03/01/2019

Vol inaugural pour le Tu-22M3M !

MOD_Tupolev_Tu-22M3.jpg

Le premier bombardier stratégique modernisé Tupolev Tu-22M3M russe a décollé pour la première fois le 28 décembre 2018 pour son vol inaugural, depuis l'aéroport de Kazan. United Aircraft (UAC) indique que l’avion a subi des tests de ses systèmes et équipements et a atteint une altitude de 16 400 pieds.

Parmi les nombreuses modifications apportées à l’avion, on notera notamment des modifications en ce qui concerne la géométrie variable, le remplacement de 80% de avionique par des systèmes numériques, notamment de nouveaux équipements de navigation, de communication, de ciblage et de guerre électronique, ainsi que des commandes de moteur et de carburant.

 

«Tous les tests concernant la vérification de nouveaux systèmes et équipements embarqués, installés dans le cadre d'une modernisation poussée, ont été complétés pendant le vol. Les données de l'équipe de vol montrent que le vol s'est déroulé comme prévu, les systèmes et équipements ont été utilisés sans problème. ”

174206505.10.jpg

Le Tupolev Tu-22M3M : 

Les Tu-22M seront portés au standard M3M par Tupolev (UAC), ils seront munis de nouveaux équipements. Le Tu-22 modernisé au standard « M3M » démultiplie les performances opérationnelles de l'appareil, avec notamment de nouveaux équipements électroniques, moyens de liaison et une avionique modernisée..

Selon les renseignements disponibles, les avions modernisés seront équipés du missile X-32 (Kh-32) de la prochaine génération, qui est actuellement en cours de développement sur la base du X-22 (Kh-22), avec de nombreuses améliorations comme la portée accrue jusqu'à 1000 km et une vitesse jusqu'à 5 Mach en phase terminale. Ce missile devrait entrer en service en 2020. L’avion emporte également les nouveaux missiles Kh-55 avec une ogive explosive ou à fragmentation élevée d’un poids de 350-400 kg. Le Tu-22M3M peut également transporter le missile aéro-balistique Rhaduga Kh-15. Le bombardier sera capable de transporter jusqu'à trois missiles Kh-32 ou 12 Kh-15. Les Kh-15 et Kh-32 peuvent également être équipés d'ogives nucléaires ou conventionnelles.Doté de réservoirs plus gros, le Tu-22M3M sera capable d’emporter ses missiles de croisière sur 2’410 kilomètres.Le nouveau bombardier devrait entrer en service dans l'armée de l'air russe d'ici 2021. La Russie prévoit de transformer jusqu'à 30 Tu-22 en version plus avancée, Tu-22M3M.

270874267.13.jpg

Photos : 1 Tu-22M3M à l’atterrissage 2 & 3 Tu-22M3M avant son premier vol @ UAC

Commande de 120 A220 pour Airbus!

C1026BC2-3A4B-4F91-9397-E51561BFE6DB.jpeg

 

Mais qui a dit que l’A220 (ex CSeries) ne se vendait pas ? L’avionneur Airbus vient d’annoncer avoir obtenu fin décembre de la part des compagnies aériennes JetBlue Airways et Moxy la confirmation de leurs commandes portant sur un total de 120 avions monocouloirs A220-300.

Ces deux commandes de 60 appareils chacune avaient été annoncées lors du salon aéronautique de Farnborough en juillet dernier.

Moxy est une nouvelle compagnie aérienne lancée par le fondateur de JetBlue, David Neeleman. Cette commande viendra compléter l’importante flotte d’avions Airbus de JetBlue

«À l’approche de notre 20e anniversaire, la gamme impressionnante et la rentabilité de la très efficace A220, combinées aux performances exceptionnelles de notre flotte existante d’Airbus A321 et d’A320 restylés, nous permettront de fournir la meilleure expérience à bord à nos clients et de respecter nos objectifs financiers à long terme alors que nous poursuivons notre croissance disciplinée à l’avenir », a déclaré Robin Hayes, président-directeur général de JetBlue.

La flotte actuelle d’Airbus de JetBlue comprend 193 appareils A320 et A321ceo en exploitation, et 85 appareils supplémentaires sont commandés.

