24/02/2021

Entrée en production du T-7A « RedHawk » !

T-7A-Red-Hawk.jpg

Boeing et Saab ont débuté l’assemblage du premier avion école de nouvelle génération, T-7A « Red Hawk » de série.  

Le T-7A « Red Hawk » destiné à l'US Air Force a été entièrement conçu à l'aide de systèmes de définition et de gestion de données basés sur des modèles 3D développés par Boeing au cours des deux dernières décennies. Le T-7A « Red Hawk » a utilisé l'ingénierie numérique et la conception de l'avion Boeing/Saab TX qui est passé du concept au premier vol en seulement 36 mois.

Le système avancé de formation des pilotes incorpore également des simulateurs en direct et virtuels de pointe pour offrir aux élèves pilotes et aux instructeurs une expérience « réelle au fur et à mesure » des vols.

Rappel :

En septembre 2018, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 9,2 milliards de dollars pour la fourniture de 351 avions d'entraînement avancés et de 46 simulateurs d'entraînement au sol. Saab fait équipe avec Boeing et fournit le fuselage arrière de l’avion.

Boeing-T-X-cockpit.JPG

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles.

Boeing_T-X_another_great_day_to_fly_vertical_image_PUBLIC.jpg

Photos : 1 T-7A Red Hawk 2 Cockpit simulateur 3 Prototype @ Boeing/Saab

15/02/2021

Le Vietnam a choisi le L-39 Next Generation !

2231428777.jpg

On ne change pas une équipe qui gagne ! La Force aérienne populaire du Vietnam (VPAF) cherchait un remplaçant à ses vieux L-39 formateurs. Le nouvel avion école doit permettre la transition des jeunes pilotes en direction des nouveaux Sukhoi Su-30MK2 que le pays a reçu depuis peu. Cette compétition visait à trouver un remplaçant aux vénérables L-39 actuellement en service. Les deux concurrents étaient le L-39NG et le Yak-130 russe.

L’avionneur tchèque Aero Vodochody a remporté le contrat d'exportation le plus important à ce jour pour le tout nouveau L-39Next Generation. Le contrat prévoit l’achat de 12 appareils qui seront livrés entre 2023 et 2024. Les coûts exceptionnellement bas de l'avion, associés à une très grande appréciation des instructeurs vietnamiens pour le "système L-39" ont été déterminant pour le choix final. 

La vente comprend également la formation du personnel au sol et des instructeurs, la fourniture de de pièces de rechange et du supports logistiques.

Aero Vodochody L-39NG :

3790873920.jpg

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Le L-39NG est doté d’une nouvelle avionique produite par Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG est un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement.

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

2838144417.jpg

Photos : 1 L-39NG 2 Cockpit 3 Le prototype en vol @ Aero Vodochody

 

15/12/2020

Modernisation des IAR-99 roumains !

Romanian-Air-Force-IAR-99-Șoim.jpg

L’équipementier israélien Elbit Systems a remporté un contrat d'une valeur de 27 millions de dollars moderniser les avions d'entraînement IAR-99 de l'armée de l'air roumaine. La compagnie israélienne a annoncé avoir reçu le 14 décembre le sous-contrat de l'avionneur roumain Avioane Craiova. 

Rappel :

La Roumanie prévoit de moderniser ses 10 derniers avions écoles de type IAR-99. C’est le fabricant de l’avion, la société Avioane de Craiova qui effectuera les travaux. Les travaux se dérouleront sur la période 2021-2024. 

Elbit Systems fournira des équipements de l’avionique de remplacement. Il appuiera également l'intégration de « capacités d'appui aérien rapproché et de formation air-air » dans le cadre de l'accord de quatre ans et fournira un soutien logistique intégré. 

Cette mise à niveau de l'IAR-99 soutiendra plus efficacement l'instruction des pilotes de la Roumanie pour la transformation sue le Lockheed Martin F-16.

