08/04/2017

Le T-100 de retour dans la compétition aux USA !

alenia_t-100_desert.jpg

L’avionneur italien Leonardo est de retour avec le T-100 (M346) dans la compétition en vue d’équiper l’US Air Force d’un nouvel avion école. En janvier dernier, Leonardo associé à l’époque avec l’équipmentier américain Raytheon avait annoncé son abandon. La question était alors sur toutes les lèvres, l’avionneur allait-il tenté un retour mais sans partenaire ?

Seul mais avec un projet d’usine :

Sous le nom de Leonardo DRS, l’avionneur a annoncé vouloir construire une usine de fabrication d'aéronefs à Tuskegee, en Alabama, pour produire son système de formation de jet intégré T-100, si elle est sélectionnée par l'armée de l'air américaine pour fournir le formateur de prochaine génération. 

L'équipe américaine du T-100 a choisi Moton Field Municipal Airport à Tuskegee pour l’éventuel site de fabrication d'aéronefs et la chaîne de montage finale en raison de la main-d'œuvre qualifiée, de l'infrastructure de l'aérodrome expansif et de solides ressources locales et étatiques soutenant le développement économique dans la région.

 

Le M-346/T-100  :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire2 programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. 

1590004252.jpeg

Photos : la version T-100 destiné au marché US @ Leonardo

 

31/03/2017

Boeing/Saab a soumis son offre pour le programme T-X !

C8Gya42XwAQYGmW.jpg

Boeing/Saab est devenu le premier concurrent à soumettre à l'US Air Force (USAF) sa proposition pour le programme de remplacement des avions écoles Northrop T-38 « Talon » dans le cadre du programme T-X.

Boeing a déclaré qu'il avait soumis sa proposition pour le programme de la famille des systèmes de pilotage avancé (APS) destiné à l'USAF (FoS). Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le Hornet et le Gripen. Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le Boeing TX est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab TX est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

Avec cette première offre, il faut s’attendre à ce que les autres concurrents face de même dans les prochains jours.

 

gallery-1482356558-boeing-t-x-returns-public.jpg

Photos : le TX de Boeing/Saab @ Boeing

 

 

05/06/2016

Premier vol du T-50A en concours pour l’USAF !

1464877168985.jpg

Lockheed-Martin et Korean Aerospace Industries ont organisé le premier vol de la version mise à jour du T-50 formateur qui va prochainement concourir pour le contrat T-X de l’US Air Force.

Les modifications du T-50 :

Le T-50A biplace monomoteur a été modifié pour le concours T-X avec un réceptacle de la colonne vertébrale compatible avec le système de ravitaillement en service au sein de l’USAF. D’autres modifications moins importantes concernent le cockpit et les logiciels de formation intégrés et un système de mission à architecture ouverte.

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex. Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI (Korean Aerospace Industries) se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, quatre pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50 et la Thaïlande avec 4 exemplaires.

Programme T-X :

Le programme T-X prévoit en effet, de remplacer la flotte vieille de 45 ans, soit près de 350 appareils écoles de type T-38 « Talon ». Les avionneurs en compétitions sont : Korean Aerospace Industries (KAI) associé avec Lockheed-Martin sur le T-50, Boeing et Saab avec un nouvel appareil, le M-346 d’Alenia Aermacchi avec Raytheon et Northrop-Grumman avec un T-38 nouvelle génération.

 

270874267.8.jpg

Photos : Le T-50A modifié pour le programme T-X @ Lockheed-martin & KAI

 

06/03/2016

Assemblage final des premiers M-346 polonais !

yourfile-3.jpg

Les travaux d'assemblage finaux ont débutés pour les deux premiers exemplaires du nouvel avion école de l’Armée de l’air polonaise. Alenia Aermacchi a publié une photographie montrant le premier exemplaire du M-346 destiné à la Pologne. Le M-346 va remplacer progressivement la flotte de PZL Mielec-produits Iskras TS-11 vieille de 38 ans.

C’est en décembre 2013, que le ministère polonais de la Défense a annoncé le choix de son nouvel avion école, soit le M-346 d’Alenia Armacchi. Le contrat est évalué à 384 millions de dollars pour la fourniture de huit d’appareils, plus quatre en options et un simulateur. Selon l’avionneur italien, le premier M-346 polonais effectuera son vol inaugural en mai prochain. La certification devrait être obtenue en octobre pour une première livraison en novembre de cette année.

Le M-346 :

L'Alenia Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-onctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

3136813380.jpg

Photos : 1 le premier M-346 polonais 2 M-346 en vol@ Alenia Aermacchi

 

 

 

30/06/2014

Le Vénézuela négocie l’achat de L-15 !

1419845.jpg


 

Le Venezuela désire compléter le parc de ses 18 avions écoles Hongdu JL-8 acquis en 1990 par l’acquisition du nouveau Hongdu L-15 «Falcon». Le pays est actuellement entré en négociation avec l’avionneur chinois pour l’achat de 24 de ces appareils

 

Le Cmdt de la Force aérienne du Vénézuela, le général Eutimio Criollo Villalobos a précisé que les actuels Hongdu JL-8 continueraient de voler, mais seront utilisés pour la transformation sur avions de seconde ligne. Le nouvel avion école plus moderne servira à la formation des futurs pilotes de Sukhoi Su-27 et Lockheed-Martin F-16A/B. Le Hongdu L-15 devrait donc rejoindre le Grupo Aereo de Caza No.12 qui vole depuis les installations de la base aérienne de Vicente Gil Landaeta à Barquisimeto.

 

Le Hongdu L-15 «Falcon» :

Le L-15  Hongdu a été développé en coopération avec Yakovlev. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M.Zhang Hong, le L-15 Falcon reprend les lignes du Yak-130, mais sera supersonique. Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006, mais à cette époque, motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (Post-Combustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le moteur Ivchenko-Progress AI-222K-25F russe (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN  et qui  lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,6.

Actuellement, le L-15 est entré en service au sein de l’aviation chinoise depuis le mois de juin 2013. La Zambie a commandé 6 exemplaires en 2012.


 

1820696.jpg


 

Photos : 1 Hongdu L-15 de démonstration 2 En service au sein de l’aviation chinoise @ Weimeng