L’A220 :

L’A220 (Ex CSéries) est le seul avion conçu pour le marché des sièges de 100 à 150 personnes, Il offre un rendement énergétique imbattable et un confort réel à bord d'un avion monocouloir. L’A220 associe aérodynamique à la pointe de la technologie, matériaux de pointe et moteurs turbo-réducteurs PW1500G de dernière génération de Pratt & Whitney, pour une consommation de carburant par siège réduite d’au moins 20% par rapport aux avions de la génération précédente. Avec une autonomie pouvant aller jusqu'à 3 200 nm (5020 km), l'A220 offre les performances des plus gros avions monocouloirs.

Avec un carnet de commandes de plus de 500 appareils à ce jour, l’A220 a toutes les références pour conquérir la part du lion du marché des avions de 100 à 150 sièges, qui devrait représenter au moins 7 000 appareils au cours des 20 prochaines années.

 Photo: Image de synthèse de l'A220 aux couleurs de JetBlue@ Airbus

11/10/2018

Pour la seconde fois les F-35 sont cloués au sol !

1033825493.jpg

Le Pentagone a émis un ordre d’interdiction de vol temporaire pour les F-35 quelques soit la version. En service. Cette décision fait suite au crash d’un Lockheed-Martin F-35B « Lightning II » près de l’aérodrome du Marine Corps à Beaufort, en Caroline du Sud, le 28 septembre dernier. Le pilote  a pu s’éjecter.

La raison :

Les enquêteurs soupçonnent une conduite de carburant défectueuse dans le moteur comme cause potentielle de la perte. De fait, tous les F-35 de la Force aérienne, du Corps des Marines et de la Marine, ainsi que ceux de partenaires internationaux, doivent être soumis à une première inspection des pièces suspectées, ce qui devrait prendre environ 48 heures. Les aéronefs dont les tubes de carburant sont en bon état seront immédiatement rétablis à l’état de vol, tandis que ceux avec des pièces suspectes devront les remplacer. Entre-temps, la commission d'enquête sur l'accident continue d'examiner les données de l'accident, le problème des canalisations de carburant ayant été évoqué comme cause possible avant les conclusions finales.

On notera,  que la Royal Navy n'a pas suspendu toutes ses opérations. Le F-35B a poursuivi ses opérations d'essais sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth, mais de manière limitée.

Pas une première :

Il ne s’agit pour autant pas de la première interdiction de vol pour la flotte de F-35. En effet, une première décision du genre avait été prise lorsqu’un F-35B avait subit un incendie moteur  lors d’un vol. L’avion avait dû effectuer un atterrissage d'urgence en vol le 27 octobre 2016. Il s’agissait pour l’époque du quatrième incendie sur le nouvel avion. Le premier incident du genre s’était déroulé en 2011 sur l’avion d’essais AF-4. Une défaillance du système électrique intégré avait causé le départ du feu. En 2014, le F-35 n°AF-27 avait pris feu suite à une défaillance qui s'est produite à hauteur du troisième étage du rotor de la soufflante. L’avion ne sera jamais réparé et restera cloué au sol. Et puis en septembre, un incendie s’est déclaré, lors du démarrage du moteur d’un F-35 sur la base aérienne de Mountain Home dans l’Idaho. L'avion endommagé est l'un des sept F-35A de l'escadron 61 basé à Luke en déplacement à Mountain Home.

Un nouveau problème électronique dévoilé :

Un autre problème électronique vient d’être dévoilé en ce qui concerne le F-35 et concerne les fichiers de missions (MDL). En effet, ces fichiers sont pertinents pour les missions, car ceux-ci permettent de détaillés les cibles potentielles, des avions de combat de l'ennemi et d'autres menaces, tels que la défense aérienne, chacune avec leurs signatures électroniques et/ou infrarouges qui doivent être chargés avant chaque utilisation dans l'ordinateur de bord du F-35 et mis à jour après chaque utilisation. Hors, il s’avère que sans ces fichiers MDL qui font justement défauts, le F-35 ne peut ni trouver ses objectifs, ni échapper aux menaces potentielles. L’actuel MDL n’est pas terminé et il faudra plus de sept années pour le réaliser et avec une base de donnée utile regroupant les informations de l’ensemble des utilisateurs. Mieux lorsque celle-ci sera enfin terminée, il faudra encore y ajouter les mises à jours. Avec les problèmes du système de maintenance ALIS, se sont deux systèmes clefs du programme F-35 qui font défauts. La version actuelle du MDL est encore à l'état de prototype. 

