17/02/2018

La Pologne demande des pénalités pour le M-346 !

IMG_0672.JPG

 

Varsovie, le ministère polonais de la Défense inflige à l’avionneur Leonardo une pénalité financière pour des vices de livraison des avions d'entraînement M-346 commandés par l'armée de l'air polonaise, selon le vice-ministre de la Défense. Bartosz Kownacki a déclaré que le ministère pourrait demander des sanctions d'environ 100 millions de zlotys (28 millions de dollars américains) à la société italienne.

Rappel :

En février 2014, la Pologne a signé un accord d'un montant de 384 millions de dollars pour l'acquisition de 8 avions écoles M-346 avec un soutien logistique connexe, un programme de formation pour les pilotes et les ingénieurs et un système de formation au sol.

Les reproches :

Les livraisons des 8 avions devaient initialement être achevées en novembre 2017. Les deux premiers formateurs à réaction ont été fournis à l'armée de l'air polonaise en novembre 2016, mais en mars dernier, le ministère a annoncé que les avions livrés étaient incapables de simuler certaines phases de combat.

IMG_0671.JPG

Le M-346 :

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

IMG_0670.JPG

Photos : M-346 polonais @ Force aérienne polonaise

 

 

 

25/01/2018

Le Portugal salue le départ de ses Alpha jet !

IMG_0500.JPG

La Força Aérea Portuguesa (FAP) a organisé une cérémonie d’adieux à ses 6 derniers avions écoles de type Alpha Jet en présence du Commandant Général des Forces Armées et de l'Armée de l'Air Manuel Teixeira Rolo et du commandant de la FAP, le général de corps d'armée Joaquim Borrego.

Ces 6 Alpha Jet faisiaient partie d’un lot de 50 appareils acquis d’occasion aurpès de l’Allemagne en 1993 pour venir remplacer le Northrop T-38 «Talon » et les derniers Fiat G.91.

Les six derniers Alpha Jet portugais étaient actifs au sein de l'Esquadra 103 «Caracóis». Cette escadrille de formation avancée prépare les jeunes pilotes à la transition sur les avions de combat F-16AM/BM.

Un vide qui doit être comblé :

Avec le retrait de l’Alpha Jet, la Froce aérienne portugaise se retrouve avec un vide au sein de son école de formation. Il semble que dans un premier temps les nouveaux pilotes effectueront une fin de formation au sein d’une école étrangère, qui doit encore être trouvée. De son côté, la Force aérienne réfléchit aux différentes options, telle que l’achat d’un nouvel avion école ou le maintien d’une externalisation de la formation avancée.

IMG_0501.JPG

Photos : cérémonie de départ des derniers Alpha Jet @ FAP

28/09/2011

L’USAF cherche un remplaçant à ses T-38 «Talon»!

 

1877076.jpg


 

L’US Air Force vient de lancer un programme de remplacement des ses avions d’entraînements Northrop T-38C «Talon» vieux de près de 60 ans, le programme TX jet représente un fabuleux contrat de l’ordre de 350 à 500 appareils écoles ! Pour l’USAF, le nouvel avion d’entraînement doit commencer sa carrière en au quatrième trimestre de 2017.

Le contrat du siècle en matière de jet école :

Le remplacement des T-38 de l’US Air Force, soit près de 500 appareils et en soi un fabuleux contrat dont le coût se chiffrera en plusieurs milliards de dollars, trois concurrents se partagent la compétition, deux européens et un asiatique :

Hawk-Advanced-Jet-Training-System-Multimedia-Hero.jpg

 

 

Le BAe Hawk AJT :

Présent au sein de L’US Navy avec le T-45«Goshawk» l’anglais BAE Systems espère faire la passe de deux  et a conclu un partenariat avec Northrop-Grumman pour offrir son Hawk nouvel génération, soit le Hawk Advanced System Jet (AJT), soit le même modèle mis à jour pour la RAF et vendu à l’Inde.

Si le Hawk de BAE a volé pour la première fois en 1974, la version AJT n’a techniquement plus rien à voir avec les versions antérieurs, l’avionique est entièrement numérique et s’adapte à volontés pour permettre de transité vers des appareils de nouvelles générations tels que l’Eurofighter, le F-35. Le système de simulation permet l’ensemble des phases avancées de combat air-air et air-sol dans des environnements différents, l’élève pilote peut également apprendre à faire face à toutes sortes d’attaques grâce à des contre-mesures virtuelles.

712748519.jpg

 

 

Le M-346 :

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables «zero-zero» Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

1697505645.jpg

 

 

Le T-50 «Golden Eagle»:

Les T-50 Golden Eagle et largement dérivé du Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne mais couplée à un certain nombre d’élément d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

Photos :  1 Le Northrop T-38C «Talon» @ James Shelbounes 2 BAe Hawk AJT @ Bae 3 M-346 @ Alenia 4 T-50 «Golden Eagle» @ KAI