07/07/2019

La Suède va rejoindre le programme Tempest !

2847307727.jpg

La Suède via son avionneur Saab va rejoindre les anglais de BAe Systems et les italiens de Leonardo, ainsi que les Pays-Bas au sein du programme du futur avion de combat européen « Tempest ». L’annonce devrait être officielle ces prochains jours et faire l’objet d’une conférence lors du RIAT 2019. Les discussiones entre BAe et Saab duraient depuis près de deux ans. 

Le programme Tempest vise à exploiter et à développer des capacités essentielles à la capacité aérienne de combat de la prochaine génération (NextGen) afin de conserver la position du Royaume-Uni en tant que leader mondial compétitif grâce à la compréhension des concepts, technologies et capacités futures.

La portée, la vitesse et la maniabilité de la charge utile veulent être la clé. Afin de détecter et d'intercepter les menaces, il est prétendu que les appareils sont équipés de capteurs à haute fréquence, de capteurs électro-optiques actifs et passifs et de mesures d'assistance électronique avancées.

D-zSeq6WsAAsa3J.jpg

Le système fonctionnera probablement avec des armes cinétiques et non cinétiques. L’intégration des armes à énergie dirigée par laser pour l’autodéfense et les combats en champ visuel est donc hautement probable. Les véhicules aériens sans pilote (UAV) via une baie de charge utile flexible permettent au système de gérer les environnements de déni de zone anti-accès dangereux.

Les forces aériennes du futur nécessiteront un système de combat extrêmement flexible et pouvant être appliqué à une grande variété d'opérations militaires. L'opérateur veut adapter rapidement le système pour exécuter de nouvelles fonctions ou modifier ses performances. Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

La mise en service du Tempest est prévue pour 2035-2040.

D-zSeqyW4AEZz75.jpg

Photo :maquette du Tempest @BAe Systems

13/06/2019

Seconds lot de M-345HET pour l’aviation italienne !

8F40B19A-553C-4A91-AB63-4C423DE3B1B9.jpeg

L’avionneur italien Leonardo a signé hier avec le Département de l'armement aéronautique et pour la navigabilité du ministère de la Défense italien un contrat relatif à la fourniture du deuxième lot du système de formation intégré basé sur l'avion M-345 HET (High Efficiency Trainer). L'accord prévoit la fourniture de treize aéronefs, de systèmes de formation et de simulation au sol et d'un soutien logistique sur cinq ans pour un montant total de 300 millions d'euros.

Alessandro Profumo, PDG de Leonardo, a déclaré: "la signature de ce contrat supplémentaire pour le M-345 est le résultat d'un dialogue constructif entre l'industrie et le ministère de la Défense qui a permis de définir les besoins et d'identifier de la meilleure solution technologique. Comme annoncé dans notre plan d’activités, nous développons le secteur de la formation à la fois en termes de plates-formes et de systèmes au sol et en termes de services. Grâce à la collaboration fructueuse avec la Défense et à l’introduction progressive du M-345, l’Italie pourra compter sur une école de pilotage internationale très avancée pour les pilotes militaires ".

L’armée de l’air italienne a identifié un besoin portant sur au moins 45 M-345 (dont le code d’identification des forces armées est T-345A) pour remplacer progressivement le 137 MB-339, entré en ligne depuis 1982, ainsi que pour représenter la nouvelle plate-forme de la patrouille aérienne aérienne des Frecce Tricolori.

Le M-345 HET :

Pour Leonardo, le petit jet d’école offre aux élèves-pilotes un environnement d'entraînement simulant le comportement de vol, la capacité de manœuvre et l'expérience physique des avions à réaction. Le M-345 assure un niveau élevé, soit la norme de qualité qui doit être atteinte à la fin des activités de formation des élèves-pilotes.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie raisonnable. 

La structure du M-345, dans laquelle une large utilisation a été faite de matériaux composites, est construite pour beaucoup voler, avec une durée de vie allant jusqu'à 15’000 heures. Le moteur Williams FJ44-4M-34 sans postcombustion garantit une poussée substantielle, ce qui réduit la consommation de carburant et offre un système de contrôle numérique moderne.

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat.

La division Avions de Leonardo a créé un système d'entraînement intégré capable de déplacer facilement les pilotes des entraîneurs de base vers les chasseurs de dernière génération.

