21/08/2018

L’Iran présente un nouvel « F-5 » amélioré !

F-5F-takeoff.jpg

 
Téhéran, sous prétexte de présenter son « premier » avion entièrement iranien, le pays tente une nouvelle fois de mettre en avant sa prétendue avancée en matière aéronautique. Si un certains nombre de journaux non spécialisés ont repris le nouvelle avec le titre « Téhéran dévoile son premier avion de combat », nous allons voir que les choses sont très différentes en réalité.

iran, f-5f, propagande iranienne, nothrop f-5, blog défense, aviation et défense, les nouvelles l'aviation

 
Selon le communiqué officiel, l’avion serait un "chasseur de quatrième génération" nommé « Kowsar » doté d'une "avionique avancée" et d'un radar polyvalent. Sauf qu’au premier regard, nous reconnaissons un Northrop F-5F obsolète. En fait, nous avons ici un F-5F reconstruit équipé d’une nouvelle avionique numérique, soit rien de bien nouveau et surtout un aéronef, qui ne peut se comparer à ce qui se fait actuellement en Occident, mais également en Russie ou en Chine.
 
Bref, le « Kowsar » n’a rien d’exceptionnel et semble être un nouveau produit de propagande du pays qui en a bien besoin pour se rassurer face aux nouvelles pressions des Etats-Unis. L’avion semble être un prototype. 
 

DlHrl4wWsAAv1cG.jpeg

 
L’Iran n’en est pas à son premier coup : 
 
En février 2015, l’Iran dévoilait la nouvelle version du chasseur iranien Saegheh (Tonnerre), lors d’une cérémonie de livraison à l’armée de l’air iranienne. Le Saegheh II est un jet supersonique à biplaces fabriqué par les experts de l'industrie aérospatiale du Ministère de la Défense iranien en collaboration avec l’armée de l'air. Hors le « Saegheh II n’est autre qu’un Northrop F-5F doté de deux dérives.à
 
Le HESA Saegheh II devait être utilisé pour les missions de logistique, dans le cadre des missions tactiques et d'entraînement de pilotage. Selon les responsables iraniens, l’avion disposait d’un système électronique amélioré de conception et de fabrication 100%, iranienne. Les avions de chasse Saegheh II devraient satisfaire, pour le moment, aux besoins de l'armée de l'air iranienne et "ils seront transformés et modifiés en fonction des exigences", a déclaré un haut responsable de l'armée de l'air. Mais aujour’dhui, plus rien !
 
Selon le général Attaollah Salehi commandant en chef de l'armée iranienne: « Le Saegheh II est similaire au chasseur américain F/A-18, mais ses performances techniques et tactiques sont meilleures. »!! 
 
Et puis souvenez-vous du fameux  avion furtif Qaher-313 (Conquérant), soit un avion qui n'était rien de plus qu'une maquette mal conçue qui ne volerait jamais !
 
Bref, rien de nouveau du côté de l’Iran, si ce n’est une capacité à fournir une propagande domestique qui prête parfois au sourire. 

2374958011.jpg

 
Photos : 1 le F-5 Kowsar » 2 le Cockpit 3 le Saegheh II également basé sur le F-5 @ Irna
 
 

31/07/2018

L’Iran réactive des Sukhoi Su-22 « Fitter » !

soukhoi,su-22 fitter,corps des gardiens de la révolution islamique,iran,aviation iranienne,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC) a annoncé le 25 juillet dernier qu'il avait réactivé et amélioré 10 avions de combat Sukhoi Su-22 « Fitter » ex-irakiens.

Les médias iraniens ont rapporté que le commandant général de l'IRGC, le général de division Mohammad Ali Jafari, et le commandant de la force aérospatiale de l'IRGC, le général de brigade Amir Ali Hajizadeh, avaient assisté à une cérémonie marquant le retour en service de l'avion. Ils ont cité le général de brigade Hajizadeh disant que les Su-22 pouvaient lancer des munitions air-sol guidées et des missiles air-air, ainsi que partager des données avec des véhicules aériens sans pilote (UAV). Il a ajouté qu'il est prévu de les armer de missiles de croisière d'une portée de 1’500 km.

La télévision iranienne a montré des images des Su-22 à un endroit qui pourrait être identifié comme la base aérienne de l'IRGC à côté de l'aéroport international de Shiraz. La base a été utilisée par les Su-25 de l'IRGC avant leur transfert en Irak en 2014. La couverture télévisée a montré cinq Su-22 volant ensemble et un sur le terrain portant un pod de ciblage et ce qui semblait être une munition à guidage laser plus connue sous le nom de  « Bina ». Dévoilée en 2014, la « Bina » ressemble à un missile air-sol Maverick américain AGM-65 équipé d'un autodirecteur laser semi-actif.

Le travail sur les Su-22 aurait été effectué par des experts iraniens sans assistance étrangère, ce qui aurait violé les sanctions imposées à la République islamique par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Soukhoi Su-22 « Fitter » :

Le Soukhoi Su-17 « Fitter »est un avion spécialisé dans l’attque au sol  dérivé du Su-7 et doté d'une aile à géométrie variable. Il a été construit à plus de 2’867 exemplaires entre 1969 et 1990, dont 1’165 exportés dans quinze pays différents sous les désignations de Su-20et Su-22 . Il a été retiré du service actif en Russie dès 1996. Cepandant plusieurs pays l’utilise encore.

