20/06/2022

Des F-16 Block70 « Viper » pour la Jordanie !

AVA20220617151856.jpg

La Jordanie a signé la lettre d'offre et d'acceptation (LOA) couvrant l'achat de huit avions de combat Lockheed Martin F-16 Block 70 « Viper ».

Rappel

Le département d'État américain a approuvé la vente d’un montant estimé à 4,21 milliards de dollars portant 12 chasseurs F-16C et 4 F-16D à la Jordanie début février. On notera une réduction du nombre d’avions désirés par la Jordanie. Il est fort possible que cette dernière est principalement due à un problème budgétaire. Les nouveaux F-16 sont maintenant produits sur le site de Greenville, en Caroline du Sud.

A ce jour la Royal Jordanian Air Force exploite le F-16 depuis 1997, date à laquelle le premier des 33 anciens F-16A/B ADF (Air Defence Fighters) de l'US Air Force a été livré. Un certain nombre des arrivées ultérieures ont été mises à niveau à la fin des années 2000 par Turkish Aerospace dans le cadre du programme Mid-Life Update (MLU), tandis que la plupart des ADF F-16 antérieurs ont été modernisés au Pakistan. Entre 2009 et 2017, la flotte jordanienne s'est étoffée de 46 avions F-16AM/BM MLU, acquis en quatre lots auprès des forces aériennes belges et néerlandaises. Ils servent avec les escadrons nos 1, 2 et 6 à sur la base aérienne d’Al Azraq.

Le F-16 Block70 destiné à la Jordanie

Selon la demande initiale de la Jordanie le comprenait 12 avions F-16 C Block 70, 4 avions F-16 D Block 70; 21 moteurs F100-GE-129D ou moteurs F100-PW229EEP (16 installés, 5 de rechange) ; 21 générateurs d'affichage programmables améliorés (iPDG) (16 installés, 5 de rechange) ; 21 radars AN/APG-83 Active Electronically Scanning Array (AESA) Scalable Agile Beam Radars (SABR) (16 installés, 5 de rechange); 21 ordinateurs de mission modulaires (MMC) 7000AH (16 installés, 5 de rechange) ; 27 LN-260 (ou équivalent) Système de positionnement global (GPS) intégré Systèmes de navigation inertielle (INS) (EGI) avec module anti-usurpation de disponibilité sélective (SAASM) et service de positionnement précis (PPS) (16 installés, 11 pièces de rechange); 6 modules de ciblage avancé AN/AAQ-33 pour tireurs d'élite (ATP) ; 31 terminaux à faible volume de la liaison 16 (pour les aéronefs et les stations au sol) (26 installés, 5 de rechange) ; 72 lanceurs LAU-129 (64 installés, 8 de rechange) ; 21 canons M61A1 Vulcan (16 installés, 5 pièces de rechange) ; 402 fusées programmables conjointes FMU-139 ou FMU-152 ; 100 kits de queue KMU-556 Joint Direct Attack Munition (JDAM) pour 2 000LB GBU-31 ; 102 kits de queue KMU-572 JDAM pour 500LB Laser JDAM GBU-54 ; 100 MAU-209 Computer Control Group (CCG) pour Paveway II (PWII) GBU-10 ; 102 MXU-651 Air Foil Group (AFG) pour 2 000LB PWII GBU-10 ; 100MAU-210 Enhanced Computer Control Group (ECCG) pour 500LB Enhanced Paveway II (EP II) EGBU-49 ; 103 MXU-650 Air Foil Group (AFG) pour 500LB EP II EGBU-49 ; 200 corps de bombe MK-84 ou BLU-117 (ou équivalent) ; 204 corps de bombe MK-82 ou BLU-111 (ou équivalent) ; 6 bombes inertes MK-82 ; 2entraîneurs du groupe de contrôle informatique (CCG) MAU-169. Sont également inclus les radios AN/ARC-238 ; AN/APX-126 ou ami ou ennemi d'identification avancée (AIFF) équivalent avec transpondeur interrogateur combiné (CIT) ; Joint Helmet Mounted Cueing System II (JHMCS II) ou Scorpion Hybrid Optical-based Inertial Tracker (HObIT) écrans montés sur casque ; Bouclier Viper AN/ALQ-254 ou systèmes de guerre électronique intégrés (GE) équivalents ; Systèmes de distribution de contre-mesures AN/ALE-47 (CMDS) ; Dispositifs cryptographiques KY-58M ; dispositifs cryptographiques KIV-78 ; chargeurs de clés simples (SKL); Système de planification de mission conjointe (JMPS) ou équivalent ; Munitions PGU-28 High Explosive Incendiary (HEI); Munitions d'entraînement PGU-27 (non HEI); Cartouches à impulsion ARD-446 ; Cartouches à impulsion ARD-863 ; Cartouches à impulsion BBU-36 ; Cartouches à impulsion BBU-35 ; Fusées fumigènes MK-124 ; Cartouches éclairantes MJU-7/B L463 ou MJU-53 ou équivalent ; équipement de reprogrammation de test intégré (BIT) de munitions communes (CMBRE); adaptateurs ADU-891 pour CMBRE ; Capteurs laser DSU-38 pour Laser JDAM GBU-54 ; Dispositif actionné par cartouche/Dispositifs actionnés par propulseur (CAD/PAD); râteliers à bombes BRU-57 ; râteliers à bombes MAU‐12 et râteliers à triple éjection TER‐9A ; autres balles et fusées éclairantes, munitions et pylônes ; adaptateurs de lanceurs et interfaces d'armes ; réservoirs de carburant et matériel attaché ; capsules de voyage; équipement d'intégration, d'essai et de soutien d'aéronefs et d'armes ; développement de bases de données de guerre électronique et de fichiers de données de mission ; équipement de laboratoire de mesure et d'étalonnage de précision; communications sécurisées ; équipement cryptographique; équipement de navigation de précision; matériel de soutien et d'essai des aéronefs et du personnel; pièces de rechange et de réparation; services de réparation et de retour; cartes, publications et documentation technique; études et sondages; logiciels classifiés/non classifiés et support logiciel ; formation du personnel et équipement de formation; installations et services de gestion, de conception et/ou de construction d'installations; Services d'ingénierie, de soutien technique et logistique du gouvernement américain et des sous-traitants ; et d'autres éléments connexes de soutien logistique et de programme.

