04/02/2018

L’Inde relance l’acquisition d’un avion ravitailleur !

ob_9a6a67_airbus-a330-mrtt-photo-airbus-ds.jpg

Le ministère de la Défense de l'Inde a publié une nouvelle demande d'information pour un total de six avions de ravitaillement en vol et ceci pour faire suite aux deux tentatives antérieures avortées. Nous voici con à l’aube d’un troisième volet indien en ce qui concerne les ravitailleurs, rien de surprenant au pays des Mahradja.

Rappel :

La surprise avait été totale en août 2016, lorsque le gouvernement indien avait annoncé l’abandon de son projet d'acquisition de six Airbus A330 MRTT de ravitaillement en vol. L’avion européen avait été choisi une première fois en 2013 et annulé.

Les préoccupations au sujet des coûts d'acquisition élevés ont fait échouer les deux tentatives précédentes de se procurer un ravitailleur de nouvelle génération. En conséquence, le gouvernement Indien inclut la possibilité d'acquérir un avion d'occasion approprié, qui peut être modifié pour le rôle de ravitailleur.

Nouvelle exigengence :

Cette fois, l'exigence spécifie que l'avion-citerne soit propulsé par deux turboréacteurs, ce qui exclu l'Ilyushin IL-78 russe. Le nouvel avion sera donc occidental.

Les candidats :

Boeing, qui n'a pas participé aux deux compétitions précédentes, est dans la mêlée cette fois-ci. Du côté de l’avionneur américain, on confirme avoir reçu une demande de renseignements de l'Inde pour des ravitailleurs aériens et avoir informé l'armée de l'air indienne des capacités du KC-46 « Pegasus ».De son côté l’israélien IAI devrait offrir sa solution basée le sur un B767 MMTT. Airbus va tenter la passe de trois pour tenter de remporter une nouvelle fois le choix indien et ceci face à une plus grande concurrence. On attend également une décision d’Embraer qui pourrait venir se joindre au concours avec son KC-390.

L’A330 MRTT :

2796777592.jpg

L’A330 MRTT (Multi-Rôle Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

1223432898.jpg

Le KC-46A «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

IAI B767 MMTT :

3098303763.jpg

Le concept d’IAI concernant le B767-300 MMTT permet à l’avion d’être configuré simultanément pour le ravitaillement en vol, le transport de fret, VIP, les passagers, selon le souhait de l'opérateur. L’avion dispose également d’une porte cargo permettant le transport de palettes. Les sièges passagers et les consoles de guidage au ravitaillement en vol, peuvent être rapidement installées ou enlevées.

A l’origine, le B767 MMTT est une réalisation israélienne faisant suite à une demande du gouvernement colombien pour la transformation de B767 en version transport et ravitaillement en vol. Le MMTT est configuré avec deux nacelles de ravitaillement Wing (funes) du modèle ARP3, développé et fabriqué par IAI. Le MMTT peut également être configuré avec une flèche ou une flèche mixtes, le tuyau et un système de ravitaillement de type «Drogue». Le Brésil est le second clients pour le concept IAI B767 MMTT après la Colombie.

 

Photos : 1 A330MRTT 2 A330MRTT @ Airbus 3 KC-46A @ Boeing 4 B767MMTT @ IAI

 

 

 

 

24/12/2017

Le Japon commande le KC-46A « Pegasus » !

5530d64b0d4e1.jpg

La force d'autodéfense (JASDF) du Japon a officiellement commandé l’avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » auprès du Pentagone. Dans le cadre du processus de vente militaire à l'étranger, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 279 millions de dollars un premier ravitailleur KC-46 son soutien logistique, marquant ainsi la première vente internationale de l'avion. 

Le Japon a choisi le ravitailleur KC-46 de Boeing suite à son concours KC-X en octobre 2015. Le KC-46 sera ajouté à la flotte actuelle de quatre KC-767J. Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense ainsi que les nouveaux  Bell-Boeing MV-22 « Osprey ».

« Nous sommes ravis de collaborer avec Boeing et le Japon à faire avancer les capacités de ravitaillement en vol du Pegasus », a déclaré le général Donna Shipton du programme de direction de l'US Air Force.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : KC-46A Pegasus@ Boeing

 

22/12/2017

Première certification pour le KC-46A!

KC-46EMD1withBoomC_high-res.jpg

La Federal Aviation Administration (FAA) a accordé au ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » sa certification (ATC) civile. Il s’agit là d’une première étape importante avant la de recevoir la certification militaire.

Cette certification concerne le B767-2C, et permet de confirmer que la conception fondamentale du ravitailleur KC-46 est sûr et fiable. Le B767-2C est une version modifiée du B767 commercial avec une structure, un câblage modifié. 

