23/10/2019

Gulfstream présente son G700 !

gulfstream-new-g700-business-aircraft-bombardier.jpg

La bataille pour le plus grand jet d’affaires et lancée. L’avionneur Gulfstream Aerospace Corp., a présenté au salon National Business Aviation Association (NBAA) qui se tient actuellement à Las Vegas, son nouveau vaisseau amiral, le plus spacieux et le plus performant du secteur des jets d'affaires, le Gulfstream G700. Le G700 associe le long rayon d’action, la vitesse et les performances éprouvées à l’innovation en matière de poste de pilotage et à la création de cabines de pointe, pour offrir à ses clients une expérience aéronautique sans précédent.

L’objectif est simple : créer une version plus spacieuse que l’actuel G650, et venir concurrencer  le plus gros avion de luxe actuel : le Global 7500 du canadien Bombardier Aviation.

Présentation de la maquette :

Le président de Gulfstream, Mark Burns, a dévoilé une maquette à grande échelle du G700 et a montré une vidéo de l'avion.

«Le Gulfstream G700 tire les meilleurs éléments de nos produits les plus innovants et les associe à des avancées de pointe pour créer un tout nouvel avion à la technologie de pointe qui redéfinit la sécurité, le confort et la distance franchissable à grande vitesse», a déclaré Burns. «Cette annonce est la plus importante nouvelle de l’histoire de l’aviation d’affaires et résulte des investissements réalisés pour développer la technologie Gulfstream »

Le G700 :

Le G700 annonce une nouvelle ère pour Gulfstream, qui repose sur les investissements de la société depuis des décennies dans la recherche et le développement et sur les succès qui en découlent. L’avion dispose de la cabine la plus haute, la plus large et la plus longue du secteur, avec des capacités de distance franchissable et de vitesse de pointe. Le G700 peut parcourir  13’890 kilomètres à Mach 0,85 ou 11’853 km à Mach 0,90.

Nouvelle cabine :

Gulfstream_G700_Cabin_Aft_View.jpg

La toute nouvelle cabine dessinée pour le G700 permettra aux passagers d’étendre leur style de vie personnel et professionnel à leur avion. Avec un maximum de cinq espaces de vie, le G700 offre un ultra grand pont avec un salon passagers avec un compartiment pour l’équipage, une salle à manger ou de conférence de six places, et même une suite parentale avec douche. Le « Gulfstream Cabin Experience » favorise et améliore le bien-être grâce aux 20 fenêtres ovales panoramiques, les plus grandes du secteur, l’altitude de cabine la plus basse de l’industrie, 100% d’air pur et une cabine très silencieuse.

L’avion offre également une gamme de commodités pour la cabine qui révolutionnent les avantages des voyages en avion d’affaires, notamment le système d’éclairage circadien le plus avancé de l’aviation. La technologie développée par Gulfstream recrée le lever et le coucher du soleil grâce à des milliers de voyants blancs et ambre, amenant doucement les passagers dans leur nouveau fuseau horaire et réduisant considérablement l'impact physique de voyager sans arrêt à l'autre bout du monde.

Avionique et motorisation :

Le G700 est doté du Symmetry Flight DeckTM, avec barres de contrôle à contrôle actif et écrans tactiles LCD diagonal de 8 pouces, le poste de pilotage est également équipé de série du système Predictive Landing Performance System. Le système avertit à l'avance les pilotes des éventuelles sorties de piste, afin qu'ils puissent ajuster les approches ou circuler grâce aux cartes mobiles des aéroports 2D et 3D. La carte mobile 2D présente les pistes, les voies de circulation, les structures aéroportuaires et les panneaux de nombreux aéroports sur les écrans de navigation, tandis que la carte mobile 3D intègre le système de vision synthétique (VFI). Le poste de pilotage Symmetry G700 est également livré en standard avec le système de vision de vol améliorée et la vision synthétique sur deux écrans tête haute. La vision synthétique SmartView® de Honeywell améliore considérablement la connaissance de la situation de l’équipage de conduite en fournissant une grande image synthétique couleur 3D du monde extérieur, afin d’améliorer la sécurité et l’efficacité. Couplé au système NGFMS d’Honeywell, optimisé pour les futures fonctionnalités de gestion du trafic aérien (ATM) afin d’améliorer l’efficacité énergétique, de réduire les coûts d’exploitation directs, de réduire la charge de travail du pilote et d’améliorer la sécurité avec la représentation du trafic ADS-B à proximité sur l’affichage multifonction du poste de pilotage, ce qui permet à l’équipage de conduite de mieux connaître et comprendre le trafic aérien qui l’entoure.

