22/09/2018

easyJet lance de nouvelles de lignes pour le printemps 2019 !

image.jpeg

 La compagnie « low cost » easyJet a mis en ligne son programme de vol pour la saison printemps 2019, ce qui signifie que des milliers de vols à travers l’Europe sont désormais en vente jusqu’au 23 juin 2019.

Plus de 151’000 vols sont prévus sur le réseau d’easyJet pour des voyages entre le 24 mars 2019 et le 23 juin 2019, avec plus de 26 millions de places proposées aux passagers, pour profiter de leurs escapades printanières.

En Suisse, ce sont plus de 4,4 millions de sièges qui sont mis en vente dès maintenant sur plus de 25’000 vols. Les passagers peuvent consulter les tarifs les plus avantageux sur www.easyjet.com.

Thomas Haagensen, Group Markets Director d‘easyJet, commente :

« Nous sommes ravis de mettre en vente notre programme de vols pour le printemps 2019. Les passagers pourront bénéficier de tarifs encore plus avantageux pour profiter des meilleures destinations en Europe. »

« Nous avons de nombreuses destinations inspirantes pour tous ceux qui sont en manque d’inspiration pour leurs vacances et les passagers voyageant pour affaires peuvent également profiter de nos horaires de vol réguliers et pratiques vers les principaux aéroports de notre réseau européen. »

Photo : A320 Easyjet @ Easyjet

21/09/2018

Une nouvelle version du Z-10 chinois !

123.jpg

Changhe Aircraft Industries Group (CAIG) développe une nouvelle version de son hélicoptère WZ-10. La nouvelle mouture connue sous la désignation de WZ-10ME (Z10ME) sera disponible à l’exportation. L’hélicoptériste chinois travaille actuellement sur un prototype n°Z10ME001.

Le Z-10ME sera une version améliorée du Z-10 utilisé par les forces terrestres et aériennes de l'Armée populaire de libération.

Ce qui change :

Un nouveau moteur est installé qui augmente la puissance maximale de 935 kilowatts à 1200 kilowatts, a indiqué CAIG. Le Z-10ME dispose également d’une plus grande mobilité, d’une meilleure protection contre les tirs adverses et d’un armement plus puissant. La nouvelle version pourra également être dotée d’équipement lui permettant d’opérer dans le désert et depuis des bâtiments de surface. Pour l’hélicoptériste chinois, le Z10ME pourra répondre à de nombreuses demandes à travers le monde, tout en étant moins cher que l’Apache américain, mais avec une puissance de feu comparable. Les acheteurs potentiels incluent le Pakistan, la Thaïlande, la Malaisie, l'Iran, l'Arabie Saoudite et le Koweït.

Le CAIG WZ-10 : 

Dans le Z-10, le pilote et l'opérateur d’armes sont assis en tandem dans un cockpit renforcé. L'hélicoptère dispose d’un rotor principal à cinq pales. Il dispose d’un cockpit moderne avec affichage à écrans multifonctions (MFD). L'équipage de l'hélicoptère peut également être équipé d'un viseur de casque (HMS) pour l'affichage tête haute de l'information et de contrôle des armes.

L'hélicoptère est équipé d'un canon de 23mm, monté sous le nez en tourelle. Une série de capteurs sont situés dans le nez de l'avion dont, probablement, une caméra optique et infrarouge (FLIR) et un télémètre laser. Il doit aussi probablement emporter un système de contre-mesures électroniques.

Les ailettes doivent posséder un ou deux points d'emport chacune où les missiles antichars probablement du type HJ-9 et peuvent être accrochés par groupe de quatre. Dernièrement, le Z-10 a ét doté des nouveaux missiles HJ-10, qui améliorent de manière significative les possibilités antichars.

1415727689.jpg

Photos : 1le prototype du Z-10ME 001 2Le Z-10 actuel@ CCTV

 

20/09/2018

Des H225M supplémentaires pour la Thaïlandes !

ec725.jpg

Airbus Helicopters a obtenu une commande supplémentaire portant sur quatre hélicoptères multirôles H225M (anciennement EC725) pour la Royal Thai Air Force (RTAF), dans le cadre du programme de renforcement de la flotte. Cette commande subséquente portera la flotte H225M de RTAF à 12 unités d’ici 2021.

Spécialement équipés de matériel de flottaison d’urgence, de cordes rapides, de projecteurs et de systèmes électro-optiques, ces quatre nouveaux hélicoptères multirôle H225M rejoindront la flotte existante de six H225M de RTAF pour des missions de recherche et sauvetage, des vols de recherche et de sauvetage et des opérations de transport de troupes. . L’armée de l’air recevra également deux H225M de sa commande précédente, à la fin de cette année.

Ce dernier contrat portera également sur les services d’assistance technique sur site et de gestion du maintien de la navigabilité, entièrement pris en charge par l’équipe thaïlandaise d’Airbus.

Les H225M thaïlandais répondent à plusieurs types de missions y compris la recherche et sauvetage de combat, le transport de troupes et d'autres tâches.

Doté d'instruments électroniques de pointe et du célèbre pilote automatique à 4 axes, le moteur H225M à deux turbines de 11 tonnes offre une endurance et une vitesse de croisière rapides et peut être équipé de divers équipements pour répondre à tous les besoins. Près de 90 unités sont en service, atteignant 100 700 heures de vol à ce jour.

