05/12/2018

SCAF ou TEMPEST, chacun choisi son camps !

4ae002a63d5784cb1b96af1b5247dcdf.jpg

Scaf ou Tempest, il faut choisir ! Les différents pays européens se lancent progressivement dans un choix en vue d’entrer dans l’un des deux projets du futurs avions de combat habités et non habités, qui vont être prochainement développés. Il semlbe bien que les deux projets intéressent au plus au point et que pour l’instant les deux projets puissent bien voir le jour.

L’Espagne rejoint Le Scaf :

ob_a84754_ob-7dd28c-scaf.jpg

L'Espagne vient de choisir le projet de Paris et de Berlin. Madrid va devoir encore confirmer prochainement ses intentions avec une lettre.

Le ministère français de la Défense a confirmé que le programme Scaf sera doté d'un avion piloté et d’une escorte de drones. Le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), doit venir remplacer les aéronefs comme l’Eurofighter et le Rafale à l’horizon 2035 et 2040. Par ailleurs, avec l'évolution des menaces et l'arrivée de nouvelles technologies, le SCAF devra avoir une survavibilité qui doit lui « permettre de faire face à l’ensemble des menaces futures ». En outre, on sait aussi qu'il « devra disposer de capacités de supériorité aérienne face aux menaces aériennes futures, et qu'il devra être capable d’engager l’ensemble des cibles d’intérêt pour les opérations air surface ». Le SCAF doit pouvoir agir en environnement aérien contesté et engager tous les types de systèmes de défense aérienne.

Italie et Pays-Bas avec le Tempest :

4145436923.jpg

Le programme de BAe Systems anglais vient d’être rejoint par les Pays-Bas et l’Italie. De son Côté la Suède continue ses négociations avec les anglais et pourrait annoncer prochainement de rejoindre le programme.

Le « Tempest II» devra être flexible, évolutif, connecté et abordable pour assurer une fourniture d’un système pour répondre aux demandes de l'environnement d'exploitation, connu et inconnu. L’avion devra être capable de survivre dans les environnements de combat les plus difficiles, ce qui signifie que la portée, la vitesse et la manœuvrabilité de la charge utile seront essentielles. Le « Tempest » sera doté d'une gamme de capteurs, notamment des radiofréquences, des capteurs électro-optiques actifs et passifs et des mesures de soutien électronique avancées pour détecter et intercepter les menaces.

Le système est susceptible de fonctionner avec des armes cinétiques et non cinétiques. L'intégration d'armes à énergie dirigée au laser pour l'autodéfense et l'utilisation dans le combat de portée visuelle est également très probable. La capacité de déployer et de gérer des véhicules aériens sans pilote (UAV) à essaimage lancés par l'air à travers une baie de charge utile flexible permet au système de traiter les environnements dangereux de refus de zone d'accès.

L'adaptabilité sera intégrée dans la conception du système, avec des architectures de systèmes qui supportent une approche «plug and play», en intégrant facilement de nouveaux algorithmes et matériels. Le système prendra également en charge «l'autonomie évolutive» pour fournir un certain nombre de modes d'opération sans pilote et une gamme de décisions de pilote, lorsque le vol habité est effectué. Ces fonctionnalités sont reconfigurables dynamiquement et permettent d'améliorer la capacité de survie, la disponibilité, la cyber-résilience et les options tactiques.

Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

Photos : 1 Image de synthèse avion de 6èmegénération Image de synthèse du Scaf @ Dassault Maquette du Tempest @ BAe

 

 

04/12/2018

Une nouvelle avionique pour le C-27J !

197232c237077f6c09c2bf50ac9d742d--military-weapons-military-aircraft.jpg

La nouvelle configuration de base du C-27J se caractérise par un nouveau système d’avionique, de nouveaux panneaux de commande de poste de pilotage et des éclairages d'aéronefs de type LED.

Les opérateurs bénéficieront d'une avionique moderne et de coûts d'exploitation et de performances améliorés dans les limites du prix de vol de l'aéronef.

