28/03/2018

Bamboo Airways volera sur l’A321neo !

A321neo-BAMBOO-AIRWAYS.jpg

 FLC Group, (Vietnam), a signé avec Airbus un protocole d'accord portant sur l'acquisition de 24 A321neo pour les opérations futures de la toute nouvelle compagnie Bamboo Airways. Cet accord a été signé à Paris par Trinh Van Quyet, Chairman de FLC Group, et Eric Schulz, Chief Commercial Officer d'Airbus, à l'occasion de la visite officielle en France de Nguyễn Phú Trọng, Secrétaire Général du Comité Central du Parti Communiste vietnamien.

Lors du lancement de ses opérations, prévu en 2019, Bamboo Airways exploitera des appareils dans le cadre de contrats de leasing, jusqu'à la livraison des appareils couverts par le protocole d'accord signé aujourd'hui avec Airbus. La compagnie assurera essentiellement des vols reliant des marchés internationaux et les destinations vietnamiennes de loisirs, et desservira également certaines lignes intérieures.

"Après une étude approfondie des produits concurrents, FLC Group et Bamboo Airways ont opté pour l'A321neo, qui s'avère la solution la plus efficiente pour assurer nos nouvelles opérations", a déclaré Trinh Van Quyet, Chairman de FLC Group. “L'A321neo nous permettra de combiner confort et rentabilité, tout en nous offrant la capacité requise pour les services prévus, notamment la desserte de marchés de loisirs, en pleine expansion au Vietnam."FLC Group est l'un des plus grands conglomérats du Vietnam, qui participe à diverses activités, notamment le développement de projets immobiliers, la construction et la gestion d'entreprises hôtelières, des services financiers et des exploitations minières. Bamboo desservira essentiellement des destinations où FLC Group a effectué d'importants investissements dans l'infrastructure touristique.

Propulsé par les moteurs CFM LEAP-1A, l'A321neo est le plus grand membre de la famille A320neo et intègre de nombreuses innovations y compris les moteurs de dernière génération, des dispositifs de bout d'aile « Sharklet » et des améliorations de la cabine, qui, ensemble, produiront jusqu'à 20% d’économies de carburant d'ici 2020. 

Photo : L’A321neo aux coouleurs de Bamboo Airways @ Airbus

03/03/2018

Les A330neo de la TAP ont reçu leur peinture !

A330neo-TAP-Air-Portugal-MSN1819-rolls-out-of-painthall-002.jpg

Les premiers A330neo initiaux destinés à la compagnie aérienne portugaise TAP ont reçu leurs couleurs. Le transporteur TAP Air Portugal, deviendra l'opérateur de lancement de ce nouveau membre de la famille A330 d'Airbus.

Les deux appareils ont reçu la marque de la compagnie aérienne portugaise dans les ateliers de peinture de la région de Toulouse, dans le sud de la France, où se trouve la ligne d'assemblage final de l'A330. Ces avions de ligne incluent le libellé "A330neo / first to fly" sur le fuselage, soulignant leur rôle à venir en tant que premier à entrer dans le service aérien commercial.

En cours de fonctionnement, l'avion rejoindra la flotte déjà importante d'avions de ligne Airbus de TAP Air Portugal, composée des A330, A340 et A320. TAP Air Portugal a commandé 10 avions A330neo et exploitera un nombre similaire en location.

L'A330neo: nouvelle génération :

L'A330neo continue d’améliorer l’efficacité de la gamme de produits A330 d'Airbus. Équipé d'ailes à portée prolongée intégrant des ailerons de type «  Sharklets », il est propulsé par de nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent 7000.

Les compagnies aériennes bénéficieront d'une réduction de 25% de la consommation de carburant par siège par rapport aux concurrents de la génération précédente, ainsi que de coûts de maintenance réduits et de la fiabilité opérationnelle de 99,5% de l'A330.

Les A330neo de TAP Air Portugal intégreront le nouveau concept de cabine Airspace by Airbus, soit un intérieur centré sur le passager et basé sur quatre valeurs: confort, ambiance, service et design. Les caractéristiques de l'espace comprennent des compartiments aériens avec une conception mise à jour qui améliore la capacité de rangement à bord d'environ 66%, l'éclairage utilisant la technologie des diodes électroluminescentes (LED) offrant jusqu'à 16,7 millions de variations de couleurs possibles et des scénarios d'éclairage pour refléter l'image de marque d'une compagnie aérienne, ainsi que des améliorations à des éléments de la cabine tels que des porte-revues, des grilles de ventilation et des encadrements de fenêtre.

 

Photo : l’un des deux A330neo de la TAP @ Airbus / JB Accariez

26/02/2018

La Russie relance son projet de laser embarqué !

DW4dSpDXcAAUMh9.jpg

La Russie confirme avoir relancé son projet de laser embarqué. Dans les années 1980 la Russie a commencé à travailler sur le développement d’un banc d’essai volant de type basé sur le Beriev A-60 (programme A-60SE) pour tester des armes laser. Puis dans les années 1990 le banc d’essais fût transféré sur un II-76, mais par manque de financement les travaux ont été gelés en 2011. Pourtant, dès l’année suivante, des essais limités ont continué d’être effectués.

