14/01/2021

Le F-35 oscille toujours entre défaillances et améliorations !

C8811B94-AADB-4DA8-A230-39628377CBF7.jpeg


Le bureau des évaluations du Pentagone tire à nouveau à « boulets rouges » sur le programme. F-35. Si ce rapport devait rester confidentiel, le groupe Bloomberg News vient d’en révéler le fond. Selon les informations disponibles, le rapport dénonce le grand nombre de déficiences, encore présentes au sein du programme.

871 déficiences logicielles et matérielles :

Ce nouveau rapport revient une fois encore sur les nombreux 2bugs » qui animent le programme F-35. Au total, on identifie toujours 871 déficiences logicielles et matérielles qui pourraient compromettre les missions ou la maintenance de l’avion. Rappelons qu’en 2018 le Bureau du pentagone avait identifiés 941 failles.

Rectifications à la peine :

Pour autant l’avionneur Lockheed Martin travaille à la résolution des nombreux problèmes. Mais force est de constater que ceux-ci sont tenaces. Le programme F-35 fait l’objet d’une mise à niveau du « Bloc 4 » d’un coût d’au moins 12,1 milliards de dollars visant à corriger les lacunes du passé et à introduire de nouvelles capacités par incrémentation de six mois jusqu’en 2026 pour faire face aux menaces actuelles. Le plan comprend la modernisation de certains avions déjà construits et utilisés aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Japon.

Mais le rapport dénonce le fait que le nombre global de lacunes ouvertes n'a pas changé de manière significative depuis début 2018, et ceci en raison de problèmes continus avec la qualité initiale du logiciel dans le Bloc 4 et des capacités de test en laboratoire et en vol limités, résultant en un taux élevé de découvertes de problèmes lors des tests et sur le terrain.

Pour Robert Behler, directeur des tests et évaluation pour le Pentagone, « le processus du Bloc 4 ne fonctionne pas», « Cela entraîne des retards importants dans les calendriers planifiés et entraîne une mauvaise qualité des logiciels, contenant des lacunes.» Les modifications logicielles « destinées à introduire de nouvelles fonctionnalités ou à corriger des lacunes ont souvent introduit des problèmes de stabilité ».

Robert Behler ajoute que seulement 10 des 871 lacunes non résolues citées impliquent des problèmes de « catégorie 1 » potentiellement graves, définis comme des lacunes critiques qui pourraient compromettre la sécurité du pilote ou de l'aéronef ou dégrader l'efficacité de la mission. C’est à comparer avec 102 problèmes graves parmi les 941 cas cités en 2018. Il y donc une certaine amélioration, au sein du programme, mais celles-ci sont insuffisantes et de l’autre les déficiences secondaires sont encore trop présentes.

20 ans déjà :

Le programme F-35 fêtera cette année ses 20 ans depuis que ce dernier a été sélectionné. Or pour R.
Behler, le programme souvent encore trop de maladies de jeunesses. En plus des défauts techniques, le programme F-35 fait face à un déficit de 10 milliards de dollars dans le budget prévu du Pentagone pour 2021 à 2025. Le plan budgétaire final de l'administration Trump appelle à demander 78 milliards de dollars pour la recherche et le développement, l'achat d'avions, les opérations et la maintenance. Mais l’unité indépendante d’analyse des coûts du Pentagone estime que 88 milliards de dollars seront nécessaires, selon une analyse de juin 2020.

12BD0D70-053D-4CBC-BDDF-A52690000FB4.jpeg

Photos : F-35 @ USAF

05/01/2021

Pilatus a livré le 100ème PC-24!

65B72445-9CCB-4AB6-B63C-605CAAADE835.png

 

C’est un jalon important qui vient d’être réalisé par l’avionneur suisse Pilatus Aircraft. Ce dernier vient de livrer le 100èmeexemplaire de son « Super Versatile Jet » PC-24. L’avion est désormais présent sur tous les continents.

Livraison record :

Cette livraison intervient moins de trois ans après la première livraison du premier exemplaire. Le 100ème PC-24 « fabriqué par Pilatus en Suisse » est désormais utilisé comme avion d'affaires avec son nouveau propriétaire, Jetfly Aviation. Ce transfert marque une nouvelle étape dans l'histoire encore jeune du premier avion d'affaires suisse: la flotte mondiale a jusqu'à présent enregistré plus de 3’ 500 heures de sécurité dans les airs, dont plus de 2’375 heures ont été accumulées par le leader de la flotte.

L'intérieur exceptionnellement généreux du PC-24 offre confortablement un espace suffisant pour accueillir jusqu'à dix passagers. En ce qui concerne la taille de la cabine, le PC-24 a gagné sa place dans la catégorie des « jets de taille moyenne »: les clients qui optent pour un PC-24 se retrouvent en fait avec la même taille de cabine que dans un modèle de la catégorie de prix immédiatement supérieure.

