27/12/2018

Boeing/Sikorsky présentent le SB-1 « Defiant » !

IMG_2980_high-res.jpg

Boeing & Sikorsky, ont présenté pour la première fois l'hélicoptère SB-1  « Defiant » qui répond au  programme de démonstrateurs technologiques multi-rôles destiné à l’US Army. Le SB-1 « Defiant » est conçu pour voler deux fois plus vite que les hélicoptères classiques et offre une agilité et une maniabilité avancées.

L’hélicoptère participe au programme conjoint de démonstrateurs technologiques multi-rôles et moyens de l’Armée de terre. Les données du récoltées avec le  SB-1 « Defiant » aideront l’Armée de terre des Etats-Unis à définir les exigences applicables aux nouveaux hélicoptères utilitaires qui devraient entrer en service au début des années 2030. L'objectif du programme « Defiant » est de maximiser les connaissances acquises et la réduction des risques en vue d'un futur programme d’hélicoptères.

Le démonstrateur SB-1 « Defiant » est sur le point d'accomplir son premier vol, a annoncé l'équipe conjointe Sikorsky-Boeing. Cependant, la découverte de problèmes non identifiés sur le banc d’essai du système de transmission, doivent être corrigée avant que l’appareil ne puisse décoller. Les ingénieurs vont encore effectuer au moins 15 heures de tests sur le banc d’essai du groupe propulseur avant l’approbation par le comité de la sécurité des vols du premier vol du SB-1. Les deux sociétés se concentrent maintenant sur la mise en œuvre de correctifs, afin que le banc d’essai puisse reprendre ses activités d’ici une à deux semaines.

Le SD-1 « DEFIANT » :

boeing,sikorsky,sb-1 defiant,nouveaux hélicoptères,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation romandie,les nouvelles de l'aviation en français

Le SB-1 est un hélicoptère doté d’un double rotor coaxial avec une hélice propulsive montée sur la queue. Il s’agit d’un hélicoptère de démonstration de taille moyenne destiné au programme conjoint de démonstrateurs technologiques multi-rôles de l’armée américaine. Les futurs hélicoptères issus du démonstrateur sont destinés à remplacer le Sikorsky UH-60 « Black Hawk » et le Boeing AH-64 « Apache ». Le SB-1 est en concurrence avec le Bell V-280 « Valor » pour le modèle de transport tactique.

IMG_2977_high-res.jpg

Photos : Le SD-1 « DEFIANT » @ Boeing/Sikorsky

 

23/12/2018

Vol inaugural pour le M-345 HET de série !

original_06_g.jpg

L’avionneur italien Leonardo a effectué le vol inaugural de la version de série de son petit jet école, le M-345 HET. L’avion doit entrer en service au sein de l’armée de l’air italienne en 2020. Ce premier vol a été réalisé à partir du site de la société à Venogono Superiore, dans le nord de l'Italie, la sortie a été effectuée par les pilotes d'essai Quirino Bucci et Giacomo Iannelli.

Le chef pilote d’essais Quirino Bucci a déclaré que l'avion avait "d'excellentes performances" avec son moteur Williams International FJ44-4M-34 montrant une "réponse exceptionnelle aux changements de puissance. Un facteur clé du rôle que jouera le M-345, en particulier pour les vols acrobatiques. Nous avons également testé les systèmes embarqués avancés et je suis extrêmement satisfait de l'excellente intégration de l'avionique et de l'interface homme-machine. "

L’Armée de l’air italienne est à commandé un premier lot de 5 M-345 (T-345A) sur une réserve éventuelle de 45 exemplaires afin de remplacer progressivement la flotte de 137 Aermacchi MB-339 de son armée de l’air, y compris celles pilotées par son équipe de voltige acrobatique Frecce Tricolori. Les livraisons commenceront en 2020. L’avion doit venir compléter le M-346 déjà en service. Cependant, le nombre exact de M-345 n’est pas encore pleinement défini hormis pour la Patrouille de démonstration. En effet, l’avion semble faire double emploi sur certains points avec son grand frère le M-346. De fait. On pourrait donc s’acheminer vers un mixte de M-345 et 346 dont le nombre reste à déterminer avec précision.