 Le H225M "Caracal": 

Le H225M « Caracal » ( ex EC725)  est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et les missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

3769680807.jpg

Photos : H225M de la RTAF @ RTAF

 

 

Hornet : Tirs de vérification de missiles en Suède !

2568520585.jpg

 

Le 20 septembre 2018, deux F/A-18 « Hornet" suisses ont atterri en Suède à l’aérodrome de Vidsel Test Range. Ils sont partis de l’aérodrome d’Emmen. Du 17 septembre au 12 octobre 2018, différents essais de missiles air-air ont lieu sous la direction d’armasuisse, centre des acquisitions et de la technologie du DDPS.

Les essais de missiles air-air modernes nécessitent de très grandes places de tir, de vastes zones de sécurité ainsi que des instruments de mesure modernes pour surveiller et évaluer les essais de tir. Peu de terrains d’essai remplissent ces conditions aux États-Unis et en Europe, et sont en outre accessibles aux forces aériennes étrangères.

Sur le site de  Vidsel Test Range, une équipe mixte composée de spécialistes des forces aériennes suisses, de RUAG Aerospace et d’armasuisse effectuera, sous la direction de cette dernière, les tirs de vérification.

Deux scénarios différents sont prévus, pour lesquels un missile de type Raytheon  AIM-120C-7 « AMRAAM » sera respectivement engagé contre des cibles volantes (drones). Le vol et la mission seront analysés par la suite.

Un monoplace F/A-18C «  Horne »t (tirant les missiles) et un biplace F/A-18D «  Hornet » (servant d’avion d’accompagnement) sont engagés pour les essais.

La campagne de vérification de cette année n’est pas la première de ce genre. La dernière campagne a eu lieu en 2007 aux États-Unis.

L’AIM-120C-7 « AMRAAM » :

L’AIM-120C-7 AMRAAM (Advanced Medium Range Air-to-Air Missile) fabriqué par Raytheon aux USA est un missile air-air à guidage radar de la toute dernière génération. Il est destiné à l’armement de l’avion de combat F/A-18 des forces aériennes suisses et remplace en partie son prédécesseur, le modèle AIM-120B acquis dans le cadre du programme d’armement 1992 (PA92). Le missile est principalement lancé sur des distances au-delà du champ de vision et capable de combattre la cible par tous les temps.

Il est relié par liaison de données à l’avion F/A-18 pour le guidage vers la cible lors de la première phase du vol. Il dispose en outre de son propre radar, la tête chercheuse, qui lui permet de repérer et de poursuivre la cible de manière autonome durant la dernière phase de vol. Le nouveau missile guidé par radar des forces aériennes suisses est introduit en grand nombre auprès des forces armées américaines et autres forces aériennes.180 millions de francs suisses ont été accordés dans le cadre du programme d’armement 2011.

L’armement de l’avion de combat F/A-18C/D se compose en Suisse d’un missile guidé par radar pour moyennes distances (AIM-120C-7 AMRAAM), d’un missile infrarouge pour courtes distances (AIM-9X Sidewinder) ainsi que d’un canon de bord 20mm. Source DDPS/armasuisse.

image.fa_18_01.jpg

Photos : 1 Tir d’AMMRAAM aux USA 2 Hornet Suisse avec AMRAAM @ DDPS

19/09/2018

Des Su-30SM supplémentaires pour la Russie !

1-768x512.jpg

Le ministre russe de la Défense prépare une nouvelle commande portant sur un lot de 36 avions de combat multirôles Sukhoi Su-30SM. Les discussions ont débuté avec United Aircraft Corporation. La commande ferme est attendue encore cette année.

Puissance moteur et radar améliorée :

Par ailleurs nous apprenons que United Engine Corporation travaille sur une adaptation pour le Su-30SM du moteur AL-41F-1S qui alimente le Su-35S. L’adaptation du moteur doit permettre une meilleure communité entre les deux types d’avions. Par ailleurs, l’adaptation du moteur l'AL-41F-1S sur le Su-30SM entraînerait une poussée supplémentaire de quatre tonnes.

Avec un moteur amélioré, le Su-30SM en combinaison avec un APU plus puissant, offrira également une puissance électrique au radar plus grande. Les avions de production actuels sont équipés du système de radar BAR-R, soit un développement du barres N-011M avec des technologiques du N-035 Irbis installé dans le Su-35S. Alors que les BAR et les Irbis ont des antennes de taille similaire, environ 900 mm (35 pouces) de diamètre, la puissance émettrice passe de 1,5 kW en moyenne à 5, la puissance maximale de 4,5 à 20 et l’éclairage cible de 1 à 2. Les chiffres des Bars-R se situent entre les deux. Remis à neuf avec l'AL-41F-1S, le Su-30SM peut avoir un radar dont les performances correspondent à celles du Su-35. Une puissance radar plus élevée permettrait d’utiliser des missiles à plus longue portée. Au lieu des missiles guidés actifs à moyenne portée RVV-AE utilisés dans les avions d’exportation, la force aérienne et spatiale russe (VKS) utilise le RVV-SD plus évolué, une nouvelle évolution du R-77 de base.

Sukhoi Su-30SM  :

Les SU-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

3618429884.jpg

Photos : 1 Su-30SM Dmitry Pichugin2 Su-30SM @ Weimberg