11/04/2016

Arrivée des B-52H au Qatar !

B-52H_USAF.jpg

Les premiers bombardiers Boeing B-52H « Stratofortress » ont atterri sur la base aérienne d’Al Udeid au Qatar. Les appareils en provenance de Barksdale AFB en Louisiane, vont venir soutenir la campagne contre les militants de l'Etat islamique en Irak et en Syrie.

Ce déploiement est sous la responsabilité de l’US Central Command (Centcom) qui couvre une zone regroupant 20 pays du Moyen-Orient, Afrique du Nord et en Asie centrale. Le B-52 emporte une charge utile de 70.000 livres et peut larguer des bombes guidées de précision, des mines, des missiles et des missiles de croisière air-sol.

Selon le Pentagone, l’engagement du célèbre bombardier n’implique pas un changement de stratégie sur le terrain. Les B-52 cibleront les objectifs avec précision, il n’est pas question de réaliser un tapis de bombes. L’occasion pour les Etats-Unis de démontrer la diversification d’emploi du « Stratofortress ».

En date du 5 avril, les États-Unis ont annoncé avoir mené 8’719 frappes aériennes en Irak et en Syrie dans le cadre de l'opération « Inherent Resolve » en partenariat avec la coalition qui regroupe en Irak : l’Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, la France, la Jordanie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni et en Syrie: l’Australie, Bahreïn, le Canada, la France, la Jordanie, les Pays-Bas, l'Arabie Saoudite, la Turquie, les Emirats Arabes Unis et le Royaume-Uni.

 

Photo : B-52H @ USAF

 

 

 

14/10/2015

Drone chinois pour l’Irak !

1643493_-_main.jpg

 

L'Irak a confirmé avoir reçu le drone d’attaque CH-4 de China Aerospace Science et Technology Corporation (CASC) (UAV au sein de son armée.

Le ministère irakien de la Défense (MoD) a annoncé que le 10 octobre, un drone CH-4 avait effectué sa première attaque sur une cible dans la province d'Al-Anbar. Les drones d’origines chinoise sont basés sur les installations de la base aérienne de Kut à150 km au sud-ouest de Bagdad.

Le drone CH-4 est le plus grand drone à voilure fixe de la série d’origine chinoise, il est presque identique au General-Atomic MQ-9 « Reaper » américain et la seule différence visuelle distincte entre deux drones est la nageoire ventrale en dessous de la queue. Le CH-4B est un système d'attaque et de reconnaissance mixte avec des capacités pour 6 armes et une charge utile de 345 kg le CH-4 est capable de tirer un missile air-sol de missiles depuis une altitude de 5000 mètres.

 

Photo : CH-4 de China Aerospace Science et Technology

 

20:26 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : droen, irak, ch-4 casc, blog défense, infos aviation |  Facebook | |

13/07/2015

Premiers F-16 pour l’Irak!

1601-988878972.jpg

 

 

Le ministère irakien de la Défense a annoncé l'arrivée des quatre premiers chasseurs américains Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon », livrés en vertu d’un contrat avec les Etats-Unis.

 

L'Irak a obtenu livraison ce lundi des quatre premiers avions de combat américains F-16 qui doivent notamment servir à renforcer l'armée dans sa lutte contre le groupe Etat islamique (EI), a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué. Auparavant, l'Irak a acheté  au constructeur américain Lockheed-Martin 36 chasseurs F-16 pour 65 millions de dollars. Toutefois, leur livraison a été suspendue pour des raisons de sécurité, l'EI s'étant emparé d'importants territoires en Irak.

 

Le F-16IQ :

 

Les F-16C/D Block52 irakiens (IQ) disposeront du radar Raytheon AN/APG-68 (V)9 à antenne mécanique. L’armement sera le suivant : missiles air-air AIM-9L/M-8/9 et AIM-7M-F1/H «Sparrow», missile air-sol AGM-65D/G/H/K Maverick, ainsi que des bombes à guidage laser de types : GBU-10 «Paveway II», GBU-24 «Paveway III» ainsi que des Mk 82 et 84. La nacelle sélectionnée est l'AN/AAQ-28 «Litening» et la nacelle de reconnaissance F-9120 (AARS). Les F-16 irakien disposeront du système de guerre électronique AN/ALQ-211 «ACES» couplé au lance-leurres AN/ALE-47.

La motorisation choisie concerne le Pratt & Whitney F100PW-229.

 

Commentaire :

 

Si les USA se sont réservés le droit de fournir la nouvelle aviation irakienne, ceux-ci n’ont cependant pas pris beaucoup de risque avec un radar et des missiles qui frôlent l’obsolescence à la mise en service. 

 

 

Photo: F-16D irakien @ Lockheed-Martin

 

02/02/2015

Second lot de Mi-28NE pour l’Irak !

Mil_Mi-28NE.jpg

 

 

Bagdad, le ministère irakien de la Défense (MoD) a annoncé le 1er Février qu'il avait officiellement pris livraison d'un deuxième lot d’hélicoptères de combat  Mil Mi-28NE « Night Hunter ». les appareils ont été livrés à l’aide d’un An-124 exploité par Volga-Dnepr Airlines.

 

Au total l’Irak a commandé 30 hélicoptères de combat Mil Mi-28NE « Night Hunter » devraient tous être livré d’ici la fin de l’année. La signature du contrat date de 2012. La livraison du premier lot de Mi-28NE date de la fin 2013, dix hélicoptères étaient alors concernés.

 

 

Le Mil Mi-28 « Night Hunter » :

 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

 

Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).

  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pod de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pod de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

Mi-28NE-1.jpg

 

Photos : Mil Mi-28NE «Night Hunter» @ Sergy

 

 

12/12/2013

L’Irak commande le KAI T-50 !

t50.jpg


 

BAGDAD, l’avionneur sud  coréen Korea Aerospace Industries (KAI) a signé un contrat avec l'Irak le gouvernement irakien pour la fourniture de 24 avions écoles T-50 avions. Le contrat est estimé à une valeur totale de plus de 1,1 milliards de dollars.

 

La cérémonie de signature a été exécutée en présence du président et chef de la direction de KAI industries, Ha Sung-Yong et du Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki. Le constructeur coréen KAI a rivalisé avec son T-50, face aux Hawk MK-128 de BAe, Yak-130 de Yakovlev et au tchèque d’Aero avec le L-159. Les T-50 irakien seront nommés T-50IQ.


 

()%20%~1.jpg


 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» : 

 

Le KAI T-50 «Golden Eagle» est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle» est largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes. Les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’équipements américains, comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

A ce jour, trois pays ont commandés le T-50, L’Indonésie (16) et plus récemment les Philippines (12). La Corée dispose de 10 T-50B (patrouille acrobatique Black Eagle), 50T-50 et 22TA-50.


 

kai-t-50-voo-formacao-foto-kai.jpg


Photos : 1 KAI T-50 «Golden Eagle» 2 En service au sein de la ROCAF @ KAI