23/06/2018

H145 de nouvelle génération pour la REGA !

Regas-H145-©Christophe-Keller.jpg

La Garde aérienne suisse de sauvetage Rega a réceptionné cette semaine à Donauwörth (D) les deux premiers des six hélicoptères de sauvetage de type H145 du fabricant franco-allemand Airbus Helicopters. Les hélicoptères de sauvetage de la nouvelle génération ont été commandés en 2016 et les deux premiers entrent en service cet automne sur les bases de plaine de Berne et de Bâle. D’ici au milieu de l’année prochaine, la Rega aura remplacé l’ensemble de la flotte des bases de plaine avec le nouveau modèle H145, qui prend la relève des six hélicoptères EC 145. 


C’est dans le cadre d’une petite cérémonie à l’usine d’Airbus en Allemagne, à Donauwörth, que les deux nouveaux hélicoptères de la Rega de type H145 ont été remis peu avant midi à une délégation de la Rega, en présence du Président du conseil de Fondation, Ulrich Graf, et du CEO, Ernst Kohler. Avant que les nouveaux hélicoptères de la Rega puissent effectuer leur première opération de sauvetage, il reste encore du travail sur sol suisse pour aménager l’intérieur médicalisé et obtenir la certification ad hoc de l’agence européenne pour la sécurité des vols (EASA). Le premier hélicoptère H145 prendra vraisemblablement son service au mois d’octobre sur la base d’intervention de Berne. Peu après suivra le transfert du second hélicoptère sur la base de Bâle. Dès mi-2019, les équipages des bases de Zurich et de Lausanne effectueront également leurs interventions avec ces nouveaux hélicoptères de sauvetage. 

 

Remplacement après 15 ans et 60'000 patients :

La Rega acquiert au total six H145 en remplacement de la flotte actuelle, des Airbus Helicopters de type EC 145 en service depuis 2003 sur les bases de Berne, Bâle, Zurich et Lausanne. Les six EC 145 font leurs preuves depuis maintenant 15 ans ; sûrs et fiables, ils ont permis d’apporter l’aide médicale d’urgence aérienne nécessaire à 60'000 patients à ce jour. En raison notamment de cette excellente expérience, la Rega mise sur le successeur de l’EC 145, le H145. Le CEO de la Rega, Ernst Kohler l’affirme : « Avec l’H145, nous poursuivons une histoire à succès et consolidons une aide sûre et professionnelle pour nos patients et patientes dans les années à venir également ». Pour les six hélicoptères, y compris l’équipement médical, la Rega a investi CHF 52 millions. 

H145 un hélicoptère de sauvetage de la nouvelle génération :

En comparaison avec son prédécesseur, le EC145, l’hélicoptère de type H145 est sensiblement plus performant,  il améliore encore la sécurité en mission. Dans le domaine de l’avionique et de la navigation, le bimoteur H145 est à la pointe de la technique. Il comprend un pilote automatique quatre axes et, grâce à la modernité de l’avionique, peut voler avec une procédure d’approche assistée par satellite très précise. Avec sa cabine spacieuse, il est prédestiné aux transports spéciaux de médecine intensive, comme par exemple avec une machine cœur-poumon ou un incubateur de transport pour les enfants prématurés. 


L’Airbus H145 :

Bénéficiant de la robustesse, des faibles coûts d'exploitation et de la disponibilité élevée des hélicoptères éprouvés de la famille EC145/H145 d'Airbus Helicopters, le nouveau H145 est doté de moteurs Turbomeca Arriel-2E, un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC) sur deux canaux, un rotor de queue caréné Fenestron®, ainsi que des boîtes de transmission modernisées pour les rotors principal et de queue. La masse maximum au décollage de cet hélicoptère modernisé est augmentée de 50 kg, tandis que ses performances en vol stationnaire - même avec une seule turbine opérationnelle - sont cruciales pour la sécurité en vol et le succès des missions, en particulier dans le cadre d'opérations spéciales ou de recherche et de sauvetage.

 Photo : les deux premiers H145 de la REGA@ REGA

 

10/06/2018

A350-1000 pour Air Caraïbes !

4789.jpg

Air Caraïbes et French bee opèrent déjà chacune deux de ces gros porteurs de dernière génération de l’avionneur européen Airbus. Avec une entrée en service datant de plus d’un an pour les deux appareils les plus anciens, les compagnies ont aujourd’hui le recul suffisant pour dresser le bilan de l’introduction de l’A350 XWB 

Un excellent retour client ; sur le confort de l’appareil (pressurisation, silence et espace en cabine, ou encore circulation de l’air) et sur la qualité des équipements retenus pour l’aménagement. 

Une fiabilité opérationnelle au rendez-vous ; une prouesse pour un appareil aussi innovant et dont la mise au point a été particulièrement rapide.

