11/06/2017

Le KC-46A entrera en service en 2018 !

4009250882.jpg

L'US Air Force s'attend à ce que Boeing fournisse le premier des nouveaux ravitailleurs KC-46A à la fin de la fin de 2018, soit plusieurs mois après une date prévue précédemment en septembre 2017.

À la suite d'une évaluation annuelle du risque de planification concernant le programme KC-46A au début de cette semaine, l'USAF a déterminé que des progrès plus lents que prévus dans le programme de test en vol et la capacité de Boeing à obtenir les certifications de l'Administration fédérale de l'aviation américaines retarderaient la première livraison de plusieurs mois. Boeing prévoit de sécuriser les approbations de conception restantes en juillet prochain 

"Je ne suis pas frustré", a déclaré le lieutenant général Arnold Bunch aux journalistes le 7 juin. "Bien, que je n'aime pas les retards. Boeing a lancé des ressources et fait tout son possible pour avancer, c'est la partie sur laquelle je suis très optimiste".

Les responsables de Boeing ont convenu avec l'USAF que des risques existent encore, mais disent qu'ils travaillent étroitement avec le service pour livrer des avions la plus rapidement possible

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3076926723.jpg

Photos : KC-46A @ Boeing

31/05/2017

Le Pakistan commande plus de Saab 2000 Erieye !

AIR_Saab_2000_Erieye_AEWC_Pakistan_Rollout_Saab_lg.jpg

Le Pakistan a passé commande de trois avions d’alerte avancée et de surveillance Saab 2000 « Erieye » AEW&C) supplémentaires auprès de l’avionneur suédois. Selon Saab, le contrat est estimé à près de 155 millions de dollars. Les livraisons débuteront en 2018 pour se terminer en 2020.

Le Pakistan dispose déjà de quatre Saab 2000 « Erieye » et de cinq Shaanxi Y-8 fabriqués en Chine en configuration AEW&C.

Le Saab 2000 « Erieye » :

Le Saab 2000 « Erieye » AEW&C est un système de surveillance avancé et permet un contrôle à la fois sur terre et sur mer et air, même dans des conditions de brouillage lourds. En utilisant la dernière technologie de radar AESA et d'un système de guerre électronique polyvalent. 

 Véritable système multi-rôle :

L’AEW « Erieye » de Saab est une solution complète multi-rôle pour les opérations multi-missions de surveillance et d’alerte lointaine :

Le système est une solution fiable et éprouvée avec une évolution continue, le radar de dernière génération « Erieye » est capable de détecter des cibles à faible signature, ainsi que des systèmes de surface maritime, des hélicoptères en vol stationnaires, ainsi que des drones de différentes tailles. Le radar fonction en bande S et offre une longue portée avec une excellente résistance au brouillage. Le système basé sur une cellule éprouvée du célèbre avion turbopropulsé le Saab 2000 permet une endurance de 12 heures de vol avec une vitesse de croisière de 380 noeuds (TAS) à une altitude moyenne de 25.000 pieds. Le radar est opérationnel trois minutes après le décollage et en montée. 

erieye_systemoverview_2340_1316.jpg

Les clients : 

La plateforme Saab 340 Ereye AEW est en service au sein des pays suivant :  Suède, Grèce, Brésil, Mexique, Pakistan, Emirats Arabe Unis et Thaïlande. Le Saab 2000 « Erieye » est utilisé par le Pakistan.

 

Photo : Saab 2000 Erieye @ Saab

19/05/2017

Embraer a livré son 1’100ème jet d’affaires !

1100_commemorative.jpg

L’avionneur brésilien Embraer a livré son 1’100ème jet privé. L'avion est un Phenom 300, le best-seller exécutif de l’avionneur. L’avion a été réceptionné par la société NetJets aux Etats-Unis, soit la plus grande compagnie d'aviation d'affaires dans le monde.

 « Embraer a atteint les quatre chiffres en matière de livraison de jets d'affaires l dans une période de temps remarquablement court. NetJets a joué un rôle important l’histoire de ce succès, pour nous aider à développer un produit d'excellence, capable de satisfaire le goût de leurs illustres propriétaires » a déclaré Michael Amalfitano, président-directeur général d'Embraer Executive Jets.

Avec 670 clients volant 1’100 avions dans plus de 70 pays, la division Executive d’Embraer Jets accumule un taux de croissance annuel de 19% depuis 2002, lorsque le premier modèle exécutif a été livré. En 2016, Embraer a représenté 18% des parts du marché mondial en ce qui concerne l'industrie de l'offre. La gamme des avions d’affaires d’Embraer comprend les avions suivants : le Phenom 100, Phenom 300, le Legacy 500 et Lineage 1000.

