03/08/2016

Des P-8i « Poseidon » de plus pour l’Inde !

423.jpg

New Delhi, les commandes vont et viennent, le gouvernement vient de conclure un accord portant sur l’achat de quatre Boeing P-8I « Poseidon » de patrouille maritime supplémentaires. La transaction sera effectuée sous la direction du Foreign Military Sale du gouvernement des États-Unis (FMS). La commande a été initialement autorisée par le Conseil d'acquisition de la défense Indien en juillet 2015, selon des sources proches du dossier.

L'accord a été récemment approuvé par le comité du Cabinet sur la sécurité (CCS) et les livraisons commenceront d’ici trois ans. L'ordre comprend quatre avions de patrouille maritime supplémentaires de type Boeing P-8i pour une valeur d'environ 1 milliard de dollars. Ces appareils vont venir grossir la flotte actuelle de P-8i composée de huit avions pleinement opérationnel.

Les P-8i indiens sont utilisés pour les patrouilles à longue distance de guerre anti-sous-marine (ASW) et les missions de renseignement, de surveillance, de reconnaissance (ISR) et d’'appui-maritime sur l'Océan Indien. Les appareils sont basés à Rajali au sein du Naval air Squadron 312A.

 

Le P-8i «Poseidon» :

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon» sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offre une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.

 

342.jpg

Photos : 1 P-8i avec missiles Harpoon sous les ailes @ Kevin Scott 2 P-8i @ IN

 

07/05/2015

Modernisation des Ka-31 de l’Indian Navy !

 

Kamov-Ka-31-Helicopter-Indian-Navy-0[1].jpg

 

La marine indienne a reçu ses deux premiers exemplaires d’hélicoptères Kamov Ka-31 d’alerte lointaine modernisés. Ces hélicoptères font partie du premier lot de six Ka-31 en service depuis 2003. Depuis, la marine indienne a acheté cinq  Ka-31 supplémentaires.

 

Selon Russian Helicopters le premier lot de six Ka-31 de la marine indienne avait besoin de réparations (certains présentaient plusieurs pannes importantes et des dommages structurels) et de plusieurs mises à jour nécessaires à la poursuite du bon fonctionnement de ceux-ci. De nouveaux logiciels ont été installés pour le radar E-801m OKO conçu par l'Institut de génie Radio de Nizhny Novgorod.

 

Le Kamov Ka-31 d’alerte avancée :

 

Dérivé du Kamov Ka-27, le modèle Ka-31 dispose d’un poste de pilotage plus large et peut accueillir deux membres d'équipage, le pilote et le navigateur. Le cockpit est protégé par des plaques de blindages, la suite de navigation comprend un système de positionnement par satellite  Kronstadt Kabris 12, une cartographie numérique de terrain et un avertisseur de proximité du sol et d'obstacles.

Le train d'atterrissage se rétracte, afin d'éviter toute interférence avec le radar.

Le radar d'alerte précoce, E-801m dispose d’une 'antenne radar de 6 m² rangé à plat contre la face inférieure du fuselage. L’antenne une fois déployée permet une détection à 360 ° de couverture azimutale sur 150km.

 

 

 

Photos : Kamov Ka-31 de l’Indian Navy @ INF

 

 

 

 

25/11/2014

L’Inde reçoit son sixième P-8I !

 P8-I YP206 Delivery Group Photos and Taxi Takeoff.jpg

 

Seattle Boeing a livré le sixième avion de patrouille maritime P-8I à l'Inde. L’avion a rejoint sa base navale où se trouvent les cinq premiers P-8 «indien». Le P-8I fait partie d'un contrat de huit aéronefs décerné en 2009. Les deux dernières livraisons sont prévues pour 2015.

 

Le P-8I opérationnel au sein de la Marine: 

 

La Marine indienne mène actuellement des missions avec les cinq premiers appareils et ce nouveau P-8I, commencera ses essais en vol dans les prochains. mois pour ensuite devenir pleinement opérationnel au sein de la flotte de la marine.

 

Le P-8I est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique. 

