16/06/2015

La France cherche le remplaçant de l’Alphajet !

 

armée de l'air,alphajet,avions école,le bourget,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense

 

 

 

La France cherche un remplaçant à son avion école Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publié en avril par la DGA est susceptible d'être suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre prochain. La confirmation du projet a été faite lors du Salon du Bourget.

 

Projet Cognac :

 

Ce programme de renouvellement de le flotte d’avions école pour l’Armée de l’air est provisoirement connu sous le nom de « projet Cognac », en effet, le nouvel élu équipera l'école de formation au pilotage de l’Armée de l’air sur la base aérienne de Cognac / Châteaubernard.

 

Les prétendants :

 

armée de l'air,alphajet,avions école,le bourget,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,blog défense

 

 

On peut déjà noter un grand nombre de prétendants au remplacement de l’Alpha-Jet, avec l’italien Alenia Aermacchi qui propose le M-345 HET (le M-346 ne semble pas proposé), le tchèque Aero Vodochody avec le L-39, le coréen Kai son T-50 « Golden Egle ». Du côté des aéronefs turbopropulsés on retrouve le suisse Pilatus avec le PC-21 et l’américain Beechcraft avec le T-6.

 

L’Alphajet :

 

Appareil franco-allemand, d’entrainement et à l’attaque au sol légère, l’avion a été produit à près de 500 exemplaires et équipe notamment la Patrouille de France depuis 1981 et les Flying Bulls (GB), les Top Aces (CAN) (patrouilles acrobatiques privées). L’appareil a été exporté dans 11 pays, dont certains sont des machines appartenant anciennement à la Luftwaffe.

 

Dans l’attente d’un remplaçant, une vingtaine d’Alpha jet ont été modernisés, en effet,  la principale faiblesse de l’Alpha Jet, résidait dans le fait que son électronique étaittd’un autre temps, principalement en ce qui concerne son système de navigation et d’attaque (SNA). Celui-ci n’a rien à voir avec ce que l’élève pilote trouvera sur un Mirage2000 ou un Rafale.

 

Pour ce faire la modernisation a  comporté l’installation d’une centrale inertielle hybridée GPS, qui lui confère une capacité SNA et permet également une meilleure conduite de tir dans les modes air-air et air-sol. Une visualisation Tête Haute (VTH)  a été installée en lieu et place du simple viseur. Le nouveau système de navigation permet également de mieux préparer les missions et l’entrainement aux pannes. Le manche est doté de nouvelles fonctions qui permettent d’offrir un concept HOTAS (Mains sur Manette et Manche). Le siège éjectable de type Martin Baker MK4  a été remplacé par un modèle plus récent de type MK10L permettant notamment une assise en arrière de 10°.

 

Question communications,  les Alphajet ont reçu un nouveau transpondeur mode S et des radios aux nouvelles normes OACI.

 

Gpc21-index.jpg

 

Photos : 1 Alphajet @ Neil Burry  2 Alenia Aermacchi M-345 HET@ AleniaeErmacchi 3 Pilatus PC-21 @ Pilatus

13/06/2015

B777-300ER de China Airlines au Bourget !

China Airlines Paris PRN.JPG

 

Salon du Bourget, pour la première fois, un B777-300ER de China Airlines a atterri au Bourget. 

 

L’avionneur Boeing et le B777 seront ainsi représenté par le porteur de drapeau de Taiwan en exposition statique du lundi 15 Juin au jeudi 18 juin au Bourget. 

 

Basé dans la ville du nord-ouest de Taoyuan, China Airlines est le plus grand transporteur de Taïwan, avec 115 destinations dans 29 pays et régions du monde. La compagnie opère plus de 100 vols hebdomadaires en provenance de Chine continentale à Taiwan, et ce nombre devrait croître que la libéralisation des règles et règlements continue, permettant aux touristes chinois continentaux plus de voler dans et à travers Taiwan.

 

Le B777-300ER :

 

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER, 10 clients supplémentaires prendront livraison de leur premier B777-300ER d'ici 2014 .Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de £ 115 300 (512 kN) de poussée.

 

 

Photo: Le B777-300ER de China Airlines au Bourget @ Boeing 

15/07/2013

M-345 HET, un pari risqué !

Alenia_M-345_523692.jpg


 

Le constructeur italien Alenia Aermacchi vient de relancer le programme M-311 d’avion école-léger, mais dans un standard amélioré. Sous l’appellation M-345 HET (High Efficiency Trainer), le nouvel opus se veut complémentaire du M-346.

Une longue suite de développements : 

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G  à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur  Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

 

Alenia_M-345_523691.jpg


Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessitera d'ailleurs d'allonger le fuselage de l'appareil. 


