22/06/2022

Berlin accélère le processus d’achat du F-35 !

IMG_7603.jpeg

Le choix allemand pour remplacer ses avions de combat PANAVIA Tornado par des Lockheed Martin F-35A  « Lightning II » est entré dans un « sprint final » Le Chancelier Olaf Scholz vient de confirmer cette demande lors du Salon aéronautique ILA de Berlin.

Rappel 

En début d’année Berlin a reconsidéré l’avion de combat Lockheed Martin F-35A au détriment du Boeing F/A-18 E/F. Si tout semblait plier il y a quelques mois encore avec la commande effective d’Eurofighter et la préparation d’une commande mixte de Super Hornet et de Growler pour 2022, les essais en Suisse et en Finlande ont relancé le débat en Allemagne. 

L'Allemagne et l’avionneur américain travaillent sur un calendrier accéléré pour mettre l'avion en service avant la fin de la décennie. Selon un porte-parole du gouvernement allemand, Berlin a présenté une lettre de demande à Washington pour acquérir l'avion trois jours seulement après avoir annoncé le 14 mars qu'il avait sélectionné celui-ci dans le cadre du programme de remplacement du Tornado. De son côté le responsable de la stratégie et du développement du F-35 chez Lockheed M. J-.R McDonald, confirme cette demande express.

Lockheed Marti espère finaliser le contenu du paquet d'ici l'automne en préparation du processus d'approbation du Parlement allemand. Les détails du forfait devraient inclure le nombre d'aéronefs, les besoins en formation et les exigences en matière d'armement. L'Allemagne recevra des F-35A au standard Block 4 à la norme Technical Refresh 3 (TR3). Selon la demande allemande, 35 appareils seront commandés. Les appareils seront basés sur les installations de la base aérienne de Buchel

F-35 « made in Italy »

Berlin a par ailleurs fait part de sa demande pour une production en Europe au sein des installation de la FACO à Cameri en Italie. L’Allemagne rejoint ainsi l’Italie, les Pays-Bas et la Suisse qui se sont déjà positionné pour ce choix. L’'installation de Cameri n'est qu'à quelques minutes de vol de la frontière suisse et un survol de cette dernière permettra à l’Allemagne de réceptionner rapidement les aéronefs. Avec la forte demande du F-35 en Europe, Les Etats-Unis se montrent beaucoup plus favorables aux demandes des pays européens de faire produire leurs F-35 au sein de  l'usine italienne d'assemblage final et de contrôle. De plus, cela permet de dégager les lignes de production aux USA et de répondre à la demande initiale de Rome.

Accélération de la production

La capacité de production du F-35 est de 148 avions par an sur les trois lignes d'assemblage final en Italie, au Japon et aux États-Unis et devrait atteindre le chiffre de 158 prochainement. Jusqu'à présent 810 F-35 ont été livrés au total. Lockheed Martin estime que près de 550 F-35 seront en service en Europe d'ici 2035.

IMG_7706.jpeg

Photo : F-35A @ Aeronautica Militare

20/06/2022

Des F-16 Block70 « Viper » pour la Jordanie !

AVA20220617151856.jpg

La Jordanie a signé la lettre d'offre et d'acceptation (LOA) couvrant l'achat de huit avions de combat Lockheed Martin F-16 Block 70 « Viper ».

Rappel

Le département d'État américain a approuvé la vente d’un montant estimé à 4,21 milliards de dollars portant 12 chasseurs F-16C et 4 F-16D à la Jordanie début février. On notera une réduction du nombre d’avions désirés par la Jordanie. Il est fort possible que cette dernière est principalement due à un problème budgétaire. Les nouveaux F-16 sont maintenant produits sur le site de Greenville, en Caroline du Sud.

A ce jour la Royal Jordanian Air Force exploite le F-16 depuis 1997, date à laquelle le premier des 33 anciens F-16A/B ADF (Air Defence Fighters) de l'US Air Force a été livré. Un certain nombre des arrivées ultérieures ont été mises à niveau à la fin des années 2000 par Turkish Aerospace dans le cadre du programme Mid-Life Update (MLU), tandis que la plupart des ADF F-16 antérieurs ont été modernisés au Pakistan. Entre 2009 et 2017, la flotte jordanienne s'est étoffée de 46 avions F-16AM/BM MLU, acquis en quatre lots auprès des forces aériennes belges et néerlandaises. Ils servent avec les escadrons nos 1, 2 et 6 à sur la base aérienne d’Al Azraq.

