19/02/2017

L’aviation russe va tester le Mi-28NM !

mil mi-28nm. hélicoptères russes,aviation russe,blog défense,infos avition,les nouvelles de l'aviation

L’aviation russe va prochainement débuter une campagne d’essais en vue de l’évaluation de la nouvelle version de l’hélicoptère multirôle Mi-28NM « Night Hunter ». Fabriqué par Oboronprom et commercialisé internationalement par Russian Helicopters, le Mi-28 est un des produits de défense émergents de la Russie pour l'utilisation et l'exportation des forces armées russes.

La nouvelle version du Mi-28NM a effectué son vol inaugural le 16 octobre 2016 Tomilino près de Moscou. Cette nouvelle génération du Mi-28 dispose de l’expérience et de la conception du Mi-28UB. Cependant, de nombreuses améliorations sont incorporées à bord issues de l’expérience des combats en Syrie.

Selon le porte-parole de Russian Helicopters, des tests vont être menés par les militaires russes cette année. Les Forces aériennes russes envisagent de moderniser les Mi-28NE au nouveau standard « NM » et probablement d’acquérir des appareils supplémentaires d’ici 2020.

 

Le Mil Mi-28NM :

La version « NM » du Mi-28 dispose d'un radar Nadterechny Н025E monté sur mât du rotor principal, permettant la détection et l’identification des cibles terrestres et aériennes. Le système détermine leurs coordonnées pour le tir et peut également transmettre les données de ciblage à terre et en direction des postes de commandement aéroportés. Le nouveau système de navigation permet un atterrissage sécurisé dans le brouillard et de nuit. Les pilotes disposent d’un nouveau viseur de casque qui affiche toutes les informations nécessaires pour le vol et pour viser des cibles dans tout le champ de vision. Le Mi-28NM dispose également de nouvelles capacités de tir air-air.

Le Mi-28NM est doté d’une motorisation plus puissante avec deux turbines VK-2500-03 utilisées pour équiper les Ka-52K « Katran ». Cette motorisation augmente la vitesse de croisière de 13% soit une vitesse de 340km/h. Les pales des hélices sont construites de matériaux composites et permettent de terminer le vol en toute sécurité même si un obus de 20-30 mm est rentré dans les hélices. En matière d’armement, l’hélicoptère reprend l’armement du Mi-28NE, mais pourra emporter les nouvelles roquettes antichars ayant une portée augmentée.

 

mil mi-28nm. hélicoptères russes,aviation russe,blog défense,infos avition,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : Le nouveau Mi-28NM @ Sergey Veniasky

 

 

 

 

 

11/09/2016

Lockheed-Martin lance le F-16 « Viper « Block80/85 !

1467149429257.jpg

 

Je vous en parlais en juillet dernier sous le titre « le F-16 n’a pas dit son dernier mot » l’avionneur américain Lockheed-Martin vient de présenter une nouvelle version de son célèbre F-16. L’objectif est double, d’un part moderniser les flottes actuelles encore en service et de l’autre conquérir de nouveaux marchés là ou le F-35 s’avère trop cher. Sur certains marchés, l’avionneur prévoit même de présenter une double offre à choix pour le client avec le F-35 et le nouvel F-16.

Le F-16 « Viper «  Block80/85

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block80/85 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). De plus un grand nombre de logiciels sont communs avec les F-22 et F-35. Cette communité des systèmes permet de rendre le F-16V compatible en matière d’échange de données avec les deux autres appareils. En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

Gagner de nouveaux marchés :

Pour l’avionneur américain, ce nouveau F-16 est l’occasion de venir prospecter de nouveaux marchés en Asie, Amérique Latine et en Europe et de combler les lacunes de prix du F-35. Par ailleurs, une étude interne montre que de nombreux clients potentiels n’ont pas les moyens de se doter du F-35, mais n’ont pas non plus un intérêt justifié à acquérir un avion de type furtif.

Le F-16V proposé à la Suisse ?

En ce qui concerne le projet du nouvel avion de combat dont la préparation à débuté en janvier dernier, Lockheed-Martin semble très intéressée à proposer une double proposition avec le F-35 mais également le F-16V. Pour Lockheed-Martin, le F-16V aura un rapport prix/qualité excellent pour notre pays et ne demande aucune adaptation des infrastructures en place.

lockheed-martin,f-16 viper,f-16v,blog défense,nouvel avion de combat,infos avition,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : 1 F-16 Viper Block 80/85 2 Cockpit grand écrans non représentatif du F-16@ Lockheed-Martin

 

22/07/2016

Début de production pour le J-20 !

J-20-first-flight-8.jpg

Chengdu Aircraft Company (CAC) a débuté la production à taux faible (LRIP) de son nouvel avion de combat J-20. A ce jour deux prototypes et quatre avions de développements participent aux essais en vol et statiques. Selon l’avionneur chinois deux appareils vont encore venir grossir les rangs en vue de la certification de l’avion.

Un avion encore entouré de mystères :

Peu d’informations ont filtrés sur cet appareil, qui n’a pas encore été montré en public. Cependant, selon plusieurs sites chinois, l’avion pourrait être en voie d'introduction pour des essais au sein de l’armée de l’air populaire de libération chinoise. En effet, des J-20 ont été photographiés par satellite sur la base aérienne de test en vol de Xi'an-Yanliang. Le dernier rapport au Congrès sur les développements de la défense chinoise par le Département de la Défense des Etats-Unis suggère que le J-20 pourrait être opérationnel en 2018.

Le J-20 semble être conçu pour les opérations à longue distance d'interception. Il dispose d'un capteur infrarouge de recherche couplé à un système électro-optique à ouverture (EODAS), assez semblable à celui qui équipe le F-35 américain. L’avion dispose de deux baies latérales pour les petits missiles air-air et une grande baie sous le fuselage pour accueillir des missiles de plus grandes tailles et des armes d'attaques de surface à guidage de précision.

3127687084.jpg

Le moteur destiné au J-20 est le WS-15 chinois, mais de nombreux problèmes de mise au point retardent encore la mise en service de celui-ci. Les prototypes actuels au nombre de quatre sont dotés du moteur russe AL-31FN série 3 offrant 30.800 livres (137 kN) de poussée. Il faut noter que ce type de motorisation ne permet pas le mode « Supercruise ».

L’avion dispose d’un grand radar à antenne active (AESA) désigné KLJ-5, qui a été développé par l'Institut 14 près de Nanjing. L’avionique est dotée de trois grands écrans couleurs, ainsi que d'autres petits écrans, ainsi qu’un affichage tête haute holographique grand angle. Une liaison de données de pointe a été développée, et une sonde de ravitaillement rétractable située sur le côté droit de la partie avant du fuselage est installée.

 

1020669106.jpg

Photos : J-20@ Sinodefense