11/01/2018

Commandes en hausse pour Dassault !

AP_160502_62.jpg

Dassault Aviation a annoncé des livraisons de jets « Falcon » supérieures à ses attentes en 2017 et des commandes en hausse, ceci malgré une conjoncture difficile au sein du marché de l’aviation d’affaires. L’avionneur français a pu compter sur une relative reprise du secteur des jets privés qui s’est amorcée en fin d’année.

Le groupe Dassault Aviation a enregistré 41 commandes pour sa gamme d’avions d'affaires « Falcon » en 2017 et livré 49 avions de ce type et 9 avions de combat de type Rafale.
En décembre, le groupe a signé avec le Qatar un accord sur la levée de l'option pour 12 Rafale, et "cette commande sera enregistrée" à réception du "premier acompte", a-t-il précisé. 

En 2017, 41 Falcon ont été commandés contre 33 Falcon commandés en 2016.
Le carnet de commandes de l'avionneur français comptait au 31 décembre dernier 101 Rafale soit 31 pour la France et 70 destinés à l'export contre 110 (32 pour la France et 78 à l'export) il y a un an.

Côté livraisons, 49 Falcon neufs ont été livrés en 2017, "ce qui est supérieur à notre prévision de 45 Falcon et identique à 2016", précise le groupe. Neuf Rafale ont été livrés, un à la France et huit à l'Égypte, conformément aux prévisions, contre 9 en 2016 (6 à la France et 3 à l'Égypte).

Dassault Aviation a annoncé en décembre qu'il engageait "le processus de résiliation du contrat Silvercrest" qui le lie à Safran en raison des retards dans le développement du moteur de son jet d'affaires, le Falcon 5X. Cette résiliation conduira à l'arrêt du programme Falcon 5X, selon Dassault qui a annoncé le lancement "d'un nouvel avion avec une entrée en service en 2022".

Un avenir meilleur :

La tendance reste soutenue dans l'aérospatiale pour 2018 grâce à la hausse de la production d'avions commerciaux et malgré un ralentissement dans les hélicoptères, tandis que le marché des jets a amorcé une reprise.

 

Photo : Falcon 8X & Rafale@ Dassault Aviation

14/12/2017

Dassault suspend le Falcon 5X !

3397471434.jpg

C’est une décision rare que vient de prendre l’avionneur français Dassault Aviation avec la suspention du programme Falcon 5X. Dassault Aviation engage le processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l’arrêt du programme Falcon 5X et annonce le lancement d’un nouvel avion avec une entrée en service en 2022.

Les problèmes du Silvercrest :

Le moteur du Falcon 5X, le Safran (ex SNECMA) Silvercrest souffre de nombreux problèmes de mise au point. Le Silvercrest, qui devait entrer en service en 2013, a accumulé les problèmes. En mars 2015, Safran a annoncé un premier décalage de livraisons à 2017, mais sans impact sur le 5X. Dès octobre 2015, Éric Trappier déclare s'attendre à un impact sur le nouveau jet d'affaires. Début 2016, le programme est à nouveau décalé de deux ans, la production du 5X est gelée et la première livraison reportée à 2020. Ces nombreux retards ont finalement suscité l’inquiétude des clients et provoqué des annulations de commandes (12 en 2016).

1074914384.jpg

Équipé de moteurs provisoires non conformes aux spécifications, le Falcon 5X a réalisé son 1er vol le 5 juillet 2017 et entamé une campagne d’essais préliminaire limitée par les capacités du moteur. Le comportement de l’avion s’est révélé conforme aux attentes. À l’automne 2017, Safran a rencontré des problèmes sur le compresseur haute pression et a informé Dassault Aviation d’un retard supplémentaire et de nouvelles dégradations de performances, rendant impossible l’entrée en service de l’avion en 2020.

Au vu de l’ampleur des risques techniques et calendaires du Silvercrest, Dassault Aviation engage le processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l’arrêt du programme Falcon 5X et prévoit de lancer des négociations avec Safran en ce qui concerne des pénalités.

