04/04/2018

Yak-130 et Su-30SM pour la Biélorussie !

89.jpg

 

Les forces armées de la République de Biélorussie (VS RB) vont recevoir prochainement les derniers avions école Yak-130 supplémentaires d'ici la fin de 2018 et prépare l’arrivée des premiers Sukhoi Su-30SM a annoncé le ministre de la Défense.

Second lot de Yak-130 :

BELARUS YAK-130 73.jpg

L’arrivée cette année du second lot de 4 avions écoles Yakovlev Yak-130 (n°75 & 76 déjà livrés) portera le nombre à 8 appareils (N°77 & 78 arriveront cet automne) . Le Yak-130 doit remplacer les actuels AeroVodochody L-39 « Albatros ».

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les Forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MiG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite à de nombreuse différences de point de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp/h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de 3.000 kg), composée d'une variété d'armes russes et occidentales

Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

1516834895.jpg

Préparation de l’arrivée des Sukhoi Su-30SM :

2577929069.jpg

Les 12 avions de combat multirôles Sukhoi Su-30SM d'une valeur d'environ 600 millions de dollars commandés à la Russie en 2017 seront livrés en 2019-2020, avec la livraison des quatre premiers appareils prévus pour 2019. Les pilotes biélorusses vont débuter cette année la formation en russie.

Le Sukhoi Su-30SM : 

Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

Photos : 1 & 2 Yak-130 cockpit Yak-130 @ VS RB 4Sukhoi Su-30SM @ Sukhoi

 

 

Air Lease commande plus de B737MAX !

1.jpeg

La société de location Air Lease Corporation a annoncé avoir finalisé une commande pour 8 autres B737-8 MAX, d'une valeur de 936,8 millions de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain Boeing.

Air Lease Corporation (ALC), l'un des principaux loueurs d'avion du monde. Ce nouvel ordre augmente au total de la SLA à 138 B737MAX en commandes.

« AlC doit faire face à une forte demande de la part de ses clients en ce qui concerne la famille « MAX ». « Notre succès dans les placements des modèles « MAX » témoigne de la forte demande du marché pour ces appareils », a déclaré John Poerschke, vice - président exécutif d'Air Lease Corporation.

Le B737 MAX est une famille d'avions qui intègrent les dernières technologies tel quev la motorisation CFM International LEAP-1B, Advanced Technology winglets, le Boeing Sky Interior, les grands écrans de poste de pilotage et d'autres améliorations pour offrir la plus grande efficacité, la fiabilité et le confort passager dans l'unique marché allée. Dans la configuration d'Oman Air, son avion MAX 8 pourra accueillir 162 passagers. 

L'engagement d'Oman Air à l'amélioration de l'expérience en vol sera évidente à la fois avec sa classe affaires et économie. Les 12 nouveaux sièges en classe affaires spécialement conçus seront électrodirigé offrant aux passagers une plus grande intimité avec garniture renforcée et finitions, tandis que les 150 sièges de l'économie comportera également un intérieur rafraîchi. Alors que la classe d'affaires offrira un écran tactile de 17" pouces Thales Gen V, AVANTE. De plus, chaque passager disposera d’un port USB sans distinction de classe. 

 

Photo : B737-8 MAX aux couleurs d’ALC @ Boeing

03/04/2018

Le Koweït commande le Boeing « Super Hornet » !

23.jpg

Boeing a obtenu un contrat d'une valeur de 3,17 milliard de dollars pour la production et la livraison de 22 F/A-18E et 6 F/A-18F « Super Hornet »pour le gouvernement du Koweït. Les livraisons débuteront en 2022 a annoncé le département américain de la Défense.

L'approbation par le Département d'État de la vente de F/A-18 « Super Hornet » au Koweït a été annoncée en novembre 2016, le pays demandant un total de 40 Super Hornet, dont 28 chasseurs pour la livraison initiale, plus l'option d'en commander 12 autres.

«L'acquisition « Super Hornet » permettra une plus grande interopérabilité avec les forces américaines, offrant des avantages pour la formation et d'éventuelles futures opérations de coalition à l'appui des objectifs de sécurité régionaux partagés».

4023883255.jpg

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon, des écrans plus grands tactile de 19 x 11 pouces. Un système d'alerte et de recherche infrarouge IRST complète les capteurs.