Le M-345 HET :

Pour Leonardo, le petit jet d’école offre aux élèves-pilotes un environnement d'entraînement simulant le comportement de vol, la capacité de manœuvre et l'expérience physique des avions à réaction. Le M-345 assure un niveau élevé, soit la norme de qualité qui doit être atteinte à la fin des activités de formation des élèves-pilotes.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie  un peu supérieur à ceux des entraîneurs à turbopropulseurs. 

La structure du M-345, dans laquelle une large utilisation a été faite de matériaux composites, est construite pour beaucoup voler, avec une durée de vie allant jusqu'à 15’000 heures. Le moteur Williams FJ44-4M-34 sans post-combustion garantit une poussée substantielle, ce qui réduit la consommation de carburant et offre un système de contrôle numérique moderne.

original_9-g.jpeg

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat. 

La division Avions de Leonardo a créé un système d'entraînement intégré capable de déplacer facilement les pilotes des entraîneurs de base vers les chasseurs de dernière génération.

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).Le M-345 équipera prochainement la célèbre patrouille italienne des Frecce Triccolori.

original_02_g.jpg

Photos :Le premier vol du M-345 HET de série, cockpit @ Leonardo

 

23/04/2018

Vol inaugural pour l’A350 XWB ULR !

234.jpg

La version « Ultra Long Range » de l'A350 XWB de l’avionneur européen Airbus a terminé avec succès son premier vol. La dernière variante de la famille A350 XWB doit entrer en service au second semestre 2018. C'est Singapore Airlines qui sera l'opérateur de lancement. La compagnie asiatique compte utiliser cet appareil équipé de moteurs Rolls-Royce Trent XWB pour relier Singapour à New York sans escale, ce qui fera de cette liaison le plus long vol commercial au monde. Avec une masse maximale au décollage (MTOW) de 280 tonnes, l'A350 XWB ULR est capable de voler plus de 20 heures non-stop, offrant ainsi aux exploitants de l'avion une rentabilité imbattable sur de telles distances. Singapore Airlines a commandé à ce jour 67 A350-900, dont sept A350-900 Ultra Long Range.

L'A350 XWB est une toute nouvelle famille d'avions de ligne long-courrier à fuselage large qui façonne l'avenir du transport aérien. L'A350 XWB dispose de la dernière conception aérodynamique, du fuselage et des ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce écoénergétiques. Ensemble, ces dernières technologies se traduisent par des niveaux d'efficacité opérationnelle inégalés, avec une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions, et des coûts d'entretien nettement inférieurs. L'A350 XWB dispose d'une cabine Airspace by Airbus offrant un bien-être absolu à bord de la cabine à deux couloirs la plus silencieuse et de nouveaux systèmes d'air.

Photo :L’A350XWB URL @ Airbus

12/04/2018

Encore des revers pour le F-35 !

20170303raaf8185068_0001.jpg

La saga des problèmes du F-35 continue de plus belle. D’une part les livraisons sont stoppées au Pentagone pour des raisons contractuelles et de l’autre, le nouveau standard F-3 livré à la RAAF devait être pleinement opérationnel, mais il n’en est rien.

Litige sur la corrosion :

Le ministère américain de la Défense a interrompu la livraison des avions F-35 de Lockheed-Martin Corp à la suite d'un litige quant à la responsabilité des coûts engendrés par un défaut de production.

Le constructeur a confirmé mercredi l'arrêt des livraisons pour une question contractuelle, sans donner davantage de détails. Lockheed Martin se dit néanmoins confiant quant à son objectif de livraison de 91 appareils pour 2018.

