24/10/2019

Iran, le Kowsar-88 a effectué son vol inaugural !

1398072513543712_photol.jpg

Le premier prototype de l’avion école iranien Kowsar-88 a effectué son vol inaugural depuis les installations de la base aérienne d’Hamedan le 15 octobre dernier, suivi d'une cérémonie à laquelle, assistaient le ministre iranien de la Défense, le brigadier général Ali Hatami, commandant de l'armée de l'air, le brigadier général Nasirzadeh et vice-président pour la science et la technologie, Surena Stari.

Le Kowsar-88 :

Le petit jet école iranien a été développé par IAMI/HESA (Iran Aircraft Manufacturing Industrial Company). L’avion est issu des nombreuses tentatives infructueuses pour créer un avion à réaction indigène.

La conception du Kowsar-88 a débuté en décembre 2007 et a abouti à la création d'un avion bimoteur ressemblant beaucoup au Mikoyan MiG-AT. Le programme a été officiellement annoncé en 2013. L’avion avait été conçu pour tirer le meilleur parti des composants des avions de chasse Northrop F-5A/B à la retraite. Plusieurs éléments proviennent du chasseur américain, comme l’avionique et l’hydraulique, les trains d’atterrissage et les moteurs. Le prototype semble être motorisé par deux General Electric J85-13 issus du F-5A. Les aéronefs de production seront eux dotés de moteurs Salyut AI-222-25F fournis par la Russie, un contrat ayant été signé en 2017.  A l’origine, les iraniens désiraient doter le Kowsar-88 d’une avionique moderne conçue autour de trois écrans MFD et un système HOTAS. Malheureusement, le fournisseur chinois n’a pu livrer les éléments suite au renforcement de l’embargo qui touche le pays.

La Force aérienne iranienne doit impérativement  se moderniser et l’arrivée du Kowsar-88 prévue en 2023 est déjà très attendue. L’avion viendra compléter le parc de 11 avions écoles Northrop F-5B « Simorgh » encore en service.

13960126104748284105336010.jpg

Photos : 1 Kowser-88 lors de son vol inaugural 2 Au sol @ Irna

 

29/09/2019

Taïwan présente son jet formateur !

yourfile.jpg

En fin de semaine dernière, le président de Taiwan, Tsai Ing-wen, a dévoilé le prototype du nouvel avion école de formation avancée Advanced Jet Trainer (AJT) dans les locaux de la Société de développement industriel aérospatiale (AIDC) de Taichung.

Un dérivé du F-CH-1 « Ching Kuo » :

L’appareil qui a été dévoilé est désigné «A1» « Brave Eagle », il s’agit du premier des quatre prototypes qui seront produits pour les essais au sol et en vol. Le développement de cet appareil est issus d’un programme en collaboration entre l’Institut national de la science et de la technologie Chung-Shan (NCSIST), l’État, l’armée de l’air de la République de Chine (ROCAF) et l’avionneur l’AIDC. A terme l’avion devrait être nommé T-5 « Brave Eagle »

A première vue, l’avion est directement dérivé de l’avion de combat indigène F-CK-1 «Ching Kuo » en service au sein de Armée de l'Air taïwanaise. Le design du T-5 « Brave Eagle » est basé sur la version biplace du chasseur de défense autochtone F-CK-1 d’ AIDC, mais incorpore plus de 80% de nouveaux composants. Parmi les changements, l’avionneur précise avoir utilisé plus de matériaux composites pour réduire le poids, l’avion offre une plus grande capacité de carburant, un profil d’aile différent pour un vol à basse altitude plus lent et plus stable. Le canon de bord a été enlevé. L’avion est motorisés par deux réacteurs Honeywell / ITEC F124-200TW sans post-combustion. L’avion est doté de sièges éjectables Martin-Baker.

La société Pyras Technology a été chargée de fournir les antennes de communication et Tron Future  Tech le radar AESA à base de nitrure de gallium (GaN). Le NCSIST a dirigé l'élaboration du système de formation au sol (GBTS), qui comprend des dispositifs de formation au pilotage, des simulateurs de mission complets et des systèmes de planification de mission et de compte rendu.

