09/04/2019

La Marine polonaise aura des AW101 !

igiIUY0.jpg

Le gouvernement polonais a décidé d’acheter quatre hélcoptères AgustaWestland AW101 pour remplacer sa flotte actuelle d’hélicoptères de marine Mil Mi-14 « Haze ». Dans l’attente de la signature du contrat d’ici fin avril, il a signé lundi un accord de compensation avec le maître d’oeuvre Leonardo.

La marine polonaise exploite actuellement six hélicoptères de marine Mil Mi-14 « Haze », deux pour la recherche et le sauvetage (SAR) et quatre pour la guerre anti-sous-marine (ASW). À l'origine, ils devaient être remplacés par huit nouveaux hélicoptères. Ils seront remplacés par un premier lot de quatre AW101 configurés pour la lutte anti-sous-marine (ASW), mais avec un rôle secondaire de recherche et de sauvetage au combat (CSAR).

La Brigade de l’aviation navale de Pologne a procédé à une évaluation finale des performances de l’AW101 à la mi-février, avec aéronef appartenant aux garde-côtes norvégiens qui est venu faire des essais  à Gdynia.

L’hélicoptère testé à Gdynia proposait plusieurs solutions uniques, conformes aux spécifications norvégiennes. Ces éléments comprennent le radar AESA avec des réseaux d'antennes placés sur le fuselage et un système permettant de localiser des personnes sur la base des signaux émis par leurs téléphones portables. Il est non seulement possible de retrouver une telle personne disparue, cela permet également à l’équipage de contacter cette personne, ce qui facilite réellement les opérations SAR dans les zones où aucune couverture réseau n’est disponible. L’équipe de secours peut communiquer avec cette personne par voix ou texte, ou envoyer des messages d’urgence à tout destinataire joignable.

Des compensations (Offets) :

Leonardo, propriétaire de PZL-Swidnik, principal pilier industriel du groupe en Pologne, a annoncé que sa filiale britannique Leonardo MW Ltd avait signé un accord de compensation, d’une valeur d’env. 400 millions 90 millions d'EUR auprès du ministère polonais de la Défense nationale.

L'accord de compensation signé lundi avec Leonardo MW Ltd., filiale britannique du groupe italien, est évalué à près de près de 90 millions d'euros et prévoit la mise en place de capacités de maintenance sur l’AW101 dans le pays, couvrant également les cellules. Une installation de maintenance sera co-localisée à Lodz, qui fait partie du Groupe polonais de l’armement PGZ.

 Le programme de compensation répond pleinement aux exigences strictes du ministère polonais de la Défense nationale, confirmant ainsi l'engagement de Leonardo en faveur d'une coopération solide et à long terme avec les forces armées polonaises et l'industrie polonaise pour la fourniture des capacités pertinentes nécessaires au maintien de la modernité. L'équipement militaire, ainsi que le développement et le maintien des compétences et de l'expérience nécessaires dans le pays.

 L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit, le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler durant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

danishaw101.jpg

Photos : AW101 @ Leonardo

 

23/11/2016

Le Canada opte pour le Super Hornet !

super-hornet-2.jpg

Je vous en parlais dans un article en juin dernier, le gouvernement fédéral a trouvé une solution alternative à l’ambigu problème du remplacement de la flotte de Boeing CF-18. Le gouvernement du Canada a confirmé son intention d'acheter 18 avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » pour faire face à ce qui, selon lui, est une lacune dans les capacités de défense du pays.

Le ministre libéral de la Défense Harjit Sajjan a fait cette annonce ce mardi à Ottawa, en rappelant que cet achat est une mesure «provisoire».