La nouvelle configuration de base du C-27J « Spartan », caractérisée par un tout nouveau système avionique, de nouveaux panneaux de commande de poste de pilotage et des éclairages d’aéronefs à LED, a effectué son premier vol hier à l’usine de Leonardo’s Aircraft Division à Turin.

Lucio Valerio Cioffi, directeur général de la division avions de Leonardo, a déclaré: «Les nouveaux exploitants bénéficieront d’une avionique moderne, de coûts d’exploitation améliorés et de performances améliorées dans les limites du prix de survol de l’avion. Les principaux avantages de la nouvelle configuration de base du C-27J sont le respect des nouvelles réglementations de l'aviation civile et la réduction des risques liés à l'obsolescence liée aux exigences militaires.

2167998.jpg

Le nouveau système avionique du C-27J est conçu pour être conforme aux exigences en matière de contrôle de la circulation aérienne de nouvelle génération, telles que SESAR et NextGen, et offre une fonctionnalité TCAS 7.1 (système de prévention des collisions de trafic). Il comporte de nombreuses mises à niveau majeures, telles qu'un nouveau système FMS (système de gestion de vol) doté de fonctionnalités d'approche RNP (performances de navigation requises) et LPV (performances de localisateur avec guidage vertical). Le mode 5 de l'IFF (ami d'identification ou ennemi) a été mis à jour à la dernière norme. De nouveaux écrans de poste de pilotage, un nouveau radar météorologique, une nouvelle navigation par radio, des capacités de communication par satellite et de communication par radio améliorées, un nouveau système d'intercommunication, de nouveaux panneaux de poste de pilotage et de chargement ainsi qu'un système d'éclairage à technologie LED ont également été inclus. De plus, les anciens boîtiers d’interface avionique et systèmes généraux ont été remplacés par de nouveaux équipements fabriqués par la division Systèmes aéroportés et spatiaux de Leonardo.

Leonardo C-27J « Spartan » :

Le C-27J « Spartan » est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

 

image008.jpg.jpeg

Photos : 1 & 3C-27j 2 Cockpit @ Leonardo

25/09/2018

L’US Air Force a choisi l’AW139/MH139 !

Ground-Prep-2.jpg

C’est une nouvelle importante pour l’hélicoptériste européen Leonardo en association avec Boeing, l’US Air Force a choisi l’AW139 désigné MH139, pour venir remplacer les derniers 59 UH-1N « Huey » datant de la guerre du Vietnam qui soutiennent les bases de missiles balistiques intercontinentaux nucléaires dans le Wyoming, le Montana et le Dakota du Nord.

Cette « victoire » européenne et la seconde après celle des UH-72A « Lakota » (H-145) d’Airbus qui remportent un véritable succès. A noter que qu’une fois de plus, un choix européen est avalisé sous la présidence des Républicains. Mais attention, une lutte des concurrents avec une éventuelle contestation n’est pas à exclure. La signature du contrat devra impérativement être faite sans retard, sans quoi un retour possible des Démocrates à la Maison Blanches pourrait tout bouleversé, souvenez-vous de l’AW101 « Marine One » et d’un certain A330 MRTT.

Rappel :

Selon le cahier des charges émis par l'armée de l'air, le nouvel l'hélicoptère de remplacement doit pouvoir transporter au moins neuf soldats équipés et ceci à une vitesse d'au moins 135kt. De plus, le nouvel hélicoptère doit pouvoir disposer d’un rayon d’action de 225 nm (416 km) avec une endurance de 3 heures.

Après avoir examiné initialement un achat à fournisseur unique, soit l’hélicoptériste Sikorsky avec son UH-60M « Black Hawk », l’USAF a annoncé vouloir avancer avec une concurrence ouverte. Avec cette annonce les fabricants suivant se sont déclarés intéressé à concourir, il s’agit : d’Airbus avec l’ UH-72A « Lakota », Leonardo avec l’AW139 et Bell Helicopter avec son UH-1Y « Venom » et Sikorsky avec UH-60M « Black Hawk ».