En ce qui concerne les Su-22 iraniens, c’est suite à l’Opération Tempête du Désert que de nombreux appareils sont évacués d’Irak en direction de l'Iran, soit un total de44 Su-22 irakiens. En raison des titres de "réparation" pour la guerre Iran-Irak revendiqué par l'Iran, les Su-22ne rentreront jamais dans leur pays d'origine et seront intégrés à l'inventaire de la force aérienne iranienne sans pour autant entré en service.

305099_900-750x500.jpg

Photos : 1Su-22 iranien  2Appareil lors des tests de remise en vol @ IRGC

07/08/2017

L’Iran négocie l’achat d’hélicoptères en Russie !

1418901535.jpg

Téhéran négocie avec Moscou un contrat en vue de l’achat de plusieurs d’hélicoptères .Le futur contrat devrait également concerner la maintenance, la production et  le co-développement. Les discussions sont centrées sur l’hélicoptère léger Kamov Ka-226T. 

En attendant, l'Iran continue d'exploiter plus de 50 Mil Mi-17 et développe ses propres designs basés sur les anciens modèles américains de type Bell. La mise en œuvre de l'accord implique la mise en place d'une entreprise commune et la mise en place d’un partenariat à caractère "civil" pour sortir du régime de sanctions des Nations Unies. Il semble également que l’Iran cherche une aide russe pour faire fonctionner sa fabrication d'hélicoptères et fournir une expertise pour aider ses projets locaux à atteindre un niveau compétitif. Les fabricants iraniens ont besoin de nombreux composants, notamment les moteurs et l'avionique, qui sont actuellement indisponibles dans le pays.

Le Kamov Ka-226T : 

Le Kamov Ka-226 est un petit hélicoptère bimoteur utilitaire russe, il d’une cabine arrière interchangeables, plutôt que d'une cabine classique, ce qui permet l'utilisation de différentes configurations d'équipement. Le Ka-226 est entré en service en 2002. Le Ka-226T est équipé de moteurs Turbomeca Arrius 2G1. 

Photo : Kamov Ka-226T@ Russians Helicopters

18/04/2017

L’Iran fait rouler son drôle d’avion furtif !

F-313-new-tests-2.jpg

L’Iran a présenté une vidéo montrant son avion furtif Qaher-313 (Conquérant) entrain d’effectuer des essais de roulage au sol à faible vitesse. Présenté pour la première fois en février 2013 l’avion avait déclenché non seulement une déception de la part des spécialistes, mais avait également reçu une volée de moquerie sur les réseaux sociaux.

Rappel :

Présenté à l’époque comme "l'un des avions les plus avancés du monde", le Qaher-313 n’était en fait qu’une maquette dont le cockpit trop petit donnait l’impression que le pilote était un géant. Mieux, les trains d’atterrissages étaient faits de tubulures fragiles totalement dépourvu d’hydraulique. Pire, un tel concpet a été jugé totalement défectueux et bien incapable de s’envoler.

Un Qaher-313 qui roule :


L’avion présenté cette fois est un peu différent, de la maquette repésentée naguère. L’avion est doté de deux moteurs et dispose cette fois d’un train d'atterrissage renforcé. Le cockpit est de taille suffisante pour accueillir le pilote, quoique disproportionné par rapport à la cellule. Cependant, plusieurs des failles de conception précédemment révélées subsistent et posent de nombreuse interrogations. On notera que les entrées d'air sont trop petites et mal positionnées, ce qui réduirait vraisemblablement le flux d'air vers les moteurs. Le cordon d'aile est trop épais pour des performances élevées. Des moteurs qui semblent n'avoir pas de buses d'échappement, et une conception globale qui semble loin d'être furtive dans presque tous les aspects.

Mais le plus intéressant vient de la vidéo, en effet, les gouvernes ne sont pas synchronisées avec la roue du nez. Détails important qui semble confirmer qu’il s’agisse d’un véritable avion de combat mais bien d’un jouet de propagande.

 

qaher313-20170418.jpg

Photos : le Qaher-313

 

 

 

 

22/12/2016

L’Iran commande 100 avions auprès d’Airbus !

800x600_1482410500_A350-900_and_A330-900neo_.JPG

Airbus vient de confirmer l'achat par l'Iran de 100 avions dans le cadre de la réouverture des relations commerciales entre Téhéran et les pays occidentaux près d'un an après la levée des sanctions liées à son programme d'enrichissement nucléaire. On parle d’un contrat d’une valeur de 20 milliards de dollars.

L'Iran commande 46 exemplaires de la famille de court-courriers A320, 38 long-courriers de la famille A330 et 16 exemplaires de l'A350, le dernier long-courrier d'Airbus, précise le constructeur européen dans un communiqué. Les livraisons démarreront début 2017.

L'accord est assujetti aux permis d'exportation du Bureau of Foreign Assets Control (OFAC) du gouvernement américain qui ont été accordés en septembre et novembre 2016. Ces licences sont requises pour les produits contenant 10% ou plus de contenu technologique américain. Airbus a étroitement collaboré avec les autorités de régulation de l'UE, des États-Unis et d'ailleurs pour assurer la compréhension et la pleine conformité avec le JCPOA. Airbus continuera d'agir en pleine conformité avec les conditions des licences OFAC.

 

Photo : A330neo & A350@ Airbus