Le F-16 Block70 destiné à la Jordanie

Selon la demande initiale de la Jordanie le comprenait 12 avions F-16 C Block 70, 4 avions F-16 D Block 70; 21 moteurs F100-GE-129D ou moteurs F100-PW229EEP (16 installés, 5 de rechange) ; 21 générateurs d'affichage programmables améliorés (iPDG) (16 installés, 5 de rechange) ; 21 radars AN/APG-83 Active Electronically Scanning Array (AESA) Scalable Agile Beam Radars (SABR) (16 installés, 5 de rechange); 21 ordinateurs de mission modulaires (MMC) 7000AH (16 installés, 5 de rechange) ; 27 LN-260 (ou équivalent) Système de positionnement global (GPS) intégré Systèmes de navigation inertielle (INS) (EGI) avec module anti-usurpation de disponibilité sélective (SAASM) et service de positionnement précis (PPS) (16 installés, 11 pièces de rechange); 6 modules de ciblage avancé AN/AAQ-33 pour tireurs d'élite (ATP) ; 31 terminaux à faible volume de la liaison 16 (pour les aéronefs et les stations au sol) (26 installés, 5 de rechange) ; 72 lanceurs LAU-129 (64 installés, 8 de rechange) ; 21 canons M61A1 Vulcan (16 installés, 5 pièces de rechange) ; 402 fusées programmables conjointes FMU-139 ou FMU-152 ; 100 kits de queue KMU-556 Joint Direct Attack Munition (JDAM) pour 2 000LB GBU-31 ; 102 kits de queue KMU-572 JDAM pour 500LB Laser JDAM GBU-54 ; 100 MAU-209 Computer Control Group (CCG) pour Paveway II (PWII) GBU-10 ; 102 MXU-651 Air Foil Group (AFG) pour 2 000LB PWII GBU-10 ; 100MAU-210 Enhanced Computer Control Group (ECCG) pour 500LB Enhanced Paveway II (EP II) EGBU-49 ; 103 MXU-650 Air Foil Group (AFG) pour 500LB EP II EGBU-49 ; 200 corps de bombe MK-84 ou BLU-117 (ou équivalent) ; 204 corps de bombe MK-82 ou BLU-111 (ou équivalent) ; 6 bombes inertes MK-82 ; 2entraîneurs du groupe de contrôle informatique (CCG) MAU-169. Sont également inclus les radios AN/ARC-238 ; AN/APX-126 ou ami ou ennemi d'identification avancée (AIFF) équivalent avec transpondeur interrogateur combiné (CIT) ; Joint Helmet Mounted Cueing System II (JHMCS II) ou Scorpion Hybrid Optical-based Inertial Tracker (HObIT) écrans montés sur casque ; Bouclier Viper AN/ALQ-254 ou systèmes de guerre électronique intégrés (GE) équivalents ; Systèmes de distribution de contre-mesures AN/ALE-47 (CMDS) ; Dispositifs cryptographiques KY-58M ; dispositifs cryptographiques KIV-78 ; chargeurs de clés simples (SKL); Système de planification de mission conjointe (JMPS) ou équivalent ; Munitions PGU-28 High Explosive Incendiary (HEI); Munitions d'entraînement PGU-27 (non HEI); Cartouches à impulsion ARD-446 ; Cartouches à impulsion ARD-863 ; Cartouches à impulsion BBU-36 ; Cartouches à impulsion BBU-35 ; Fusées fumigènes MK-124 ; Cartouches éclairantes MJU-7/B L463 ou MJU-53 ou équivalent ; équipement de reprogrammation de test intégré (BIT) de munitions communes (CMBRE); adaptateurs ADU-891 pour CMBRE ; Capteurs laser DSU-38 pour Laser JDAM GBU-54 ; Dispositif actionné par cartouche/Dispositifs actionnés par propulseur (CAD/PAD); râteliers à bombes BRU-57 ; râteliers à bombes MAU‐12 et râteliers à triple éjection TER‐9A ; autres balles et fusées éclairantes, munitions et pylônes ; adaptateurs de lanceurs et interfaces d'armes ; réservoirs de carburant et matériel attaché ; capsules de voyage; équipement d'intégration, d'essai et de soutien d'aéronefs et d'armes ; développement de bases de données de guerre électronique et de fichiers de données de mission ; équipement de laboratoire de mesure et d'étalonnage de précision; communications sécurisées ; équipement cryptographique; équipement de navigation de précision; matériel de soutien et d'essai des aéronefs et du personnel; pièces de rechange et de réparation; services de réparation et de retour; cartes, publications et documentation technique; études et sondages; logiciels classifiés/non classifiés et support logiciel ; formation du personnel et équipement de formation; installations et services de gestion, de conception et/ou de construction d'installations; Services d'ingénierie, de soutien technique et logistique du gouvernement américain et des sous-traitants ; et d'autres éléments connexes de soutien logistique et de programme.