Du fait de la diminution du nombre d’avions en commande, la commande devraient au final être divisé par deux en ce qui concerne le matériel.  La vente proposée améliorera la capacité de la Jordanie à faire face aux menaces actuelles et futures en assurant une interopérabilité continue avec les forces américaines et de la coalition. Ces avions moderniseront la flotte d'avions de combat jordaniens et répondront aux exigences opérationnelles associées aux objectifs régionaux de la coalition américaine, tels que la lutte contre les organisations extrémistes violentes, la lutte contre les acteurs étatiques et non étatiques malveillants et la défense des frontières. La Jordanie n'aura aucune difficulté à absorber ces équipements dans ses forces armées.

335550936.jpg

Photos : 1 F-16 Block70 Viper @ Lockheed Martin 2 F-16 de la RJAF @ RJAF

13/08/2021

A330neo pour Air Belgium !

E8k1_rVWQAQylQl.jpeg

Airbus a dévoilé les nouvelles couleurs d’Air Belgium sur le premier A330-931neo qui a récemment effectué son vol inaugural.

L'avion MSN 1861 avec l'immatriculation temporaire F-WWKQ a effectué son premier vol le jour de la Fête nationale belge. D’une durée de 3h20 au-dessus de la mer Méditerranée en direction de la Corse.

L'Airbus A330-941 MSN 1861 a été initialement commandé pour Air Berlin (en leasing auprès d'Air Lease Corp.), mais n'a jamais été repris après la faillite de la compagnie aérienne. Il a ensuite été peint aux couleurs de RwandAir avec l'immatriculation 9XR-WT, qui ne l'a pas non plus repris du bailleur ALC en raison de la crise du coronavirus.

La nouvelle cabine Airspace de l'A330neo offre aux passagers et à l'équipage un design futuriste, un espace de coffre supérieur, des scénarios d'éclairage LED apaisants et doux et des fonctionnalités avancées de divertissement en vol. C'est le niveau de bruit cabine le plus bas de sa catégorie. Les nouveaux avions sont configurés en trois classes (Business, Premium et Eco) et transportent 286 passagers contre 265 sur l'A340 actuel.

