20/12/2015

Présentation du T-50 en concours pour l’USAF !

yourfile.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) a révélé le prototype qui de l’avion école dérivé du T-50 qui entrera en compétition dans le cadre du programme « TX » du futur formateur de la prochaine génération de l'US Air Force.

Basé sur une cellule de T-50 école, le modèle destiné en cas de choix à l’USAF effectuera des tests au sol et en vol en 2016. Korea Aerospace Industries (KAI) prévoit de pouvoir présenter son aéronef pour les essais en vol aux Etats-Unis en 2017. L'avion dispose de plusieurs nouvelles fonctionnalités, y compris un grand affichage (DAL), des systèmes de formation intégrées, et une capacité de ravitaillement en vol.

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, qautre pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50 et la Thaïlande avec 4 exemplaires.

kai aerospace industries,kai t-50,programme tx us air force,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Programme TX :

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles T-38 « Talon ». Les avionneurs en compétitions sont : Korea Aerospace Industries (KAI) associé avec Lockheed-Martin sur le T-50, Boeing et Saab avec un nouvel appareil, le M-346 d’Alenia Aermacchi, et le Bae Systems avec le Hawk T2.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Le KAI T-50 destiné au marché de l’USAF  2 Image de synthèse aux couleurs de l'USAF@ KAI

 

 

12/12/2013

L’Irak commande le KAI T-50 !

t50.jpg


 

BAGDAD, l’avionneur sud  coréen Korea Aerospace Industries (KAI) a signé un contrat avec l'Irak le gouvernement irakien pour la fourniture de 24 avions écoles T-50 avions. Le contrat est estimé à une valeur totale de plus de 1,1 milliards de dollars.

 

La cérémonie de signature a été exécutée en présence du président et chef de la direction de KAI industries, Ha Sung-Yong et du Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki. Le constructeur coréen KAI a rivalisé avec son T-50, face aux Hawk MK-128 de BAe, Yak-130 de Yakovlev et au tchèque d’Aero avec le L-159. Les T-50 irakien seront nommés T-50IQ.


 

()%20%~1.jpg


 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, trois pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50.


 

kai-t-50-voo-formacao-foto-kai.jpg


Photos : 1 KAI T-50 «Golden Eagle» 2 En service au sein de la ROCAF @ KAI

26/03/2013

Le premier T-50i «Golden Eagle» indonésien a volé !

t-50terbang3.jpg


 

 

Le premier avion d’entrainement KAI T-50 «Golden Eagle» destiné à la Force aérienne indonésienne a volé. L’Indonésie avait choisi et commandé en 2011, pour 400 millions de dollars, 16 appareils écoles de type T-50i (pour indonésie), auprès du constructeur sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI), faisant de ce pays le premier client export de cet avion. Le prix de vente avait été jugé excessivement bradé à l’époque et cette vente s’était effectuée suite à un accord entre la République de Corée du sud et l’Indonésie pour élargir la coopération économique et industrielle entre les deux nations.

 

Les pilotes et les mécaniciens indonésiens vont débuter prochainement une formation sur le T-50,  afin de pouvoir le réceptionné plus tard dans l’année. Les KAI T-50i vont remplacer les BAE Hawk Mk 53 en service depuis 30 ans au sein de l’escadron de formation 15.


 

598836_319948468108612_48506044_n.jpg


 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» :


 

product_0101.gif


 

Le KAI  T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, trois pays ont commandés le T-50, L’Indonésie  (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50.

 

Photos : 1 & 2 Le premier T-50i @ KAI