13/10/2018

Présentation du L-39NG de série !

rollout3.jpg

L’avionneur tchèque a présenté la dernière variante de son l’Albatros L-39, en service depuis la fin des années 60, lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 12 octobre. La nouvelle machine est présentée 15 mois après le début de la production des quatre premiers avions en juillet 2017.

Lancée pour la première fois au salon aéronautique international de Farnborough en 2014, la version L-39NG de l'Albatros est équipée d'un moteur Williams International FJ44-4M plus puissant, d'un cockpit moderne et d'une cellule plus légère que son prédécesseur. Il est équipé de cinq points fixes (contre deux pour le L-39 de référence) pour une variété de missiles air-air et air-sol (AAM), ainsi que d’autres munitions et capteurs. Il introduit également l'option pour le montage d’un canon de bord.


Un démonstrateur  du L-39NG a volé pour la première fois en septembre 2015 avant la phase initiale de test qui avait eu lieu en 2016. La certification est attendue en 2019, les livraisons des clients devant débuter en 2020. Le client pour le lancement de l'avion est l'État tchèque. La société appartenant à LOM Praha, avec l’acquisition du Breitling Jet Team et de l’équipe Black Diamond Jet de Draken International.

Aero cible également les quelque 60 opérateurs du L-39 en tant que futurs clients potentiels du L-39NG. Algérie, Angola, Arménie, Bangladesh, Biélorussie, Bulgarie, Cambodge, Cuba, Égypte, Guinée équatoriale, Estonie, Éthiopie, Kazakhstan, Kirghizistan, Libye (dont on pense que la plupart ont été retirés du marché). , Lituanie, Mozambique, Nigéria, Russie, Slovaquie, Soudan du Sud, Syrie, Thaïlande, Tunisie, Turkménistan, Ouganda, Ukraine et Vietnam.

L'Aero Vodochody L-39NG :

1261893709.jpg

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests avec le protoype ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement.

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

l-39ng_02.jpg

Photos :Cérémonie de présentation du L-39NG@ Aero Vodochody

06/06/2017

Le Soudan premier client export du FTC-2000 !

sudan2-1024x576.jpg

 

L’avionneur chinois AVIC a dévoilé la version d'exportation de son avion école et d’attaque-légère FTC-2000 destiné au Soudan. Ce pays a passé commande pour un total de 6 aéronefs de ce type.

 Premier client à l’exportation :

Le Soudan va ainsi devenir le premier client à l’exportation de l’avion chinois FTC-2000. L'avion, connu en Chine sous la dénomination JL-9 « Shanying » est le dernier d'une série de plateformes qui ont été adaptées par AVIC et ses filiales spécialement pour les marchés internationaux. L’avion sera livré après avoir passé ses essais.

Le second client du FTC-2000 semble être l’Indonésie, le contrat étant arrivé en toute fin de négociation selon le porte-parole d’AVIC.

FTC-2000 Shanying (Mountain Eagle) :

Le FTC-2000 connu également sous la désignation chinoise JL-9 est en fait un descendant du J-7, soit un MiG-21 sinis. Cet avion d’entrainement biplaces en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Group Co (GAIGC) vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

Afin d'économiser du temps et les coûts de développement, CAIGC (AVIC) a conçu l'avion en s'appuyant sur le J-7, issus des MiG-21 biplaces qui ont  servi comme avion école dans l’aviation chinoise.

L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère, tels que le radar italien Selex Galileo S-7 « Grifo ». Les autres équipements de l’avioniques comprennent un système d’échange de données de type  1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute. L’avion dispose d’un affichage multifonctions (MFD). 

Le JL-9 est propulsé par un turboréacteur WP-13F de conception chinoise qui est alimenté par un réservoir de carburant interne de 2660 litres. L'avion dispose d’une capacité de ravitaillement en vol à l'aide d’une sonde fixe. Aujourd’hui le JL-9/FTC-2000 a commencé à remplacer le J-7 dans l’école de pilotage des Forces aériennes chinoises (PLAAF).

1538082089.jpg

Photos : 1 Le premier FTC-2000 soudanais 2 Prototype de développement du FTC-2000 @ AVIC

 

31/12/2016

Le prototype du M-345HET a effectué son vol inaugural !

aermacchi-m345het-1.jpg

Le prototype du jet léger Aermacchi M-345HET (Trainer High Efficiency) formateur de base a terminé avec succès son premier vol le 29 décembre. L’avion a décollé des installations d’Alenia-Aermacchi sur l’aérodrome de Venegono Superiore à Varese en Italie.