Air Belgium est très heureuse et fière de pouvoir bientôt présenter son nouvel avion en Belgique. Ce sont les avions les plus modernes qui opéreront sous pavillon belge. Les passagers de l'A330neo bénéficieront directement d'un confort encore plus grand et d'un service supérieur à bord, tout en réduisant l’impact environnemental de 25%. Le premier A330neo sera introduit sur la nouvelle route entre Brussels Airport et l’île Maurice le 15 octobre 2021.

L'Airbus A330neo est un véritable avion de nouvelle génération, intégrant les dernières technologies A350, avec la rentabilité de l'A330 et les points communs avec Airbus. Équipé de la superbe cabine Airspace, l'A330neo offre une expérience passager unique, regorgeant des derniers systèmes de divertissement en vol et de la connectivité. 

L'A330neo est propulsé par des moteurs Rolls-Royce Trent 7000 et dispose d'une nouvelle aile avec une envergure accrue et des winglets inspirés de l'A350. L'avion offre également un niveau d'efficacité sans précédent, avec une consommation de carburant et des émissions de CO2 inférieures de 25 % par siège par rapport aux concurrents de la génération précédente. Grâce à sa capacité sur mesure de taille moyenne et à son excellente polyvalence en rayon d'action, l'A330neo est considéré comme l'avion idéal pour accompagner les opérateurs dans leur récupération post-COVID-19.

Photo : A330-900neo Air Belgium@ Airbus/F.Montet

 

 

24/11/2019

L’OTAN réceptionne son premier RQ-4D !

20191121_191121c-013_rdax_775x440.jpg

Lundi premier 21 novembre, le premier des cinq drones de surveillance au sol (AGS) de l'Alliance de l'OTAN a atterri à Sigonella, en Italie, marquant une étape importante dans la réalisation du programme AGS.

Le drone géant à réaction a décollé mercredi 20 novembre 2019 de la base aérienne de Palmdale en Californie, aux États-Unis, à 10h00 heure locale et a atterri 22 heures plus tard dans son nouveau siège, à la base d'opérations principale AGS, comme prévu.

Le RQ-4D a été reçu par le brigadier-général Volker Samanns, directeur général de l'Agence de gestion de la surveillance au sol (NAGSMA) de l'OTAN. Le commandant de la force AGS, le brigadier général Phillip Stewart, ainsi que d'autres hauts fonctionnaires étaient également présents.

Le premier vol AGS entre les États-Unis et l'Italie marque la mise en œuvre d'un projet multinational clé pour l'acquisition d'équipements à la pointe de la technologie. AGS est en cours de développement avec des contributions importantes de 15 pays alliés : Bulgarie, République tchèque, Danemark, Estonie, Allemagne, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et États-Unis.

La surveillance terrestre de l’Alliance sera exploitée collectivement par tous les Alliés de l’OTAN et constituera une capacité vitale pour les opérations et les missions de l’OTAN. Tous les Alliés auront accès aux données acquises par AGS et bénéficieront des renseignements fournis par les missions de surveillance et de reconnaissance qu’AGS entreprendra.

Avec ses éléments au sol, AGS est un système sur mesure spécialement conçu pour répondre aux exigences de surveillance définies par le Conseil de l'Atlantique Nord et le SACEUR. Le RQ-4D télépiloté AGS NATO est basé sur le drone Global Hawk de l'US Air Force. Il a été spécialement adapté aux besoins de l'OTAN pour fournir une capacité de pointe en matière de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, au profit de tous les alliés de l'OTAN.

Le programme AGS de l’OTAN comprend cinq drones pilotés à distance. Tous les cinq effectuent actuellement différentes étapes de vols d’essais de développement. Une fois que chaque aéronef arrivera à la base d'opérations principale à Sigonella, une phase de vérification commencera afin de garantir la conformité totale du système. L'ensemble du système AGS sera remis à la force OTAN AGS une fois que tous ses tests et ses vérifications de performances auront été effectués. La capacité opérationnelle initiale est attendue pour le premier semestre 2020.

Le Northrop-Grumman RQ-4D « Global Hawk » :

Le RQ-4D « Global Hawk » est un drone de surveillance construit à long rayon d’action par Northrop Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentant de la classe des drones dites des « HALE » (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne. La construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial. Le RQ-4 « Global Hawk » peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles, lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet d’appuyer les opérations sur un large spectre. La version « D » est dotée du radar MP-RTIP AN/ZPY-2 modulaire é balayage électronique actif. Le Drone est doté d’une suite de liaison de données étendues à larges bande.