L’avion sera motorisé par les nouveaux moteurs Rolls-Royce Pearl 700 conçu en partenariat avec Gulfstream. Le moteur dispose d’un nouveau système basse pression et d'un compresseur axial haute pression à 10 étages, ce qui permets une augmentation de 8% de la poussée de décollage à 18’250 lb par rapport au moteur de conception plus ancienne. Le moteur offre un rapport poussée poids supérieur de 12% et une efficacité supérieure de 5%, tout en maintenant ses performances en matière de réduction du bruit et des émissions de CO2. Autres technologies avancées utilisée pour le Pearl 700 est l’impression 3D qui permet de fabriquer des carreaux de céramique à l’intérieur de la chambre de combustion, afin de limiter la chaleur et le bruit, ainsi que des buses en céramique pour simplifier la fabrication et réduire le poids. Le Pearl 700 est soutenu par le programme de maintenance horaire amélioré de Rolls-Royce CorporateCare et comprend une nouvelle unité de surveillance de l'état du moteur avec surveillance avancée des vibrations, communications bidirectionnelles et possibilité de reconfigurer à distance les fonctions de surveillance du moteur depuis le sol. Il intègre les données dans un système d'analyse basé sur le cloud, d'algorithmes intelligents et d'intelligence artificielle.

De plus, le G700 sera doté d’ailettes de conception nouvelle. La motorisation et les ailettes garantissent à l'aéronef des performances exceptionnelles. L’appareil offrira d’excellentes performances de décollage et d’atterrissage et pourra facilement opérer dans les aéroports avec piste courte et à haute altitude.

Avancée du programme

En prévision de son vol inaugural, l’avionneur indique avoir déjà effectué près de 14’000 heures de tests en laboratoire dans ses installations d’intégration et de test en cabine, Systems Integration Bench et Iron Bird. La société a passé avec succès les tests de vibrations au sol, les essais de moteur, l’étalonnage des charges et tous les tests de structure requis pour le premier vol.

La flotte d'essais en vol du G700 comprendra cinq avions d'essais traditionnels et un avion d'essais de série entièrement équipé. La fabrication des avions d’essai a débuté.

gulfstream-g700-webdivan.jpg

Photos : 1 Image de synthèse G700 2/3 Intérieur @ Gulfstream

Partenariat commercial entre Etihad Airways et Saudi Arabian Airlines !

12.jpg

C’est un renforcement de la collaboration stratégique qui s’opère entre les transporteurs Etihad Airways la compagnie aérienne nationale des Émirats arabes unis et Saudia Arabian Airlines, la compagnie aérienne nationale du Royaume d'Arabie saoudite. Déjà partenaire depuis près de 12 mois, les deux compagnies aériennes vont accélérer le pas, avec la création de 12 nouvelles liaisons à code multiple vers des destinations clés en Asie et en Europe.

Depuis la signature de leur accord en octobre 2018, les deux compagnies aériennes ont apposé leurs codes de vol sur les services respectifs d’Abou Dhabi et des villes saoudiennes de Dammam, Jeddah, Riyadh et Medina. Saudia a également ajouté son code «SV» aux vols Etihad entre Abu Dhabi et 12 autres destinations - Ahmedabad, Belgrade, Brisbane, Chengdu, Chicago, Düsseldorf, Lagos, Melbourne, Moscou-Domodedovo, Rabat, Seychelles et Sydney - tandis qu'Etihad a placé son code «EY» sur les vols Saudia à destination de Peshawar, Multan, Port-Soudan et Vienne.