2C96C437-2119-47E4-AEDB-F752898D6A13.jpeg

Le Pilatus PC-24 Super Versatile Jet :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC-24 offre aux passagers des sièges réglables individuellement, une salle de bain avec toilettes, un espace bagages qui reste accessible en vol et une armoire. L’avion dispose d’un système de sécurisation des bagages, une caractéristique unique dans cette catégorie d'avions, et qui est très appréciée par les pilotes chargés de ranger les bagages des passagers. Désormais, le PC-24 est également disponible avec un service de restauration en vol modulaire. L'office avant est situé dans la section avant de la cabine et offre un espace de rangement supplémentaire pour le café, la glace, les boissons et les articles de restauration.

Le contrôle strict du poids a permis à Pilatus d'équiper le PC-24 de deux moteurs à réaction légers Williams FJ44-4A-QPM, ce qui a permis d'économiser plus de 400 lb par rapport aux turbofans traditionnels des avions intermédiaires. Le fait de pouvoir utiliser des moteurs plus légers a eu un effet d'entraînement sur le poids global de la cellule, des structures de support, des ailes et du train d'atterrissage.

9BF7E030-3C3B-437D-807C-98E21B0CEACC.jpeg


Les APU sont pratiquement incontournables dans les avions de taille moyenne, mais Pilatus ne pouvait pas se permettre les 300 livres de poids du troisième moteur. Ainsi, il a travaillé avec Williams pour développer un nouveau mode de puissance silencieuse (QPM) pour que le moteur droit qui réduit le régime au ralenti au sol permette de continuer de fournir une alimentation électrique suffisante pour le climatiseur ou les chaufferettes électriques lorsque l'avion est stationné. Le moteur droit, fonctionnant avec le QPM, fait moins de bruit qu'un APU typique, soit une bonne nouvelle pour les voisins de l'aéroport.

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut désormais emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée. Avec une distance de décollage de 820 mètres et une distance d'atterrissage de 770 mètres, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaires, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse.

Le PC-24 donne accès à presque deux fois plus d'aérodromes dans le monde que les autres jets actuellement sur le marché. Il rapproche les passagers de leur destination réelle car le PC-24 est conçu pour être utilisé dans les petits aéroports avec des pistes plus courtes - un excellent moyen d'éviter les complexités administratives habituelles dans les grands aéroports et de réduire au minimum les transferts au sol.

 

80F93498-B695-45B7-A98B-FA8F6AD549A1.jpeg

Photos : 1 PC-24 2 & 3 Intérieur 4 Cockpit @ Pilatus Aircraft

 

18/12/2020

Vol inaugural du premier PC-21 espagnol !

A3DA28BA-A178-45AA-AF0C-D119AC6989F2.png


L’avionneur suisse Pilatus a effectué avec succès le vol inaugural du tout premier avion école turbopropulseur PC-21 destiné à l’Armée de l’air espagnole. Ce premier vol s’est parfaitement déroulé, ce matin depuis les installations de l’avionneur à Stans.

La formation des pilotes commencera en 2021

Le PC-21 fournira à l'Espagne le système de formation le plus avancé actuellement proposé et fournira également une plate-forme de formation rentable et écologiquement viable. L'expérience des clients PC-21 existants a montré que le coût de la formation d'un pilote militaire peut être réduit de plus de 50% avec le PC-21. Ces avions à turbopropulseurs monomoteurs nécessitent beaucoup moins de carburant que n'importe quel avion d'entraînement à réaction comparable.

Pendant des années, les gens ont cru que les turbopropulseurs monomoteurs ne remplaceraient jamais les entraîneurs à réaction. Mais alors que les budgets de la défense sont soumis à une pression croissante, les forces aériennes recherchent de nouvelles façons de gérer et de maintenir leurs systèmes complexes en état de préparation à la mission. Cherchant à accompagner ce changement, Pilatus a développé des services liés à la performance spécifiquement adaptés au système de formation PC-21. L'objectif est de garantir un produit abordable répondant aux critères de performance définis par les clients de l'armée de l'air. Cet objectif est atteint en fournissant un ensemble de services hautement sophistiqué et intégré conforme aux exigences actuelles de la force aérienne.

La génération PC-21 :

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Des forces aériennes prestigieuses du monde entier ont choisi la plate-forme d'entraînement économique et hautement efficace créée par Pilatus. Ils sont la preuve que le PC-21 est le système de formation du futur. Depuis 2006, avec la commande pour l'Espagne, Pilatus a déjà vendu 235 PC-21 à neuf forces aériennes dont Singapour, la Suisse, la Jordanie, la France et l'Australie, le Qatar, l'Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis et la Grande-Bretagne (ETPS).

5E4DC69E-48EF-443A-993D-F8065719C51E.png


Photos :
Vol inaugural du premier PC-21 aux couleurs espagnoles @ Pilatus Aircraft

FedEx Express réceptionne son premier ATR 72-600F !

