12/06/2017

Un nouveau problème pour les F-35 !

Cmq2FfeWgAA0_J5.jpg-large.jpeg

 

 

L'US Air Force (USAF) a annulé le 9 juin les opérations de vol des avions de combat Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » Joint Strike Fighter (JSF) à Luke Air Force Base (AFB) en Arizona après une série de cinq incidents où les pilotes ont subi des symptômes semblables à ceux d'hypoxie, Selon une déclaration de service.

La porte-parole de la Force aérienne, Kiley Dougherty, a déclaré que le 9 juin, que la base comprend 55 F-35A et que les 25 sorties F-35A, ou les vols prévus. Les cinq incidents ont tous eu lieu depuis le 2 mai, selon Dougherty.

Le porte-parole de la Force aérienne, le colonel Patrick Ryder, a déclaré que le Bureau du programme conjoint F-35 (JPO) a mis au point une équipe d'action pour mieux comprendre le problème. Le service continuera avec les opérations de vol F-35 à partir du 12 juin, mais de manière limitées.

 

Photo : F-35 en vol @ USAF

26/07/2016

Israël confirme vouloir son autonomie sur le F-35 !

Israel-F-35-Adir-Debut-Profile-1.jpg

Tel Aviv, une nouvelle fois Israël a confirmé vouloir se distancer du système de maintenance centralisé du F-35. Normalement, les F-35 israéliens devraient effectués les travaux de grande maintenance au sein du futur centre européen situé sur la base aérienne de Cameri en Italie.

A prendre ou à laisser :

Selon l’Etat major général de la force aérienne israélienne, il n’est pas question de sous-traiter la maintenance à l’extérieur du pays. L’ensemble des travaux seront effectués en Israël. Seul, certains sous-systèmes seront envoyés à l’étranger et dans certains cas seulement. La question n’est pas négociable et en cas de refus, le gouvernement annulera la commande de Lockheed-Martin F-35.

De bonnes raisons :

Si les israéliens se montrent intraitables sur ce dossier, c’est qu’ils ont de bonnes raisons. En cas de conflits par exemple, en Europe ou en Israël comment pourra-t-on envoyer de manière sécuritaire des appareils en Italie ? De plus, en cas de conflits graves en Europe, le centre de Cameri pourra-t-il survenir à la demande des utilisateurs du F-35 en temps et en heures ? Un officier de l’armée de l’air israélienne faisait la constatation suivante : qu’arriverait-il, si le centre de Cameri était bombardé ou victime d’une attaque terroriste sévère ? Pour Israël, ce centre unique en Europe représente un "talon d’Achille" sérieux pour les utilisateurs de F-35.

Le second problème de la maintenance concerne le système de maintenance ALIS (Autonomic Logistics information System) centralisé au Etats-Unis pour l’ensemble des utilisateurs n’offre pas les sécurités nécessaires en matière de cyberguerre. Il faut dire que, si un hacker arrive à pénétrer le système ALIS, qui communique depuis chaque avion directement au sol, il aura accès à l’ensemble de la gestion de la maintenance cellule, des systèmes de missions et des clés cryptographiques utilisées sur chaque F-35 en service. Inutile de préciser que, si l’ennemi accède à ces données, il pourra les modifier à son aise et clouer la flotte de F-35 au sol. De plus il aura également accès aux données des autres nations utilisatrices de l’avion.

Mais pour Israël, il existe également un autre problème avec ALIS, en cas de guerre électronique généralisée, il sera impossible pour les utilisateurs de l’avion d’avoir la garantie de pouvoir en permanence rester en contact avec le centre de maintenance aux Etats-Unis pour recevoir les correctifs de logiciels. De plus, la chaine d’approvisionnement en pièces détachées risques d’être sévèrement compromise clouant ainsi au sol les flottes de F-35. Israël est principalement lié à la vulnérabilité des systèmes externes qui relient le F-35 à la fois aux réseaux militaires américains et aux réseaux des partenaires de l’avion.

Assurer sa propre maintenance :

Pour les israéliens, le système centralisé de maintenance de Lockheed-Martin représente une dépendance vis-à-vis des Etats-Unis inacceptable d’une part et dangereuse de l’autre. Les industriels israéliens à travers la société Israël Aerospace Industry (IAI) se préparent à l’installation d’un service de maintenance complet. Israël prévoit de mettre en place sont propre pare-feu pour vous assurer que l'information privilégiée ne passe pas entre les Etats-Unis et israéliens via un système externe tel que le système Autonomic Logistics information (ALIS).

De plus, pour Israël il est inconcevable de rester dépendant en matière de pièces détachées. Pour ce faire le pays va constituer son propre stock pour garder son autonomie en cas de conflit.