Dans le cadre de l’accord annoncé cette semaine, et sous réserve des approbations réglementaires, Saudia Arabia Airlines ajoutera progressivement son code aux vols Etihad entre Abu Dhabi et 11 destinations supplémentaires dans neuf pays: Amsterdam, Bakou, Bruxelles, Dublin, Hong Kong, Katmandou, Bangkok, Phuket, Nagoya, etc. Tokyo et Séoul, ce qui étend considérablement la portée de Saudia.

Tony Douglas, directeur général du groupe Etihad Aviation, a déclaré: "Les Émirats arabes unis et le Royaume d'Arabie saoudite entretiennent de solides liens économiques, diplomatiques et culturels, et le partenariat entre nos deux transporteurs nationaux est un prolongement naturel et productif de ces relations. "

Un B787 aux couleurs du club de Manchester City :

0.jpg

Etihad Airways, a dévoilé en début de semaine un Boeing B787-9 « Dreamliner » avec une livrée spéciale  en honneur au club de Football de Manchester City.

Manchester est une destination très importante dans le réseau au service des voyageurs d'affaires et de loisirs pour le transporteur Etihad Airways. La compagnie rend ici hommage au partenariat engagé avec le club de football en tant que sponsors.

Etihad Airways dessert l'aéroport de Manchester 14 fois par semaine, et offre aux clients un accès direct au lieu culturel du Royaume-Uni. En plus de vols à destination et de Londres Heathrow, la compagnie aérienne se connecte facilement au Royaume-Uni à Abu Dhabi et aux destinations internationales à travers le Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Australie.

Le Boeing B787-9 « Dreamliner » spécialement peint volera en direction de Manchester, la Jordanie, l'Espagne, l'Indonésie et la Chine.

Photos : 1 Partenariat Etihad / Saudi 2 B787 Manchester City @ Etihad Airways

22/10/2019

Eurofighter : modernisation du système de guerre-électronique !

yourfile.jpg

Le consortium EuroDASS (Leonardo, Elettronica, Indra et Hensoldt), qui fournit le système de guerre-électronique de défensives DASS (Defensive Aids Sub System) pour l’avion de combat Eurofighter « Typhoon II », a lancé son concept pour l’avenir du DASS, appelé «Praetorian Evolution». Le lancement a eu lieu lors de la conférence des utilisateurs EuroDASS Future Capability, à laquelle ont assisté des personnalités militaires et industrielles du Royaume-Uni, d'Italie, d'Allemagne et d'Espagne.

Rappel à propos du DASS :

L’Eurofighter dispose d’une architecture modulaire pour le système défensif, le DASS (Defensive Aids Sub System). Toutes les parties du DASS sont contrôlées par un DAC (Defensive Aids Computer). Le DAC offre une capacité entièrement automatisée pour analyser et répondre à toute menace que l’Eurofighter pourrait rencontrer. Pour fournir ces informations essentielles sur la situation extérieure, le DASS s’appuie sur différents sous-systèmes comme le détecteur d’alerte radar et son équivalent optronique, le Détecteur d’Alerte Laser (DAL) qui prévient de toute illumination lié à des télémètres lasers ou autres systèmes de guidage laser. Le Détecteurs de Départ Missiles (DDM) qui fournit des informations à 360° sur toute approche de missile, donnant ainsi le temps nécessaire pour engager des manœuvres d’évitement, en s’appuyant par exemple sur des leurres.

Le DASS existant protège le « Typhoon II » contre les menaces, notamment les missiles infrarouges (à recherche de chaleur ou infrarouge) et à guidage radar. Les capteurs intégrés et l'équipement de brouillage fournissent également une connaissance de la situation et une capacité de furtivité numérique, obtenues grâce à des techniques de tromperie électroniques avancées. Le système protège les équipages depuis plus de 20 ans, notamment pour les opérations de maintien de la paix en Libye et en Syrie. Toutefois, la position traditionnelle de domination aérienne du « Typhoon II » pourrait être menacée à l’avenir par la nature en rapide évolution des menaces aériennes et de surface, telles que les systèmes de défense antiaérienne intégrés (IADS). Le « Praetorian Evolution » représente la feuille de route proposée pour que l’Eurofighter conserve son niveau de protection de classe mondiale pendant des décennies.