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).

leonardo,m-345het,jet ecole,frecce tricolori,blog défense,aviation militaire,romandie aviation,les nouvelles de l’aviation

Photos 1 Prototype du M-346 2 Aux couleurs des Frecce Tricolore @ Leonardo

 

10/04/2019

Début des essais pour le Merlin HM.2 ASaC !

pic_0.jpg

Le premier hélicoptère Leonardo AW101 Merlin HM.2 équipé du système de surveillance et de contrôle aéroporté Crowsnest (ASaC) vient de terminer son premier vol. Le maître d’oeuvre Lockheed-Martin UK, a confirmé que l’appareil d’essai avait décollé de l’installation Yeovil de Leonardo Helicopters équipée du système Crowsnest le 28 mars dernier.

Le programme « Crowsnest » permettra à la Royal Navy de retrouver une capacité d'alerte et de contrôle (AEW & C) aéroportée pour sa flotte de surface, en mettant l'accent sur les transporteurs de classe Queen Elizabeth. Le nouveau système devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2020 et constituera un élément essentiel de la future capacité de projection de puissance de la marine (CEPP). Dans le passé, cette capacité AEW & C était fournie par la flotte Sea King ASaC.7 (SKASaC) jusqu’à la retraite des aéronefs en 2018.

EH-219h.jpg

Le Thales « Searchwater » :


Le système comprend un radar Doppler à impulsions de haute puissance intégré aux systèmes Mk XII IFF, ESM et un système de navigation INS / GPS. Une interface homme-machine avancée, spécialement conçue par et pour les opérations ASaC, utilisant deux consoles d’opération, il assure une interaction opérateur efficace.

À partir de son point de vue unique, le système fournit: 
· Avertissement à long terme contre les attaques à haute et basse altitude sur terre, mer et air 
· Direction d'interception à grande distance des avions de combat utilisant un système de navigation INS / GPS haute résolution 
· Une unité C2 de défense aérienne sécurisée autonome 
· Un système de surveillance maritime sophistiqué permettant la détection de très petites cibles fugitives, telles que les jet-skis et les périscopes, en cas de bruit de fond important 
· Une extension des systèmes de surface pour fournir le ciblage à l'horizon, la recherche et le sauvetage et la surveillance côtière 
· Opérations spéciales de maintien de l'ordre 
En conditions de combat, il a été démontré que le système offrait une capacité d’effet «mini-JSTARS» avec une souplesse de réponse pouvant être commutée instantanément de Force Protection (Sea Shield) à Force Projection (Sea Strike) via une liaison de données sécurisée (Net).

Le Merlin HM.2 Crowsnest utilise des systèmes et du matériel de mission améliorés mis au point à l'origine pour la flotte de SKASaC, notamment le radôme distinctif latéral qui abrite le radar de Thales « Searchwater » et pivote sous l’aéronef pendant le vol depuis sa place initiale bâbord. Le radar à balayage mécanique offre une capacité de détection et de poursuite aérienne, maritime et terrestre à longue portée, ainsi que des mesures de soutien électronique entièrement intégrées. Le radar et le système de mission « Cerberus » associé, également fourni par Thales, ont évolué pour le Merlin HM.2 afin d'inclure de nouveaux modes radar,  ainsi que des améliorations de l'interface homme-machine, telles que la technologie à écran tactile. 

Un total de 10 systèmes « Crowsnest » a été commandé dans le cadre d'un contrat de 269 millions de livres sterling (351,7 millions de dollars) attribué à Lockheed Martin UK en 2017. Les 30 Merlin HM.2 de la Royal Navy, précédemment mis à niveau par Lockheed Martin UK dans le cadre du Programme de maintien de la capacité Merlin seront modifié par Leonardo Helicopters à Yeovil afin de garantir que les kits d'adaptation au rôle du « Crowsnest » puissent être intégrés.  

EH-494h.jpg

Photos :AW101 Merlin HM.2 ASaC @ Leonardo

24/02/2019

M-346 pour l’International Flight Training School !

2_M-346-ItaAF-2-800x445.jpg

Le projet italien en vue de la création de l’IFTS (International Flight Training School) a franchi une étape supplémentaire avec la livraison des deux premiers exemplaires d’avion écoles Leonardo M-346. Au total se sont quatre appareils qui seront livrés. Dans le cadre de ce partenariat, Leonardo et l’Aeronautica Militare Italiana (AMI, forces aériennes italiennes) créeront une école de pilotage internationale utilisant un mélange de personnel de l'industrie et de la force aérienne, d'aéronefs et d'actifs.