Une performance économique conforme aux prévisions ; tant sur les coûts de maintenance, la consommation de carburant et la capacité d’emport de fret. Des conditions de travail améliorées pour les personnels navigants des compagnies.

L’A350-1000 :

La prochaine livraison d’un A350, dans sa version 1000, devait intervenir en décembre 2019. Néanmoins, au cours des derniers mois, le contexte aérien mondial a évolué pesant sur les carnets de commandes du constructeur et sur les engagements des loueurs. 

Des opérateurs américains ou asiatiques ont en effet souhaité recaler leurs livraisons d’A350, les rendant dès lors disponibles sur le marché pour 2019. Dans le même temps, le carburant qui avait fait preuve d’une relative stabilité depuis 3 ans affiche aujourd’hui son plus haut niveau de prix depuis 2014.

 

Jean-Paul Dubreuil, Président de Groupe Dubreuil Aéro a commenté cette décision : « Nous sommes dans une fenêtre de tir idéale pour accélérer le renouvellement de la flotte du pôle aérien. L’A350 a tenu toutes ses promesses en matière de performances techniques et nous permet effectivement d’économiser 25% de carburant – un poste qui pèse lourdement dans les charges exploitation. C’est un appareil efficace qui sera le pivot dans les flottes de nos deux compagnies. »

Le contrat des deux A350-900 en location a été validé avec ALC, un des lessors aériens de tout premier plan. Le premier rejoindra la flotte de French bee pour la fin juin 2019 et le second ira chez Air Caraïbes le mois suivant. Chaque compagnie garde ses aménagements propres : bi-classe pour French bee et tri-classe pour Air Caraïbes.

 Le pôle aérien du Groupe recevra donc trois A350 neufs en 2019. Cette évolution de flotte confirme la capacité du groupe Dubreuil de s’adapter aux opportunités du marché, sa volonté de continuer à investir pour se moderniser et son souhait de s’inscrire ainsi durablement dans le transport aérien français.

L'A350-1000: 

L'A350-1000 est le dernier et le plus gros gros-porteur d'Airbus dans la catégorie des deux allées. Avec un fuselage plus long de 7 mètres, l'espace A350-1000 pour les produits de cabine haut de gamme est 40% plus grand que son petit frère l'A350-900. Dans la configuration de Qatar Airways, l'A350-1000 offre 44 sièges supplémentaires. C'est un avion véritablement à longue portée avec une portée de 8 000 milles marins (14 800 km) à l'entrée en service. L'A350-1000 est équipé d'un bord de fuite d'aile modifié, de nouveaux trains d'atterrissage principaux à six roues et de moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97 plus puissants. Comme pour l'A350-900, l'A350-1000 réunit les toutes dernières technologies en matière d'aérodynamique, de conception et de pointe pour une variation de 25% des coûts d'exploitation par rapport aux avions concurrents de la génération précédente. 

Photo :A350-900 Air Caraïbes @ Tony Bordelais

 

 

05/06/2018

Leonardo prêt à commercialiser le M-345 !

body_Focus_M345_cansec18_2_720.jpg

Leonardo est maintenant prêt à commercialiser son petit jet école l'Aermacchi M-345. Selon l’avionneur italien, le M-345 est avion d'entraînement hautement performant conçu pour être simple, efficace et fiable, en plus d'offrir des coûts d'entretien et de support extrêmement bas.

Pour Leonardo, le petit jet d’école offre aux élèves-pilotes un environnement d'entraînement simulant le comportement de vol, la capacité de manœuvre et l'expérience physique des avions à réaction. Le M-345 assure un niveau élevé, soit la norme de qualité qui doit être atteinte à la fin des activités de formation des élèves-pilotes.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie  un peu supérieur à ceux des entraîneurs à turbopropulseurs. 

La structure du M-345, dans laquelle une large utilisation a été faite de matériaux composites, est construite pour beaucoup voler, avec une durée de vie allant jusqu'à 15’000 heures. Le moteur Williams FJ44-4M-34 sans post-combustion garantit une poussée substantielle, ce qui réduit la consommation de carburant et offre un système de contrôle numérique moderne.

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat.

La division Avions de Leonardo a créé un système d'entraînement intégré capable de déplacer facilement les pilotes des entraîneurs de base vers les chasseurs de dernière génération.

 La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).

A noter que le Canada test actuellement le M-345. Le M-345 équipera prochainement la célèbre patrouille italienne des Frecce Triccolori.

 

M345.jpg

Photos : 1M-345 2 Aux couleurs des Frecce Triccolori @ Leonardo

01/06/2018

Le Canada prépare la modernisation des CH-149 « Cormoran » !

CH-149_Cormorant.jpg

Le Canada a annoncé son intention de procéder à la modernisation de son hélicoptère de recherche et de sauvetage Leonardo AW101 « Cormoran » (CH-149) et d'augmenter potentiellement la taille de sa flotte de 14 à 21 exemplaires.