 

p8-18.jpg

 

Le principe du P-8  A&I : 

 

Les P-8A&I « Poseidon»  sont conçus pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Les P-8 «Poseidon»  sont conçus pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offrent une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices.

 

Indian_Navy_P-8I_armed_with_Harpoon_Anti-Ship_missile.jpg

 

Photos : 1 Le sixième P-8I en partance pour l’Inde 2 L’un des premiers avec des missiles anti-navires Harpoon @ Boeing

19:41 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, poseidon, p-8a, p-8i, indian navy |  Facebook | |

12/11/2014

L’Inde a choisi le S-70B «SeaHawk»!

MH-60R_166572.jpg

 

 

New Dehli, le ministère de la Défense indien a sélectionné l’hélicoptère Sikorsky S-70B «SeaHawk» pour équiper sa marine de guerre dans le cadre du programme d’hélicoptère multi-rôle (MRH). Ce nouvel hélicoptère doit remplacer les actuels Sikorsky S-61 «Sea-King».

 

Deux finalistes : 

 

La compétition se résumait à deux finalistes, le Sikorsky S-70B «SeaHawk» et le NH Industries NH-90 NFH. Le rejet de l’hélicoptère européen semble être lié à ses liens commerciaux avec le conglomérat italien de défense Finmeccanica, dont le ministère de la Défense a partiellement interdit de nouveaux appels d'offres en raisons du scandale de corruption, lié à l’affaire des AW101 destinés à l'Indian Air Force (IAF). 

 

Une commande en deux temps : 

 

Dans un premier temps, il s’agira de commander 16 hélicoptères d’une valeur d’environ 1 milliard de dollars, qui seront ensuite suivi par 40 autres appareils supplémentaires. 

 

 

Le Sikorsky S-70B «SeaHawk:

 

La version S-70B est est la version export du MH60R, soit le dernier développement du SH60 «SeaHawk» destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

MH-60R.jpg

 

 

Photos : Sikorsky MH-60R (S-70B export) @ Sikorsky

19:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, mh-60r seahawk, s-70b, indian navy |  Facebook | |

26/09/2013

La Marine indienne veut remplacer ses Sea King !

 

Seaking12.jpg


 

 

La Marine indienne a lancé un appel d’offre pour le remplacement de sa flotte d’hélicoptère Sikorsky S-61 «Sea King» au début de l’été. L’objectif pour la Marine est d’obtenir un hélicoptère polyvalent multi-rôle (MRH). Dans un premier temps, il s’agira de commander 16 hélicoptères d’une valeur d’environ 1 milliard de dollars, qui pourront ensuite être suivi de 40 autres appareils supplémentaires. 

 

Deux finalistes : 

 

La compétition se résume aujourd’hui à deux finalistes, le Sikorsky MH-60R «SeaHawk» et le NH Industries NH-90 NFH. Des essais en Inde doivent être prochainement exécutés avant de connaitre le vainqueur en 2014.

 

 

Le Sikorsky MH-60R «SeaHawk» : 


 

2599756560.jpg


 

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

 

NH Industries NH-90 NFH : 


 

NH90_07.jpg


 

Le NH90 NFH est caractérisé par un système d’arme moderne qui combine sur une plateforme performante un ensemble de capteurs électroniques, acoustiques et une optronique ultra moderne ainsi que des armements adaptés aux missions à accomplir comme la lutte anti navires et anti sous-marine. Il remplit également des missions de recherche et de sauvetage, amphibies, de surveillance maritime et de lutte contre la piraterie.

Six lignes d’assemblage final du NH90 sont actuellement opérationnelles en France, en Allemagne, en Italie, en Finlande, en Australie et en Espagne sous la direction de NHIndustries, un consortium détenu par Eurocopter (62,5 %), AgustaWestland (32 %) et Fokker Aerostructures (5,5 %).

Photos : 1 S-61 «Sea King» indian Navy @ Indian Navy 2 Sikorsky MH-60R «SeaHawk» @ US Navy 3 NH-90 NFH Marine Hollandaise @ NH Industries