Commentaire :

Le remplacement de la flotte actuelle de F/A-18 C/D «Hornet» sera donc, bien plus vaste que prévu, avec une double flotte d’avions composée de l’Eurofighter et du «Super Hornet». Ce double choix t s’inscrit comme une sécurité pour le pays, qui semble vouloir protéger ses intérêts et futurs choix politiques en ayant deux sources d’approvisionnement. Les craintes des pays arabes se sont accentuées ces derniers temps avec le conflit en Syrie et celui qui oppose l'Arabie Saoudite à l'Iran à travers le Yemen. Par ailleurs, la crainte de se retrouver un jour sous un embargo en étant trop dépendant d’un seul fournisseur poussent les pays du Golf à diversifier leurs approvisionnements . 

1026981483.jpg

Photos : 1 F/A-18 E/F Super Hornet @ CJMoeser 2&3 Super Hornet @ USN

 

SCAT Airlines réceptionne son premier B737MAX !

NDF18-0328-007.jpg

Seattle, SCAT Airlines a célébré la livraison de son premier B737-8 MAX, l'un des six appareils que la compagnie exploitera pour étendre sa flotte et son service. Le transporteur du Kazakstan exploite

depuis longtemps le Boeing B737 « Next Generation », fiable et économe en carburant. Avec le nouveau B737 MAX, SCAT pourra encore améliorer à deux chiffres sa consommation de carburant et sa performance environnementale. Le transporteur devient également le premier en Asie centrale à piloter le MAX.

«L'année dernière, SCAT a fêté ses 20 ans et il est très symbolique que nous entrions dans l'année de l'âge adulte en achetant les nouveaux modèles d'avions. Nous sommes convaincus que l'acquisition de Boeing B737-8 MAX augmentera non seulement le niveau de service à la clientèle de notre compagnie aérienne, mais donnera également un nouvel élan au développement de l'industrie aéronautique au Kazakhstan ", a déclaré Vladimir Denisov, président de SCAT.

SCAT a annoncé une commande de six B737-8 MAX au salon de l'aéronautique de Dubaï en 2017. L'entente, évaluée à 674 millions de dollars aux prix courants, comprend les droits d'achat de cinq appareils supplémentaires.

 

Photo : Le premier B737-8 MAX de SCAT Airlines @ Boeing

02/04/2018

Radar AESA pour le JF-17 !

23.jpg

Le 1er avril étant derrière nous, je vous propose de revenir à des nouvelles plus sérieuses. L’association sino-pakistanaise entre le constructeur d’Etat chinois AVIC en collaboration avec PakistanComlex (PAC) annonce la réalisation du JF-17 Block III, soit une version dotée d’un radar à balayage électronique AESA.

Radar chinois :

Pour venir équiper le JF-17, l'Institut de recherche en technologie électronique de Nanjing (NRIET) a développé le radar à balayage électronique (AES) KLJ-7A. Une maquette du KLJ-7A a été exposée par China Electronics Technology Group lors du salon aéronautique de Zhuhai en 2016 déjà.

Le radar AESA chinois est capable de suivre des dizaines de cibles et d'engager plusieurs d'entre elles simultanément, ainsi que d'avoir une bonne capacité de résistance au brouillage. Le KLJ-7A dispose de 1'000 émetteurs et récepteurs T/R, avec probablement 11 modes de fonctionnements avec une portée estimée à 170 km pour des cibles de 5 m² de SER.

Le remplacement du radar KLJ-7 à balayage mécanique de l'avion par un ensemble de type AESA est un élément clé de la configuration du Block III du JF-17, qui comprend également un poste de pilotage mis à jour et une meilleure avionique. Le radar pourrait également être utilisé pour améliorer les aéronefs en service dans la configuration des Block I et II.

L'ajout du radar AESA devrait stimuler les perspectives d'exportation de l’avion. Bien que le Pakistan et la société d'exportation chinoise CATIC aient activement promu le JF-17 sur le marché international pendant des années, le succès reste très limité pour l’instant.

45.jpg

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan et produit par  Pakistan Comlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend un canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3’700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 et PL-12/SD-10 chinois.

Photos : 1 JF-17 @ Hamid Faraz 2 le radar AESA KLJ-7A @ NRIET