11/01/2016

Russie, vol inaugural pour le SR-10 !

23787584310_041d515616_o.jpg

Le SR-10 (CP-10) a réussi son vol inaugural en fin de semaine dernière, encore peu connu, ce petit avion école d’origine russe a été développé par un bureau d'études privé. La particularité de ce nouveau venu est d’être doté d’une aile en flèche inversée.

Le KB SAT SR-10 :

Ce nouveau venu a été développé par un bureau d'études privé russe appelé KB SAT, l'avion dispose d'une aile en flèche inversée (FSW). Le développement de l’avion école SR-10 a débuté en 2007 par le bureau de design et d'ingénierie des technologies d'aviation modernes (KB SAT). Le développement de celui-ci a pris quelques années de retard suite à des problèmes de financement, aujourd’hui résolu. La première apparition de ce projet, date du Salon aéronautique de Moscou en 2009, avec la présentation à l’époque d’une maquette grandeur nature.

 

sr10_proekcii.jpg

Le SR-10 est entièrement construit en matériaux composites et reprend la technologie de l’aile inversée qui offre une meilleure maniabilité à haute incidence grâce à son angle d'attaque. Le FSW est caractérisée par une instabilité directionnelle importante autour de l'axe de lacet et est sujet à des problèmes de aéroélasticité à la pointe de l'aile, et est assez instable dans des conditions de décrochage. Plusieurs appareils de démonstration comme le X-29 de l’américain Grumman et le Sukhoi Su-47 « Berkut » ont, par le passé, démontré les caractéristiques de ce type d’aérodynamisme. Jusqu’ici, cette technologie n’a jamais été reprise en vue de la production d’un aéronef et ceci à cause de l'instabilité structurelle.

Le SR-10 dispose d’une masse maximale au décollage atteint 2.700 kilogrammes, sa vitesse maximale est de 900 km/h (il est capable de voler dans une très large plage de vitesses), et son rayon d'action est de 1.500 kilomètres. Sa configuration aérodynamique à l'aile en flèche inversée permet d'effectuer toutes les figures de la haute voltige caractéristiques des appareils de la génération 4 et 4+.Selon son concepteur, le SR-10 pourra venir concurrencer les actuels avions écoles. L’entrée en service est prévue pour 2017.

 

sr-10,cp-10,kb sat,avion école ailes inversée,blog défense,infos aviation les nouvelles de l'aviation

 

Photos : 1 SR-10 lors de son premier vol@ KB SAT 2 Maquette au Salon MAKS 09 @ Joe Schoofs

06/01/2016

Russie, arrivée des MiG-29SMT !

Russian_Air_Force_MiG_29_SMT_military_jet_jets_2560x1440.jpg

Moscou, la Force aérienne russe a réceptionné ses premiers exemplaires du MiG-29SMT «Fulcrum» multirôles. Ces appareils ont été commandés en avril 2014. Les aéronefs seront tous livrés d’ici la fin de l’année.

 

Dans l’attente du MiG-35 :

Les 16 avions de type MiG-29SMT ont été commandés pour les Forces aérospatiale russe (VKS) comme une mesure bouche-trou pour compenser les retards de mise au point du MiG-35S. Le lot se compose de 14 chasseurs MiG-29SMT et deux MiG-29UB formateurs. Les premiers MiG-29SMT sont arrivés sur la base aérienne d'Astrakhan-Privolzhskiy, ou se situe le centre de formation et d’application de combat du 116e escadron de la Force aérienne.

La Russie opère déjà 28 chasseurs MiG-29SMT, il s’agit des aéronefs qui ont été retournés par le client, soit l’Algérie. Ce dernier, les avaient rejetés en raison de problèmes de qualité. Contrairement à l'avion construit pour l'Algérie, la version russe du MiG-29-SMT est équipée d'une suite interne de guerre-électronique complète (EW).

 

MiG-29SMT_1_main_TDRG.jpg

Le MiG-29SMT :

Le MiG-29SMT (MiG-29UPG en Inde) dispose du nouveau radar, le Phazotron-NIIR Zhuk-M2E de type AESA, capable de suivre dix cibles à 245km, couplé avec le nouvel IRST, le modèle : OLS-UEM. L’avionique est entièrement nouvelle avec un cockpit doté d’écrans couleurs. L’avion est également doté d’une perche de ravitaillement en vol rétractable et de réservoirs additionnels montés sur la colonne vertébrale de l’avion. Ceux-ci permettent de doubler le rayon d’action à 1500km.