Du fait de la diminution du nombre d’avions en commande, la commande devraient au final être divisé par deux en ce qui concerne le matériel.  La vente proposée améliorera la capacité de la Jordanie à faire face aux menaces actuelles et futures en assurant une interopérabilité continue avec les forces américaines et de la coalition. Ces avions moderniseront la flotte d'avions de combat jordaniens et répondront aux exigences opérationnelles associées aux objectifs régionaux de la coalition américaine, tels que la lutte contre les organisations extrémistes violentes, la lutte contre les acteurs étatiques et non étatiques malveillants et la défense des frontières. La Jordanie n'aura aucune difficulté à absorber ces équipements dans ses forces armées.

335550936.jpg

Photos : 1 F-16 Block70 Viper @ Lockheed Martin 2 F-16 de la RJAF @ RJAF

03/05/2022

La Royal Air Force prépare l’achat F-35 supplémentaires !

56349190_10157273268354885_7086646968398643200_n.jpg

Le Royaume-Uni est en négociation avec  Lockheed Martin pour acheter une autre tranche de F-35B. Ce deuxième lot sera composé de 26 appareils, en plus des 48 déjà sous contrat.

S'exprimant lors d'une session du Comité spécial de la défense, le maréchal de l'Air Richard Knighton, sous-chef d'état-major de la Défense, a précisé le chiffre exact pour la première fois en public. La tranche initiale de 48 avions déjà commandés sera livrée d'ici 2025 et Knighton a déclaré que le ministère de la Défense avait désormais le financement en place pour l'achat de 26 autres avions, y compris les frais de soutien et de personnel. Cela portera la flotte britannique à un total de 74 avions.

Lors des négociations avec Lockheed Martin et le JPO, le secrétaire à la Défense a déclaré que l'entrepreneur doit démontrer des réductions des coûts de soutien et appliquer plus d'urgence à l'intégration des armes au Royaume-Uni. Les travaux sur l'intégration de Meteor BVRAAM et SPEAR-3 ont commencé, mais il n'y a pas de date définitive pour leur entrée en service qui dépend en grande partie de la rapidité avec laquelle Lockheed Martin peut livrer la mise à jour logicielle du Block 4 pour l'avion. Le coût d'un F-35B est maintenant d'environ 85 millions de livres sterling, de sorte que le ministère de la Défense dispose d'un effet de levier considérable lors de la négociation d'un accord potentiel de 2,2 milliards de livres sterling. On ne sait pas quand le Royaume-Uni peut s'attendre à la livraison de ce deuxième lot, mais devra réserver des avions à partir des séries de production qui sont divisées en « lots ». L'objectif de LM est de construire 156 jets par an pour les clients du monde entier, mais récemment, les problèmes de COVID, d'inflation et de chaîne d'approvisionnement ont compliqué les négociations pour les lots 15-17 et le prix pourrait commencer à augmenter, inversant la tendance à la baisse à mesure que la production s'est accélérée.

Une troisième tranche

Le maréchal de l'Air Richard Knighton a noté que : «la décision concernant un achat supplémentaire au-delà des 74 appareils sera prise au milieu de la décennie ». « Il est parfaitement plausible que nous ayons une flotte de 138 F-35 comme nous l'avons décrit au début des années 2000. ».  

La RAF prévoit désormais d'avoir 3 escadrons de F-35B de première ligne (le quatrième fera partie de la 3 ème tranche potentielle). Chacun aura une force de 12 à 16 appareils.

