16/04/2019

Essais en vue du vol inaugural pour le KAI LAH !

yourfile.jpg

Korea Aerospace Industries (KAI)  a effectué le premier test au sol sur le moteur de son hélicoptère de développement Light Attack (LAH). L’essai a eu lieu au centre de production de la société à Sacheon et marque la dernière étape des essais au sol, indique la société. Un premier vol pourrait avoir lieu avant le milieu de l'année.

KAI a pour objectif d'achever le développement du LAH en novembre 2022 et de lui permettre d'entrer en service en 2023. Les hélicoptères H155 d’Airbus constituent la base de la famille LCH / LAH. 

La conception du LAH a débuté en juin 2015, trois mois après qu'Airbus et KAI avaient annoncé le programme commun LAH / LCH basé sur le H155, qui s'appuie sur le succès de la précédente équipe d'hélicoptères utilitaires coréens ayant produit le « Surion » lui-même basé sur le « Super Puma ». La conception de base du LAH a été achevée en août 2016 et la conception détaillée en novembre 2017. Le premier exemple devrait effectuer son premier vol en mai 2019, les premières unités devant entrer en service en 2023.

Pour son rôle d'attaque légère, le LAH est équipé d'une tourelle de détection sur le nez, sous laquelle se trouve un canon tri-tubes de 20mm. Des pylônes latéraux de chaque côté de la cabine peuvent monter diverses armes et nacelles.

Le LAH est propulsé par le nouveau moteur de Safran, Arriel 2L2, qui est la variante la plus puissante de la famille Arriel.

KAI prévoit de construire environ 200 LAH pour l'armée de la République de Corée afin de remplacer les Bell AH-1 « Cobra » et les MD 500 « Defenders » vieillissants. Ils serviront aux côtés du Boeing AH-64E « Apache Guardian », dont 36 ont été acquis. Le LAH doit également être offert à l'exportation. En novembre 2015, KAI et Airbus ont signé un protocole d'accord couvrant le marketing commun et l'assistance après-vente mondiaux pour LAH et LCH. 

2655474797.jpg

Photos :le KAI LAH @KAI

 

29/01/2019

La Malaisie s’intéresse au FA-50 !

2195003700.jpg

La Malaisie a adressé une demande d'information préliminaire à l’avionneur coréen Korea Aerospace Industries (KAI) concernant une éventuelle acquisition de l'avion d'attaque léger de type FA-50 « Golden Eagle ».

Le 28 janvier, un porte-parole de KAI a déclaré que la demande de renseignements avait été reçue plus tôt ce mois et qu'une autre demande de renseignements était attendue lorsque la Malaisie préciserait ses besoins en matière d’engagement.

Dans le cadre du programme d'approvisionnement en avions de combat légers (LCA) proposé par le pays, on pense que la Malaisie cherche à acquérir 12 avions avec l'option de 24 unités supplémentaires dans les années à venir.

La Malaisie désire renforcer la capacité d’engagement de sa Force aérienne avec notamment une meilleure capacité air-sol. En cas d’acquisition, le FA-50 viendrait compléter la pettie flotte de BAe Hawk Mk200 spéclialisée dans l’attaque au sol. La défens aérienne resterait du domaine des Boeing F/A-18D « Hornet » et Sukhoi Su-30 « Flanker ».

Le KAI FA-50 « Golden Eagle » :

2203695469.jpg

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit  sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie du modèle "école" par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles  AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

Foto1PeruGoldenEagle..jpg

Photos : 1 & 3FA-50 2Cockpit @ KAI

 

26/12/2018

KAI a dévoilé son hélicoptère d’attaque légère !

0.jpg

Le 18 décembre, Korea Aerospace Industries (KAI) a organisé une cérémonie pour dévoiler son hélicoptère d'attaque légère (LAH). Le programme est un développement commun avec Airbus Helicopters, basé sur le Dauphin H155 de 4,9 tonnes, que la Corée a préféré au Leonardo AW169 pour constituer la base de ses projets LAH (hélicoptère attaque légère) et LCH (hélicoptère civil léger).

