16/01/2018

Des Q400 de lutte incendie !

7410192082_bc22b87476.jpg

Bombardier Avions spécialisés a annoncé aujourd’hui que Conair Group Inc., fournisseur chef de file mondial d’aéronefs à voilure fixe de lutte contre l’incendie, a acheté six avions de tyèe Q400. Au prix courant, la commande ferme est estimée à quelque 206 millions de dollars. Conair exploite la plus importante flotte d’avions-citernes privés à voilure fixe du monde et fournit des avions et produits spécialisés de lutte aérienne contre l’incendie dans le monde entier. Ces six avions de série Q400 seront modifiés pour intégrer une version améliorée du système exclusif de déversement de produit ignifuge de Conair. Dans la configuration Q400 multimission, le réservoir de produit ignifuge peut être retiré et réinstallé sur le terrain en quelques heures. Cela permet à l’avion de remplir efficacement d’autres rôles d’intervention d’urgence, de transport de passagers et de marchandises, d’évacuation médicale et de patrouille côtière sans compromettre ses capacités exceptionnelles de lutte contre l’incendie.

« L’avion Q400 multimission offre l’efficacité, la fiabilité, les temps d’arrêt réduits et les faibles coûts d’exploitation de l’avion Q400 dans une application multimission. Combinant les caractéristiques économiques d’un avion turbopropulsé à des performances dignes d’un avion à réaction, l’avion Q400 multimission fournit une valeur exceptionnelle », a affirmé Stéphane Leroy, vice-président de Bombardier Avions spécialisés. « L’avion Q400 multimission est l’avion idéal pour répondre aux besoins de Conair, offrant une aptitude unique à servir dans des environnements diversifiés et difficiles. »

L’avion Q400 multimission offre l’ultime souplesse et peut facilement alterner entre les rôles de lutte contre l’incendie, de transport de marchandises et de passagers et d’évacuation médicale. L’avion Q400 peut être exploité de pistes non préparées, effectuer des approches à angle prononcé à l’atterrissage et des décollages sur courte piste, tout en pouvant atteindre une vitesse de croisière impressionnante de 667 km/h. 

À propos de Conair

Conair exploite la plus importante flotte en propriété privée d’aéronefs à voilure fixe de lutte contre l’incendie dans le monde. Fondée au Canada il y a 49 ans, Conair étend maintenant ses activités au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie. Conair a développé plusieurs produits exclusifs de lutte aérienne contre l’incendie et détient des certificats de type supplémentaires pour la modification d’appareils en avions de lutte contre l’incendie.   

 

Q400-feu-forêt.jpeg

Photos : Q400 de la sécurité civil optimisé pour la lutte indendie @ Bombardier

 

15/01/2018

La RAF fait ses adieux au Lynx !

3234.jpg

Les opérations de l'armée britannique avec l’hélicoptère AgustaWestland Lynx sont terminées, demains 16 janvier, le Joint Helicopter Command organisera une cérémonie d'adieu.

Basé sur le site d’Odiham de la Royal Air Force, dans le Hampshire, le 657e Escadron de l'armée de l'air est la dernière unité britannique à employer le AH-9A Lynx. L’hélicoptère avait été introduit pour la première fois dans sa norme AH1 en août 1978, et a ensuite été utilisé par le service dans des pays tels que l'Afghanistan, la Bosnie, l'Iraq et la Sierra Leone.

Les derniers AH7 Lynx ont été retirés en juillet 2015, laissant subsister les derniers AH9A modernisés jusqu’à aujourd’hui. Les Lynx ont été progressivement remplacés par son successeur, le Leonardo AW159 Wildcat.

À la suite de la dissolution l'an dernier du 9e Régiment de l'AAC à Dishforth dans le North Yorkshire, le 657e Escadron a conservé ses 12 AH9A.

Le Westland Lynx :

Produit à l’époque par la société Westland, le Lynx est une collaboration franco-britannique datant de 1967. Le premier prototype a volé le 21 mars 1971 A l'origine cet hélicoptère étati prévu pour un usage civil et naval. Cependant, ses caractéristiques ont très vite intéressé l’armée britannique.Des modèles pour l'armée de terre et la navy ont ainsi été développés. Le premier Lynx militaire a été opérationnel en 1977. Le Lynx a connu une brillante carrière commerciale. Les accords initiaux prévoyaient 55 Lynx pour les armées françaises et 190 pour les forces britanniques. 369 sont finalement construits dans le cadre de l’agrément (moins 15 pour la France, plus 28 pour le Royaume-Unis et moins 54 pour l'exportation). L’armée britannique a passé commande pour 100 Lynx AH (modèle d'attaque) Mk.1 pour plusieurs rôles, dont le transport tactique, et l’appuis anti-char la reconnaissance et l'évacuation. De son côté la France a utlisé le modèle Lynx MK4 spécialisé principalement dans la lutte-anti-sous-marine.

