06/07/2019

Vol inaugural pour le LAH coréen !

p1748632_main.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) a réalisé le premier vol de son prototype d’hélicoptère armé léger LAH. Selon l’hélicoptériste, le vol duré vol a duré d'e 20 minutes. Le LAH a été développé autour de la plate-forme d'Airbus Helicopters H155 (anciennement l'EC155 B1).

La conception du LAH a débuté en juin 2015, trois mois après qu'Airbus et KAI avaient annoncé le programme commun LAH / LCH basé sur le H155, qui s'appuie sur le succès de la précédente équipe d'hélicoptères utilitaires coréens ayant produit le « Surion » lui-même basé sur le « Super Puma ». La conception de base du LAH a été achevée en août 2016 et la conception détaillée en novembre 2017. Le premier exemple devrait effectuer son premier vol en mai 2019, les premières unités devant entrer en service en 2023.

Pour son rôle d'attaque légère, le LAH est équipé d'une tourelle de détection sur le nez, sous laquelle se trouve un canon tri-tubes de 20mm. Des pylônes latéraux de chaque côté de la cabine peuvent monter diverses armes et nacelles.

KAI prévoit de construire environ 200 LAH pour l'armée de la République de Corée afin de remplacer les Bell AH-1 « Cobra » et les MD 500 « Defenders » vieillissants. Ils serviront aux côtés du Boeing AH-64E « Apache Guardian », dont 36 ont été acquis. Le LAH doit également être offert à l'exportation. En novembre 2015, KAI et Airbus ont signé un protocole d'accord couvrant le marketing commun et l'assistance après-vente mondiaux pour LAH et LCH. Airbus ne propose pas de version armée du H155, mais des hélicoptères armés basés sur « Dauphin » ont été développés en Chine sous le nom de Harbin Z-9W et de son dérivé WZ-19 biplace.

1453841181.2.jpg

Photos : 1 Vol inaugural Roll-out @ KAI

 

04/07/2019

L’Argentine opte pour le KAI FA-50 « Fighting Eagle » !

9E3783CC-401C-49D3-BACF-1895515A9E98.jpeg

Emprunte depuis plusieurs années à pouvoir trouver une solution pour moderniser sa force aérienne à défaut de moyens financier et d’embargo suite à la Guerre des Malouines, l’Argentine vient de définir un plan d’acquisition. Le gouvernement prévoit ainsi de combler partiellement le vieillissement de sa flotte aérienne avec l’achat de 10 avions de combat légers KAI FA-50 « Fighting Eagle ». L’investissement se fera sur un crédit extrabudgétaire spécial de 10 ans. L'accord, confirmé par des sources du ministère de la Défense s'est concrétisé au Japon, dans le cadre du sommet du G-20 où se sont rencontrés Mauricio Macri et son homologue sud-coréen, Moon Jae-in.

Rappel :

La Force aérienne argentine (Fuerza Aérea Argentine - FAA) a débuté l’évaluation du chasseur coréen de Korean Aerospace Industrie (KAI) FA-50 « Fighting Aigle » comme une nouvelle plate-forme potentielle en 2016. Une délégation composée de pilotes et de techniciens argentins s’étaient rendu au 16ème Escadron de la Force aérienne sud-coréenne (ROKAF) à Yecheon. La délégation avait ensuite visité les installations l’avionneur coréen.

L’urgence d’un nouvel avion de combat :

Pour la FAA, il était devenu urgent d'acquérir un nouveau type d’avion de combat pour remplacer la flotte actuelle Dassault Mirage III et Mirage 5 ainsi que la flotte Douglas A-4R « Fighting Hawk ».

Outre le FA-50, la FAA envisage également d’acquérir des Israel Aerospace Industries (IAI) Kfir Block 60 des Alenia M-346FT ou des Aero L-159 ALCA comme plates-formes écoles et d’appuis rapproché.

L’arrivée prochaine du FA-50 ne pourra cependant que combler partiellement les besoins de la Force aérienne argentine qui ne dispose plus d’avions de combat modernes à hautes performances.