Un nouvel avion :

Dassault Aviation, prépare déjà un projet de nouveau Falcon, équipé de moteurs Pratt & Whitney Canada. Ce nouvel avion reprendra le fuselage du 5X, aura un rayon d'action de plus de 10.000 km (5500 nautiques) et sera mis en service en 2022. Ce nouveau jet répondra aux besoins des clients pour un avion à long rayon d'action et à large cabine. Besoins qui restent «intacts», souligne Éric Trappier, dans un communiqué. 

 

1374681894.jpg

Photos : 1 Le Falcon 5X 2 Le Silvercrest@ Safran 3 Roll out du Falcon 5X@ Dassault aviation

29/09/2017

Vol inaugural du 4ème Global 7000 !

original.jpeg

Le quatrième véhicule d’essais en vol du Global 7000 a décollé hier des installation de Bombardier à Toronto pour son vol inaugural. Doté d’un intérieur de cabine, le FTV4, surnommé l’Architecte servira aux essais de validation de l’intérieur en plus de confirmer le confort, la connectivité et la productivité inégalés dont bénéficieront les clients de Bombardier.

Bombardier Global 7000 :

Avec un design visionnaire et des performances supérieures, le jet d’affaires Global 7000 redéfinit l’expérience de l’avion d’affaires. Doté de quatre espaces habitables distincts et d’une aire de repos réservée à l’équipage, il se démarque parmi les biréacteurs d’affaires par son espace, son confort et la grande polyvalence de son design personnalisable. Son système de divertissement en cabine à la fine pointe de la technologie, combiné  à la connexion Internet haute vitesse à bande Ka permet aux passagers de diffuser du contenu haute définition et de profiter d’une expérience de divertissement fiable.

La conception évoluée de l’aile de l’avion Global 7000 a été conçu pour optimiser la vitesse, la distance franchissable et le contrôle afin d’assurer un vol exceptionnellement en douceur. Avec sa capacité ultra long-courrier de 7’400 milles marins (13’705 km) à Mach 0,85, il peut transporter huit passagers sans escale de Londres à Singapour ou de Dubaï à New York avec une vitesse maximale opérationnelle de Mach 0,925.

bombardier,global 7000,jet privés,bizjet,aviation d'affaires,ebace,nbaa,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Le 4ème Global 7000 2 Cockpit @ Bombardier

17/07/2017

Le Global 7000 a atteint les 500 heures !

global7000aerial.jpg

Bombardier Avions d’affaires a annoncé que le programme d’essais en vol de son avion Global 7000 progresse comme prévu et a franchi l’étape des 500 heures. Avec trois véhicules d’essais (FTV) qui effectuent déjà des essais en vol et deux FTV restants qui doivent se joindre à eux sous peu, le programme d’avion Global 7000 est en bonne voie de respecter l’échéance cible d’entrée en service de l’avion à la seconde moitié de 2018.

Bombardier a également confirmé que la production des premiers avions destinés à des clients avance sans encombre, avec quatre biréacteurs d’affaires Global 7000 à l’assemblage final à l’usine de Bombardier à Toronto (Ontario), au Canada.

En novembre 2016, Bombardier a commencé les essais en vol de son biréacteur d’affaires Global 7000  par le vol inaugural du premier véhicule d’essais en vol (FTV1). Celui-ci s’est approché de la vitesse du son, atteignant Mach 0,995 pendant un vol d’essai en mars 2017, devenant le plus gros avion d’affaires à voler aussi près du mur du son. Le deuxième et le troisième véhicule d’essais en vol (FTV2 et FTV3) ont joint le programme en mars et en mai 2017, respectivement.

Les essais complets menés à l’aide des trois FTV au cours des 500 heures de vol ont démontré les capacités des systèmes de propulsion, avioniques, électriques et mécaniques de l’avions. Ces essais correspondent à la majorité des exigences de certification. 

Deux véhicules d’essais restants, le FTV4 et le FTV5, en sont à l’assemblage final et aux essais de validation de vol dans un atelier pré-vol spécial. Ils sont en bonne voie de se joindre aux autres avions du centre d’essais en vol de calibre mondial de Bombardier à Wichita (Kansas).