Contrer les américains :

L’objectif russe est simple : contrer les recherches effectuées aux Etats-Unis avec le Boeing YAL-1 Airborne Laser ABL (pour Airborne Laser Test Bed), soit une arme embarquée basée sur un  laser délivrant une puissance de l'ordre du mégawat et de type chimique iode-oxygène.

Nouveau départ :

Cette fois les russes semblent prêts au lancement d’un II-76MD-90a doté d'un laser de haute précision embarqué pour fonctionner comme une arme antisatellite. Selon un communiqué du ministère de la Défense russe, le système pourra éblouir les satellites de renseignement, de navigation et de communications militaires adverses ou même brûler des optiques et des capteurs sensibles en utilisant des éclats d'énergie laser intensifs.

Pour la Russie deux objectifs sont doivent être atteint, la puissance et la précision du laser combinée à une navigation ultra-précise, qui doit être en mesure de déterminer avec précision la position de l'avion pour diriger les faisceaux laser étroits sur les cibles sélectionnées.

 

16061_640.jpg

Photos : 1 Le nouveau projet de laser embarqué 2 L’II-76 qui servit aux essais dans les années 90@ VVS

 

24/02/2018

Confirmation de l’arrivée de Sukhoi Su-57 en Syrie !

186775.thumb.jpg.cc38d6aff5ebb656bf37acf35f2b4f47.jpg

Moscou, la Syrie continue d’être le terrain d’essai pour les armes russes avec le récent déploiement du nouvel avion de combat Sukhoi Su-57. Cette information est maintenant confirmée par les israéliens ainsi que de la part du Pentagone et de la Russie.

Deux ou quatre ?

 Une vidéo montre une paire de Sukhoi Su-57 se poser sur les installations de l’aérodrome russe de Khmeimim. Un information transmise par l’armée israélienne fait état d’un possible total de quatre appareils. 

Ces appareils de cinquième génération étaient accompagnés de 4 Sukhoi Su-35 « Flanker-E », ainsi que de quatre Su-25 « Frogfoot » et d’un avion de surveillance et d’alerte lointaine A-50 « Mainstay ».

Préoccupation américaine :

Dans un premier temps, le département américain de la Défense a refusé jeudi de confirmer le déploiement des derniers avions furtifs russes en Syrie, mais a exprimé sa préoccupation malgré le fait qu'il minimisait la menace. Puis, dans une seconde intervention les USA ont annoncé que l’ajout de combattants de la cinquième génération russes en Syrie ne constituait pas une menace pour l’instant.

Pour autant, le général américain responsable des engagements aériens en Syrie a commenté : "la présence des avions furtifs russes Su-57 en Syrie augmente le niveau de complexité à traiter par les équipages des forces aériennes américaines”.

Justification et avertissement de la Russie :

Vladimir Gutenov, président de la Commission de l’Industrie Militaire au Parlement russe (Duma), a commenté, vendredi 23 février, le déploiement des Su-57 en Syrie, comme destiné à envoyer un message, servant la dissuasion “à l’intention des avions de chasse des états voisins qui, volent périodiquement au-dessus de la Syrie sans y être invités” (suivez son regard). Le Député russe a ajouté que ces avions “ont besoin d’être testés en conditions de combat réel, en conditions de résistance de l’ennemi”. Les sources des renseignements militaires relèvent que le “message politique” transmis par le déploiement de deux avions furtifs Su-57 de 5ème génération, sur la base aérienne de Khmeimim dans la province de Latakia, est clair comme le cristal. C’est une mise en garde à l’intention des Etats-Unis, d’Israël et de la Turquie contre leur propension à envoyer leurs forces aériennes effectuer des survols de l’espace aérien syrien. La référence au “besoin de tester ce nouvel avion en conditions réelles de combat” indique que Moscou n’hésitera pas à lancer ces jets de haute-technologie dans la bataille.

 

3129498_1000.jpg

Photos : 1 Su-57 avec armement @ Alex S. 2 Paires de Su-57 @ Marina Lystseva

17/02/2018

La Pologne demande des pénalités pour le M-346 !

IMG_0672.JPG

 

Varsovie, le ministère polonais de la Défense inflige à l’avionneur Leonardo une pénalité financière pour des vices de livraison des avions d'entraînement M-346 commandés par l'armée de l'air polonaise, selon le vice-ministre de la Défense. Bartosz Kownacki a déclaré que le ministère pourrait demander des sanctions d'environ 100 millions de zlotys (28 millions de dollars américains) à la société italienne.

Rappel :

En février 2014, la Pologne a signé un accord d'un montant de 384 millions de dollars pour l'acquisition de 8 avions écoles M-346 avec un soutien logistique connexe, un programme de formation pour les pilotes et les ingénieurs et un système de formation au sol.

Les reproches :

Les livraisons des 8 avions devaient initialement être achevées en novembre 2017. Les deux premiers formateurs à réaction ont été fournis à l'armée de l'air polonaise en novembre 2016, mais en mars dernier, le ministère a annoncé que les avions livrés étaient incapables de simuler certaines phases de combat.

IMG_0671.JPG

Le M-346 :

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

IMG_0670.JPG

Photos : M-346 polonais @ Force aérienne polonaise