07/11/2020

L'École internationale des pilotes d'essai du Canada opte pour le FA-50 !

cdNsTpY-1024x768.jpg

L'École internationale des pilotes d'essai du Canada (ITPS) a annoncé qu'elle avait signé un protocole d'entente avec l’avionneur Korean Aerospace Industries en vue de l’acquisition de l’avion KAI FA-50 pour l'entraînement tactique et comme adversaire. 

L’avion coréen devra venir remplacer la flotte actuelle flotte d'Aero Vodochody L-39 vieillissante. Pour le président de l’ITPS, Giorgio Clementi. « Les performances, les qualités de vol et les capacités de mission de l'avion en font la plate-forme idéale pour les missions d'entraînement tactiques et adversaires et un excellent choix pour ITPS pour remplacer notre flotte de L-39. Un nouvel avion soutenu par le constructeur et avec le soutien technique et logistique associé garantira des opérations fiables et rentables dans le futur ». 

ITPS : 

ITPS est l'un des principaux fournisseurs de formation tactique depuis 2001. Son centre international de formation tactique (ITTC) est la seule entité commerciale à proposer une formation avancée de pilote de chasse, notamment des cours d'instructeur d'armes de chasse, des cours de tactique avancée et des cours de commandant de mission à des clients internationaux. 

itps-patch2.jpg

L'International Test Pilots School propose une gamme de cours de formation pour les pilotes d'essai et les ingénieurs d'essais en vol ayant une expérience établie fournissant une formation aux essais en vol rentable aux forces aériennes et à l'industrie dans le monde entier. La formation reflète les leçons apprises au cours de nombreuses années d'essais en vol d'avions et d'hélicoptères pour des constructeurs du monde entier. Pour produire des pilotes d'essai de première classe, l’équipe d'experts hautement qualifiés instruit en utilisant une approche unique de la formation au vol. Innovants et réactifs, tous les programmes sont conçus sur mesure et sélectionnés pour leurs compétences. Les stagiaires sont initiés à une variété d'avions, de concepts d'exploitation et de cultures en cours de route. Bénéficiant d’une exposition à l’avionique technologique la plus récente sur les aéronefs à voilure tournante et fixe avec un accès au vaste espace aérien du sud-ouest de l’Ontario.

Le KAI FA-50 :  

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14’600 mètres et la cellule est prévue pour une durée de 8'000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

4722131.jpeg

Photos : 1 FA-50 @ KAI 2 L-39 d’ITPS @ ITPS/Gustavo Corujo

01/11/2020

L’Angleterre bloque l’exportation de FA-50 en Argentine !

fa-50-abre-990x660.jpg

Les griefs collatéraux de la guerre des Malouines ne sont en rien terminés, Londres a mis en place un embargo sur une possible exportation de l’avion de combat léger KAI FA-50 en Argentine.

Cet embargo militaire imposé par le Royaume-Uni empêche l'Argentine de finaliser l'achat de l’avion fabriqué en Corée du Sud et qui serait utilisé par l'armée de l'air argentine (FAA).  Le ministre argentin de la Défense Agustín Rossi a dénoncé cet état de fait vendredi dernier. Il faut savoir que cinq composants du FA-50 sont produits en Angleterre.

Rappel :

C’est en juillet 2016 que la Force aérienne argentine (Fuerza Aérea Argentine - FAA) a débuté l’évaluation du chasseur coréen de Korean Aerospace Industrie (KAI) FA-50 « Fighting Aigle » comme une nouvelle plateforme potentielle. Une délégation composée de pilotes et de techniciens argentins s’étaient rendus au 16ème Escadron de la Force aérienne sud-coréenne (ROKAF) à Yecheon. La délégation avait ensuite visité les installations l’avionneur coréen.

Pour la FAA, il est devenu urgent d'acquérir un nouveau type d’avion de combat pour remplacer la flotte actuelle composée de Dassault Mirage III et Mirage 5, ainsi que la flotte Douglas A-4R « Fighting Hawk ».

