28/11/2018

Tokyo, plus de F-35 et renaissance de l'aéronavale japonaise !

ax-1-ff-news__main.jpg

Le Japon s'apprête à commander 100 avions de combat furtifs F-35A supplémentaires aux États-Unis pour remplacer certains de ses F-15 vieillissants. Ce plan d’acquisition est considéré comme une réponse à la montée en puissance militaire de la Chine, ainsi qu’un clin d’œil à l’appel du Président américain Donald Trump à Tokyo pour l’achat de matériel de défense américain supplémentaire.

Un seul F-35 coûte plus de 10 milliards de yens (88,1 millions de dollars), ce qui signifie que la commande supplémentaire dépasserait 1’000 milliards de yen.

Le gouvernement japonais prévoit d’approuver l’achat lorsqu’il adoptera les nouvelles directives du programme de défense nationale lors d’une réunion du Cabinet à la mi-décembre. Il inclura également le décret en faveur du F-35 dans son programme de défense à moyen terme, qui couvre les exercices allant de 2019 à 2023.

Les 42 chasseurs que le Japon envisageait à l’origine d’acheter sont tous des F-35A. Les 100 avions supplémentaires comprendraient à la fois le F-35A et le F-35B qui viendra prendre place au sein de l’aéronavale renaissante, capable de décollages courts et d'atterrissages verticaux.

À l’heure actuelle, le Japon déploie environ 200 F-15, dont environ la moitié ne peut pas être mis à niveau. Le ministère de la Défense veut remplacer les avions qui ne peuvent pas être modernisés par les 100 F-35, tout en améliorant et en conservant les F-15 restants. Les Mitsubishi F2 seront encore opérationnels, ceux-ci ayant été modernisés en 2012.

Renaissance de l’aéronavale japonaise :

Pour accueillir les F-35B, le gouvernement a l'intention de réorganiser le porte-hélicoptère JS Izumo de la Force d'autodéfense maritime pour qu'il puisse accueillir le nouvel aéronef. Avec l’arrivée du F-35B sur un bâtiment de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus le pays pourra compter sur une force de frappe avancée qui de fait permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises dans un premie temps. Les quatre premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons des 38 appareils se feont directement depuis les installations de Mitsubishi au Japon.

Le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » : 

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants : 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement d’un grand écran LCD couleurs. La surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. 

Japan-receives-its-first-F-35-joint-strike-fighter.jpg

Photos :F-34A japonais @ FADJ

13/09/2018

Hawkeye E-2D supplémentaires pour le Japon !

1958620930.jpg

Le gouvernement des États-Unis a autorisé Tokyo à obtenir neuf autres avions d’alerte et de contrôle précoces (AEW & C) Northrop-Grumman E-2D « Hawkeye ». Le département d’Etat américain a annoncé un accord potentiel dans la déclaration de la Defense Security Cooperation Agency (DSCA). Cela signifie que Tokyo pourrait éventuellement obtenir jusqu'à 13 E-2D. La DSCA affirme que le contrat de neuf avions pourrait valoir jusqu'à 3,1 milliards de dollars.

Rappel :

Le ministère de la Défense de Tokyo a choisi l'E-2D en 2014 pour répondre aux besoins de la Force aérienne d'autodéfense japonaise pour les avions d'alerte avancée aéroportés. Il a d'abord commandé un exemplaire solitaire, doublant son engagement en août 2016. Le Japon exploite actuellement une flotte de 13 anciens « Hawkeye » de modèle C. Le nouveau modèle va remplacer progressivement l’ancien.

En plus des neuf avions, le forfait comprend 28 moteurs Rolls-Royce T56-A-427A (18 installés et 10 pièces de rechange), dix radars Lockheed Martin APY-9 (neuf installés et un de rechange), ainsi qu'une gamme d'équipements connexe.

