combattant, utilitaire, avions de combat, ravitailleurs et VIP, etc. Les systèmes sophistiqués d'alerte de missiles IR (MWS) améliorent la capacité de survie de la plateforme aéroportée en avertissant à l'avance de la présence de missiles menaçants et en gérant automatiquement tous les types de contre-mesures applicables disponibles à bord.

La famille PAWS offre une protection de pointe contre les menaces les plus difficiles rencontrées dans les arènes de combat modernes d'aujourd'hui. À l'aide d'imagerie infrarouge en continu à débit d'images élevé et d'un traitement de signal ultrarapide avancé, les systèmes détectent et suivent les missiles entrants, alertent le personnel navigant avec des signaux d'avertissement audiovisuels en cas de missile menaçant, lancent la distribution des fusées éclairantes en temps opportun et indiquent précisément Contre-mesure IR directionnelle (DIRCM) vers le missile qui approche.

La famille de systèmes PAWS fonctionne soit en tant que systèmes autonomes soit en tant que partie d'une suite complète d'aides défensives EW (DAS). Les systèmes fournissent des informations sur les menaces à d'autres systèmes EW et /ou avioniques pour une gestion PVI/IHM centralisée, ainsi que pour permettre une gestion plus approfondie des menaces. 

Maintien du F-16 :  

La Réserve de l'US Air Force et la Garde nationale entreprennent plusieurs initiatives depuis quelques temps en vue de l’amélioration de leurs flottes de F-16 « Fighting Falcon ». En 2018, l'US Air Force a attribué à Rockwell Collins un contrat pour moderniser l'US Air National Guard et l'US Air Force Reserve avec des récepteurs GPS antibrouillage. En janvier 2020, Northrop Grumman a annoncé qu'un F-16 de la Garde nationale avait récemment reçu le premier radar actif à balayage électronique SABR.  

South-Dakota-F-16.jpg

Photos : 1 F-16 C de la South Carolina National Guard  2 Système PAWS @ Elbit Systemes 3 F-16 de la South Dakota National Guard @ NG

 

 

16/02/2020

Radars AESA pour les F-16 de l’USAF !

3456.jpg

Dans le cadre de la modernisation des avions de combat Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » de l’US Air Force, un premier appareil appartenant à l’Air National Guard a été modernisé. L’avion est le premier à recevoir le radar Northrop Grumman AN/APG-83 SABR de type AESA.

Modernisation des F-16 :

Dans un premier temps ce sont 72 chasseurs F-16 de l'Air National Guard (ANG) qui vont recevoir progressivement le radar APG-83. Mais au total, se sont tous les avions F-16 de l'USAF qui devraient être équipés de ces radars d'ici 2025 y comprit l’ANG.

Northrop Grumman a conclu un contrat de 3,2 milliards de dollars pour le développement et la production d'un maximum de 372 radars AESA pour la flotte de F-16 « Fighting Falcon » en service au sein de l’USAF et l’ANG. Le contrat, annoncé le 19 décembre, est géré par le Air Force Life Cycle Management Center, Fighter Bomber Directorate, F-16 Division, Wright Patterson AFB dans l'Ohio.

Le Congrès a approuvé le projet de loi de 2020 sur les dépenses de défense. Les premier F-16 en cours de mise à jour proviennent de la Joint Base Andrews dans le Maryland, aux États-Unis. La mise à niveau du radar a été effectuée pour répondre aux besoins opérationnels émergents interarmées du Commandement Nord Américain (JEON). L’adaptation du nouveau radar APG-83 a été spécialement conçu pour maximiser les performances du F-16 avec une architecture abordable et évolutive, basée sur les progrès réalisés grâce à l'introduction de l'APG-77 AESA de Northrop Grumman pour le F-22 Raptor et de l'APG-81 AESA pour le F-35 « Lightning II ». Les appareils pourront dorénavant étendre la viabilité opérationnelle et la fiabilité de la flotte tout en offrant aux pilotes des capacités de radar de combat de 5e génération.

Le Northrop Grumman APG-83 AESA :

sabr.jpg

Le radar AN/APG APG-83 SABR (Scalabre Agile Beam Radar) à matrice à balayage électronique actif (AESA) s'intègre dans les contraintes actuelles de structure, d'alimentation et de refroidissement du F-16 sans modification des avions. Les capacités AESA avancées sont dérivées de la famille de radars de chasse AESA de 5e génération de Northrop Grumman, le F-22 APG-77 et le F-35 APG-81.

La bande passante, la vitesse et l'agilité accrues des radars AESA permettent aux avions de chasse et aux avions existants de détecter, suivre et identifier un plus grand nombre de cibles, plus rapidement et à plus longue portée et de fonctionner dans des environnements électroniques hostiles. L'APG-83 AESA offre les améliorations de capacités suivantes par rapport aux anciens radars à balayage mécanique.  Il permet :

Ciblage de précision autonome, tout environnement

Cartes haute résolution étendues BIG SAR

Génération de coordonnées de haute qualité

Plus grande plage de détection et de suivi des cibles

Recherche et acquisition de cibles plus rapides

Détection de cibles plus petites

Suivi multi-cibles

Protection électronique robuste (A / A et A / G)

ID de combat amélioré

Opérations en mode entrelacé pour une meilleure connaissance de la situation

Modes maritimes

3 à 5 fois plus de fiabilité et de disponibilité

Photos : 1 F-16 de l’ANG @ ANG 2 l’APG-83 AESA @ Northrop Grumman

 

 

 

 

 

15/11/2019

Les Philippines cherchent un nouvel avion de combat !