L’origine :

L’IFTS a été créé en vertu d’un accord signé en juillet 2018 entre Leonardo (avec Babcock et CAE) et les forces aériennes italiennes. Il ouvrira officiellement ses portes en 2021 et dispensera une formation de chasse de phase IV / avancée (LIFT) à un maximum de 80 pilotes par an, utilisant un personnel de 45 instructeurs et une flotte de 22 avions T-346A (le M-346 étant désigné dans le service AMI). Lecce dispose également d’une série de systèmes d’entraînement LVC (simulation virtuelle, en direct et constructif) qui permettent aux stagiaires au sol d’interagir avec les pilotes dans les airs.

T346A_61_Stormo_04.jpg

L’objectif :

L’IFTS se concentre initialement sur l’entraînement de chasseur de phase IV / Lead-In préparant les pilotes à la conversion en avions de combat de dernière génération tels que l’Eurofighter « Typhoon » et le Lockheed Martin F-35. Alors que le 212 ° Gruppo (212ème Escadron) du Stormo sur 61 utilise le T-346A pour l’entraînement en phase IV, les autres escadrons volants de l’escadre (les 214 et 213 ° Gruppi) fournissent un entraînement en Phase II et en Phase III, qui utilise actuellement le T- 339A et T-339C respectivement, et il est prévu de mettre en place un nouveau système de formation intégré basé sur le M-345 HET (aéronef à haute efficacité, appelé T-345 par l’AMI). À compter de 2020, le nouveau formateur remplacera progressivement le T-339A (utilisé pour la phase II et la formation des instructeurs) et le T-339C (utilisé pour la formation de la phase III).

L’IFTS pourrait éventuellement être ultérieurement élargi pour inclure la formation de pilotes d’hélicoptères et de systèmes aériens non habités, avec l’inclusion éventuelle d’une autre base aérienne italienne.

T346A_61_Stormo_01.jpg

Photos : M-346 destiné à l’IFTS @ Leonardo

28/12/2018

Des M-346 supplémentaires pour la Pologne !

IMG_2173.JPG

La Pologne passé commande pour 4 avions d'entraînement M-346 auprès de l’avionneur italien Leonardo.  Il s’agit d’options qui sont ainsi libérées et porteront le nombre de M-346 à 12 au sein de l’école de pilote de chasse de l’armée de l’air polonaise basée à Debin.

Le M-346 en remplacement des Sukhoi Su-22 ?

Le M-346 dans sa version d’attaque au sol légère pourrait-il à l’avenir venir remplacer les derniers Sukhoi Su-22 « Fitter » en service en Pologne ? La question est ouvertement posée. Des discussions sont engagées depuis 2015 entre Leonardo et le Ministère polonais de la défense. Le modèle qui pourrait avoir les faveurs de Varsovie et le standard « LCA » du M-346. Un avion qui pourrait de fait intégrer rapidement l’armée de l’air et ceci pour un coût relativement modeste.

Le M-346 « LCA »

Le M-346 LCA (Light Combat Aircraft) est issue du programme M-346 FA  (Fighter Attack). Il s’agit d’une réponse adaptée aux besoins opérationnels les plus divers du client. L’appareil est équipé du radar multimode Leonardo Grifo (Selex ES) dont une version et maintenant disponible avec une antenne AESA. L’avion dispose également d’un capteur IRST issus de la famille qui équipe l’Eurofighter et le Gripen E. L'avion représente une solution tactique efficace et économique pour le champ de bataille moderne, tout en conservant toutes les fonctionnalités du M-346 offrant aux forces aériennes un maximum de souplesse opérationnelle. Le M-346 « LCA » dispose de 7 points durs externes pour l'utilisation d'une grande variété d'armes air-air et air-sol (guidées ou non par laser / GPS) ainsi que d’une nacelle de canon, de reconnaissance ou de désignation de cible. Il est possible d’intégrer une liaison de données tactique, un système d’autoprotection extrêmement complet, un système d’affichage à casque (HMD), une commande vocale, un système d’identification ami ou ennemi (IFF), un système de communication sécurisée, un module de guerre électronique.

IMG_2174.JPG

Le M-346 :

Le Leonardo M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de générateur d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 M-346 école polonais 2 Le M-346 LCA @ Leonardo