Le KAI FA-50 :  

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8'000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

Une dernière chance avant un avion russe ou chinois ?

Ce nouvel embargo devrait pousser l’Argentine en direction du Kfir Block 60. Mais l’avion est basé sur une cellule ancienne. A force de briser les espoirs de modernisation de sa Force aérienne, Buenos Aires pourrait se tourner en direction de la Russie, voir même de la Chine pour renouveler son parc aérien. Au final, un mauvais calcul pour les anglais !

Photo : FA-50 @ ROCAF

09/09/2016

L’Argentine évalue le FA-50 « Fighting Eagle » !

FA-50 Display 7.jpg

La Force aérienne argentine (Fuerza Aérea Argentine - FAA) à débuté l’évaluation du chasseur coréen de Korean Aerospace Industrie (KAI) FA-50 « Fighting Aigle » comme une nouvelle plate-forme potentielle.

Une délégation composée de pilotes et de techniciens argentins a rendu visité au 16ème Escadron de la Force aérienne sud-coréenne (ROKAF) sur à Yecheon. La délégation prévoit également de visiter les installations l’avionneur coréen.

L’urgence d’un nouvel avion de combat :

 Pour la FAA, il est devenu urgent d'acquérir un nouveau type d’avion de combat pour remplacer la flotte actuelle Dassault Mirage III et Mirage 5 ainsi que la flotte Douglas A-4R « Fighting Hawk ».

Outre le FA-50, la FAA envisage également d’acquérir des Israel Aerospace Industries (IAI) Kfir Block 60 des Alenia M-346FT et des Aero L-159 ALCA comme plates-formes écoles et d’appuis rapproché.

Le KAI FA-50 : 

3172268784.jpg

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit  sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles  AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

 

fa-50_taxi_side_view-korea_aerospace_industries_thru_flickr.jpg

Photos : 1 & 3 KAI FA-50 2 Cockpit @ KAI

 

19/06/2016

Le Botswana veut remplacer ses CF-5A/B !

82316e52642c7e1099b2dec978febb60.jpg

Le Botswana exploite une petite flotte de 26 avions de combat de type CF-5A/B « Freedom Fighter » qui appartenait initialement au Canada. Ces appareils ont été acquis, il y a près de 20 ans après une remise à niveau.

Une compétition assez large :

Si, le petit pays africain ne dispose pas de beaucoup de moyens financiers, celui-ci désire acquérir une quinzaine d’avions de 4ème génération neufs ou éventuellement d’occasions. Pour ce faire plusieurs avionneurs sont aujourd’hui en concurrence.

Cette compétition voit s’affronter les appareils suivant : le MiG-29M/M2 de RACMiG, le JF-17 Thunder » fabriqué en collaboration entre le Pakistan et la Chine, le FA-50 du coréen KAI, le F-16C/D Block60 de Lockheed-Martin et le Gripen C/D du suédois Saab.

Avantage au Gripen C suédois :

1891356044.jpg

Il semble que les appareils russes et chinois puissent être mis de côté. Selon le Lt. Gen. Gaolathe Galebotswe, porte-parole de la Force aérienne du Botswana, le Gripen C/D suédois offrirait le meilleur coûts/efficacité de tous les candidats. De plus, en cas de choix, le pays pourrait exploiter l’avion en collaboration avec son grand voisin l’Afrique du Sud.

Une décision d’ici la fin de l’année :

Toujours selon le porte-parole de la Force aérienne, une décision pourrait être rendue d’ici la fin de cette année. Si l’avion suédois semble avoir une certaine préférence, le F-16 et le FA-50 sont eux aussi toujours dans la course.

 

080530-F-6184M-027.jpg

Photos 1 CF-5A du Botswana @ FAB 2 Gripen C suédois @ FAS 3 F-16 de la Garde nationale @ Lockheed-Martin