26575974507_0ef8bb9c68_b.jpg

Les Philippines cherchent à acquérir un nouvel avion de combat afin de renforcer les capacités de défense aérienne et de protection des frontières du pays. Un mémorandum d'acquisition a été signé au niveau de la Défense nationale (MDN). Le gouvernement devrait recevoir un financement pour lancer le projet au premier ou au deuxième trimestre de 2020.

Relance du projet :

L’aviation militaire des Philippines devait à l’origine se doter d’un avion de combat moderne en 2015 déjà ! Mais, faute de moyens financiers, le projet a été abandonné. La relance d’un projet d’acquisition est devenu urgent, car les Forces aériennes du pays ne peuvent plus assurer elles-mêmes la surveillance de l’espace aérien, sans l’aide des bâtiments de projection de l’US Navy. Cette dernière qui assure régulièrement cette tâche avec un porte-avions positionné dans la région.

Plus aucune compétence air-air :

Les Philippines ont mis à la retraite les sept derniers chasseurs Northrop F-5 A/B « Freedom Fighter », en 2005 après 40 ans de service. Actuellement l’appareil le plus moderne dans l’arsenal philippin est le KAI FA-50PH « Fighting Eagle » qui vient d’entrer en service. Cependant, l’avion n’est pas optimisé pour le combat aérien et se montre très insuffisant face à un combattant multirôle (MRF).

Pression chinoise :  

Le contexte territorial est de plus en plus tendu, la Chine se montre très agressive avec la revendication des îles Spratley. Les forces armées des Philippines ont déclaré qu’elles doivent faire face à une augmentation des incursions « étrangères » à proximité des Spratley. La situation pourrait embraser toute la région, depuis qu’une guerre de l’ombre a éclaté en 2011. De fait, le besoin de pouvoir assurer la police aérienne est devenu urgent. Pour Manilles, il est également important de renforcer la dissuasion face une pression chinoise de plus en plus étouffante.

Quatre avions potentiels :

L’avion devra être multirôle et posséder une capacité de lutte-anti-navire. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Manilles, un haut responsable de la Philippine Air Force (PAF), a présenté les quatre  appareils qui intéressent le pays (douze ont été préalablement étudiés). Il s’agit de l’Airbus DS Eurofighter « Typhoon II », le Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon », le Sukhoi Su-30 « Flanker » et le Saab JAS-39 « Gripen ». Il semble que les avionneurs pourront présenter deux offres, composées d’avions d’occasions et neufs.

Un cahier des charges sera transmis en début d’année prochaine. Le futur avion devra s'intégrer aux systèmes de radar existants d'une portée d'environ 250 milles marins. La Philippine Air Force espère un choix d’ici 2022, pour un début des livraisons le plus rapidement possible.

Photo : F-5 PAF retiré du service @  Marc Ewans

14/11/2018

Modernisation des GPS des F-16 US !

lockheed martin f-16,fighting falcon,gps militaire,rockwell collins,gps digar,blog défense,les nouvelles de l'aviation

L’armée de l’air américaine a attribué à Rockwell Collins un contrat visant à moderniser les récepteurs GPS des appareils Lockheed-Martin F-16 de la Garde nationale et de l’US Air Force.

Les nouveaux récepteurs numériques anti-brouillages GPS sont destinés à fournir une navigation fiable aux aéronefs Lockheed Martin F-16 évoluant dans des environnements électromagnétiques contestés. Ce sera le premier avion de combat à être doté avec la dernière version du récepteur, indique Rockwell Collins.

Le constructeur affirme que l’intégration du GPS anti-brouillage ne nécessite aucune modification des programmes de vol en exploitation existants ou du câblage de l’appareil, une caractéristique qui doit permettre de réduire les risques et les coûts liés à la mise à niveau. Le récepteur numérique anti-brouillage GPS est construit sur une architecture de systèmes ouverts conçue pour être utilisée sur plusieurs plates-formes d'aéronefs, notamment voilure tournante, chasseur à voilure fixe, bombardier, avion de transport et véhicules aériens sans pilote de petite à grande taille.

Le Rockwell Collins  GPS DIGAR :

Unknown.jpeg

Le GPS est l’épine dorsale de la navigation aérienne et du ciblage des armes de précision de la USAF. Le service est de plus en plus préoccupé par le brouillage et l'usurpation GPS de ses adversaires, notamment la Russie, la Chine et l'Iran, qui ont démontré leur capacité à gâcher la navigation aérienne en envoyant de fausses coordonnées au destinataire.

Le Centre de gestion du cycle de vie (AFLCMC) de l'US Air Force (USAF) a choisi Rockwell Collins pour la livraison de la dernière version du récepteur anti-brouillage (GPS) du système de positionnement global (GPS) numérique (DIGAR).

Les récepteurs GPS DIGAR devraient offrir des capacités de navigation extrêmement fiables pour les avions de combat F-16 « Fighting Falcon ». Le système «DIGAR » comprend jusqu'à 16 faisceaux dirigés simultanés qui confèrent aux aéronefs militaires une immunité accrue au brouillage, même dans des environnements soumis à des contraintes extrêmes du GPS.

Rockwell_DIGAR_AF-1_edit.jpg

Photos : 1 F-16 de la National Guard  Système DIGAR @ Rockwell Collins