Praetorian Evolution :

Le système «Praetorian Evolution » ira également au-delà du rôle protecteur traditionnel du système de guerre-électronique global DASS. Dans le futur espace de combat, le rôle du « Typhoon II » évoluera et le système  DASS  devra en faire plus, pour que le chasseur reste au cœur du futur parc d’aéronefs, aux côtés des plateformes de la 5e génération comme le programme « Tempest ». « Praetorian Evolution » proposera un certain nombre de nouvelles fonctionnalités avancées, y compris des fonctions de guerre électronique multiplateformes et des fonctions ISR de combat, telles que le ciblage de haute précision et l'identification de combat avancée.

L’architecture entièrement numérique de « Praetorian Evolution » facilitera les futures mises à niveau, tandis que les coûts du cycle de vie seront optimisés. Ce sera également l’occasion de tirer parti des dernières avancées en matière de matériel pour accroître la fiabilité et réduire les besoins en assistance logistique intégrée.

L'équipement « Praetorian Evolution » sera proposé dans le cadre d'un vaste programme d'évolution à long terme (LTE) pour l'Eurofighter « Typhoon II ». EuroDASS soumettra des options formelles avant la fin de l’année en soutien aux activités LTE du programme Eurofighter, qui seront suivies par le dépôt d’une offre finale avant la fin de 2020.

Leonardo-EURODASS.jpg

Photos : 1 Eurofighter Typhoon II 2 Composants DASS @ EuroDASS

Pilatus dévoile le PC-12 NGX !

Pilatus-Aircraft-Ltd-Media-Release-NBAA-PC-NGX-preview.jpg

L’avionneur suisse Pilatus continue de travailler sur le développement de son turbopropulseur PC-12 avec une le lancement d’une nouvelle variante. Celle-ci vient d’être dévoilée, lors de la convention et des expositions nationales sur l’aviation d’affaires (NBAA-BACE) à Las Vegas. Pilatus a dévoilé l’avion le plus avancé et le plus polyvalent des turbopropulseurs monomoteurs du marché, le PC-12 NGX.

Le PC-12NGX :

Le tout nouveau PC-12 NGX intègre un moteur amélioré, une avionique plus intelligente et une cabine entièrement repensée avec de plus grandes fenêtres, faisant de cette troisième génération de la cellule PC-12, le turbopropulseur monomoteur le plus perfectionné jamais conçu. S'appuyant sur l'expérience acquise auprès de la flotte mondiale de PC-12, qui compte plus de 1’700 appareils et plus de sept millions d'heures de vol, ainsi que du support Pilatus, le nouveau PC-12 NGX apporte la dernière technologie au marché des turbopropulseurs.

Technologie moteur éprouvée à commande numérique :

Un turbopropulseur monomoteur exige un groupe motopropulseur éprouvé: le nouveau turbopropulseur PT6E-67XP de Pratt & Whitney Canada est au cœur du nouveau PC-12 NGX. Ce moteur amélioré comprend une hélice électronique et un système de contrôle du moteur, notamment un FADEC (Full Authority Digital Engine Control), une première mondiale sur ce segment de marché. De plus, le nouveau mode basse vitesse des hélices entraîne une réduction significative du bruit dans la cabine pour un confort accru des passagers. Le nouveau moteur à turbopropulsion permet au PC-12 NGX d’atteindre une vitesse de croisière maximale de 290 KTAS (537 kilomètres à l’heure). Le PC-12 NGX ajoute également des fonctionnalités avancées, telles que le fonctionnement du carburant sans Prist®, soit sans additif chimique antigel.

La technologie de pointe à l'origine du moteur PT6-67XP de la E-SeriesMC se traduit par un pilotage plus intuitif et des opérations simplifiées. Sur simple pression d'un bouton, le pilote peut démarrer ou éteindre le moteur tout en évitant les démarrages à chaud et les faux démarrages. Le système intégré de commande électronique de l'hélice et du moteur à un seul levier permet une régulation du moteur précise grâce à une surveillance constante de la température et de la puissance, ce qui garantit un rendement optimal du moteur pendant toutes les phases de vol. Dans les faits, la nouvelle conception de la turbine du moteur PT6E-67XP, qui propulse l'appareil PC-12 NGX de Pilatus, permet une montée plus rapide, une vitesse plus élevée et une puissance accrue de 10 % qui se manifestent par des temps de vol plus courts.