Changement de vision

Cette annonce tranche complètement avec celle faite en mars 2021, lorsque Londres  indiquait que le pays ne pouvait pas se permettre d’acheter plus de 48 F-35B. Les commandes devaient même s’arrêter en 2025. Plusieurs éléments ont fait changer la vision de Londres. La Guerre en Ukraine et le besoin de moderniser très vite en est un élément important. De l’autre, les capacités du F-35 qui surpassent celles de l’Eurofighter montrent également que la RAF doit impérativement renforcer sa capacité tous azimut avec l’avion qui représente le mieux ce que sera l’aviation de combat des 30 prochaines années. Le budget militaire va lui aussi augmenté pour répondre à la modernisation des forces. Et dernier point, le futur Tempest ne sera pas opérationnel avant 2045 - 2050, la RAF ne peut tout simplement pas attendre.

La variante F-35B 

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A). Cette variante du F-35 est celle qui est livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force.

56502773_10157273267569885_3565498758978338816_n.jpg

Photos : F-35B britannique @ RAF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10/04/2022

Le F-35 offre le meilleur taux de disponibilité !

previewHigh.jpeg

Si le taux de disponibilité de la flotte de F-35 aux USA inquiétait entre 2015 et 2018, les efforts et la maturation de l’avion ont maintenant produit leurs effets. Le tout dernier rapport Bureau du budget du Congrès (CBO) qui vient d’être publié au début du mois d’avril démontre la pleine croissance de la disponibilité de la flotte de F-35. L'occcasion également de répondre sur certaines questions dans la seconde partie. 

Contexte du rapport

Dans ce rapport, le Bureau du budget du Congrès (CBO) analyse la disponibilité et l'utilisation des avions de combat F-35 du ministère de la Défense (DoD). Destiné à remplacer les anciens modèles d'avions utilisés par l'Air Force, le Marine Corps et la Navy, le F-35 a des capacités furtives qui réduisent les chances de détection par les radars et les missiles adverses. Le CBO calcule les taux de disponibilité des aéronefs en divisant le nombre d'heures pendant lesquelles les aéronefs sont à la fois aptes à la mission et en possession d'escadrons opérationnels par le nombre total d'heures d'aéronefs pour l'ensemble de la flotte, y compris les aéronefs en maintenance au niveau du dépôt ou en stockage. Un avion apte à la mission peut accomplir au moins une de ses missions principales, ou toutes en mêmes temps.

Évolution de la disponibilité

Les différents Corps de l’armée américaine (USAF, USMC, US Navy, National Guard) exploitent actuellement environ 450 avions de type F-35 et prévoient d'en exploiter environ 2’500 d'ici le milieu des années 2040. Les F-35 ont commencé à  être exploités en 2011. La disponibilité des F-35A et des F-35C a diminué entre 2015 à 2018, mais a augmenté en 2019 et 2020. (La disponibilité est mesurée comme le pourcentage de temps pendant lequel un avion peut voler en formation ou en mission.)

air203,f-35,usaf,usmc,us navy,cbo,pentagone,lockheed martin,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

En 2021, les taux de disponibilité des trois flottes de F-35 étaient plus élevées que ceux de la plupart des autres avions de combat en service au États-Unis.

Les flottes de F-35 sont beaucoup plus récentes que la plupart des autres aéronefs et les flottes plus récentes ont généralement des taux de disponibilité plus élevées que les plus anciennes. 

Maintenance au niveau du dépôt

Le rapport  explique que bon nombre des F-35 les plus anciens ont passé de longues périodes  totalisant un an ou plus, à subir une maintenance au niveau du dépôt afin d’être amenés à des normes opérationnelles complètes grâce à un programme de « rafraîchissement technologique » (C’est-à-dire une maintenance approfondie au-delà de la capacité du personnel où l'avion opère).

Le DoD a dû mettre à niveau ces premier avions pour atteindre les normes opérationnelles actuelles.  A contrario, les F-35 plus récents n’ont pas nécessités autant de temps pour la maintenance au niveau du dépôt, car ils ont reçu les mises à niveau lors de leur fabrication.

Le nombre total d'heures de vol annuelles pour chaque flotte de F-35 a généralement augmenté avec la taille de la flotte.  