Une seconde mise à jour :

Dans un second temps, les IAR-99 pourront effectuer des missions d'appui en vol rapproché et interdire des cibles aériennes à basse vitesse. Une seconde mise à niveau sera alors nécessaire. Celle-ci prévoit l’adaptation du radar AESA Leonardo Vixen 500 E sur l’IAR-99 et serait désigné IAR-99TD. Un premier modèle de radar a été acheté en vue de l’intégration sur l’avion indigène. 

L'Institut national roumain pour la recherche aérospatiale (INCAS) a financé en 2018 une démonstration technologique sur un IAR-99. Le but étant de fournir de nouvelles capacités de détection et de combat. Le système de radar Vixen 500E apportera la capacité critique en ce qui concerne l'environnement opérationnel du formateur de l’aviation militaire roumaine. 

roumanie,iar-99,elbits systems,modernisation avion école,jet école,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

 

L’IAR-99 « Soim » : 

L'IAR-99 « Soim » (Faucon) est un avion école biplace en tandem produit par l’entreprise roumaine Avioane Craiova. L’avion dispose également de capacités d’attaque au sol légère. La conception du IAR-99 débuta en 1975. Le premier prototype vola pour la première fois le 21 décembre 1985. Deux autres prototypes suivirent, ainsi qu'une présérie de 20 appareils, ils furent livrés à partir de 1987 à l'armée de l'air roumaine. Une autre commande de 30 appareils fut livrée à partir de 1991.

roumanie,iar-99,elbits systems,modernisation avion école,jet école,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Photos :1 IAR-99 @ Avioane 2 Cockpit actuel sans la modernisation @ Avioane 3 prototype du cockpit modernisé par Elbits @ Elbits Systems/ Avioane

 

12/06/2020

Vol inaugural pour l’AT-5 « Brave Eagle » !

at-5.jpg

Taïwan, l’avionneur Aerospace Industrial Development Corporation (AIDC) a réussi le vol inaugural de son nouvel avion formateur AT-5 « Brave Eagle ». Ce nouvel appareil est destiné à venir remplacer l’AIDC AT-3 et le Northrop F-5E/F qui sont utilisés comme entraîneurs avancés.

Le vol inaugural du premier des deux prototypes a eu lieu le 10 juin à la base aérienne de Ching Chuan Kang, a annoncé le ministère de la Défense nationale. Le prototype AT-5 a volé pendant environ 20 minutes.

L'Armée de l'air de la République de Chine (RoCAF) désire acheter 66 AT-5 pour équiper deux unités. L'un est actuellement basé à Kangshan, pilotant le formateur avancé AIDC AT-3, et l'autre à Taitung, pilotant des Northrop F-5E/F. Les deux types approchent de la fin de leur durée de vie. La production de l'AT-5 devrait commencer fin 2021 et se poursuivre jusqu'en 2026. 

AIDC AT-5 « Brave Eagle »

Taïwan s'est engagé à développer un avion indigène pour répondre à ses besoins de formateur en février 2017 pour un coût de développement estimé à 2,2 milliards de dollars, après avoir flirté avec l'acquisition du KAI T-50 ou du Leonardo M-346. À l'époque, le nouvel entraîneur taïwanais était connu sous le nom de « Blue Magpie ». L'avion « A1 » a été dévoilé lors d'une cérémonie le 24 septembre 2019, au cours de laquelle, il a été nommé Yung Yin (Brave Eagle) par la présidente Tsai Ing-wen.

Le développement de l'AT-5 a été dirigé parle le National Chung-Shan Institute of Science and Technology (NCSIST), qui a conçu une version simplifiée du chasseur de défense indigène F-CK-1D « Ching-kuo » biplace. Alors que l'IDF est propulsé par deux Honeywell / ITEC F125 avec postcombustion, l'AT-5 a des F124-200 similaires, mais sans postcombustion. Bien que basé sur le F-CK-1 « Ching-Kuo », l’avion incorpore 80% de nouveaux composants. Parmi les changements figurent l'utilisation accrue de matériaux composites pour réduire le poids, une plus grande capacité de carburant, le retrait du canon de bord. L'avion dispose d’une plus grande capacité de carburant interne que la variante opérationnelle, mais ne pourra pas transporter de réservoirs de carburant sous les ailes. Le profil aérodynamique dispose d’une section révisée, légèrement plus épaisse pour des vitesses d'approche et d'atterrissage plus basses, tandis que le train d'atterrissage sera également repensé. L’avion dispose d’une nouvelle avionique et d’un radar AESA. L’avion emportera les divers armements en service au sein de la RoCAF dont un canon en nacelle ventrale.

blue-magpie_78886.jpg

Photos : l’AT-5 « Brave Eagle » @ AIDC

 

 

21/04/2020

Une version navale pour le JL-9 !