Si l'Italie sera probablement le client de lancement de ce M-345 HET, l'avionneur compte ensuite sur l'exportation pour assurer la rentabilité du programme. Si l’Italie finalise une première commande, le M-345 pourrait entrer en service d’ici 2020.

Un pari risqué :

Ce nouveau standard dérivé du M-311 est en soi un pari risqué pour l’avionneur italien. En effet, l’avion aura fort à faire avec les T-6 Texan II, Super Tucano, PC-7 MKII et le PC-21 qui est capable de mener l'élève directement sur avion de combat, ce qui n'est pas le cas du M-345. Certes, les coûts du M-345 ont été, selon le constructeur, abaissés au maximum, mais celui-ci ne permet pas une transition directement sur un avion de combat et oblige donc de disposer du M-346 ou d’un appareil concurrent comme le Hawk. Trouvera-t-on une Force aérienne disposée à opter pour deux jets, le M-345 et M-346 ? Toute la question est là !

Alenia%20M-345%20HET.jpg

Photos : 1 & 2 le M-311 3 La nouvelle appellation au Bourget M-345 @ Alenia Aermacchi

 

 

 




17/06/2013

Salon du Bourget, les premières commandes !

 

1030.jpg

 

La grande messe du Salon du Bourget vient de s’ouvrir pour nous offrir vraisemblablement un grand millésime en matière de participation et de commandes.

 

Airbus ouvre le bal :

 

C’est le constructeur européen Airbus qui vient de tirer la première salve avec trois importantes commandes, qui concernent l’A320NEO et l’A380.

 

L’A320 :

 

50 A320 NEO pour ILFC :

 

ILFC, société de leasing vient de signer un contrat avec Airbus portant sur l'acquisition de 50 avions supplémentaires de la famille A320 Neo. Un supplément d'appareils qui vient s'ajouter à la commande ferme de 100 aéronefs que ILFC avait passé en 2011. La commande pour ILFC est donc désormais à 150 Airbus Neo, et cette société reste un client important pour Airbus avec un total de 769 appareils Airbus commandés.

 

20 A380 :

 

doric.jpg

 

La commande est importante pour le constructeur européen. Dès le premier jour du salon aéronautique de Paris Le Bourget, Airbus et Doric Lease Corp ont signé un protocole d'accord pour la commande de vingt appareils Airbus A380.

 

Du côté de chez Boeing :

 

Skymark Airlines monte à bord du B737 MAX :

 

winglet.jpg

 

Skymark Airlines vient de sélectionner le Boeing B737 MAX pour le programme de renouvellement de sa flotte.La compagnie japonaise a annoncé ce matin son intention d’acquérir un nombre encore tenu secret de B737 MAX. Le nombre d’avions et le montant de la commande seront connus prochainement. Il s’agit de la première compagnie japonaise à opté pour la version « MAX » du B737.

 

 

GECAS commande 10 B787-10X :

 

Boeing et GE Capital Aviation Services (GECAS ont annoncés ce matin une commande portant sur 10 Boeing B787-10X « Dreamliner ».

 

 

9 B777-300ER pour Qatar Airways :

 

QatarAirways777-300er.jpg

Boeing et Qatar Airways annoncent un accord pour neuf B777-300ER. Les accords comprennent une commande ferme de deux avions précédemment attribué à un client non identifié par Boeing.

 La valeur totale du contrat est de 2,8 milliards de dollars au prix catalogue.

 

La compagnie aérienne basée à Doha exploite actuellement 35 Boeing B777 passagers et de fret de divers types, dont 22 B777-300ER, neuf B777-200LR (Longer Range) et quatre avions B777 cargos.

 

 

Bombardier 10 CSeries pour Odyssey Airlines :

 

BA_Odyssey_LR.jpg

 

Bombardier Aéronautique a révélé aujourd’hui qu’une commande ferme de 10 avions CS100 annoncée précédemment avait été passée par Odyssey Airlines, un nouveau transporteur aérien qui prévoit mener ses activités à partir de l’aéroport London City. La commande ferme avait été annoncée le 24 juin 2011.

Au prix courant de l’avion CS100 au moment de la commande, la commande ferme est estimée à 628 millions $ US.

 

 

Les autres constructeurs en embuscade :

 

Si Airbus et Boeing devraient annoncer bon nombres de commandes, lors de l’édition 2013 du Salon du Bourget, les autres constructeurs vont  également engranger de beaux contrats, en effet, d’autres commandes sont également prévues pour le CSeries de Bombardier qui s'apprête à effectuer son premier vol d'ici à la fin du mois. Le brésilien Embraer va également annoncer des contrats sans oublier ATR.