Les trois flottes de F-35 sont un mélange de nouveaux avions avec peu d'heures de vol et d'avions avec plus de 1’000 heures de vol à vie.   

Augmentation des heures de vol

Le nombre total d'heures de vol annuelles pour chaque flotte de F-35 a généralement augmenté à mesure que les flottes se sont développées. Au cours des premières années d'exploitation, les heures de vol par avion ont augmenté pour les trois flottes.

Pour comprendre cette évolution, il faut prendre en compte les facteurs suivants :

  • Évolution et maturation de l’avion
  • Augmentation du stock de pièces détachées

Jusqu’ici les achats d’avions au sein du Pentagone comprenait des flottes « nues » sans pièces détachées et armement. L’achat de matériel connexe en dehors de l’avion contribue à une augmentation des coûts à l’heure de vol de l’ordre de 20 à 30% et prétérite la maintenance et la disponibilité des flottes.

Le Pentagone prévoit à l’avenir des achats en « paquets » afin de réduire cette problématique. Cette vision est celle retenue par exemple, par la Suisse et la Finlande et l’Allemagne pour ne citer que ces pays.

air203,f-35,usaf,usmc,us navy,cbo,pentagone,lockheed martin,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Pourquoi le Pentagone a réduit ses achats de F-35 momentanément ?

Des compromis budgétaires motivés par la nécessité de moderniser les deux tiers de la triade nucléaire américaine (missiles nucléaires terrestres, sous-marins nucléaires et avions stratégiques armés de bombes et de missiles nucléaires) ont forcé les responsables de l'armée de l'air à reporter les achats prévus de F-35 en les États-Unis à seulement 33 en 2023, 15 de moins que l'exercice 2022 et 27 de moins qu'en 2021, a déclaré le lieutenant-général David S. Nahom, chef d'état-major adjoint de l'armée de l'air pour les plans et programmes.

Le budget de 169,5 milliards de dollars de l'Air Force, publié le 28 mars dernier, appelle à ralentir les acquisitions de F-35 tout en accélérant les acquisitions de F-15EX. Avec la nécessité de dépenser des milliards pour moderniser les armes nucléaires, quelque chose a dû céder, et avec les modernisations à venir du F-35, l’USAF a réduit les achats de F-35 de 48 à 33 en 2023 en faveur de l'achat de 24 avions F-15EX.
Le lieutenant-général David S. Nahom a déclaré que la décision difficile était en partie due au l’obligation nécessaire pour faire face à la menace actuelle. « Aurions-nous acheté plus de F-35, si nous avions eu plus de ressources ? Oui, absolument ! ».
 

"Nous n'avons pas réduit notre investissement dans le F-35", a-t-il déclaré. "Au fur et à mesure que la menace a évolué, les systèmes dont nous avons besoin pour le F-35 ont également évolué. Et l'investissement dans ces capacités se poursuit ! 

Ces propos confirment et vont dans le sens des déclarations du Général Charles Q.Brown Cmdt de l’USAF, lors de visite à Payerne le 15 mars dernier : « le F-35 était appelé à devenir le fer de lance de la flotte américaine pour les décennies à venir », « nous comptons en augmenter la flotte dès que possible ».  

Concernant les mises à jour

Le développement et les coûts du standard Block 4 sont répartis selon le constructeur, Lockheed Martin et les nations faisant partie programme ACI qui englobe la conception, R&D, la production et l'entretien du F-35. Les utilisateurs du F-35 non-membre de l’ACI auront comme avec n’importe quelle aéronef l’opportunité de modernisé le standard en plus de mises à jour systématiques le moment venu en choisissant parmi un catalogue et de payer uniquement ce qu’ils achètent.

Qui a rédigé ce rapport ?

Ce rapport a été préparé à la demande du président et membre de rang du sous-comité de préparation du comité des forces armées de la Chambre. Conformément au mandat du Congressional Budget Office de fournir une analyse objective et impartiale, le rapport ne fait aucune recommandation. Edward G. Keating, R. Derek Trunkey et Kathryn McGinnis ont préparé le rapport avec les conseils de David Mosher. David Arthur, Ron Gecan, Shannon Smith et Natalie Tawil ont fourni une assistance. Eric J. Labsfact a vérifié le rapport.  

74073.jpg

Photos : F-35A @ USAF / Graphiques CBO

28/03/2022

Le Canada confirme le choix du F-35 !