L'avion était piloté par Quirino Bucci et Giacomo Iannelli de la Division Avions Leonardo. Les deux pilotes d’essai ont exprimé une grande satisfaction à la fin du vol d’une durée de 30 minutes. L'avion s’est parfaitement comporté, répondant aux attentes des paramètres de conception tout en montrant d'excellentes performances. Le moteur en particulier offre une grande capacité à réagir à des changements de régime. Selon, le porte parole de Leonardo, le M345 doit avoir terminé ses tests à la fin de l’année 2017.

C0_7JATWgAA3BPI.jpg-large.jpeg

Le M-345HET :

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia-Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessite, d'ailleurs, d'allonger le fuselage de l'appareil. 

 

alenia-aermacchi-m-345.jpg

Photos : 1 & 3 Le M-345 lors du premier vol 2 Prototype aux couleurs des Frecce Triccolori@ Leonardo

 

19/02/2016

Des Hawk supplémentaires pour l’Arabie Saoudite !

1325671815.jpg

L'Arabie Saoudite va commander un second lot de 22 avions écoles BAe Hawk AJT. Le pays avait passé commande en 2012 d’un premier lot de 22 Hawk AJT, en vue du remplacement progressif des 24 Hawk Mk65 reçu en1987 et des 16 Hawk Mk65A entrés en service à partir de 1997.

Du côté de chez BAe, on confirme être parvenu à un accord avec le client saoudien pour la mise à disposition d’un second lot de 22 Hawk, ainsi que des équipements au sol associés.

Les Hawks MK165 sont équipés d’un cockpit numérique très proche des ceux qui équipent les Airbus Eurofighter « Typhoon II » et Boeing F-15S « Eagle » sur lequel les élèves-pilotes vont se retrouver.

La version Hawk MK132 Export AJT (T2 dans la RAF) et le standard destiné à la RSAF, font partie de la nouvelle génération de jet destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2/MK132 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre".  Il utilise un moteur Rolls-Royce Adour 951.Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud et l’Inde et l’Arabie Saoudite.

 

2786325839.jpg

Photos : Le premier Hawk AJT destiné à l’Arabie Saoudite @ BAe

19/01/2016

Pilotes australiens en formation sur le PC-21 !

12509803_10153598383112639_8764732829457112257_n.jpg

Stans, les premiers instructeurs de la Royal Australian Air Force (RAAF) ont débuté leur formation sur le Pilatus PC-21, qui viendra bientôt moderniser l’école de pilotage du pays.

Les cinq premiers instructeurs australiens sont arrivés récemment en Suisse, il s’agit des Lieutenant Andrew Lynch, chef d'escadron, Scott Van Ginkel, le commandant d’Escadre, Colin O'Neil, les chefs d'escadron, Steve Bekker et Jay Tuffley. Ces pilotes formeront l'équipe de transition, qui sera chargée de l'élaboration du nouveau programme de formation sur le PC-21 et les simulateurs.

Rappel :

Le Pilatus PC-21 est l'avion de formation le plus avancé au monde. Dans le cadre du projet AIR 5428, le PC-21 remplacera l’actuel PC-9 au sein de la RAAF, en Australie occidentale. Les capacités du PC-21 permettent une enveloppe de formation très large. Il peut être utilisé dès le premier jour dans le système de formation, ce qui élimine la nécessité d'une flotte d'entraînement de vol élémentaire, mais comble également l'écart de performance entre les formateurs à turbopropulseurs traditionnels et le jet d’entrainement. Le PC-21 est capable de vitesses de bas niveau, les ailerons et spoilers avec assistance hydraulique peuvent produire des taux de roulis de plus de 200 degrés par seconde.

Le contrat de services d'une valeur de 1,2 milliard de dollars, verra Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus, 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. Le contrat comprend également sept simulateurs de vol, ainsi que l’ensemble des systèmes d’apprentissage au sol et pièces détachées. La Ministre de la défense Marise Payne a déclaré, que le nouveau système de formation assurerait aux pilotes les connaissances et les compétences nécessaires leurs permettant de passer directement sur des avions militaires de pointe, comme le Super Hornet et le futur F-35.

1884063527.JPG

Photos : 1 Les instructeurs australiens en Suisse@ RAAF 2 Le PC-21 en Australie @ Pilatus