Grâce à la connexion numérique, une centaine de paramètres font l'objet d'une surveillance qui facilite l'analyse prédictive du fonctionnement du moteur et du système ainsi que la planification proactive de l'entretien. À partir des données clés du moteur et de l'appareil, le système de commande moteur électronique (EEC) est à même de procéder à des réglages et de fournir une puissance optimale tout au long du vol.

Après l'atterrissage, les données de vol sont téléchargées à distance et fournissent aux exploitants et aux spécialistes de la maintenance de précieuses indications sur le rendement et l'état du moteur. Les clients peuvent planifier l'entretien et ainsi optimiser leurs activités, réduire leurs coûts et voler lorsqu'ils en ont besoin et durant de plus longues périodes. Les indications fournies par les nouvelles données maximisent la grande disponibilité inhérente au moteur.

Environnement de cockpit intelligent :

better-than-ever-pilatus-pc-12-ngx-revealed-15210-rgxfOWPY6arylu55Q9rUzVpCB.jpg

Le PC-12 NGX bénéficie d'une gamme de nouvelles fonctionnalités pour le pilote: le système ACE ™ (Advanced Cockpit Environment) de Honeywell, inspiré du PC-24, fournit une avionique améliorée. Autre nouveauté de ce segment, Pilatus associe la puissance d’un dispositif de contrôle du curseur à la polyvalence d’un contrôleur d’écran tactile intelligent dans un poste de pilotage véritablement professionnel. L’auto-manette numérique, c’est-à-dire le réglage automatique de la poussée, réduit la charge de travail du pilote pour une sécurité accrue et assure l’optimisation automatique de la puissance à chaque phase du vol.

Nouvelle cabine avec de plus grandes fenêtres :

PC-12-NGX-BMW-Designworks-Interior-15-resized-1024x768.jpg

Les fenêtres de la cabine ont été agrandies de 10% afin d’améliorer l’expérience des passagers du PC-12 NGX et d’apporter plus de lumière naturelle. La forme rectangulaire des nouvelles fenêtres, également adaptée du PC-24 et ses garnitures de pare-brise sombres créent une image distincte PC-12 NGX.

La cabine entièrement repensée est proposée dans six intérieurs différents de BMW Designworks. Les sièges passagers extrêmement légers, spécialement développés, offrent une ergonomie optimale, avec possibilité d'inclinaison totale si nécessaire. Les sièges sont disposés de manière à offrir une liberté de mouvement maximale tout en offrant une plus grande marge de manoeuvre, grâce à la garniture de pavillon redessinée. Le système de climatisation offre une distribution d'air meilleure et plus silencieuse.

Coût d'exploitation réduit :

Avec le nouveau PC-12 NGX, les intervalles de maintenance programmés ont été étendus à 600 heures de vol, ce qui permet de réaliser des économies considérables. La période entre les révisions a également été portée de 4’000 à 5’000 heures, ce qui a permis de réduire encore le coût d’exploitation du PC-12 NGX, ce qui en fait le leader incontesté de sa catégorie. 

S'exprimant lors de la présentation à Las Vegas, Markus Bucher, PDG de Pilatus, a déclaré: «Nous sommes ravis de dévoiler le nouveau PC-12 NGX aujourd'hui. Pour conserver le leadership du PC-12 sur le marché de l’aviation générale, nous recherchons en permanence des solutions innovantes qui bénéficient à la sécurité, au confort et à la productivité de nos clients. Le PC-12 NGX est une vitrine de la collaboration technologique avancée entre Pilatus, Pratt & Whitney Canada et Honeywell. Ensemble, nous avons pris le meilleur et l'avons rendu encore meilleur. De plus, nos clients n’ont pas à attendre des années pour pouvoir profiter de ces avantages, le PC-12 NGX est ici aujourd’hui. ”

Le prix de base du PC-12 NGX en 2020 est de 4’390 000 dollars US, avec des avions configurés pour les cadres de direction équipés à un prix de 5’369 000 dollars US.