F-35-RCAF-special.jpeg

Ottawa, par la voix de sa ministre de la Défense, Anita Anand, le gouvernement Trudeau confirme avoir opté pour l’avion de combat Lockheed Martin F-35A « Lightning II ». La Canada prévoit une commande de 88 appareils. Le F-35 va remplacer les actuels Boeing CF-18 « Hornet » en service au sein de la RCAF. Le F-35 était opposé en finale face au Saab Gripen E, qui après sa seconde place exaquo avec le Super Hornet en Finlande et l’avion européen le plus surprenant du moment.

Le F-35 est utilisé par nos partenaires de l’Otan dans le monde entier. Il s’est avéré être un avion mature, adapté et interopérable, c’est pourquoi nous passons à la phase de finalisation​, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse évoquant la nouvelle réalité mondiale et le conflit en Ukraine.

Le gouvernement canadien espère finaliser le contrat dans les sept mois à venir pour une livraison des appareils dès 2025. Cela représente un investissement de 19 milliards de dollars canadiens.  

Nous devons nous assurer que les forces armées canadiennes disposent de l’équipement nécessaire pour assurer la sécurité des Canadiens​, a encore déclaré la ministre. Le Canada possède l’un des plus grands espaces aériens au monde et doit donc pouvoir répondre à un large éventail de menaces​. Cela représente le plus important investissement pour l’aviation canadienne depuis plus de 30 ans, a précisé le gouvernement.

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Le Premier ministre Justin Trudeau qui avait fait campagne pour son élection sur la promesse de ne jamais commander le F-35, s’est montré très discret à ce sujet aujourd’hui.

Cette décision n’est en soi pas une grande surprise, Ottawa fait partie du programme ACI pour le F-35, qui englobe la conception, la production et l'entretien d'un chasseur furtif polyvalent. Le programme d'ACI est le programme d'avions de combat le plus important au monde. Le Canada est l'un des huit pays partenaires du programme d'ACI, aux côtés des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Italie, des Pays-Bas, de la Norvège, du Danemark et de l'Australie. D'autres pays, comme le Japon, la Corée du Sud et Israël, achètent également l'avion par l'entremise du programme de vente de matériel militaire des États-Unis (É.-U.) à l'étranger (Foreign Military Sales). 

Le Canada participe au programme d'ACI depuis 1997. Cette participation affirmée très tôt dans le processus a permis à l'industrie canadienne de s'installer solidement dans la chaîne d'approvisionnement des ACI F-35. Avec le programme ACI, le Canada verra ses investissements en direction du programme F-35 récompensés. Soit une acquisition plus rapide et avec des coûts diminués. Question technologies, le F-35 n’a pas de concurrence en Occident et Ottawa là compris. Un choix en direction du F-35 est simplement naturel.

Lockheed-Martin F-35A/F4

Le F-35A/F4 est un avion de combat de la 5ème génération doté de capacités furtives. Avion monoplace ne nécessitant pas l’obligation d’une version biplace pour la transition, le F-35 a été conçu spécifiquement autour d’une architecture informatique très puissante pour permettre une totale fusion de l’ensemble des capteurs multispectraux. Il est le premier avion entièrement conçu pour fonctionner dans ce que l’on appelle la guerre en réseau (Network Centric Warfare). Le F-35A peut ainsi effectuer des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance et menés directement des opérations de guerre électronique, ainsi que la supériorité aérienne sans oublier l’attaque au sol. Doté d’un cockpit de nouvelle génération avec un écran géant central tactile couleurs qui ne nécessite plus le besoin de boutons de sélection. A noter que le traditionnel viseur tête haute (HUD) est supprimé, l’ensemble des informations sont ainsi partagées entre l’écran et le viseur de casque Rockwell Collins ESA Vision Systems LLC, « Helmet Mounted Display System ». Le pilote dispose de la liaison de données TADIL-J (Tactical Digital Information Link) soit une version améliorée de la Link16 de l’Otan. Le TADIL-J a été conçu comme une liaison de données améliorée utilisée pour échanger des informations en temps quasi-réel (NRT). Il s’agit d’un système de communication, de navigation et d’identification qui facilite l’échange d’informations entre les systèmes de commandement, de contrôle, de communication, d’informatique et de renseignement (C4I) tactiques. Le composant d’émission et de réception radio de TADIL-J est le système commun de distribution d’informations tactiques (JTIDS). L’avion est également le premier à disposer d’un système de mise à jour et de logistique en ligne qui répond ODIN (en remplacement d’ALIS). Le système intègre les fonctionnalités suivantes : la maintenance, les pronostics de pannes, la chaîne d’approvisionnement, les services d’assistance aux clients. Actionneurs électro-hydrostatique, le F-35 dispose pour la première fois des actionneurs électro-hydrostatiques (EHA) agissant en tant que commandes de vol principale, ce qui inclut le gouvernail, les empennages horizontaux et la surface de contrôle du flaperon. Les actionneurs des commandes de vol, bien qu’ils possèdent des systèmes hydrauliques internes à boucle fermée, sont contrôlés et alimentés par électricité et non de manière hydraulique, ce qui permet une capacité de survie accrue et un risque réduit. 

