20/08/2017

Le drone Hermes 900 a atteint sa capacité opérationnelle complète !

yourfile.jpg

La flotte de drone MALE Hermes 900 de la Force aérienne israélienne aura atteint sa pleine capacité opérationnelle complète (FOC) à la fin du mois d'août et ceci après un long travail effectué par l'escadron de test de vol.

Suite à la déclaration FOC, l’armée israélienne devrait augmenter le nombre de drone Elbit Systems Hermes 900. L'UAV a accumulé des centaines d'heures de vol pendant toute la campagne, dépassant plus de 100 fois ce que le service a décrit comme un taux de réussite extrêmement élevé.

Rappel : 

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermes d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450. Dérivé de l’Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance soit 38 heures de vol, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement à de nombreux concurrents, l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg permettant l'installation rapide de charges utiles et modulaires. L’avionique est innovante, ainsi que ses systèmes électroniques, il dispose d’un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une station au sol pour le contrôle par la liaison de données. Basé sur l’expérience du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels. En outre, il peut  décoller de terrains peu aménagés à proximité du théâtre d’opération. L’Hermes 900 ne peut pas emporter d’armement.

Le choix pour la Suisse s’est effectué sur la base de 11 systèmes en provenance de 10 pays fournisseurs. L’Hermes 900 a été choisi pour sa grande modularité, la qualité de ses systèmes d’exploration. De plus les drones israéliens sont les seuls à offrir une double protection en couches en ce qui concerne la cyberguerre et la guerre électronique de type évolutive.

L’Hermes 900 a également été sélectionné par le Brésil, le Chili, le Mexique, la Colombie et le Maroc et entrera bientôt en service en Suisse.

 

757556015.jpg

Photos : 1 Hermes 900 israélien@ FAI 2 Lors des essais en Suisse @ Armasuisse

22/01/2017

Un nouveau système de guerre-électronique pour les C-130 israéliens !

1980215523.jpg

L'armée de l'air israélienne va équiper ses avions de transport tactiques Lockheed-Martin C-130J "Samson" avec un système d'autoprotection avancé contre la menace des missiles sol-air.

En parallèle aux livraisons de C-130J « Super Hercules » par les États-Unis, le centre d'essais en vol de l'armée de l'air a effectué des tests opérationnels en ce qui concerne un nouveau système de contre-mesures basés sur des fusées d'appât de haute précision. Ce travail a été mené dans le cadre d'une activité plus large pour équiper les C-130J du service avec des systèmes pour soutenir les missions du commandement en profondeur des forces de défense israéliennes.

Une fois équipés, les C-130J « Samson » pourront fonctionner dans des zones où les groupes terroristes ont facilement accès à des missiles de type Manpad.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 C-130J israélien 2 Largage de leurres @ IAF

27/12/2016

Israël a retiré ses plus vieux F-16 !

435.jpg

Après 36 ans d'activité opérationnelle les plus vieux Lockheed-Martin F-16 A/B "Netz" (faucon en hébreu) ont été retirés du service. Une cérémonie s’est déroulée sur la base aérienne d’Ouvda pour marquer la fin des opérations pour cette version du « Fighting Falcon » au sein de la H'eil Ha'Avir.

«Aujourd'hui, nous signons le dernier chapitre du « Netz » au sein de l'IAF», a ajouté le lieutenant-colonel Udi, commandant de l'escadron «Flying Dragon» qui a piloté l'avion au cours de ses dernières années. "Seuls ceux qui ont touché l'avion, seuls ceux qui ont été touchés par l'avion, savent que le 'Netz' n'est pas seulement un objet - il a une âme".

 

Historique :

Les quatre premiers Lockheed-Martin F-16 A/B "Netz" ont atterri à Ramat David le 2 juillet 1980. Quelques mois après leur arrivée, Un de ces appareils abattait en vol un hélicoptère syrien Mil-Mi 8.