Partenariat Leonardo / Boeing :

Sous la désignation MH-139, offert par Boeing en tant que maître d’œuvre et Leonardo, le contrat est évalué à 2,4 milliards de dollars pour fournir jusqu’à 84 appareils et l’équipement d’appui associé avec une disponibilité initiale d’ici 2021.

Les hélicoptères seront construits à Philadelphie seront exploités par l’armée de l’air américaine afin de remplacer leur flotte d’UH-1N Huey en tirant parti de la technologie moderne, des performances élevées et des économies de 1 milliard de dollars sur la durée de vie de la flotte.

Plus de 900 AW139 sont déjà en service parmi 270 gouvernements, militaires et entreprises du monde entier, dont 260 assemblés et livrés depuis Philadelphie.

aw139_cabin.jpg

L’AW139 / MH139 :

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé plus de 900 hélicoptères AW139 jusqu'ici.

 

Boeing-LeonardoMH-130.jpg

Photos : le MH139 @ Leonardo/Boeing

 

 

16/07/2018

Le concurrent anglais du SCAF sera le « Tempest II » !

DiPXnbmW0AAOILi.jpg

Salon aéronautique de Farnborough, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé lundi le lancement d'un nouvel avion de combat, dans le cadre d'un projet associant les britanniques BAe Systems et Rolls-Royce, l'italien Leonardo et le fabricant européen de missiles MBDA.

Mme May a précisé que les participants allaient investir 2 milliards de livres dans ce projet baptisé "Tempest" d'ici à 2025. Cette annonce intervient quelques mois après que les Français et les Allemands ont officialisé leur coopération pour le lancement d'un avion de combat commun baptisé « SCAF ».

La cheffe du gouvernement conservateur a ajouté que cette initiative "visait à garantir l'avenir à long terme de l'industrie de combat" au Royaume-Uni.

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré pour sa part que le lancement de ce projet, international mais au sein duquel le Royaume-Uni aura une place prépondérante, s'inscrit dans "une stratégie visant à conserver le contrôle du ciel, que ce soit chez nous ou ailleurs".

Les discussions continuent avec Saab :

Pour les Britanniques, il n’est pas question d’être laissés pour compte et ont donc lancé lundi leurs propres travaux exploratoires. Les discussions avec l’avionneur suédois Saab continuent et pourraient bien déboucher sur une nouvelle alliance au sein du programme « Tempest »

Le projet « Tempest II » :

C’est en hommage au célèbre « tueur de panzer » le Hawker « Tempest » de la RAF durant la Seconde Guerre Mondiale, que le nom a été choisi.  Selon les premières informations divulguées par BAe Systems, le « Tempest » devra fonctionner efficacement dans les environnements les plus contestés, encombrés et complexes, où la vitesse et l'agilité sont essentielles.

1434615539471.jpg

Les éléments seront développés comme suit :

BAE Systems - systèmes avancés  de combat

Rolls-Royce - systèmes avancés de propulsion

Leonardo - capteurs avancés, électronique et avionique

MBDA - systèmes d'armes 

Le « Tempest II» devra être flexible, évolutif, connecté et abordable pour assurer une fourniture d’un système pour répondre aux demandes de l'environnement d'exploitation, connu et inconnu. L’avion devra être capable de survivre dans les environnements de combat les plus difficiles, ce qui signifie que la portée, la vitesse et la manœuvrabilité de la charge utile seront essentielles. Le « Tempest » sera doté d'une gamme de capteurs, notamment des radiofréquences, des capteurs électro-optiques actifs et passifs et des mesures de soutien électronique avancées pour détecter et intercepter les menaces.

Future cockpit.jpg

Le système est susceptible de fonctionner avec des armes cinétiques et non cinétiques. L'intégration d'armes à énergie dirigée au laser pour l'autodéfense et l'utilisation dans le combat de portée visuelle est également très probable. La capacité de déployer et de gérer des véhicules aériens sans pilote (UAV) à essaimage lancés par l'air à travers une baie de charge utile flexible permet au système de traiter les environnements dangereux de refus de zone d'accès.