987.jpg

 

Photos : 1 Lynx AH-9A@ Brian Marshall 2 Lynx AH-9a@ Keith Newsome

 

11/01/2018

Commandes en hausse pour Dassault !

AP_160502_62.jpg

Dassault Aviation a annoncé des livraisons de jets « Falcon » supérieures à ses attentes en 2017 et des commandes en hausse, ceci malgré une conjoncture difficile au sein du marché de l’aviation d’affaires. L’avionneur français a pu compter sur une relative reprise du secteur des jets privés qui s’est amorcée en fin d’année.

Le groupe Dassault Aviation a enregistré 41 commandes pour sa gamme d’avions d'affaires « Falcon » en 2017 et livré 49 avions de ce type et 9 avions de combat de type Rafale.
En décembre, le groupe a signé avec le Qatar un accord sur la levée de l'option pour 12 Rafale, et "cette commande sera enregistrée" à réception du "premier acompte", a-t-il précisé. 

En 2017, 41 Falcon ont été commandés contre 33 Falcon commandés en 2016.
Le carnet de commandes de l'avionneur français comptait au 31 décembre dernier 101 Rafale soit 31 pour la France et 70 destinés à l'export contre 110 (32 pour la France et 78 à l'export) il y a un an.

Côté livraisons, 49 Falcon neufs ont été livrés en 2017, "ce qui est supérieur à notre prévision de 45 Falcon et identique à 2016", précise le groupe. Neuf Rafale ont été livrés, un à la France et huit à l'Égypte, conformément aux prévisions, contre 9 en 2016 (6 à la France et 3 à l'Égypte).

Dassault Aviation a annoncé en décembre qu'il engageait "le processus de résiliation du contrat Silvercrest" qui le lie à Safran en raison des retards dans le développement du moteur de son jet d'affaires, le Falcon 5X. Cette résiliation conduira à l'arrêt du programme Falcon 5X, selon Dassault qui a annoncé le lancement "d'un nouvel avion avec une entrée en service en 2022".

Un avenir meilleur :

La tendance reste soutenue dans l'aérospatiale pour 2018 grâce à la hausse de la production d'avions commerciaux et malgré un ralentissement dans les hélicoptères, tandis que le marché des jets a amorcé une reprise.

 

Photo : Falcon 8X & Rafale@ Dassault Aviation

10/01/2018

Entrée en service du Z-18A au sein de l’armée chinoise !

 

CAIG_Z-18_02Jan'18.jpg

L'Armée populaire de Libération (APL) a officiellement mis en service l'hélicoptère de transport tactique CAIC Z-18A « Gaoyuan ».

Le Z-18A est basé sur le modèle Z-8 issus de la version de base AC313, développée par Avicopter (China Aviation Industry Corporation Helicopter Company), est en quelque sorte une modernisation du de la copie du Sud-Aviation SA.321 "Super Frelon". C’est aussi le plus grand hélicoptère conçu en Chine.

L’origine du Z-18 « Gaoyan » :

Le Z-18A« Gaoyan » est basé sur le développement du AC313 (Z-8 pour la version militaire de base), soit du premier hélicoptère géant à usage civil et de fabrication chinoise. Son niveau de fabrication atteint le niveau international de la troisième génération des hélicoptères. Il témoigne de la capacité de la Chine à réaliser, désormais indépendamment un hélicoptère géant, après l'Europe, les Etats-Unis et la Russie.

L'hélicoptère AC313 dispose d'une charge maximale au décollage de 13,8 tonnes et peut parcourir une distance maximale de 900 kilomètres. Il peut transporter 27 personnes ou 15 blessés au cours d'un seul voyage. Ce type d'hélicoptère se caractérise par son niveau de sécurité, sa fiabilité et son confort. Cet hélicoptère peut être utilisé dans la lutte contre les incendies et les opérations de secours.L’appareil est dérivé du Harbin Z-8 qui n’est autre que la version chinoise du SNCASE Frelon.

caic z-18a gaoyan,hélicoptère chinois,armée populaire d libération,hélicoptères lourds,transport tactique,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

L'hélicoptère de transport moyen Z-18 a été mis en service au sein de la Marine chinoise à bord du porte-avions Liaoning, il est devenu la plate-forme de choix pour des missions spécialisées allant de l'alerte avancée aéroportée, du transport VIP, à la guerre anti-sous-marine (ASW). Après quatre années d'essais intensifs, au sein de l'Armée populaire de Libération celle-ci a opté pour sa propre variante de transport le Z-18A.