RQ-4-NAS-Sigonella-3.jpg

Photos : le drone RQ-4D @ Northrop-Grumman

 

19/06/2018

Le Sénat américain bloque la livraison de F-35 à la Turquie !

LM-F-35.couverture_LM.jpg

Je vous en parlais le 15 juin dernier, la mobilisation du Sénat américain à fonctionner un vote qui bloque temporairement la livraison des F-35 à la Turquie.                       

Le projet de Loi d’autorisation de la Défense nationale (NDAA) contenant l’amendement vise à interdire les ventes de F-35 à la Turquie doit encore être adopté par la Chambre et ne devrait pas devenir loi avant la fin de l’été.

 De fait, la vente de F-35 à la Turquie est momentanément bloquée à moins que Trump certifie que la Turquie ne menace pas l'OTAN, l'achat de matériel de défense de la Russie ou la détention de citoyens américains. L'amendement affirmait que l'achat du système S-400 en provenance de Russie augmentait les tensions et les risques pour l'alliance de l'OTAN. Il exige également la libération du pasteur américain Andrew Brunson, qui fait face à des accusations de terrorisme en Turquie.

Avant de pouvoir être légiféré, le projet de loi doit être concilié avec celui déjà adopté par la Chambre des représentants. Cette mesure de compromis doit ensuite être adoptée par les deux chambres et signée par Trump. 

Réaction en Turquie :

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu déclaré que la Turquie se tournerait vers d’autres marchés si les USA ne lui permettaient pas d’acheter les avions de combat F-35 auprès de l’avionneur  Lockheed-Martin.

Ankara a juré de riposter face à toute tentative de restriction en matière d’exportation de matériel militaire. Il semble que la visite du président russe Vladimir Poutine en avril dernier en Turquie a inclus des discussions de livraison en ce qui concerne le Sukhoi Su-57.

De son côté Lockheed-Martin s’attend toujours à remettre un F-35 à la Turquie, lors d’une cérémonie qui aura lieu à Fort Worth, au Texas, le 21 juin, mais l’avionneur ne sait pas, si l’avion pourra rejoindre la Turquie. Selon le calendrier, le premier avion aux couleurs de la Turquie doit rester aux USA durant 6 mois pour assurer la formation des pilotes turcs avant de s’envoler vers Ankara.

 

Photo :F-35 @ Lockheed-Martin

 

 

01/06/2017

Présentation de Stratolaunch, le plus grand avion au monde !

DBPQfVXVwAA9eu3.jpg

Le Stratolaunch est pour la première fois sorti de son hangar pour effectuer des tests de ravitaillement. Ce déplacement va permettre de débuter les essais au sol avant son vol inaugural.

Au cours des prochaines semaines l’équipe de Statolaunch va effectuer des essais au sol et plus tard en vol depuis les installations au Mojave Air and Space Port. Selon ses concepteurs, le Stratolaunch devrait effectuer sa première démonstration de lancement en 2019.

Worlds-Largest-Airplane-By-Wingspan-Is-Rolled-Out-2.jpg

Statolaunch Systems :

Le Stratolaunch est un avion spatial àdouble fuselages. Le projet est un système de lancement mobile avec trois composants principaux. Un avion porteur construit par Scaled Composites, un véhicule de lancement à plusieurs étage étages qui serait lancé à haute altitude sous l'avion porteur, et un système d'accouplement et d'intégration porduit par par Dynetic.  Stratolaunch Systems est une société de Paul G. Allen (co-fondateur de Microsoft). Cet avion doit permettre transporter des fusées pour les lâcher dans la stratosphère.

L’avion porteur pèse environ 226'000 kilogrammes et dispose d’une envergure de 117 mètres. Il sera capable de transporter des charges pouvant aller jusqu’à 249 476 kilogrammes. Le Stratolaunch est doté de 6 réacteurs de B747 et dispose d’un trains d’atterrissage composé de 28 roues.

Worlds-Largest-Airplane-By-Wingspan-Is-Rolled-Out.jpg

Photos : L’avion Stratolaunch @Strolaunch Systems