Depuis cette première opération aérienne et jusqu'à ce jour, le "Netz" a effectué d'innombrables missions et a participé à de nombreuses opérations. Au cours de ses années d'activité, l'avion a effectué 474’000 sorties et 335 000 heures de vol. «Dans les livres d'histoire, le« Netz »sera écrit comme l'avion qui a changé le visage du Moyen-Orient», a déclaré le brigadier-général. Amir Eshel, commandant de l'IAF.

La sortie la plus connue des F-16 A/B "Netz" est la destruction du réacteur nucléaire irakien en 1981, nom de code « Opération "Opéra", ». Le maj. Amos Yadlin, alors commandant adjoint d’un escadron de F-16 et l'un des huit pilotes de combat qui ont pris part à l'opération, il commente: " le réacteur nucléaire a été protégé par des batteries SAM, a cette époque L'IAF n'avait jamais parcouru une telle distance pour mener une telle attaque. Malgré la difficulté, il est clair que l'attaque sur le réacteur nucléaire a été l'une des réalisations les plus impressionnantes de l'histoire de l'IAF ».

 

73605.jpg

Lockheed-Martin F-16A/ B « Netz » :

A son entrée au sein de la Force aérienne israélienne la version « Netz » a subi dix-sept modifications techniques, conçues par l'IAF et les industries militaires israéliennes. La plupart d'entre elles concernaient à l’époque les logiciels et les ordinateurs de mission. Ces modifications apportées aux F-16 israéliens ont permis d'exploiter des systèmes d'arme uniques pour cet avion. D’autres modifications ont également été apportées au fuselage afin d’y intégrer des systèmes de guerre-électronique israéliens.

En 1992, tous les F-16A/B de l'IAF sont entrés dans une phase de mise à niveau. Les ailes ont été structurellement renforcées et le système de missions a été remplacé par une version israélienne développée par Elbit. À la fin de cette phase, tous les F-16A/B disposaient de système pouvant égalés le F-16C « Barak », cependant, le moteur est resté le F-100 original.

 

Le F-16 au sein de l’IAF :

En Israël, les premiers modèles de F-16 A/B sont surnommés « Netz » les modèles C/D sont appelés «Barak » et « Barak 2 » et le modèle  « I » standard Block 65 a été surnommé « Sufa ».

 

177107_big.jpg

Photos : F-16 A Netz @ Offer Zidon

 

08/03/2014

F-16 israéliens en alerte près de la Syrie !

AIR_F-16B_Israel_PMIV_on_Tarmac_lg.jpg


Vendredi, des chasseurs-bombardiers  de type Lockheed-Martin F-16 de l’aviation israélienne ont été déployés d'urgence vers le Golan pour dissuader des avions de combat syriens. Etonnamment cette information est passée sous silence !

Des chasseurs-bombardiers des forces aériennes israéliennes ont été déployés à quatre reprises vendredi matin en direction d'avions de chasse syriens qui s'approchaient de la frontière entre Israël et la Syrie (confirmation de l’Etat Major de défense de Tsahal).

Les avions israéliens, déployés à partir de la base aérienne Ramat David, se sont dirigés en direction nord dans le but de dissuader les avions syriens de s'approcher davantage de la frontière, alors qu'à un certain moment, ils n'étaient plus qu'à 2-3 kilomètres de la frontière israélienne.

Les avions syriens se seraient retirés lorsqu'ils ont noté la présence des F-16 israéliens. Une source militaire israélienne a déclaré que de tels incidents ne sont pas rares ces derniers temps. Des opérations semblables se sont produites à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Plusieurs incidents ont été enregistrés au front nord lors des dernières semaines, dus en grande partie à des opérations du Hezbollah dans la région.

Le 3 mars dernier, Israël a effectué un raid nocturne contre des positions du Hezbollah dans la Békaa, près de la frontière syrienne où transitaient des armes pour le mouvement chiite.

Le Hezbollah n'a confirmé l'information que deux jours plus tard, indiquant mercredi dernier que l'aviation israélienne a effectué un raid contre une de ses positions à la frontière syro-libanaise, dans la région de Janta, dans la Békaa.