Le PC-12 NGX est certifié et les livraisons aux clients débuteront au deuxième trimestre de 2020.

Photos : 1 PC-12NGX 2 Cockpit 3 Intérieur @ Pilatus Aircraft

21/10/2019

La RAAF désire doter ses Super Hornet de L’IRST21 !

maxresdefault.jpg

La Royal Australian Air Force (RAAF) prévoit d’augmenter la puissance de traitement de ses Boeing F/A-18F « Super Hornet » et des EA-18G « Growler », en y ajoutant la fonction de recherche et de suivi infrarouge (IRST).

Pour ce faire l’US Naval Air Systems Command (NAVAIR) a attribué à Boeing un contrat relatif à une modification technique intégrant l'ordinateur de mission General Dynamics Advanced Capabilities (ACMC) des « Super Hornet » et « Growler » de la RAAF. L’ACMC est un système complémentaire à l'ordinateur de mission avancé (AMC), installé à l'origine dans la famille « Super Hornet ». L’ACMC est rétro-compatible avec les précédents standards de « Super Hornet » et de « Growler», et fournit des ressources informatiques supplémentaires. Cette modification et nécessaire en vue de l’intégration du système IRST21 destinés au « Super Hornet » de la RAAF.

L’intérêt australien :

L’IRST21 offre aux pilotes les avantages suivants : " voir d’abord, frappe d’abord ", et permet la détection, la poursuite et la télémétrie des menaces furtives dans des environnements sans radar. La thermographie infrarouge développée sur l’IRST21 permet de détecter notamment les traces d’humidité sur un aéronef, rendant ainsi la furtivité quasi-obsolète. Non seulement l'IRST21 peut détecter les menaces aériennes, mais il offre également une détection accrue de la formation de menaces à des distances plus longues, améliorant ainsi considérablement la résolution de plusieurs cibles par rapport au radar. De plus, le système peut transmettre l’information à d’autres aéronefs non équipés de la nacelle.

L’AN/ASG-34 IRST21 :

download.jpg

L’IRST21 (Infrared Search-and-Track) AN/ASG-34 destiné au « Super Hornet » est  développé en commun par Lockheed-Martin, Boeing et General Electric. Contrairement aux systèmes IRST montés sur les nez des aéronefs, celui-ci, est installé dans un réservoir ventral de type General-Electric FPU-13. Selon ses concepteurs, il est capable malgré sa position particulière sur l’aéronef, de suivre des cibles en hauteur et ceci jusqu’à 16’000 mètres d’altitudes. Les données du capteur de IRST21 sont fusionnées avec les autres informations acquises par les différents capteurs qui équipent le F/A-18E/F « Super Hornet » et augmente ainsi, la conscience de la situation du pilote. De plus, il offre une augmentation de carburant, puisque le réservoir conserve son rôle primaire.

L’ajout d’un capteur IRST sur le « Super Hornet » permet à celui-ci de combler son retard en ce qui concerne la détection passive (sans révéler sa propre position) et permet au « Super Hornet » d’évoluer jusqu’en 2040-2045 en parallèle avec le Lockheed-Martin F-35.

Dans le cadre de la phase de développement technique, Lockheed a fourni les lots de production initiale 1 et 2 à faible coût en 2019. Ces lots sont utilisés pour les essais, l'entraînement et le développement tactique et comprennent 18 capteurs intégrés dans les réservoirs de carburant. A noter que l’IRST21 a été présenté en Suisse, lors des essais air2030 ce printemps par Boeing. En 2022, Lockheed fournira les actifs d'ingénierie, de développement et de fabrication à grande échelle.

L’IRST21 va être progressivement installé sur les « Super Hornet » BlockII et sera de série sur l’Advanced Super Hornet BlockIII de l’US Navy (il est proposé à la Finlande & la Suisse).

Photos : 1 Super Hornet australien@ RAAF 2 l’IRST21 @Lockheed-Martin