Photo :F-35 @ USAF

23/06/2018

H145 de nouvelle génération pour la REGA !

Regas-H145-©Christophe-Keller.jpg

La Garde aérienne suisse de sauvetage Rega a réceptionné cette semaine à Donauwörth (D) les deux premiers des six hélicoptères de sauvetage de type H145 du fabricant franco-allemand Airbus Helicopters. Les hélicoptères de sauvetage de la nouvelle génération ont été commandés en 2016 et les deux premiers entrent en service cet automne sur les bases de plaine de Berne et de Bâle. D’ici au milieu de l’année prochaine, la Rega aura remplacé l’ensemble de la flotte des bases de plaine avec le nouveau modèle H145, qui prend la relève des six hélicoptères EC 145. 


C’est dans le cadre d’une petite cérémonie à l’usine d’Airbus en Allemagne, à Donauwörth, que les deux nouveaux hélicoptères de la Rega de type H145 ont été remis peu avant midi à une délégation de la Rega, en présence du Président du conseil de Fondation, Ulrich Graf, et du CEO, Ernst Kohler. Avant que les nouveaux hélicoptères de la Rega puissent effectuer leur première opération de sauvetage, il reste encore du travail sur sol suisse pour aménager l’intérieur médicalisé et obtenir la certification ad hoc de l’agence européenne pour la sécurité des vols (EASA). Le premier hélicoptère H145 prendra vraisemblablement son service au mois d’octobre sur la base d’intervention de Berne. Peu après suivra le transfert du second hélicoptère sur la base de Bâle. Dès mi-2019, les équipages des bases de Zurich et de Lausanne effectueront également leurs interventions avec ces nouveaux hélicoptères de sauvetage. 

 

Remplacement après 15 ans et 60'000 patients :

La Rega acquiert au total six H145 en remplacement de la flotte actuelle, des Airbus Helicopters de type EC 145 en service depuis 2003 sur les bases de Berne, Bâle, Zurich et Lausanne. Les six EC 145 font leurs preuves depuis maintenant 15 ans ; sûrs et fiables, ils ont permis d’apporter l’aide médicale d’urgence aérienne nécessaire à 60'000 patients à ce jour. En raison notamment de cette excellente expérience, la Rega mise sur le successeur de l’EC 145, le H145. Le CEO de la Rega, Ernst Kohler l’affirme : « Avec l’H145, nous poursuivons une histoire à succès et consolidons une aide sûre et professionnelle pour nos patients et patientes dans les années à venir également ». Pour les six hélicoptères, y compris l’équipement médical, la Rega a investi CHF 52 millions. 

H145 un hélicoptère de sauvetage de la nouvelle génération :

En comparaison avec son prédécesseur, le EC145, l’hélicoptère de type H145 est sensiblement plus performant,  il améliore encore la sécurité en mission. Dans le domaine de l’avionique et de la navigation, le bimoteur H145 est à la pointe de la technique. Il comprend un pilote automatique quatre axes et, grâce à la modernité de l’avionique, peut voler avec une procédure d’approche assistée par satellite très précise. Avec sa cabine spacieuse, il est prédestiné aux transports spéciaux de médecine intensive, comme par exemple avec une machine cœur-poumon ou un incubateur de transport pour les enfants prématurés. 


L’Airbus H145 :

Bénéficiant de la robustesse, des faibles coûts d'exploitation et de la disponibilité élevée des hélicoptères éprouvés de la famille EC145/H145 d'Airbus Helicopters, le nouveau H145 est doté de moteurs Turbomeca Arriel-2E, un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC) sur deux canaux, un rotor de queue caréné Fenestron®, ainsi que des boîtes de transmission modernisées pour les rotors principal et de queue. La masse maximum au décollage de cet hélicoptère modernisé est augmentée de 50 kg, tandis que ses performances en vol stationnaire - même avec une seule turbine opérationnelle - sont cruciales pour la sécurité en vol et le succès des missions, en particulier dans le cadre d'opérations spéciales ou de recherche et de sauvetage.

