23/01/2018

Première certification pour le B787-10 !

 

B787-10-N528ZC-BEOING-CO-.jpg

Washington, Boeing a annoncé que son B787-10 « Dreamliner »  reçu son certificat de type modifié (ATC) de la Federal Aviation Administration (FAA). Cette certification permet ainsi à l’avion de pouvoir débuter son service commercial.

L'attribution de l'ATC plafonne un programme d'essais en vol avec succès qui a commencé en mars 2017 et a impliqué trois avions d'essais en vol qui totalisait environ 900 heures de test. L'équipe du programme d'essais en vol de Boeing a pris les avions à travers une série de tests pour confirmer la manipulation de l'avion, les systèmes et la performance globale a satisfait aux exigences internes et normes de certification pour assurer la sécurité du vol.

Le B787-10 devrait prochainement recevoir  d’autres certifications en provenance d'autres organismes de réglementation de l'aviation avant son entrée en service.

Le B787-10 :

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

À ce jour, Boeing a reçu plus de 170 commandes pour les B787-10 de clients dans le monde entier. La première livraison se fera auprès de la compagnie Singapore Airlines au premier semestre de 2018.

Photo : B787-10 @ Boeing

22/11/2017

Leonardo a livré le premier AW101 à la Norvège !

yourfile (2).jpg

 



Acquis dans le cadre du programme norvégien d'hélicoptères de recherche et de sauvetage tous temps (NAWSARH), l'AW101 a quitté l'usine de fabrication de Leonardo Yeovil, au Royaume-Uni, le 17 novembre pour la base aérienne de Sola, dans le sud de la Norvège. L'hélicoptère va maintenant subir une période de tests opérationnels et d'évaluation avant l'entrée en service au sein de la Royal Norwegian Air Force en 2018.

Les livraisons se poursuivront jusqu'en 2020, les AW101 seront déployés sur six bases. Le ministère norvégien de la Justice et de la Sécurité publique a fait l'acquisition des AW101 pour remplacer sa flotte existante de Westland S-3 Sea Kings. Selon le cahier des charges norvégien, le type d’hélicoptère choisi, est capable de sauver jusqu'à 20 personnes à partir d'un navire à 150nm (277 km) de la base d'exploitation et l'hélicoptère doit avoir d'une portée maximale de 240 à 360nm.

Les AW101 norvégiens vont être équipés d'un ensemble d'équipements SAR de pointe, y compris le nouveau radar Selex-ES Osprey dernière génération opérant à 360 ° et doté d’une antenne active Actif Electronically Scanned Array (AESA). Basé autour d'une conception d'antenne à écran plat, le radar Osprey est le premier radar de surveillance aérienne léger au monde a être construit avec aucune pièce mobile. L’avionique comprend un système à quatre axes numérique automatique pour les commandes de vol (AFCS). De plus, l’hélicoptère est doté de deux treuils de sauvetage, d’un projecteur, d’un dispositif électro-optique, un système de détection de téléphone mobile. L’appareil comprend également deux détecteurs soit un Obstacle Laser Avoidance System (de LOAM) et un Obstacle Proximité système LIDAR (OPLS) qui fournissent des avertissements de contre les et d'autres obstacles dont le sol. Les grandes portes de la cabine et la rampe arrière offrent un accès facile pour le personnel.

 L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit, le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler durant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

 Photo : l'AW101 norvégien



12/11/2017

Le Canada relance la compétition et veut plus d’avions !

cf-18-canada150.jpg

Le gouvernement canadien va publier une nouvelle demande de propositions pour son concours en vue du remplacement de la flotte actuelle de Boeing CF-18 « Hornet » d'ici 2019, avec l’attribution d'un contrat d'ici 2021, a annoncé le commandant de la Royal Canadian Air Force (RCAF) en fin de semaine.

Plus d’avions:

Le gouvernement actuel du Canada vise l’achat de 88 nouveaux nous chasseurs avions de combat pour venir équiper la RCAF, soit une augmentation par rapport au plan du gouvernement précédent visant l'achat de 65 jets.

Le Canada relance donc la compétition pour remplacer les CF-18 à la suite d'une promesse électorale du parti libéral du premier ministre Justin Trudeau de se retirer du controversé avion de combat interarmées Lockheed-Martin F-35. Le gouvernement étudie toutes les options, y compris le F-35, ainsi que celle du Boeing F/A-18 « Super Hornet » et ceci malgré la suite du différend commercial avec l’avionneur Boeing.

Il est par ailleurs, très intéressant de constater que l’actuel gouvernement semble suivre les recommandations de l’équipe d’expert de la RCAF désir que le processus aille vite, mais que le nombre d’avions soit revu à la hausse. Il semble que cette fois les politiciens canadiens ont compris le besoin en dotation minimum et qu’une réduction du nombre d’avions serait problématique en terme de fonctionnement.