Le contrat de développement du nouveau jet école a été signé pour la première fois entre le gouvernement et le NCSIST le 7 février 2017 pour un coût de 2,2 milliards de dollars américains. Le premier vol est prévu pour juin 2020 et sa production limitée débutera en novembre 2021. Le projet vise à terme à produire 66 avions sur une période de six ans, en remplacement des AIDC AT-3 et Northrop F-5E/F, qui sont utilisés en tant que formateurs avancés.

201909240008t0001.jpg

Photos : le T-5 « A1 » dévoilé @ AIDC

 

11/08/2019

Quel avion école pour la Slovaquie ?

41368237594_4f872e3944_b.jpg

L’armée de l’air slovaque (SAF) est en train de définir ses besoins en matière de nouvel appareil de formation moderne et ceci pour préparer à l’arrivée des 14 avions Lockheed-Martin F-16 Block 70/72 « Viper ». Le contrat des F-16 et d'un montant de 1,6 milliard USD, est le plus important de l'histoire de la SAF. Les premiers avions doivent être livrés en Slovaquie au deuxième trimestre de 2023, selon le calendrier initial.

Dans le cadre de cet accord, 22 pilotes de la SAF commenceront à s'entraîner sur le F-16 Block 52 à la base de la Garde nationale aérienne de Tucson dans Arizona en 2022. Ils seront principalement issus de la petite flotte d’avions  formateurs Aero-Vodochody L-39CM/ L-39ZAM actuellement utilisés. Mais ces avions écoles sont actuellement en fin de vie et ne permettront pas de former les futurs pilotes de combats slovaques pour les amener sur les futurs « Viper ».

Pour ce faire, la Slovaquie prépare un budget en vue de l’acquisition d’un nouvel entraineur moderne et qui réponde en terme de prix au budget du pays. Pour l’instant, il n’est pas encore défini si le futur avion école sera un Jet de type : L-59NG ou M-345 ou un turbopropulseur comme le Pilatus PC-21.

Dans le courant de l’année prochaine, un cahier des charges doit être établi et une demande d’information sera faite en direction des avionneurs susceptibles de répondre à l’offre. Deux éléments semblent déjà importants pour la Slovaquie, le prix et la possibilité d’être livré rapidement.

Photo :L-39 slovac @ Pavel Bencik

 

 

 

03/07/2019

Le Guatémala prépare l’achat de l’IA-63 « Pampa » !

3453051124.jpg

Il se pourrait que dans les heures qui suivent les ministres de la Défense argentin et guatémaltèque signeront l’achat de deux avions formateurs à réaction IA-63 « Pampa » de série III. Si cela se confirme, il s’agira de la première exportation de l’IA-63 « Pampa ». Le Ministère argentin de la défense a également annoncé des pourparlers en cours avec la Bolivie, le Costa Rica, le Mexique et le Paraguay.
Selon l’avionneur  argentin FADEA (Fábrica Argentine de Aviones) le montant de la transaction serait de 28 millions de dollars us. L’accord comprendraitune option pour trois autres aéronefs, une formation pour les pilotes, les techniciens et le matériel d’appui connexe. Le personnel guatémaltèque devrait commencer à s'entraîner à la fin juillet ou au début d'août. Des sources argentines indiquent que le Guatemala est très intéressé à exercer cette option lorsque le budget de la défense sera disponible.

Trois avions en concurrence :

L’IA-63 Serie III était en concurrence avec le L-39NG d'Aero Vodochody pour ce contrat et le Leonardo M-345 HET. Les raisons du choix ne sont pas encore clairement identiifées, le prix, le niveau de développement des appareils et la préférence politique et régionale ont pu jouer un rôle important.