Le KAI FA-50 :  

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit  sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles  AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

22691246-9E2C-47A6-A72A-4B903167EA5D.jpeg

 

Photos : 1 FA-50 « Fighting Eagle » 2 Cockpit @ KAI

 

29/05/2019

Mise à jour des Kai TA-50TH !

873829BB-A232-44B1-B570-61E3828F0AFE.jpeg

Korea Aerospace Industries (KAI) a signé un contrat de 52 millions de dollars avec le gouvernement Thaïlandais en vue de la mise à jour  des avions écoles à réaction avancés TA-50TH déjà livrés. Le contrat comprend des activités de suivi et d’assistance telles que la formation, la réparation de pièces et l’équipement de soutien. La dernière livraison est prévue pour octobre 2021.

L'accord est un programme de mise à niveau et de modification qui vise à équiper les avions écoles KAI TA-50TH. Il est prévu de doter les premiers TA-50TH d’une amélioration du radar Doppler à impulsions Elta EL/M-2032, de l’adaptation d’un récepteur d'alerte radar et d’un système de distribution de contre-mesures.

Rappel :

La Royal Thai Air Force (RTAF) exploite quatre TA-50TH et dispose d’une seconde commande portant sur huit exemplaires supplémentaires. La Royal Thai Air Force (RTAF) a opté pour son nouvel avion école avancé, avec le Korea Aerospace Industries (KAI) T-50E« Golden Eagle ». L’avion doit venir remplacer progressivement les Albatros L-39 dans un premier temps, puis les Alpha Jet acquis d’occasion auprès de l’Allemagne. A terme, se sont 24 appareils KAI T-50 qui seront commandés plusieurs tranches. Pour la RTAF, il s’agit notamment d’unifier la formation avancée avec un seul appareil et non deux comme aujourd’hui.

Le KAI T-50 :

Le KAI T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14'600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8'000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Photo : TA-50TH de la RTAF @RTAF

 

27/09/2017

Séoul désire plus de T-50 « Golden Eagle » !

2321.jpg

Séoul prépare l’acquisition d’un nouveau lot d’avions écoles T-50 auprès de Korean Aerospace Industries (KAI), afin de pouvoir tenir sa capacité de formation. En effet, un l’augmentation du besoin en nouveaux avions formateurs est nécessaire en raison de l’arrivée prochaine du Lockheed-Martin F-35 dans les années 2020 et plus tard, du futur avion de combat coréen KAI KFX.

Les acquisitions devraient débuter en 2019, selon le ministère coréen de la Défense, cependant, le nombre d'appareils n'est pour l'heure pas communiqué. Les nouveaux T-50 devraient prendre la relève des 36 avions formateurs Northrop F-5F en service au sein de la ROKAF.

Le KAI T-50 : 

Le KAI  T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

2d138lu.jpg

Photos : 1 T-50 de la ROKAF @ Darren Mottram 2 T-50 Golden Eagle@ KAI

20/12/2015

Présentation du T-50 en concours pour l’USAF !

yourfile.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI) a révélé le prototype qui de l’avion école dérivé du T-50 qui entrera en compétition dans le cadre du programme « TX » du futur formateur de la prochaine génération de l'US Air Force.

Basé sur une cellule de T-50 école, le modèle destiné en cas de choix à l’USAF effectuera des tests au sol et en vol en 2016. Korea Aerospace Industries (KAI) prévoit de pouvoir présenter son aéronef pour les essais en vol aux Etats-Unis en 2017. L'avion dispose de plusieurs nouvelles fonctionnalités, y compris un grand affichage (DAL), des systèmes de formation intégrées, et une capacité de ravitaillement en vol.

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, qautre pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50 et la Thaïlande avec 4 exemplaires.

kai aerospace industries,kai t-50,programme tx us air force,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Programme TX :

Le programme TX prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles T-38 « Talon ». Les avionneurs en compétitions sont : Korea Aerospace Industries (KAI) associé avec Lockheed-Martin sur le T-50, Boeing et Saab avec un nouvel appareil, le M-346 d’Alenia Aermacchi, et le Bae Systems avec le Hawk T2.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Le KAI T-50 destiné au marché de l’USAF  2 Image de synthèse aux couleurs de l'USAF@ KAI