Commentaires :

Les israéliens ont parfaitement mis à jour les faiblesses du système de maintenance du F-35, ainsi que la capacité des USA à garder la main sur chaque avion vendu à l’exportation. Il n’est pas question pour l’Etat Hébreu de voir un jour un changement de politique de la Maison Blanche venir bloquer la flotte israélienne à distance. Une situation qui commence d’ailleurs à inquiéter d’autres acquéreurs de l’avion.

 

IS-F-35_2_LaraSeligman-AWST.jpg

Photos : Le premier F-35A israéliens @ Lockheed-Martin

 

22/04/2014

La RAAF confirme l’acquisition de 58 F-35A!

First_F-35_headed_for_USAF_service.jpg


 

 

La Royal Australian Air Force (RAAF) devrait recevoir une première tranche de 58 avions de combat Lockheed-Martin F-35A «Lightning II». L’approbation vient d’être confirmée par le gouvernement australien.

 

Ce premier lot de F-35A va progressivement remplacer les Boeing F/A-18A/B  «Hornet» de première génération, qui sont entrés en service au sein de la RAAF au milieu des années 1980. Le premier exemplaire du F-35A destiné à la RAAF devrait être livré à la fin de cette année au sein du centre de formation l'US Air Force à Luke AFB en Arizona. Pendant ce temps, le premier pilote australien devrait débuter sa formation sur la base aérienne Eglin AFB en Floride en décembre.

Le premier escadron de la RAAF à recevoir les F-35A sera le no : 3, basé à Williamtown en Nouvelle-Galles du Sud en 2018.

 

Une seconde tranche de 28 F-35A pourrait être approuvée, mais celle-ci est déjà retardée pour les années 2018 à 2020. Les coûts exorbitants du programme en sont la cause principale. 

 

D’ici 2020, les F-35A devraient avoir remplacé les F/A-18A/B et voler de concert avec les F/A-18E/F «Super Hornet» et EA-18G «Growler» en commandes. Initialement l’Australie pensait pouvoir se doter d’une centaine de F-35A, mais finalement la RAAF ne pourra compter au mieux que sur 80 à 86 «Lightning II» et maintenir en activité le plus longtemps possible ses «Super Hornet».


 

screenshot_36.jpg


 

 

Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 «Lightning II», nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris plus de 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

 

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20x25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35A 2 Aux couleurs australiennes @ Lockheed-Martin


21:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lockheed-martin f-35a, raaf, lightning 2 |  Facebook | |

17/04/2012

Premier vol du F-35 de la RAF !

 

F12-15997.jpg


 

Dans le dossier controversé du F-35 au niveau des coûts, je vous propose ici un petit aperçu du vol inaugural de la version initiale proposée pour la Royal Air Force avec en prime les impressions du pilote d’essais de la RAF et un petit résumé de la situation des essais.

Le premier exemplaire du Lockheed-Martin F-35B destiné aux essais pour la Royal Air Force à effectué son vol inaugural le 13 avril, avec aux commandes le le pilote d’essais Bill Gigliotti. En parallèle à ce vol le Cmdt Jim Schofield, pilote d’essais de la RAF se prépare en simulateur pour prendre la suite des vols.

Ce premier vol d’une durée de 45 minutes depuis la base de Fort Worth au Texas s’est déroulé impeccablement. L’avion va subir une série de vols tests avant d’être réceptionné par le Royaume-Uni. Ces tests seront réalisés depuis les installations d’Eglin Air Force Base, en Floride. Eglin est le centre de formation et de tests du 33e Squadron de l'US Air Force, chargé d’évaluer et de préparer la transformation sur le F-35.

L’avis du chef pilote de la RAF :

RAF%20Squadron%20Leader%20Jim%20Schofield%20large%20c%20US%20NAvy.jpg


 

Le pilote d’essais de la  Royal Air Force Jim Schofield qui est le premier de la RAF à avoir volé sur un F-35C Lightning II et qui reprendra prochainement pour le compte du Royaume-Uni les essais en vol, se dit très satisfait de l’évolution technique de l’avion. Il déclarait notamment :

«Le F-35 est le meilleur appareil de combat que j’ai eu l’occasion de volé, l’avion est très facile de contrôle et permettra de simplifier le vol au profit de la mission. Il sera plus facile à atterrir sur un navire, par exemple.»!

"Combiné avec les meilleures des capteurs très sophistiqués qui  permettent au pilote de trouver et cibler facilement tout en gardant une signature faible. Le F-35 permettra au Royaume-Uni de fournir la meilleure la protection pour nos soldats, marins et aviateurs pour les 35 prochaines années. "!

 

L’état du programme :

Depuis le 1er Janvier dernier, le programme du F-35 a atteint les résultats suivants :

Le 9 janvier, le modèle AF-4, un F-35A conventionnel a atteint la plus haute altitude à ce jour dans soit :  43.000 pieds niveau moyen de la mer (MSL).