Seo Ju-seok, vice-ministre de la Défense nationale de la République de Corée, a déclaré: «Le LAH, en tant qu'hélicoptère offrant une navigation de haute technologie et une grande mobilité, est un grand exploit pour l'industrie de la défense coréenne. Le ministère apportera tout son soutien à la stabilité de l'industrie nationale, notamment en améliorant le développement de systèmes d'armes et en soutenant les exportations au niveau gouvernemental. "

La conception du LAH a débuté en juin 2015, trois mois après qu'Airbus et KAI avaient annoncé le programme commun LAH / LCH basé sur le H155, qui s'appuie sur le succès de la précédente équipe d'hélicoptères utilitaires coréens ayant produit le « Surion » lui-même basé sur le « Super Puma ». La conception de base du LAH a été achevée en août 2016 et la conception détaillée en novembre 2017. Le premier exemple devrait effectuer son premier vol en mai 2019, les premières unités devant entrer en service en 2023.

Pour son rôle d'attaque légère, le LAH est équipé d'une tourelle de détection sur le nez, sous laquelle se trouve un canon tri-tubes de 20mm. Des pylônes latéraux de chaque côté de la cabine peuvent monter diverses armes et nacelles.

KAI prévoit de construire environ 200 LAH pour l'armée de la République de Corée afin de remplacer les Bell AH-1 « Cobra » et les MD 500 « Defenders » vieillissants. Ils serviront aux côtés du Boeing AH-64E « Apache Guardian », dont 36 ont été acquis. Le LAH doit également être offert à l'exportation. En novembre 2015, KAI et Airbus ont signé un protocole d'accord couvrant le marketing commun et l'assistance après-vente mondiaux pour LAH et LCH. Airbus ne propose pas de version armée du H155, mais des hélicoptères armés basés sur « Dauphin » ont été développés en Chine sous le nom de Harbin Z-9W et de son dérivé WZ-19 biplace.

Et le LCH :

Dans l'intervalle, le programme parallèle de LCH progresse vers l'entrée en service prévue en 2021. Un prototype de construction française a effectué son premier vol à Marignane en juillet 2018 et un deuxième hélicoptère est en cours de construction en Corée. L’appareil sera doté de composants coréens. Il devrait voler dans la seconde moitié de 2019.

Capable de transporter jusqu'à 15 passagers, le LCH doit être exploité par un certain nombre d'organismes gouvernementaux, tels que la police, les services d'incendie et les services forestiers, qui sont également des clients du « Surion ». KAI prévoit la vente d’environ 300 hélicoptères à des organismes gouvernementaux.

 

 

5.jpg

Photos : Présentation du LAH @ KAI

18/09/2015

La Thaïlande opte pour le T-50 « Golden Eagle » !

1143467664.jpg

 

Bangkok, la Royal Thai Air Force (RTAF) a opté pour son nouvel avion école avancé, il s’agit du Korea Aerospace Industries (KAI) / Lockheed-Martin T-50E« Golden Eagle ». L’avion doit venir remplacer progressivement les Albatros L-39, puis les Alpha Jet acquis d’occasion auprès de l’Allemagne. La Thaïlande prévoit une première commande de quatre appareils, pour un montant de 110 millions de dollars.

 

24 appareils :

A terme, se sont 24 appareils KAI T-50 qui seront commandés en deux ou trois tranches. Il est prévu de remplacer dans un premier temps la flotte d’avions école obsolète L-39 et dans un second temps, les Alpha Jet de seconde mains en provenance de la Luftwaffe. Pour la RTAF, il s’agit également d’unifier la formation avancée avec un seul appareil et non deux comme actuellement.

 

Le KAI T-50 :

Le KAI  T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

 

2699808725.gif

Photo : KAI T-50 Golden Eagle@ KAI