02/12/2011

Gripen, l’étonnant choix du CF !

 

380047_299802640053681_100000718426342_1024497_139508736_n.jpg


 

Le moins que l’on puisse dire suite à l’annonce par le Conseil Fédéral du choix de l’avion suédois JAS-39 E/F «Gripen», c’est que celui-ci déchaîne les passions ! Entre les déçus, les perplexes et les satisfaits, le dossier fait déjà couler beaucoup d’encre ! Je vous propose ici un début d’analyse, mais attention je vais éviter d’entrer dans les tractations purement politiques pour rester sur le terrain du concret.

La déception Rafale :

Pour beaucoup, c’est le Rafale de Dassault Aviation qui devait l’emporter, le dossier était simplement irréprochable en tous points. Les meilleurs résultats techniques, une maturité démontrée avec le prototype doté du nouveau radar AESA RBE2-AA, le tout avec une offre industrielle permettant non seulement d’offrir des débouchés militaires mais également civils.

Le travail de lobbying  a été très bien réalisé par les gens de Dassault auprès d’Armasuise et des entreprises épaulé par l’équipe de démonstration du Rafale. Lors du meeting de Sion par exemple : tant le pilote de démonstration le Cpt Mickael Broccard, le coach Cédric Ruet ainsi que toute l’équipe de mécanos ont été particulièrement attentifs et méticuleux pour expliquer l’avion.

Alors qu’est-qui n’a pas fonctionné ?

Le prix est un des éléments clef de cette défaite, trop proche des 4 milliards et donc trop éloigné de l’offre du Gripen. Par les temps qui courent, ce type de facteur est essentiel, il n’y a qu’à regarder ce qui se passe avec les EAU qui demande un rabais de 20% !

Le second facteur est politique, j’ai constaté que suite aux diverses attaques des politiques français de tous bords sur la place financière, l’agacement était très palpable parmi nos politiques tant à droite, mais aussi à gauche. De facto, on ne construit pas une collaboration industrielle "sûr" lorsque l’on néglige son voisin. Les contrats d’armement sont très sensibles et sans un appui indéfectible des politiques c’est l’échec garantit ! La politique aurait dû assurer les arrières de l’équipe Dassault, tel ne fut pas le cas.

Saab_ES-05%20Raven.jpg

 

Les questions sur le Gripen :

A contrario, les suédois ont su s’adapter à notre pays tant par l’offre que de part les appuis politiques. Ils ont été capable de corriger l’offre qui était faible avec un appareil dépassé qu’est la version C/D du Gripen et avancé le nouvel «opus» soit le JAS-39 E/F Gripen qui sera dérivé du démonstrateur NG (nouvelle Génération).

Je ne vais pas revenir sur les aspects techniques complets que j’ai déjà énuméré dans mon précèdent article. Je dirais pour l’instant que si l’appareil se réalise, il sera à n’en pas douter  très  supérieur à la version actuel et comprendra l’ensemble des systèmes qui doivent équiper un appareil moderne.

Pourtant, l’avion pose certaines questions et non des moindres : Quel est réellement sa valeur combative ? La fiabilité de ses nouveaux équipements ? Quant est-il de  l’évaluation de son potentiel commercial ? Quel est le coût final de la version E/F ? Et d’une manière générale qu’offre les Suédois en matière d’Offsets ?

Voilà pour l’essentiel !

cockpitabove1pe8.jpg

 

 

Le CF va devoir convaincre :

Outre le financement, pour être commandé, le projet Gripen va devoir passer devant les Chambres Fédérales et passer les examens des commissions et sous-commissions de sécurité.

Le CF part la voix du Ministre de la défense va devoir défendre ce projet, le justifier ! Il faudra donc, répondre avec clarté aux questions ci-dessus ainsi qu’à d’autres, histoire de faire taire la polémique.

Mais, il faudra du concret, sous peine de voir un refus se dessiner !  Alors, volte face pour finalement prendre le Rafale ?

J’évoquais dans mon dernier article le «coup de Poker» du CF, il va être temps de montrer son «jeux» et les cartes doivent être les bonnes !Je resterais à distance de l'éventualité de la fuite organisée, le ministère public semble vouloir éclaircir ce point, c'est très bien ainsi !

La Suède accélère le programme :

Une nouvelle ce vendredi matin vient de tomber : Suite au choix Helvêtique, la Suède s'apprête à accélérer le programme Gripen E/F avec une première série de 10 appareils qui seront commandés l'année prochaine pour la Flygvapnet !

Conclusions :

Je suis prêt à suivre l’idée que le JAS-39 E/F Gripen, est un bon choix pour notre pays, mais à la condition que les ambiguïtés du dossier puissent être levées avec des réponses claires !

Que l’on arrête, alors, ce minimalisme sur cet avion, que le Gripen soit moins puissants que ses concurrents (rayon d’action plus court, charge inférieur) soit, mais celui-ci, doit être doté de systèmes électroniques (radar AESA, fusion des données, optique) optimums, afin de garantir à nos pilotes, la capacité de remplir l’ensemble des missions et faire face aux nouvelles menaces aériennes. La Suisse doit rester un partenaire fiable en matière de sécurité centre Europe !

1892085.jpg


 

Photos : 1 Image de synthèse JAS-39 E Suisse 2 Radar AESA ES-05 Raven 3 Cockpit du démonstrateur NG 4 Gripen NG @ Gripen/