Le Global 7000 :

f9s4KbKr.jpg

Avec un design visionnaire et des performances supérieures, le jet d’affaires Global 7000 redéfinit l’expérience de l’avion d’affaires. Doté de quatre espaces habitables distincts et d’une aire de repos réservée à l’équipage, il se démarque parmi les biréacteurs d’affaires par son espace, son confort et la grande polyvalence de son design personnalisable. Son système de divertissement en cabine à la fine pointe de la technologie, combiné  à la connexion Internet haute vitesse à bande Ka permet aux passagers de diffuser du contenu haute définition et de profiter d’une expérience de divertissement fiable.

La conception évoluée de l’aile de l’avion Global 7000 a été conçu pour optimiser la vitesse, la distance franchissable et le contrôle afin d’assurer un vol exceptionnellement en douceur. Avec sa capacité ultra long-courrier de 7’400 milles marins (13’705 km) à Mach 0,85, il peut transporter huit passagers sans escale de Londres à Singapour ou de Dubaï à New York avec une vitesse maximale opérationnelle de Mach 0,925.

original.jpeg

Photos : 1 En vol 2 Cockpit 3 Chaîne de mntage du Global 7000@ Bombardier Aviation

15/07/2017

Premier vol d’un Legacy 500 made in USA !

first_flight_first_mlb_500_-_2.jpg

Embraer a réussi le vol inaugural de son premier jet de taille moyenne Legacy 500 assemblé entièrement au sein de son usine à Melbourne, en Floride. Ce premier vol le 13 juillet, fait suite huit mois après que le premier jet léger Legacy 450 produit également à Melbourne ait pris son envol.

Le Legacy 500 est le quatrième modèle de jet d'affaires à être assemblé à l'usine d'Embraer à Melbourne, après le Legacy 450 et les Phenom 100 et 300. Les Legacy 450 et Legacy 500 sont également fabriqués dans les installations de production d'Embraer à São José dos Campos, au Brésil, cependant, l’avionneur envisageait finalement de rassembler la plupart des Legacy 450/500 à Melbourne.

Embraer a commencé à assembler des avions dans son usine de Melbourne au début de 2011 avec le Phenom 100, suivi du Phenom 300 en août 2012, le Legacy 450 en juin 2016 et le Legacy 500 en janvier dernier. Au cours des sept dernières années, la société a livré près de 250 Phenoms et Legacys.

Le legacy 500 :

Le Legacy 500 peut accueillir jusqu'à 12 passagers dans une cabine stand-up de 6 pieds (1,82 mètres) de plafond et un plancher plat. La conception de la cabine comprend quatre sièges inclinables (totalement plat), les sièges «Premium» sont disponibles avec repose-jambes, appui-tête avec des ailes flexibles, actionnée électriquement et support lombaire, système de  massages et des systèmes de chauffage qui sont uniques dans cette catégorie pour le passagers. 

L’avion dispose en outre d’un système de pressurisation cabine à altitude faible soit 6000 pieds conçu par Honeywell ® Select Management System qui permet une meilleure adaptation au vol et diminue la fatigue lors des voyages. L'avion devra être certifié par l'ANAC (Brésil), la FAA (Etats-Unis), l'EASA (Europe), et d'autres autorités de l'aviation dans les marchés clés à travers le monde.

L'avion est propulsé par deux moteurs à double flux Honeywell HTF7500E, chacun produisant £ 6540 de poussée au décollage. Ils permettront  à l'avion de voler à une vitesse de croisière rapide de Mach 0,82, et de couvrir 5600 km (3.000 miles nautiques) avec quatre passagers. L’avion dispose d’une avionique Rockwell Collins Pro Line Fusion ® Flight Deck intégré. Le prix est d’environ 18 500 000 $US en fonction de l’aménagement du client.

2399641877.jpg

Photos : 1 Le legacy 500 produit aux USA 2 intérieur@ Embraer