Lockheed Martin transférer les deux premiers modèles de production F-35B à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) au sein de  l'US Marine Corps le 11 Janvier.

Les appareils tests identifiés BF-6 et BF-8, sont maintenant attribuées aux Marines Fighter Wing de la 2nd Marine Aircraft / Attaque Escadron d'entraînement 501 qui résident avec l'escadre de l 33 à Eglin Air Force Base (AFB), en Floride.

Le F-35  no:  AF-3,  a terminé le premier système à faible ouverture (Distributed DAS) approche le 17 Janvier.

Le 18 Janvier, le premier vol de nuit du  F-35 (no : AF-6) a été achevé à la base d'Edwards, en Californie Piloté par pilote d'essai Mark Ward, AF-6.

Avec le vol de convoyage du numéro  BF-7, un F-35B STOVL, base aérienne d'Eglin, en Floride, est devenue le plus grand site d’exploitation de F-35 avec 23 F-35 Lightning II.

Le 20 Janvier, citant les immenses progrès de la variante STOVL du  F-35B fait en 2011, secrétaire à la Défense, Leon Panetta, a annulé l’état de  probation pour le F-35B avec  près d'un an plus tôt que prévu.

Les F-35 dont  franchi le seuil des vol 2’500 heures le 25 Janvier.

Le 16 Février à Edwards AFB, en Californie, l’AF-1, soit un f-35A  a volé la première mission avec  armes extérieurs.

durant l’année 2011,

Les F-35A  ont volé 46 fois.

Les F-35B STOVL ont complété 45 vols.

Les F-35C ont volé 23 fois.

Pas de retour en arrière anglais sur les portes-avions :

Les futurs porte-avions britanniques ne subiront pas de reconfiguration pour permettre l'appontage d'avions autres que le F-35 ! 
Selon l’analyse du Financial Times, cette annonce rendrait toute interopérabilité avec la France impossible.

F35_First_Formation_400.jpg

Premier  vol en formation :

 

Pour la première fois deux F-35A ont volé en duo, en  tête le lieutenant-colonel Eric Smith de l'US Air Force, de  l'escadron de chasse 58 et dans le second F-35 le  major Joseph Bachman du Corps des Marines. Les deux pilotes sont les premiers à s'être qualifié dans les forces armées américaines dans sur F-35.

 

 

Remarque :

Nonobstant les graves problèmes de coûts qui péjorent considérablement le programme, voici ce que l’on peut dire en l’état de l’avancée des travaux !

 

f-35-bk1.jpg

 

 

Photos : 1 & 4 premier vol du F-35 de la RAF 2 Jim Schofield chef pilote d’essais de la RAF 3 Premeir vol en duo @ Lockheed-Martin

 

16/12/2011

Le Japon opte pour le F-35 Lightning II

 

f35_af08delivery_20110722.jpg


 

TOKYO, le Japon vient de sélectionner le Lockheed-martin F-35A Lightning II comme nouvel avion de combat, il remplacera les bons les vieux F-4EJ Phantom. Les deux autres appareils qui étaient en compétition sont l’EADS Eurofighter Typhoon II et le Boeing F/A-18 E/F Super Hornet.

Selon l’objectif fixé par le cahier des charges, il s’agit de remplacer deux escadrons de Phantom soit un total de 40 appareils. Le coût total pour l’acquisition de 40 F-35 serait de 8 milliards de dollars (coût  du F-35 par unité entre 140 à 150 millions de dollars). L’appareil choisit doit pouvoir contrer les menaces croissantes dans la région de la Chine et de la Russie. Le marché des avions de combat est actuellement très actif dans la région du fait non seulement du vieillissement des flottes mais également d’une crainte d’insécurité croissante.

Pour le constructeur américain Lockheed-Martin, il s’agit là d’une belle victoire pour son appareil qui est non seulement le plus cher mais également très critiqué, quant à sa mise au point qui engendre de nombreux surcoûts ainsi que des retards. Les F-35A devraient être assemblés sous licence au Japon par Mitshubishi Aerospace. Les livraisons pourraient débuter en 2016.

Ce choix risque à terme de sonner le glas de l’industrie indigène en matière d’avion de combat, combien même celle-ci avait construit le Mitshubishi F2 en collaboration avec Lockheed-Martin sur la base d’une cellule de F-16, l’industrie aéronautique nipponne pouvait se targuer de développer ses propres systèmes. Il y a d’ailleurs fort à penser que le projet japonais d’avion de combat  5e génération va être abandonné.

Rappel sur le F-35 :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception.

Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marine Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident, et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

 

f35a_lineup_edwards_20110901.jpg

 

 

 

Photos : F-35 Lightning II @ Lockheed-Martin

 

18:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : japon, lockheed-martin, f-35a, lightning 2, f-35 |  Facebook | |