 Photo : les deux premiers H145 de la REGA@ REGA

 

10/06/2018

A350-1000 pour Air Caraïbes !

4789.jpg

Air Caraïbes et French bee opèrent déjà chacune deux de ces gros porteurs de dernière génération de l’avionneur européen Airbus. Avec une entrée en service datant de plus d’un an pour les deux appareils les plus anciens, les compagnies ont aujourd’hui le recul suffisant pour dresser le bilan de l’introduction de l’A350 XWB 

Un excellent retour client ; sur le confort de l’appareil (pressurisation, silence et espace en cabine, ou encore circulation de l’air) et sur la qualité des équipements retenus pour l’aménagement. 

Une fiabilité opérationnelle au rendez-vous ; une prouesse pour un appareil aussi innovant et dont la mise au point a été particulièrement rapide.

Une performance économique conforme aux prévisions ; tant sur les coûts de maintenance, la consommation de carburant et la capacité d’emport de fret. Des conditions de travail améliorées pour les personnels navigants des compagnies.

L’A350-1000 :

La prochaine livraison d’un A350, dans sa version 1000, devait intervenir en décembre 2019. Néanmoins, au cours des derniers mois, le contexte aérien mondial a évolué pesant sur les carnets de commandes du constructeur et sur les engagements des loueurs. 

Des opérateurs américains ou asiatiques ont en effet souhaité recaler leurs livraisons d’A350, les rendant dès lors disponibles sur le marché pour 2019. Dans le même temps, le carburant qui avait fait preuve d’une relative stabilité depuis 3 ans affiche aujourd’hui son plus haut niveau de prix depuis 2014.

 

Jean-Paul Dubreuil, Président de Groupe Dubreuil Aéro a commenté cette décision : « Nous sommes dans une fenêtre de tir idéale pour accélérer le renouvellement de la flotte du pôle aérien. L’A350 a tenu toutes ses promesses en matière de performances techniques et nous permet effectivement d’économiser 25% de carburant – un poste qui pèse lourdement dans les charges exploitation. C’est un appareil efficace qui sera le pivot dans les flottes de nos deux compagnies. »

Le contrat des deux A350-900 en location a été validé avec ALC, un des lessors aériens de tout premier plan. Le premier rejoindra la flotte de French bee pour la fin juin 2019 et le second ira chez Air Caraïbes le mois suivant. Chaque compagnie garde ses aménagements propres : bi-classe pour French bee et tri-classe pour Air Caraïbes.

 Le pôle aérien du Groupe recevra donc trois A350 neufs en 2019. Cette évolution de flotte confirme la capacité du groupe Dubreuil de s’adapter aux opportunités du marché, sa volonté de continuer à investir pour se moderniser et son souhait de s’inscrire ainsi durablement dans le transport aérien français.

L'A350-1000: 

L'A350-1000 est le dernier et le plus gros gros-porteur d'Airbus dans la catégorie des deux allées. Avec un fuselage plus long de 7 mètres, l'espace A350-1000 pour les produits de cabine haut de gamme est 40% plus grand que son petit frère l'A350-900. Dans la configuration de Qatar Airways, l'A350-1000 offre 44 sièges supplémentaires. C'est un avion véritablement à longue portée avec une portée de 8 000 milles marins (14 800 km) à l'entrée en service. L'A350-1000 est équipé d'un bord de fuite d'aile modifié, de nouveaux trains d'atterrissage principaux à six roues et de moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97 plus puissants. Comme pour l'A350-900, l'A350-1000 réunit les toutes dernières technologies en matière d'aérodynamique, de conception et de pointe pour une variation de 25% des coûts d'exploitation par rapport aux avions concurrents de la génération précédente. 

Photo :A350-900 Air Caraïbes @ Tony Bordelais