Radar AESA 

Le F-35A est équipé du radar à balayage électronique AESA conçu AN/APG-81conçu par Northrop-Grumman. Le système dispose des modes air-air et air-sol, suivi de terrain, cartographie à haute résolution, détection de véhicules terrestres, de l’écoute passive et des capacités de brouillage.

L’EOTS 

Le système de ciblage électro-optique de poursuite infrarouge (EOTS) AN/AAQ-40 produit par Lockheed Martin est un système de localisation et désignation de cible air-air et air-sol comprenant un FLIR, une caméra TV à haute définition et un système laser (télémétrie, désignation de cible). Le système est composé d’une fenêtre en saphir durable et est relié à l’ordinateur central intégré de l’avion via une interface à fibre optique à haute vitesse. Le système EOTS améliore la connaissance de la situation des pilotes de F-35 et permet aux équipages d’aéronefs d’identifier les zones d’intérêt, d’effectuer des reconnaissances et de livrer avec précision des armes à guidage laser et GPS. 

AN/ASQ-239 Barracuda 

Le système AN/ASQ-239 conçu par BAe Systems protège le F-35 grâce à une technologie avancée afin de contrer les menaces actuelles et émergentes. La suite offre une alerte radar entièrement intégrée, une aide au ciblage et une autoprotection, pour détecter et contrer les menaces aériennes et terrestres.

Le système fournit au pilote une connaissance maximale de la situation, aidant à identifier, surveiller, analyser et répondre aux menaces potentielles. Une avionique et des capteurs avancés fournissent une vue en temps réel et à 360 degrés de l’espace de combat, aidant à maximiser les distances de détection et offrant au pilote des options pour échapper, engager, contrer ou bloquer les menaces.

AN/AAQ-37 (DAS) 

Le système d’alerte missile de Northrop Grumman Electronic System DAS (Distributed Aperture System) AN/AAQ-37 comprend 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l’avion. Le système est combiné à un brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.

Radios & IFF   

Le F-35A est doté système de navigation et de combat Northrop Grumman AN/ASQ-242, qui inclut : le système de communication Harris Corporation Multifunction Advanced Data link (MADL) avec une radio SINCGARS, une radio cryptée HAVE QUICK et un interrogateur/ transpondeur IFF Mode5. 

Données techniques & armement du F-35A 

Un moteur Pratt & Whitney F135 de 125kN et 178kN avec postcombustion. Masse à vide 13’170kg, maximale 25’600kg. Vitesse Mach 1,6. Plafond pratique 18’500m. Vitesse ascensionnelle plus de 180 m/s. Rayon d’action 2’200km.

Armement 

10 points d’emport : 4 internes et 6 externes. 1 canon General Dynamics GAU-22 de 25mm. Air-air : AIM-9X Sidewinder, IRIS-T, ASRAAM, AIM-120 AMRAAM, METEOR, Raytheon Peregrine, LM AIM-620. Air-sol : AGM-AARGM, AGM-158 JASSM Brimstone, AGM-169 JCM. Antinavire : JSM, LRASM. Bombes : Mark 82, Mark 84, Small Diameter Bombe, JDAM, AGM-154 JSOW. 

FEPJhB9X0AAKOkM.jpeg

Photos : 1 F-35 aux couleurs du Canada @ The Avionist  2 F-35A @ LM