Les E-2D japonais ont plusieurs modifications par rapport à celles de l'US Navy. Étant donné que le type fonctionnera à partir de bases terrestres et non de porte-avions. Les E-2 D japonais peuvent transporter du carburant supplémentaire dans une «aile humide», offrant une autonomie de 8 heures, contre 5 heures pour les E-2D américains. Les appareils sont dots d’une capacité de ravitaillemment en vol.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA  AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

E2D-Advanced-Hawkeye-700x444.jpg

Photos : E-2D Hawkeye d el’US Navy@ US Navy/ Northrop-Grumman

04/06/2018

Le Japon va remplacer ses hélicoptères AH-1S « Cobra » !

1415146.jpg

Le Japon a publié une demande de renseignements (RFI) en vue du remplacement de la seconde partie de sa flotte d’hélicoptères de combat Fuji-Bell AH-1S « Cobra ». L’objectif de Tokyo vise à remplacer les 59 hélicoptères AH-1S déployés par la Force d'autodéfense japonaise (JGSDF) depuis 1979 encore en service, sur un total de 89. 

Programme AH-X :

Le programme de remplacement des AH-1S « Cobra » porte la dénomination « AH-X ». Il s’agit pour le Japon de trouver un remplaçant capable d’assurer les missions de reconnaissances et d’appuis direct pour les unités au sol et capable éventuellement d’opérer la lutte rapprochée contre des bâtiments de surface. Pour l’instant, les détails du cahier des charges n’ont pas été divulgués.

Les AH-1S « Cobra » ont été fabriqué sous–licence au japon par Fuji Heavy Industries, et motorisés par une turbine Ichihara.

Une seconde chance pour l’Apache ?

Une partie des AH-1S « Cobra » ont été remplacés à partir de 2006 par un premier lot de 30 hélicoptères Boeing AH-64 « Apache » produit au Japon par Fuji Heavy Industries. Mais pour des raisons d’augmentation des coûts, celle-ci a été stoppée en 2007. Le pays pourrait bien se tourner une nouvelle fois en direction de l’appareil américain, avec la nouvelle version « BlockIII ».

Pour autant, Bell-Textron semble vouloir proposer son AH-1Z « Viper ». On ne sait pas encore, si Airbus se lancera dans la compétition avec le H665 « Tigre ».

 

Photo : AH-1S « Cobra » japonais @ Robin 117

 

 

24/12/2017

Le Japon commande le KC-46A « Pegasus » !

5530d64b0d4e1.jpg

La force d'autodéfense (JASDF) du Japon a officiellement commandé l’avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » auprès du Pentagone. Dans le cadre du processus de vente militaire à l'étranger, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 279 millions de dollars un premier ravitailleur KC-46 son soutien logistique, marquant ainsi la première vente internationale de l'avion. 

Le Japon a choisi le ravitailleur KC-46 de Boeing suite à son concours KC-X en octobre 2015. Le KC-46 sera ajouté à la flotte actuelle de quatre KC-767J. Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense ainsi que les nouveaux  Bell-Boeing MV-22 « Osprey ».

« Nous sommes ravis de collaborer avec Boeing et le Japon à faire avancer les capacités de ravitaillement en vol du Pegasus », a déclaré le général Donna Shipton du programme de direction de l'US Air Force.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : KC-46A Pegasus@ Boeing

 

18/11/2017

Premier vol pour "l'Advanced Hawkeye" japonais !

 

yourfile.jpg

Northrop Grumman a effectué le premier vol de l'avion d'alerte précoce et de surveillance E-2D » Advanced Hawkeye » destiné au Japon. L'avion a été terminé au début du mois d'octobre à partir de l'installation de l'avionneur américain à St Augustine, en Floride.,

 

Rappel :

Le ministère de la Défense de Tokyo a choisi l'E-2D en 2014 pour répondre aux besoins de la Force aérienne d'autodéfense japonaise pour les avions d'alerte avancée aéroportés. Il a d'abord commandé un exemplaire solitaire, doublant son engagement en août 2016. Les deux avions devraient être livrés l'année prochaine.

Le Japon exploite actuellement une flotte de 13 anciens « Hawkeye » de modèle C.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA  AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique, ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

1958620930.jpg

Photos : 1 Le premier E-2D japonais 2 Le E-2D Advanced Hawkeye @Northrop-Grumman