A116011A-DD8E-45F8-A77E-4D5ED246653A.jpeg


ATR Aircraft a livré hier le premier exemplaire de son turbopropulseur cargo régional ATR 72-600F (Freighter) à la plus grande entreprise de transport express au monde, FedEx Express.

La société avait en effet signé en 2017 une commande ferme portant sur 30 appareils, assortie d’une option d’achat de 20 avions supplémentaires. L’appareil arrivera à l’aéroport de Shannon et sera exploité par ASL Airlines Ireland, opérateur FedEx ATR depuis 2000, intégrant ainsi la flotte FedEx Express Feeder. Cette flotte mondiale permet à l’entreprise de fournir des services économiques et rapides aux petites et moyennes entreprises du monde entier.

Le turbopropulseur ATR, l’avion régional le plus économe en carburant, est un choix répandu auprès des opérateurs fret et passagers engagés en faveur d’une industrie de l’aviation plus responsable. ATR dispose d’une expérience approfondie du marché du cargo régional. Près de 130 ATR cargos convertis sont actuellement en service, représentant un tiers de la flotte mondiale de cargos régionaux. Le tout nouvel ATR 72-600F intègre tous les bénéfices de ce savoir-faire, et offre à FedEx un appareil cargo répondant à toutes les exigences requises. Compte tenu de l’évolution du marché et de la croissance de l’e-commerce, l’ATR s’impose comme l’appareil idéal pour relier les communautés et les économies du monde entier.

Les opérations de FedEx Express pourront désormais bénéficier des avantages uniques offerts par la capacité de fret de 75 m3 de l’ATR 72-600F. Le fuselage de cet appareil conçu spécifiquement pour les opérations cargo présente un design épuré, optimisé pour le fret et produit par Leonardo, actionnaire italien du fabricant de turbopropulseurs, depuis ses sites napolitains. La grande porte cargo de l’appareil permet de faciliter et d’optimiser le chargement de neuf tonnes de charge utile et offre la possibilité de transporter soit des marchandises en vrac, soit, en mode unités de chargement (UC), cinq palettes de 88″ x 108″ ou jusqu’à sept conteneurs LD3. Les pilotes bénéficient de la toute dernière suite avionique évolutive Standard 3 de l’ATR 72-600, permettant d’introduire au sein du cockpit des innovations continues qui améliorent encore l’efficacité de l’appareil.

Photo : ATR 72-600F aux couleurs de FedEx Express@ ATR Aircraft

11/12/2020

Rafale, signature entre Paris et Athènes avant Noël !

6FAC771B-EA42-4375-974E-207A1BD23AED.jpeg


Paris et Athènes devraient finaliser l’achat des 18 avions de combat Rafale avant la fin de l’année. Le Parlement grec devrait de son côté avaliser le projet la semaine prochaine. Selon les premières informations, la ministre française de la Défense devrait se rendre à Athènes entre le 17 et le 20 décembre.

Avions neufs et d’occasions :

Le contrat total pour la fourniture de 18 avions de combats Rafale se compose de la manière suivante : 12 d'occasions prélevés au standard F3-O4T sur les unités de l’Armée de l’air et 6 neufs soit des F3-R. Les équipements prennent en compte des missiles MBDA METEOR, SCALP et Exocet ainsi que le matériel connexe de formation. Le contrat est estimé pour l’instant à environ 2,5 milliards d'euros. Les Rafale d’occasions seront en outre, portés au standard F3-R afin de rendre la flotte uniforme.

France, assurer le remplacement :

La vente de Rafale en Grèce est une excellente nouvelle pour Dassault Aviation et les futures prospections d’exportations. Mais le prélèvement d’avions sur le stock de l’Armée de l’air en fait grincer des dents plus d’un chez nos voisins français. Le risque bien réel d’une perte de capacité est en soi une épée de Damoclès, dont l’Armée de l’air se serait bien passée. Et ceci d’autant plus que les opérations extérieures demandent toujours plus d’engagement, alors que le nombre de Rafale va se trouver sensiblement réduit. Situation certes temporaire, mais qui complique la tâche à différents niveaux (formation, déploiement, disponibilité).

La Ministre de la Défense Mme Florence Parly évoque de son côté remplacement par des appareils neufs, nouvelle génération, soit le future Rafale F4. La France envisageait donc d’avancer ses commandes de nouveaux appareils pour venir en soutien à l'avionneur Dassault Aviation. Au final, si cette solution était approuvée prochainement l’Armée de l’air pourrait compter sur un renouvellement d’avions neufs au standard le plus haut, plus important que prévu et plus rapidement.

En plus de cette commande de 12 appareils, Dassault doit encore livrer 28 avions à la France entre 2022 et 2024. Les 12 nouveaux seraient livrés immédiatement après selon Madame Parly. Et d'ici 2023, le ministère des Forces armées prévoit d'en commander 30 autres qui seront livrés à partir de 2027.

Photo : Rafale Armée de l’air @ AdA[