L’hélicoptériste Leonardo espère continuer à travailler avec le gouvernement du Canada pour conclure l'analyse des options et finaliser les exigences pour le CH-149 CMLU [Cormorant Mid-Life Upgrade] et le programme d'augmentation de flotte, de simulation et de formation. Les sociétés GE Canada, IMP Aerospace and Defence et Rockwell Collins Canada seront les partenaires industriels engagés pour le programme.

L’objectif de la mise à jour du programme CH-149 « Cormoran » (AW101) doit permettre à Ottawa de maintenir l’appareil en service jusqu'en «2040 et au-delà». Par ailleurs, il est prévu de résoudre les problèmes d'obsolescence et de coût de maintenance.

Selon Leonardo, la mise à jour comprendrait une nouvelle avionique, des capteurs électro-optiques / infrarouges et un radar à balayage électronique actif de nouvelle génération, en utilisant une configuration comparable à celle choisie par la Norvège pour ses besoins en recherche et sauvetage.

De plus, nous apprenons que l’achat de sept CH-149 « Cormoran » pourrait être réalisée en produisant de nouveaux appareils, ou en adaptant potentiellement les hélicoptères excédentaires acquis via les États-Unis à la suite de l'annulation du programme d'hélicoptères présidentiels VH-71 sur la base de l’AW101.

Concernant la flotte d’AW101 (CH-149 Cormoran) :

Plus de 190 hélicoptères AW101 ont été construits ou vendus à des clients civils et militaires à travers le monde dans une grande variété de configurations. La flotte mondiale a atteint plus de 200.000 heures de vol au Canada, au Royaume-Uni, Italie, Danemark, Portugal et le Japon offre des performances exceptionnelles et un degré extrêmement élevé de sécurité.

Les Forces canadiennes ont mené des milliers de missions et des centaines d'opérations de sauvetage, y compris:

  • A 1.200 km. aller-retour de sauvetage au large de Terre-Neuve;
  • Une aide au sauvetage de nuit, à crevasse profonde de 30 mètres 8700 "sur le côté d'un glacier;
  • Un voyage 3,500 km pour sauver un chasseur échoués sur un écoulement de la glace de l'Arctique.

Le Cormorant a un taux de disponibilité de  mission qui atteint les 98%, attestant de sa fiabilité en cas d'urgence et de déploiement d'une mission critique. 

Photo :CH-149 « Cormoran » (AW101) @ RCAF

 

30/05/2018

Air Baltic commande 30 CS300 supplémentaires !

593257753cb49.jpg

Bombardier Avions commerciaux et Air Baltic Corporation AS (airBaltic) ont annoncé qu’elles avaient signé une convention d’achat ferme de 30 avions CS300 avec des options et des droits d’achat de 30 autres avions du même type.

Selon le prix courant de l’avion CS300, la valeur de cette commande ferme s’élève à environ 2,9 milliards de dollars américains. Et ce total serait porté à près de 5,9 milliards de dollars américains si les options sur 15 avions et les droits d’achat sur 15 autres étaient tous exercés.

« Le programme d’avions C Series fait de plus en plus d’adeptes sur le marché, et cette importante nouvelle commande de l’exploitant de lancement du modèle CS300 est une autre preuve de sa performance en service exceptionnelle, a déclaré Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. Nous sommes d’autant plus fiers que l’avion CS300 a aidé airBaltic à se maintenir parmi les transporteurs aériens les plus ponctuels du monde. La gamme C Series est à l’avant-garde du marché des petits avions monocouloirs, et airBaltic a grandement contribué à la démonstration de sa valeur. Au cours des 18 derniers mois, nous avons vu airBaltic se démarquer de plus en plus sur le marché et nous lui souhaitons d’obtenir encore plus de succès avec sa flotte de CS300 agrandie. »

Avec cette commande, airBaltic devient le plus grand client européen d’avions C Series et vient au deuxième rang des clients mondiaux de cette série avec 50 avions en commande ferme. Le nouveau plan d’affaires du transporteur repose sur une expansion considérable de ses routes au départ des trois pays baltes (Lettonie, Estonie et Lituanie).

La gamme Cséries : 

Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeriesentièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales en 2013 et au-delà. Propulsée par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, la gamme d’avions Cseriesoffre un avantage de 15% sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20% de la consommation de carburant. Avec la version optionnelle à capacité de sièges supplémentaire, la productivité de l’avion CS300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de 4%  sur le plan des décaissements d'exploitation par siège. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permet de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 2 950 milles marins (5 463 km). Les avions CSeries,qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb) plus légers que d’autres avions de la même catégorie pour ce qui est du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie, digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

maxresdefault.jpg

Photos : 1CS300 Air Baltic2Cockpit @ Bombardier