11/10/2018

Pour la seconde fois les F-35 sont cloués au sol !

1033825493.jpg

Le Pentagone a émis un ordre d’interdiction de vol temporaire pour les F-35 quelques soit la version. En service. Cette décision fait suite au crash d’un Lockheed-Martin F-35B « Lightning II » près de l’aérodrome du Marine Corps à Beaufort, en Caroline du Sud, le 28 septembre dernier. Le pilote  a pu s’éjecter.

La raison :

Les enquêteurs soupçonnent une conduite de carburant défectueuse dans le moteur comme cause potentielle de la perte. De fait, tous les F-35 de la Force aérienne, du Corps des Marines et de la Marine, ainsi que ceux de partenaires internationaux, doivent être soumis à une première inspection des pièces suspectées, ce qui devrait prendre environ 48 heures. Les aéronefs dont les tubes de carburant sont en bon état seront immédiatement rétablis à l’état de vol, tandis que ceux avec des pièces suspectes devront les remplacer. Entre-temps, la commission d'enquête sur l'accident continue d'examiner les données de l'accident, le problème des canalisations de carburant ayant été évoqué comme cause possible avant les conclusions finales.

On notera,  que la Royal Navy n'a pas suspendu toutes ses opérations. Le F-35B a poursuivi ses opérations d'essais sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth, mais de manière limitée.

Pas une première :

Il ne s’agit pour autant pas de la première interdiction de vol pour la flotte de F-35. En effet, une première décision du genre avait été prise lorsqu’un F-35B avait subit un incendie moteur  lors d’un vol. L’avion avait dû effectuer un atterrissage d'urgence en vol le 27 octobre 2016. Il s’agissait pour l’époque du quatrième incendie sur le nouvel avion. Le premier incident du genre s’était déroulé en 2011 sur l’avion d’essais AF-4. Une défaillance du système électrique intégré avait causé le départ du feu. En 2014, le F-35 n°AF-27 avait pris feu suite à une défaillance qui s'est produite à hauteur du troisième étage du rotor de la soufflante. L’avion ne sera jamais réparé et restera cloué au sol. Et puis en septembre, un incendie s’est déclaré, lors du démarrage du moteur d’un F-35 sur la base aérienne de Mountain Home dans l’Idaho. L'avion endommagé est l'un des sept F-35A de l'escadron 61 basé à Luke en déplacement à Mountain Home.

Un nouveau problème électronique dévoilé :

Un autre problème électronique vient d’être dévoilé en ce qui concerne le F-35 et concerne les fichiers de missions (MDL). En effet, ces fichiers sont pertinents pour les missions, car ceux-ci permettent de détaillés les cibles potentielles, des avions de combat de l'ennemi et d'autres menaces, tels que la défense aérienne, chacune avec leurs signatures électroniques et/ou infrarouges qui doivent être chargés avant chaque utilisation dans l'ordinateur de bord du F-35 et mis à jour après chaque utilisation. Hors, il s’avère que sans ces fichiers MDL qui font justement défauts, le F-35 ne peut ni trouver ses objectifs, ni échapper aux menaces potentielles. L’actuel MDL n’est pas terminé et il faudra plus de sept années pour le réaliser et avec une base de donnée utile regroupant les informations de l’ensemble des utilisateurs. Mieux lorsque celle-ci sera enfin terminée, il faudra encore y ajouter les mises à jours. Avec les problèmes du système de maintenance ALIS, se sont deux systèmes clefs du programme F-35 qui font défauts. La version actuelle du MDL est encore à l'état de prototype. 

Photo :F-35 @ USAF