Le projet Z-18 a débuté sous le nom de Z-8F-100, une version modernisée du Z-8 qui est en service depuis le début des années 1980. Le Z-18A est doté de trois turbomoteurs WZ-6C plus puissants, il bénéficie de matériaux composites et d'un nouveau cockpit en «verre» pour ses deux pilotes. Il peut accueillir 27 soldats entièrement armés ou 15 civières médicales avec un rayon d’action de 8’000 à 10 ‘000 km.  Le Z-18A est doté d’un nez redessiné et emporte une tourelle FLIR et
d'un carénage Satcom. Il pourra emporter notamment l'obusier léger Norinco AH-4 de 155 mm.

La famille Z-18 de l’armée chinoise :

  • Z-18A de transport et assaut.
  • Z-18F destiné à la lutte anti-sous-marine.
  • Z-18J faisant fonction de radar aéroporté.

 

Capacité de projection de force: 

Durant ces dernières années, les experts militaires ont minimisé les risques d'engagements potentiels de l'armée chinoise à juste titre, du fait de l'incapacité de celle-ci à pouvoir projeter ses forces sur un théâtre opérationnel lointain. Avec l'arrivée d'un premier porte-avions, d'avions ravitailleurs et d'alerte lointaine (AEW&C) de l'avion de transport tactique Y-20 et maintenant de l'hélicoptère Z-18A, la Chine est dispose d'une réelle capacité de projection de force, dont il faudra dorénavant se méfier. 

 

caic z-18a gaoyan,hélicoptère chinois,armée populaire d libération,hélicoptères lourds,transport tactique,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : le Z-18A « Gaoyan » @ CCTV

Boeing: record de livraisons et carnet de commandes en hausse !

B787-10-N528ZC-BEOING-CO-.jpg

Comme chaque début d’année, le monde de l’aviation se passionne pour connaître les chiffres des livraions d’avion et commandes obtenues l’année courante chez les deux principaux avionneurs. Pour certains, il s’agit d’une bataille avec un gagant et un perdant. La réalité en est autrement, d’une part la concurrence entre Airbus et Boeing et de nature saine et permet de nombreuses avancées technologique entraînant dans leurs sillages des centaines de sous-traitants et des milliers d’emplois. De l’autre, cette saine concurrence offre des oporturnités aux transporteurs aériens que ne pourrait tenir un seul grand avionneur. Par ailleurs, la bonne santé ou non du duopole permet de reflèter la situation économique internationale.

Pour la sixième année consécutive, Boeing a livré davantage d’avions commerciaux que tout autre constructeur et établi un record industriel avec 763 livraisons en 2017. Ces résultats sont liés à la forte production des modèles B737 et B787. Parallèlement, Boeing a augmenté son carnet de commandes avec 912 commandes nettes, ce qui reflète la solidité de la demande que suscitent ces avions monocouloir et bicouloir.

Dans le cadre du programme B737, Boeing a atteint de nouveaux sommets en portant sa production à 47 avions par mois au cours de l’année et en livrant les premiers exemplaires de son nouveau B737 MAX, contribuant à un record de livraisons (529 unités, dont 74 de la série MAX). En ce qui concerne le programme B787 « Dreamliner », Boeing a poursuivi la construction avec les cadences de production les plus élevées pour un avion bicouloir et 136 livraisons à la clé au cours de l’année.

 

boeing-fr-0118-table.jpg

« Ces performances record soulignent les efforts de nos employés et de nos fournisseurs partenaires qui innovent sans cesse pour concevoir, construire et livrer les avions les plus économes en carburant à nos clients du monde entier », a déclaré Kevin McAllister, président et CEO de Boeing Aviation Commerciale (BCA).

Sur le front des commandes, 71 clients ont passé les 912 commandes nettes comptabilisées pour une valeur de 134,8 milliards de dollars au prix catalogue. Ce total porte le carnet de commandes de Boeing au nombre record de 5’864 appareils à la fin de l’année, ce qui correspond à environ sept années de production.

« Ces fortes activités commerciales reflètent la demande soutenue des compagnies en faveur de la famille B737 MAX, et notamment du modèle ultra-efficient MAX 10 que nous avons lancé l’an dernier, ainsi que la préférence croissante du marché pour la famille d’avions bicouloir de Boeing », a ajouté Kevin McAllister. « La hausse des cadences de production prévue au cours des années à venir permettra de satisfaire cette forte demande. »

En 2017, la famille B787 « Dreamliner » a enregistré près de 100 commandes nettes, et la famille B777, 60 commandes nettes. Parmi les autres faits marquants accomplis par la division BCA au cours de l’année écoulée, citons le premier vol du B737 MAX-9 et du B787-10 « Dreamliner », ainsi que l’entrée en production du B737 MAX-7 et du nouveau B777X.

 

l_boeing.jpg

Photos : 1 B787-10 2 B737MAX-10 @ Boeing