24/02/2014

Le C-5M Super Galaxy, bon pour le service !

2862501315.jpg


 

La version modernisée du C-5 «Galaxy» vient d’obtenir son certificat de capacité opérationnelle, soit l’IOC (initial Operational Capability). Désormais le Lockheed-Martin C-5M «Super Galaxy» va pouvoir entrer en service.

 

Le C-5M «Super Galaxy»: 

 

Le C-5 «Super Galaxy» modernisé, est doté d’un nouveau tableau de bord est d’une avionique modernisée dont des écrans plats, un nouveau système de communication, un nouveau système de pilotage automatique. Question motorisation, l’avion est doté de moteurs General Electric CF6-80C2 qui offrent 22% de puissance supplémentaire, permettant une course au décollage plus courte de 30% et un taux de montée supérieur de 38% par rapport aux versions antérieures.

 

Le C-5M peut dès lors,  transporter une charge de £ 176,610 (80,110 kg) à plus de 41.100 pieds (12.500 m) en 23 minutes, 59 secondes. Le C-5M a d’ailleurs battu le record du monde de transport de charge utile à la plus haute altitude, soit une charge de 294,690 kg à 2.000 mètres.

 

Les C-5M  «Super Galaxy» devront pouvoir rester en service durant les quarante prochaines années en service dans l’US Air Force. L’USAF a décidé de convertir l’ensemble des C-5B et C en version M. L’ensemble de la flotte doit avoir été convertie d’ici 2016, soit 16 appareils.

 

A propos du C-5 :

Pour remplacer les anciens C-133 «Cargomaster», l'US Air Force  lança en 1963 le programme CX-LHS (pour Cargo Experimental-Heavy Logistics System). Le cahier des charges du futur appareil était en partie basé sur les caractéristiques du C-141 : ailes hautes, dérive en T, quadrimoteurs, mais avec la capacité d'atterrir sur des pistes similaires (2438 m au décollage et 1219 m à l'atterrissage). La charge maximale était portée à 100 tonnes maximum et 51 tonnes en moyenne pour une autonomie respective de 6’000 km et 10’000 km.

Deux constructeurs répondirent à l'offre : d'un côté Boeing présenta son projet qui allait devenir le B747 et de l'autre Lockheed  qui proposa le projet Galaxy. Le 22 décembre 1964, le président Jonhson approuva le développement du projet de Lockheed qui devint le C-5A. Le premier vol du C-5A eut lieu le 30 juin 1968 le C-5A «Galaxy» était alors le plus gros avion du monde.


 

lockheed-martin,c-5m super galacy,ioc,usaf,c-5


 

Photos : 1 C-5M «Super Galaxy» 2 Cockpit @ Lockheed-Martin


21:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed-martin, c-5m super galacy, ioc, usaf, c-5 |  Facebook | |

27/12/2013

Le Tejas MkI certifié !


DSC_0179.JPG


 

Bangalore, la variante MkI de l’avion de combat indien «Tejas» construit par Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) vient d’obtenir du ministère indien de la Défense sa certification militaire initiale (IOC - Initial Operating Capability).

 

Cette certification ouvre la voie à la mise en service opérationnel du Tejas MkI et les livraisons à l’Indian Air Force ainsi qu’à l’Indian Navy pour 2014. Puis, l’avion recevra d’ici douze mois sa certification opérationnelle finale (FOC). L'armée de l'air indienne disposera de son premier escadron de Tejas MkI sur la base aérienne de Sulur dans le Tamil Nadu, qui est proche de Bangalore, où l'aéronef est construit. L’IAF a jusqu'ici commandé deux escadrons (40 avions) de Mk1.

 

Dans l’attente du MkII : 

 

Cependant, l'armée de l'air indienne (IAF) prévoit que seul le Tejas MkII sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013 (voir article), mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter  de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII, mais aucune commande n’a encore été passée à ce jour.

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.


 

yourfile.jpg


 

Photos : Le Tejas MkI @ IAF/HAL

13:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hal tejas, tejas mk1, tejas mk2, ioc, iaf |  Facebook | |