L’IA-63 Pampa III :

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) a réussi le premier vol de la nouvelle version de son avion école en septembre 2015. La nouvelle version du Pampa est alimentée par un moteur plus puissant que les versions précèdentes, soit l’Honeywell TFE731-40-2N de 16,5 kN de poussée. La FADEA a travaillé avec l’équipementier israélien Elbit Systems Ltd pour la mise au point de la nouvelle avionique qui comprend quatre écrans (deux pour chaque pilote) multifonctions 12,5 x 17,5 cm,  le navigateur/instructeur, dispose également d'une centrale inertielle d’Honeywell associée à un GPS et d'un altimètre radio et affichage cartographique numérique.  L’avion dispose également d’un nouvel ordinateur de mission. Cette troisième génération du Pampa propose deux types de sièges éjectables, soit : le Zvezda K36-L d’origine russe, ou l’AEROFINA Mk 10AR roumain, qui est en fait un dérivé du Martin-Baker MK10L anglais,  les restants de la guerre des Malouines étant encore bien présent, la FADEA contourne ainsi le problème.Cette nouvelle version pourra également être utilisée en version d’attaque au sol légère et peut emporter une charge utile maximale de 1’500 kg, soit une nette amélioration, par rapport aux 1160 kg des deux anciennes versions de l’IA- 63.

La Fábrica Argentine de Aviones (FADEA) estime pouvoir vendre entre 100 et 200 Pampa III en Argentine, mais également à l’exportation.

457854683.jpg

Photos : 1 l’IA-63 Pampa III 2 Cockpit @ FADEA

13/06/2019

Seconds lot de M-345HET pour l’aviation italienne !

8F40B19A-553C-4A91-AB63-4C423DE3B1B9.jpeg

L’avionneur italien Leonardo a signé hier avec le Département de l'armement aéronautique et pour la navigabilité du ministère de la Défense italien un contrat relatif à la fourniture du deuxième lot du système de formation intégré basé sur l'avion M-345 HET (High Efficiency Trainer). L'accord prévoit la fourniture de treize aéronefs, de systèmes de formation et de simulation au sol et d'un soutien logistique sur cinq ans pour un montant total de 300 millions d'euros.

Alessandro Profumo, PDG de Leonardo, a déclaré: "la signature de ce contrat supplémentaire pour le M-345 est le résultat d'un dialogue constructif entre l'industrie et le ministère de la Défense qui a permis de définir les besoins et d'identifier de la meilleure solution technologique. Comme annoncé dans notre plan d’activités, nous développons le secteur de la formation à la fois en termes de plates-formes et de systèmes au sol et en termes de services. Grâce à la collaboration fructueuse avec la Défense et à l’introduction progressive du M-345, l’Italie pourra compter sur une école de pilotage internationale très avancée pour les pilotes militaires ".

L’armée de l’air italienne a identifié un besoin portant sur au moins 45 M-345 (dont le code d’identification des forces armées est T-345A) pour remplacer progressivement le 137 MB-339, entré en ligne depuis 1982, ainsi que pour représenter la nouvelle plate-forme de la patrouille aérienne aérienne des Frecce Tricolori.

Le M-345 HET :

Pour Leonardo, le petit jet d’école offre aux élèves-pilotes un environnement d'entraînement simulant le comportement de vol, la capacité de manœuvre et l'expérience physique des avions à réaction. Le M-345 assure un niveau élevé, soit la norme de qualité qui doit être atteinte à la fin des activités de formation des élèves-pilotes.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie raisonnable. 

La structure du M-345, dans laquelle une large utilisation a été faite de matériaux composites, est construite pour beaucoup voler, avec une durée de vie allant jusqu'à 15’000 heures. Le moteur Williams FJ44-4M-34 sans postcombustion garantit une poussée substantielle, ce qui réduit la consommation de carburant et offre un système de contrôle numérique moderne.

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat.

La division Avions de Leonardo a créé un système d'entraînement intégré capable de déplacer facilement les pilotes des entraîneurs de base vers les chasseurs de dernière génération.

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).

leonardo,m-345het,jet ecole,frecce tricolori,blog défense,aviation militaire,romandie aviation,les nouvelles de l’aviation

Photos 1 Prototype du M-346 2 Aux couleurs des Frecce Tricolore @ Leonardo