 

plane_military_Russian_Air_Force_MiG_29_SMT_2560x1440.jpg

Photos : Le MiG-29SMT @ AviaMiG

07/12/2015

Challenger 605 spécialisé pour Hong Kong !

original.jpeg

Bombardier a annoncé avoir avait livré le premier de deux avions Challenger 605 spécialisés commandés par les services de support aérien du gouvernement de Hong Kong.

Cet avion multirôle peut être utilisé pour la recherche et sauvetage, le transport de personnalités, les évacuations médicales, ainsi que d’autres missions spéciales. L’avion multirôle Challenger remplacera l’avion de recherche et sauvetage présentement exploité par les services de support aérien du gouvernement de Hong Kong pour les opérations de recherche et sauvetage long-courrier.

Plusieurs avions de type « Challenger » sont déployés en service multimission au Canada, au Danemark et en République de Corée du Sud. Ils servent également comme avions du chef d’État de plusieurs pays.

 

La gamme Challenger :

Le Challenger 300 permet le transport de  Huit passagers sans escale sur des distances de 3’065 miles marins (5 646 km) à une vitesse de croisière de Mach 0,80. Disposant d’une large cabine au sol plat elle permet aux passagers puissent de se tenir debout. Le poste de pilotage du Challenger 300 dispose d’une avionique Rockwell Collins Pro Line 21 totalement intégrée

Le Bombardier Challenger 605 est doté de la cabine la plus large chez tous les gros biréacteurs d’affaires sur le marché  8 pieds et 2 pouces de largeur (2,49 m)  et permet de se tenir debout grâce à une hauteur confortable de 6 pieds et 1 pouce (1,85m). Sa cabine inégalée rendent le Challenger bien adapté pour des missions diversifiées, dont l’inspection de vol, la formation aux systèmes électroniques et la surveillance maritime. Il atteint une vitesse de croisière maximale de Mach 0,82 (470 nœuds; 541 mi/h; 870 km/h).

Le poste de pilotage du Challenger 605 est équipé de la suite avionique Rockwell Collins Pro Line 21 qui supporte les affichages de graphiques météo par satellite en temps réel et de tableaux électroniques pour améliorer la conscience situationnelle et réduire la charge de travail des pilotes. L’ensemble avionique intégré comprend quatre écrans à cristaux liquides de 10 pouces par 12 pouces (25,4 cm par 30,5 cm) à alignement vertical de dernière génération, accroissant la surface d’affichage de 55 % par rapport au poste de pilotage du Bombardier Challenger 604. Le poste de pilotage est également doté d’un écran tactile du côté du copilote, fournissant une seconde copie des tableaux électroniques et permettant un environnement de pilotage « sans papier ».

 

private-jet-charter-bombardier-challenger-605_02.jpg

Photos : 1 Challenger 605 aux couleurs d’Hong Kong 2 le Challneger 605 @ Bombardier

31/10/2015

Radar AESA pour le Tejas !

2615406.jpg

 

Bangalore, Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a officiellement commandé le radar israélien Elta M-2052 à antenne à balayage électronique, pour équiper l’ensemble de la flotte d’avion Tejas (LCA). De fait l’Indian Air Force confirme l’achat de 100 appareils MkI qui seront livrés dès 2018.

 

Partenariat indo-israélien :

Le remplacement imminent de l’actuel radar multimodes à effet doppler, à antenne mécanique qui équipe les premières versions d’essais du Tejas MkI, par le système AESA ELM-2052 d’Elta Systems illustre la symbiose entre l'industrie de défense de haute technologie israélienne et des besoins rapides de l'Inde. Le radar ELM-2052 ne devait initialement équiper que la future version MKII du Tejas, mais les faiblesses et vieillissantes capacités du système actuel à antenne mécanique, ont poussé l’Indian Air Force a demandé une installation du nouveau radar sur l’ensemble des avions Tejas. Le contrat stipule que 60% des pièces du radar seront produites en Inde et que les deux pays vont continuer à travailler à l’avenir, en vue du développement et des futures mises à jour de celui-ci.