L'adaptabilité sera intégrée dans la conception du système, avec des architectures de systèmes qui supportent une approche «plug and play», en intégrant facilement de nouveaux algorithmes et matériels. Le système prendra également en charge «l'autonomie évolutive» pour fournir un certain nombre de modes d'opération sans pilote et une gamme de décisions de pilote, lorsque le vol habité est effectué. Ces fonctionnalités sont reconfigurables dynamiquement et permettent d'améliorer la capacité de survie, la disponibilité, la cyber-résilience et les options tactiques.

Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

 

DiPXqgWX4AEJQTN.jpg

Photos : Le projet « Tempest II »@ BAe Systems

13/07/2018

Un ATR 72MP pour la Guardia di Finanza !

body_07_IMG3698_focus.jpg

Le corps douanier italien de la Guardia di Finanza a commandé un avion patrouille maritime ATR 72MP. Le contrat est évalué à 44 millions d'euros (51,2 millions de dollars), y compris la formation et le soutien logistique, l'opération pourrait éventuellement atteindre une valeur totale de 250 millions d'euros si un nombre indéterminé d'options est exercé.

La livraison de l'ATR 72MP aura lieu en 2019, selon Leonardo. La Guardia di Finanza exploite déjà quatre petits ATR 42MP.

Le turbopropulseur bimoteur sera capable de remplir un certain nombre de rôles, notamment la patrouille maritime, la recherche et le sauvetage, la lutte contre le piratage et la contrebande de drogues, ainsi que la surveillance des eaux territoriales. L'armée de l'air italienne exploite déjà une version de l'ATR 72MP, qu'il désigne comme le P-72A.

L’ATR 72MP (P-72A) :

Basé sur une cellule d’ATR 72-600, le P-72A est configuré militairement par la société Leonardo (Selex ES) au sein de ses installations de Turin. Les P-72A partagent un certain nombre de caractéristiques avec la variante de la guerre anti-sous-marine (ASW) de l'ATR 72 que Leonardo a développée pour la Turquie.

Pour l’Italie, les systèmes ASW ont été remplacés par une gamme complète d'équipements C4I (Command, Control, Computers, Communications and Intelligence). L’avion est doté du système de mission ATOS ( Airborne Tactical Observation et Surveillance) de Leonardo. Le système ATOS assure une surveillance étendue et ciblée (ouverte ou dissimulée) Il s'agit d'un système de gestion de mission d'architecture ouverte, flexible et ouvert, intégrant un certain nombre de capteurs et de sous-systèmes dans une conception très modulaire. ATOS est basé sur quatre stations qui permettent de gérer l'information, avec la possibilité de l'intégration des liens avec les liaisons électroniques 16/11, SATCOM KU / KA, Vortex, VMF et la classification radar. Le système permet la capacité ELINT ESM.

3447786819.6.jpg

ATOS est intégré à l'instrumentation numérique avec un TACAN (Tactical Air Navigation de navigation aérienne à courte portée), deux SAASM VI INS / GPS (disponibilité sélective Anti-Spoofing Module-système qui permet des observations GPS très détaillées et précises) et un IFF TX.Le système de gestion permet un contrôle avec quatre radios UHF et HF avec deux opérateurs de système de mission.

Le personnel dispose également d’une tourelle FLIR "Star Safire HD" qui permet le géo-pointage avec une extrême précision, l'alimentation fournie par des capteurs multiples peut être fusionnée en une seule image, pour obtenir le contraste, et la présentation des détails cachés de façon optimale.

Les P-72A sont doté du radar AAES "Seaspray 7300" de type AESA. Le P-72A est également doté d’une suite d'autoprotection dérivée de celle adaptée au C-27J « Spartan » soit le système ELT800V2 avec détection à infrarouges AN/AAR-47 et électromagnétiques APR-39 couplé au système de contre-mesures électroniques AN/ALE-40.

body_dsa2018_Focus_Atr72_1_720_v2.jpg

Photos : L’ATR 72MP @ Leonardo