Chinese_JL-9_trainer_jet_to_be_modified_to_train_aircraft_carrier_pilots_925_001.jpg

Les spéculations semblent se confirmer en ce qui concerne la version « navale » de l’avion école GAIC Jl-9. La société chinoise Guizhou Aircraft Industry Corporation (GAIC) a confirmé qu’elle développait un avion d'entraînement adapté aux atterrissages de porte-avions. Le 20 avril l’avionneur chinois annonçait avoir assemblé la première cellule dans le cadre de son projet « Sea Mountain Eagle » en un temps record. 

Le JL-9 « Sea Mountain Eagle » :

La version navale du JL-9 « Mountain Eagle » trainer jet est en cours de modification pour lui permettre de former des pilotes de porte-avions chinois sur un porte-avions réel à un moment où la Chine a un besoin urgent de former davantage de pilotes pour l’aéronavale. Et ceci à plus forte raison que le deuxième porte-avions, le Shandong, vient d'être mis en service en décembre dernier.

L’avionneur GAIC avait indiqué qu'il travaillait sur un projet d'une importance majeure l’année dernière déjà. L’annonce avait été illustrée avec une image générée par ordinateur (CGI) d'un entraîneur JL-9 survolant un des porte-avions.

Le JL-9 est déjà en fonction au sein de la marine chinoise, mais l’avion forment les pilotes uniquement depuis le sol terrestre, car celui-ci n’est pas adapté pour opérer à partir de porte-avions. Il s’agit donc de corriger ce manque avec une adaptation de l’avion pour le rendre utilisable depuis un bâtiment de surface de la l'Armée de l'air navale de l'Armée populaire de libération (PLANAF).

Faire voler le JL-9 sur un porte-avions nécessite des modifications importantes dans des aspects tels que la structure de la cellule, le moteur, le train d’atterrissage et l’adaptation d’un crochet pour l’appontage et un système adapté à la catapulte. L’avionneur chinois espère faire voler son prototype du JL-9 « Sean Moutain Eagle » encore cette année.

Guizhou JL-9 « Mountain Eagle »/ FTC-2000 « Shanying »  :

Le Guizhou Jl-9/FTC-2000 est en fait un descendant du J-7, soit un Mig-21 sinisé ! Avion d’entrainement biplace en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Co (GAIC). Le premier prototype vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

Afin d'économiser du temps et les coûts de développement, CAIC a conçu l'avion en s'appuyant sur le J-7, issus des Mig-21 biplaces qui ont servi comme avion école dans l’aviation chinoise. 

L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère qui comprend trois écrans multifonctions XPS-,un radar italien Selex Galileo S-7 Grifo. Les autres équipements de l’avionique comprennent un système d’échange de données de type  1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute et dispose d’un affichage multifonctions (MFD). L’avion dispose d’un récepteur d’avertissement radar, des contre-mesures électroniques.

Le JL-9 est propulsé par un turboréacteur WP-13F de conception chinoise, alimenté par un réservoir de carburant interne de 2’660 litres. L'avion dispose d’une capacité de ravitaillement en vol à l'aide d’une sonde fixe. A noter, que l’avion emporte un canon de 23mm avec cinq points durs, quatre sous les ailes et un sous la section de fuselage de la ligne médiane. Il peut transporter jusqu'à 2’000 kg de charge utile, y compris des missiles air-air à courte et moyenne portée, des missiles air-sol, des bombes non guidées et des nacelles pour roquettes.

La version d’exportation est nommée FTC-2000G « Shanying ».

4179511639.jpg

Photos : JL-9 Mountain Eagle @ GAIC