 

Nette amélioration du Tejas :

Avec ce nouveau radar, la version MKI du Tejas et la future version MKII sont, enfin, en phase pour répondre au cahier des charges de l’IAF. Le Tejas mettra en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne va venir équiper le standard MkI et compléter définitivement le système de défense de l’avion indigène indien. On apprend également que les problèmes de capacité de carburant interne révélés cet été, ont trouvé une solution.

 

L’ELM-2052 d’Elta Systems :

Le radar ELM-2052 d’Elta Systems est une version AESA de sa famille de radar de contrôle de tir aéroportée désigné EL / M-2032. Ce radar utilise un réseau de transmission / réception avec modules semi-conducteurs, permettant la détection en réseau pour obtenir une plus longue portée de détection, avec une haute fiabilité avec un suivi multi-cible. Il peut également soutenir l'identification des cibles à haute résolution. Il peut détecter des cibles à très longue portée tout en suivant jusqu'à 64 cibles et engager simultanément plusieurs cibles avec des missiles. Dans les missions d'attaque au sol le radar prend en charge la cartographie de navigation et d'images haute résolution (SAR), soutenu par un faisceau réel (RBM) et Doppler (DBS). Le EL / M-2052 est réalisé sous la forme d'un système modulaire, construit avec une capacité de croissance de calcul et de mémoire.

 

hal lca,hal tejas,tejas mki,tejas mk2,iaf,blog défense,infos aviation les nouvelles de l'aviation

 

180 Tejas :

L’Indian Air Force confirme pour la première fois une commande portant sur 180 avions de combat Tejas qui se compose de 100 MKI et 80 MKII. L’IAF précise également que le standard MKI sera porté par la suite au standard MKII durant la période 2023 à 2026.(Sans la version marine).

 

Commentaire :

Les améliorations portées au programme Tejas et le choix de monter un seul radar de type AESA pour les deux standards vont enfin, permettre à l’avion indien de prendre de la maturité. Et même, si le comportement aérodynamique du Tejas ne le portera pas au niveau des meilleurs avions de combat russes ou occidentaux, l’arrivée du radar israélien à balayage électronique et des nouveaux équipements électronique lui permettront d’être un avion respectable.

 

4209304758.jpg

Photos : 1 HAL Tejas MkI @ Damanbir Sekhon 2 radar AESA ELM-2052@ Elta Systems 3 Tejas MkI @ IAF

 

 

19/06/2015

Airbus & Boeing les grands gagnants !

paris_air_show_paris.jpg

 

 

 

Salon du Bourget, une fois de plus les deux grands avionneurs ont dominé le marché des commandes et ceci en pleine relance du marché. Pourtant on remarquera de bonnes performances chez ATR Aircraft, Bombardier et Embraer. Ne perdons non plus pas de vue que toutes ces commandes sont en négociation depuis de long mois, l’occasion du Salon du Bourget permet de pratiquer « l’effet d’annonce ».

 

Si Boeing à démarré son « effet d’annonce » avec force, l’avionneur européen Airbus totalise 124 commandes fermes, soit 16,3 milliards de dollars et en tenant compte des options et intentions d’achat, le nombre s’élève à 421 appareils, pour une valeur de 57 milliards de dollars.

 

De son côté Boeing comptabilise un bilan de 145 commandes fermes pour ses appareils, d'une valeur de 18,6 milliards de dollars au prix catalogue et peut compter sur 331 options et intentions d’achat, pour un montant catalogue de 50,2 milliards de dollars.

 

Un effet sur les motoristes : 

 

Les nombreuses commandes pour Airbus et Boeing, avec en ligne de mire les remotorisations pour les gammes A320neo et B737MAX donnent un coup de fouet aux motoristes. Ceux-ci s'apprêtent à lancer la production de milliers de moteurs de nouvelle génération.

Safran et General Electric, engagés à parité dans la co-entreprise CFM International, et son rival Pratt & Withney vont devoir prochainement assurer de fortes cadence de production pour pouvoir assurer les livraisons de moteurs de nouvelle génération et ceci également pour les autres avionneur comme Embraer et Bombardier.

Le défi risque encore d’être plus rude, lorsque l’on sait qu’Airbus et Boeing réfléchissent à une nouvelle augmentation de la production mensuelle d’avion !

 

Photo: Salon du Bourget 2016