Pour recevoir la certification, l'équipe de Boeing, qui comprenait des avions commerciaux et de la défense, le personnel Espace & Sécurité, a réalisé une série d'analyses en laboratoire, au sol et des essais en vol qui mettaitent l'accent sur les capacités fondamentales de l'avion, y compris l'avionique, le vol automatique et l'environnement systèmes, ainsi que son nouveau système de carburant. Les données résultantes validées attestent que tous les systèmes fonctionnent comme prévu. 

L'ATC est l'un des deux certifications de navigabilité de la FAA requise pour le programme KC-46. Une équipe composée d’ingénieurs de Boeing, de spécialistes de l’Air Force travaille au sur le second certificat de type supplémentaire (STC), qui englobe les systèmes militaires qui sont installés sur le B767-2C pour en faire avion ravitailleur. 

Photo : KC-46A @ Boeing

 

02/05/2017

Le 6ème KC-46A a rejoint les essais !

KC-46Tanker 1-2FF_248_high-res.jpg

Everett, Washington, le 6ème avion ravitailleur de nouvelle génération KC-46A a rejoint les essais. L’avion va ainsi permettre d’élargir la finalisation des tests en vue de l’obtention de la certification.

Ce nouvel avion de ravitaillement en vol KC-46, fait partie du deuxième plan de production initiale à faible taux. L’avion avait effectué son premier vol le 29 avril dernier. L’avion va participer aux essais électromagnétiques produits par les radars, les tours de radio et d'autres systèmes.

Rappel :

À ce jour, les avions d'essai du programme ont complété plus de 1’600 heures de vol et plus de 1’200 « contacts » pendant le ravitaillement en vol avec des aéronefs de types : F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10 et KC-10. Boeing prévoit de construire 179 appareils dans son usine Everett. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3076926723.jpg

Photos : 1 Le 6ème KC-46A 2 Essai de ravitaillment avec un C-17 @ Boeing

 

 

25/03/2017

Le KC-46 moins cher mais avec du retard !

1972235577.jpg

Washington, le programme du nouvel avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » de l’US Air Force et la Navy se porte mieux, mais des soucis d’approvisionnement pourraient freiner les livraisons en terme de nombre. Selon le dernier rapport du GAO, les coûts du Boeing KC-46A ont diminué de 7,3 milliards de dollars, soit environ 14%, depuis son estimation initiale, mais le programme pourrait avoir quelques des retards à l'avenir.

Le rapport du GAO :

Les coûts totaux d'acquisition se situent à 44,4 milliards de dollars aujourd'hui, comparativement à l'estimation initiale de 51,7 millions de dollars en 2011. Les estimations des coûts de développement sont passées de 7,15 milliards de dollars en 2011 à 5,9 milliards de dollars en 2017, soit une réduction de plus de 17%. Les coûts d'approvisionnement sont passés de 40,2 milliards de dollars à 35,5 milliards de dollars.

Bien que le bureau du programme du KC-46 estime que Boeing atteindra ses capacités clés en termes de performances techniques, comme la réalisation d'une mission à 92%. Les retards éventuels dans les certifications de l'Administration fédérale de l'aviation pourraient entraîner des retards dans le calendrier de livraison du programme.

 

En ce qui concerne les essais :

Boeing doit encore terminer plus de 1’700 points de test d’ici à septembre 2017, soit un niveau qui est plus du double de ce qu'il a été accompli au cours des 11 derniers mois. En effet, il semble que

les tests déterminés par le GAO peuvent prendre plus de temps que les estimations du bureau du programme et, si ces points de test ne sont pas terminés au taux prévu, le calendrier de livraison révisé est optimiste au mieux. Pour exemple, la société Cobham, qui fabrique les ailettes pour les ailes du KC-46A, n'a pas fourni tous les dessins de conception détaillés à la FAA pour approbation. Cela pourrait retarder les essais d'effets électromagnétiques prévus qui devraient se terminer en mai prochain.

Selon l’avionneur Boeing, certains fournisseurs auraient sous-estimé le niveau des détails de dessin de conception que la Federal Aviation Administration devait examiner pour déterminer si les pièces étaient conformes à la conception pour approbation. L’avionneur travaille depuis plusieurs mois pour résoudre ses problèmes avec les fournisseurs.

 

Calendrier revu :

Pour Boeing, la livraison des 18 premiers avions est prévue pour février 2018, plutôt que la date d'août 2017 annoncée en mai dernier.

 

 

Photo : KC-46A aux essais de ravitaillement d’un Hornet @ Boeing