La question qui se pose donc est aujourd’hui ouverte sur le budget qui sera disponible pour l’achat de 88 avions en lieu et place des 65 prévus initialement.

L’offre australienne toujours ouverte :

Pendant ce temps, le Canada envisage toujours l’option d’une acquisition de F/A-18A/B australiens d’occasion et ceci pour combler le vide jusqu’à l’arrivée du futur avion.

Pour le chef de l'Aviation royale du Canada, le processus de la compétition doit impérativement se dérouler le plus rapidement possible afin d’obtenir une demande de proposition pour l'industrie d'ici 2019. « Nous sommes en discussions et avons eu des discussions avec un certain nombre de personnes qui envisagent d'être en concurrence pour cela » a déclaré le commandant de la RCAF, le Cmdt Michael Hood lors de la Dubai Air Chiefs Conference qui s’est tenue ce weekend lors de l’ouverture du Dubai Airshow 2017.

 

BN2012-0408-02.jpg

Photos : 1 CF-17 de présentation 2017 2 CF-18B @ RCAF

 

 

27/09/2017

Du spatial et du spécial au Musée Clin d’Ailes !

unnamed.jpg

Cette année, Clin d’Ailes allie son week-end spécial avec la journée de l’espace dédiée aux jeunes, hôtes du musée le samedi 7 octobre.

Depuis 18 ans l’assemblée générale de l’ONU a proclamé la Semaine mondiale de l’espace (WSW) au début du mois d’octobre. Les dates rappellent celle du lancement, le 4 octobre 1957, du premier satellite artificiel, Spoutnik I, et de l’entrée en vigueur, le 10 octobre 1967, du traité sur les principes régissant les activités des états en matière d’exploration de l’espace extra- atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes. La Semaine mondiale de l’espace est l’événement spatial annuel le plus important dans le monde. Elle inspire de nombreux étudiants et écoliers qui formeront la main d’œuvre de demain.

A l’invitation des radioamateurs du Musée Clin d’Ailes HB4FR, cette année, ce sont des élèves primaires de Belfaux qui participent à la WSW 2017. Lors du «Payerne Space Day» ils proposeront au public le samedi 7 octobre les travaux qu’ils ont réalisés dans le cadre de cette semaine mondiale de l’espace. Ils aborderont notamment les quatre missions de l’astronaute Claude Nicollier, le télescope de Galilée à Hubble, avec diverses démonstrations et quiz.

Pour les journées spéciales du samedi 7 et du dimanche 8 octobre, les bénévoles du musée de l’aviation militaire de Payerne vous proposent deux après-midi fort animées dans cet écrin qui met en exergue l’histoire aéronautique du pays. L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des initiations dans son installation de simulation que les visiteurs pourront tester. Des démonstrations seront proposées, comme des vols glaciers, sur porte-avions, en Morane, avec aussi une présentation des aérodromes modélisés, des tirs à l’Axalp, entre autres. On reste dans le virtuel, avec la possibilité pour les visiteurs de s’essayer au manche à balai sur la récente nouvelle installation de simulation du Virtual Air School (VAS) du Musée Clin d’Ailes, aux manettes d’un PC- 7, en compagnie de pilotes chevronnés.

Le dimanche après-midi, on retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR avec une initiation au morse, avec une chasse au renard ludique pour les enfants. Les jeunes pourront aussi se faire photographier assis dans le cockpit d’un simulateur FA/18 en train de faire leurs premières expériences de vol. Ils auront aussi l’occasion d’apprendre à souder un petit avion ou un hélicoptère qu’ils pourront emporter. Une démonstration d’imprimante 3D sera aussi au menu.

Le simulateur du Mirage III sera remis en activité pour ces deux journées exceptionnelles. Une installation unique au monde. A noter que l’entreprise Skyguide, fournisseur des services suisses de la navigation aérienne sera présente au musée ce week-end-là.
Une cafétéria agrandie et la boutique permettront de compléter ces moments divertissants en compagnie de passionnés d’aviation.

Toutes ces animations sont gratuites. L’entrée du musée est payante.

 

31/08/2017

Essais au sol pour le V-280 « Valor » !

 

21233.jpg

Bell Textron a débuté les premiers essais au sol de son V-280 « Valor ». Selon le calendrier du programme, le prototype devrait également effectuer son vol inaugural avant la fin de l’année.

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler à une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des « tilt-rotors » de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosses différences avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

Deliverable 4 US Marines Scenic.jpg

 

Photos : 1 Le prototype au essais au sol 2 Image de synthèse @ Bell Textron