Des actions non divulguées : 


 

3171629_3_d132_lorsqu-israel-a-mene-des-attaques-aeriennes_5be644069a419958ad6819b665883ace.png


Depuis le début des troubles en Syrie, l’aviation israélienne à mené un grand nombre d’opérations notamment afin de neutraliser des sites d’armes chimiques. L’objectif étant d’une part d’empêcher l’utilisation de ceux-ci, mais également d’éviter la prolifération de telles armes aux mains de groupes terroristes.

En 2007 déjà, l’aviation israélienne avait détruit un site nucléaire syrien dans le désert à l’est du pays. La nuit du 27 au 28 avril 2013, la cible visée était un centre de commandement militaire en charge de la gestion des armes chimiques. 

Trois sites ont été visés entre jeudi soir et dimanche matin. L’un des raids a frappé le centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé fin janvier par une attaque israélienne. Deux autres objectifs militaires ont été bombardés, un important dépôt de munitions et une unité de la défense anti aérienne. L’état hébreu a voulu empêcher le transfert d’armes au Hezbollah libanais.


 

Capture-d’écran-2013-08-01-à-10.13.01.png


 

Photos : F-16 Israéliens @ Tsahal


22:16 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, tsahal, israël air froce, f-16 |  Facebook | |

10/12/2013

Nouveau simulateur pour F-16 !

 

un_Elbit-Systems-MTC-1.jpg

 

Les pilotes de l'Armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avir) disposent dorénavant d’un tout nouveau simulateur pour les avions de combat F-16I. Le nouveau centre de formation (MTC) dispose de la nouvelle génération de simulateur produit par Elbit Systems.

 

Le système permet la formation dans divers scénarios de missions dans différents théâtres avec l'environnement et les menaces pertinentes pour chaque théâtre. Le MTC apporte une capacité de formation de pointe qui n'était pas disponible dans le passé. À la base, le MTC est un système unique "Mission et formation" qui permet la formation coordonnée entre les différents stagiaires, tant au sein de l’Armée de l’air amis aussi à un niveau stratégique interopérable. Ce simulateur de F-16 intègre un générateur d’imagerie de pointe qui génère des environnements virtuels réalistes, qui sont au plus près possible de la réalité, avec notamment les infrastructures connexes, sans oublier les véhicules, systèmes de DCA au sol et bâtiments de surfaces.

 

Modernisation des F-16 :

 

f-16-femme-pilote.jpg

 

L’introduction du nouveau simulateur est la dernière coïncide avec l’achèvement de la modernisation de la flotte de F-16 en Israël. Depuis un certain temps, Israël modernise ses F-16 avec tout d’abord, les versions les plus anciennes, soit les A/B. Il s’agit aujourd’hui d’entreprendre une mise à jour des versions C/D qui resteront en service après la livraison des F-35. L’IAF dispose de 324 avions de combat F-16, ce qui en fait le premier utilisateur dans la région.

 

Dans le but d’augmenter la durée de vie de l'avion, l'IAF a décidé de mettre à niveau les commandes de vol du système ainsi que son unité d'affichage central, de plus les appareils seront équipés de nouveaux écrans à haute résolution visant à accroître la qualité situationnelle des pilotes. Le viseur tête haute sera remplacé par un nouveau modèle produit par Elbit System et les appareils ne disposant pas encore de viseur de casque en seront pourvus. Par ailleurs, un nouveau système d’enregistreur numérique sera installé et permettra d’améliorer les débriefings.

 

En Israël, les premiers modèles de F-16 A et B sont surnommés « Barak » les modèles C et D sont appelés «Barak 2» et le modèle  « I »  (Viper, block65) a été surnommé "Sufa".

 

ob_27bf34_f-16-mission-training-center-mtc.jpg

 

Photos : 1 & 3 Le nouveau simulateur @ Elbit Systems 2 F-16 I «Sufa» @Heyl Ha'Avir