Le Canada entamera bientôt des négociations avec le gouvernement des États-Unis et Boeing pour l'achat de l'avion intérimaire. A noter que la ministre des approvisionnements, Judy Foote, a refusé de préciser ce que l'achat proposé coûterait aux contribuables. Elle a noté que le gouvernement doit encore négocier l'achat avec Boeing. Dans l’attente de cette «flotte provisoire», M. Sajjan a annoncé une série de mesures visant à prolonger encore la vie active des actuels CF-18 qui sont toujours en service, notamment avec le recrutement et la formation d'employés de maintenance.

Pour autant le Canada ne lâche pas le F-35 :

Mais les responsables de la défense canadienne ont également apaisé l’avionneur Lockheed-Martin et l'industrie américaine de la défense, avec l'assurance que le Canada continuera à être membre du programme F-35 « Joint Strike Fighter ».

Un nouveau camouflet pour les européens :

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan avait affirmé en mai dernier, que les vieux CF-18 doivent être « remplacés maintenant », pour répondre aux missions effectuées avec les alliés. De plus, en raison de l'alliance canado-américaine dans le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD), le pays doit de se doter d'avions américains. C'est ce qui impose le choix des « Super Hornet », puisque les autres chasseurs similaires sont européens. On peut donc s’interroger sur les derniers propos de ce gouvernement, qui parlait il y a encore quelques mois, d’une compétition honnête et ouverte à tous !

Une décision très politique :

La confirmation du gouvernement Trudeau d’opter pour le « Super Hornet » lui permet de rassurer son électorat. En effet, lors de la campagne le futur premier Ministre avait marteler qu’il fera tout pour ne pas acheter le F-35. Pourtant, cette solution est-elle véritablement la bonne ? Visiblement les accords passés par l’ancien gouvernement Harper lient plus que jamais le pays (participations financières et industrielles) au programme F-35. Ne pouvant donc pas annuler la commande, le gouvernement actuel temporise avec cet achat, qui ne permettra pas de moderniser suffisamment la Royal Canadian Air Force.

Le Canada risque bien à terme de se retrouver avec deux types d’avions de combat, le « Super Hornet » et le F-35. Une situation qui va compliquer le cursus de formation et la gestion de la maintenance et augmenter les coûts d’exploitation.

A retenir : selon les estimations de la Cour des comptes canadienne le F-35 coûterait 175 millions de dollars, contre 65 millions de dollars pour le Super Hornet. Ces prix sont calculés sans armement ni pièces de rechange ni modules de formation.

F35-canadien.jpg

 

Photos : 1 Boeing F/A-18 « Super Hornet » @ USN 2 Image de synthèse F-35 canadien @ Lockheed- Martin

 

 

03/02/2016

Vol inaugural pour le premier A350 de Singapore Airlines !

A350-900_Singapore_Airlines_first_flight_1.jpg

Le premier A350-900 destiné à la compagnie Singapore Airlines achevé son premier vol. L'avion, avec livrée emblématique de la compagnie aérienne, va maintenant entrer dans la phase finale de la production avec d'autres contrôles au sol et des vols d'essai, avant d'être prêt pour la livraison dans les prochaines semaines.

Le tout nouvel A350 XWB sera la pierre angulaire de la future flotte de taille moyenne à large fuselage de Singapore Airlines. Au total, la compagnie a commandé 67 A350-900, qui seront exploités sur les vols à longue distance, ainsi que sur les services régionaux sélectionnés. Sept des avions seront livrés avec une capacité de gamme ultra-longue, pour les vols jusqu'à 19 heures, ce qui permet au transporteur de reprendre des vols sans escale vers les Etats-Unis.

L'A350 XWB dispose de la dernière conception aérodynamique, fuselage et les ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent XWB. Ensemble, ces nouvelles technologies se traduisent par des niveaux inégalés d'efficacité opérationnelle, avec une réduction de 25% de carburant et une maintenance nettement inférieurs. A ce jour, Airbus a enregistré un total de 777 commandes fermes pour l'A350 XWB de la part de 41 clients dans le monde.

 

Photo : Premier vol pour l’A350-900 de Singapore Airlines@ H.Goussé/Airbus