Le Phenom 300 :

Le Phenom 300 est l'un des avions les plus rapides dans la catégorie des biréacteurs légers, pour atteindre 521 mph (839 km / h, ou 453 noeuds - KTAS) et il peut voler à une altitude de 45000 pieds (13716 mètres). Pour un rayon d’action  de 1,971 miles nautiques (3.650 km), y compris les réserves NBAA IFR de carburant, l'appareil est capable de voler sans escale de New York à Dallas, Londres à Athènes, ou Delhi  à Dubaï.

Photo : le 1’100ème jet d’Embraer, un Phenom 300 @ Embraer

 

17/05/2017

Le missile Derby qualifié sur le Tejas !

4747.jpg

L'avion de combat léger indien Tejas (HAL) de Hindustan Aernautics (HAL) a tiré avec succès le missile de israélien Rafael « Derby » au-delà de la gamme visuelle (BVR). Ce dernier tir qualifie l’arme sur l’avion de combat indien.

L'avion a libéré l'arme en mode "lock-on after launch", et a détruit avec succès une cible aérienne, a déclaré le ministère indien de la Défense dans un communiqué. L'objectif du test était d'évaluer l'intégration de missile « Derby » avec les systèmes de bord de l'aéronef y compris l'avionique de l’avion et le radar. Le test a été effectué dans une zone d'essai près de Chandipur, sur la côte est de l'Inde. Le test de tir ayant atteint tous ses objectifs prévus avec ce type de missile permet ainsi au Tejas de se rapprocher un peu plus de la capacité opérationnelle finale. L'autorisation d'opération initiale (IOC) pour Tejas Mk1, dont 40 exemplaires seront acquis, a été obtenue en décembre 2013.

LCA Tejas LSP-7 jet testfirng Derby BVRAAM 1.jpg

Les Tejas au standard Mk1 doivent être livrés en 2017, pour atteindre pleinement la capacité IOC en 2018. Les 20 avions restants seront livré au standard FOC et livrés d'ici à 2020. La montée en puissance de la production est essentielle pour répondre aux besoins de l’Indian Air Force.

Le Rafael Derby :

Le Derby est un missile air-air israélien produit par la société Rafale Advanced Defense Systems de moyenne portée à guidage radar actif. Il est issu de la famille des missiles « Python ». Pour l'exportation, ce missile est systématiquement proposé comme alternative à l'AIM-120 américin, et surtout en Amérique du Sud. Le Derby est un missile à guidage actif, pouvant être utilisé en deux modes : l’un lui permettant d’accrocher la cible avant le tir, le second après le tir. Il dispose d’une capacité lock-down, shoot-down. Il est conçu pour être employé aussi bien à courte portée > 4 km qu’à moyenne portée < 50 km.

908.JPG

Photos : 1 Tejas @ Arnav Pai 2 Tir du Derby @ IAF 3 Tejas et missiles Derby et Python @ Shiv Aroor

 

 

06/05/2017

Premier vol pour le 3ème G600 !

Third_G600_Flies_1_47888f6f-8f1e-4631-a0c3-1e2f222f9c3a-prv.jpg

Savannah, Gulfstream Aerospace Corp. a annoncé ce vendredi que le troisième avion d'essai Gulfstream G600 a réussi son premier vol. Le G600 a décollé à 8h51 de l'aéroport international Savannah-Hilton Head pour vol d’une durée de 4 heures et 35 minutes.

L'avion sera soumis à de nombreux tests de système requis pour la certification attendue en 2018 par la Federal Aviation Administration. Les tests vont concerner les performance sur le terrain pour évaluer la manipulation dans plusieurs configurations de pistes. Les tests fournissent des statistiques essentielles pour générer des données de décollage et d'atterrissage pour les conditions et les configurations environnementales du manuel de vol.

3455.png

Le Gulfstream G600 :

Le G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même l’esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manche de contrôle actif.  L’avionique est dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus Epic d’Honeywell.

En matière de cabine le G600 offrir un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de renouveler l’air toutes les deux minutes. L’avion est propulsé par une paire de turboréacteurs  PW815GA Pratt & Whitney Canada de 15,680 livres.

La cabine du G600, peut inclure quatre zones distinctes pouvant accueillir jusqu'à 19 passagers (avec un logement pour 9). Comme le G500, il dispose de 14 grandes fenêtres offrant beaucoup de lumière naturelle et des vues panoramiques.

1924562949.jpg

Photos : 1 Le 3ème G600 2 Cockpit 3 Intérieur @ Gulfstream