Cette situation est due suite à la découverte de corrosion sur les panneaux extérieurs en fibre de carbone de l'avion. Le DOD et Lockheed-Martin ont trouvé une solution au problème de la corrosion, mais seraient dans une impasse sur qui devrait payer pour réparer les F-35 déjà stationnés dans le monde.

La bonne nouvelle qui tombe à l’eau :

En début de semaine Lockheed-Martin a annoncé la livraison de trois avions F-35 à la RAAF équipés du logiciel Block 3F, soit une version plus performante que le logiciel 3I installé dans les deux premiers exemplaires livrés à la Royal Australian Air Force, explique la ministre australienne de la Défense, Marise Payne.

Pour bien comprendre le développement des standards du F-35, voici un raccourci :

  • Block 1A / 1B - Le block 1 comprend 78% des plus de 8,3 millions de lignes de code source nécessaires à la capacité de combat complète du F-35. Le block 1A était prêt pour la configuration de l'entraînement alors que le bloc 1B fournissait une sécurité initiale à plusieurs niveaux.
  • Block 2A - Le block 2A est actuellement distribué à la flotte de F-35. Il offre une formation améliorée, y compris la fonctionnalité pour la fusion hors-carte, les liaisons de données initiales, l'attaque électronique et le débriefing de mission. Avec le block 2A, près de 86% du code requis pour une capacité de combat complète volent.
  • Block 2B - Le block 2B fournit des capacités initiales de combat, y compris, mais sans s'y limiter, des liaisons de données étendues, la fusion multi-navires et les armes vivantes initiales. Les Marines américains ont déclaré CIO en juillet 2015 avec le Block 2B. Avec le block 2B, plus de 87% du code requis pour une capacité de combat complète volent.
  • Block 3i - Le block 3i fournit les mêmes capacités tactiques que le block 2B. La principale différence entre 2B et 3i est la mise en œuvre d'un nouveau matériel, en particulier le processeur intégré intégré mis à jour. La Force aérienne a déclaré le CIO avec le bloc 3i en août 2016. Avec le bloc 3i, 89% du code requis pour une capacité de combat complète.
  • Block 3F - Le block 3F fournit 100% des logiciels requis pour une capacité de combat complète, y compris, mais sans s'y limiter, l'imagerie par liaison de données, les armes complètes et l'entraînement intégré.

Sauf que le nouveau Block 3F ne permet pas information détaillées sur les menaces, et ne sera pas disponible à 100% avant cet automne au plus tôt et ceci bien que le bureau du programme ait achevé tous les tests de précision des bombes et des missiles prévus pour 2017, il continue d'analyser ces événements. Le Bureau des essais opérationnels et de l'évaluation du Secrétaire à la Défense, ou DOT & E, craint que si des lacunes sont constatées et perdurent, le JPO devra prendre plus de temps pour développer et tester les corrections.

Alors que le rapport estime que les tests des systèmes de mission nécessaires pour terminer le développement devaient être terminer en février 2018, "le programme n’est pas en mesure d'atténuer complètement les nombreuses lacunes ouvertes à la fin de SDD, entraînant des déficits dans les capacités du Block 3F.

Des questions se posent désormais en ce qui concerne la façon dont le JPO pourrait exécuter la prochaine phase du développement des F-35, anciennement connue sous le nom de «modernisation du Block 4».

Photo : F-35 RAAF @ Lockheed-Martin

 

05/04/2018

Le Sénégal opte pour le L-39NG !

2542452017.jpg

Aero Vodochody a obtenu son premier acheteur pour la nouvelle génération de avion école et d’attaque légère L-39NG. La commande du Sénégal comprend 4 appareils, la fourniture de services de formation pour les pilotes et les techniciens de maintenance, ainsi que du matériel de soutien au sol, des pièces de rechange et un soutien logistique.

Les L-39NG viendront compléter le trio d'avions Embraer EMB-314 « Super Tucano » de l'armée de l'air sénégalaise. Les livraisons du nouveau modèle devraient débuter en 2020.

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement. 

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

751248561.jpg

Photos :Le L-39NG @ Aero Vodochody