08/07/2017

Un C-17 de plus pour l’Inde !

1478242901_c-17-globemaster.JPG

L'Inde prévoit d’acquérir un exemplaire supplémentaire de l’avion de transport lourd Boeing C-17 « Globemaster III ». Cet achat augmenterait la flotte indienne de C-17à 11 exemplaires. Le contrat est estimé à 366 millions de dollars.

L'Agence américaine de défense et de sécurité a déclaré que l'ajout renforcerait la capacité de New Delhi à «répondre aux exigences actuelles et futures en matière de transport aérien stratégique» et à soutenir l'assistance humanitaire et les efforts de secours en cas de catastrophe.

A noter, que cette commande relancera  d emanière très limitée la production du C-17 qui s’est stoppée en novembre 2015. Actuellement l’avionneur Boeing produit essentiellement des pièces de rechange pour les appareils en service.

Le C-17 Globemaster III :

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 «Globemaster III»  a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par McDonnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

 

Photo : C-17 de l’IAF @ Boeing

25/11/2016

Inde, la nouvelle avionique du Jaguar validée !

2155816328.jpg

New Dehli, une étape important dans cadre de la modernisation de la flotte d’avions de combat Jaguar vient d’être franchie. En effet, l'armée de l'air indienne (IAF) a déclaré l'autorisation d'opération initiale pour la dernière mise à niveau de l’avionique du Jaguar.

Feu vert pour Darin III :

L’ambitieux programme de modernisation de la flotte de Jaguar de l’IAF comprend deux phases : la première nommée «Darin III» prévoit l’amélioration de l’avionique, la capacité d’attaque et de navigation alors que « Darin IV » prévoit la remotoriation de l’avion.

Dans le cadre du programme Darin III (affichage, attaque, portée et navigation inertielle), trois Jaguars ont reçu les logiciels améliorés installés par Hindustan Aeronautics (HAL). C’est cette importante partie du programme qui est aujourd’hui validée par l’Indian Air Force. La conception et le développement de la nouvelle suite avionique ont été réalisés par le centre de recherche et de conception HAL au sein de ses installations basée à Bengaluru. La mise à jour intègre la nouvelle avionique  «state-of-the-art», y compris l'architecture informatique de Mission (MC), le système d'instruments de vol (EFIS), ainsi que système d’enregistrement vidéo Solid State Digital Système Data Recorder (SSDVRS), les fonctions supplémentaires permettant le guidage de bombe avec système  de positionnement inertiel (INGPS), un nouveau pilote automatique, ainsi que l’intégration d’un nouveau radar Elta Systems multi-mode, de nouvelles contre-mesures électroniques.

La mise à jour couvre également le système de cartographie de navigation. Le cockpit est doté de deux écrans EFIS  et d’un nouvel HUD à affichage tête haute. A noter que le programme de modernisation de l’avionique à cinq ans de retard sur le calendrier initial.

Les problèmes s’accumulent pour Darin IV :

Si, la première étape de la modernisation des 120 Jaguar (sur une flotte initiale de 160) voit enfin le bout du tunnel, il n’en est rien en ce qui concerne la seconde. La seconde phase « Darin IV » qui prévoit le remplacement moteurs actuels Rolls-Royce Adour Mk 821 par des F125-IN d’Honeywell n’en finit pas poser de lourds problèmes aux ingénieurs indiens. En effet, l’adaptation du nouveau moteur pose de nombreux soucis d’intégration dans la cellule du Jaguar. A ce jour, trois années de retards se sont accumulées, simplement en ce qui concerne l’adaptation de la cellule, pour l’intégration définitive de la nouvelle motorisation.

 

Darin II Jaguar Cockpit Display 04.jpg

Photos : 1 Prototype du Jaguar au standard Darin III 2 Première étape de modernisation du Cockpit @ IAF

 

27/06/2016

Premier vol du BrahMos sur un Su-30 indien !

Su-30-Brahmos-1.jpg

La Force aérienne indienne a testé en vol pour la première fois le missile BrahMos sur un avion de combat Sukhoi Su-30 MKI. A ce jour deux aéronefs de type Su-30 ont été modifiés pour tester le missile.

L'avion un biplace a emporté le missile d’un poids de 2.500 kg durant un vol de 45 minutes depuis les installations d’Hindustan Aeronautics à Bengaluru. Ce premier vol ouvre la voie à l’intégration définitive du missile sur la flotte de Sukhoi Su-30MkI de l’Indian Air Force. L’Inde prévoit de modifier quarante appareils pour emporter le missile supersonique.

Le missile BrahMos :

576_irkut_brahmos_airlaunched_.jpg

Le BrahMos est un missile de croisière supersonique pouvant être lancé à partir d'un sous-marin, d'un bâtiment de surface, d'un avion ou d'une station terrestre. Développé conjointement par l'Inde et la Russie qui ont créé à cette fin une société commune, BrahMos Aerospace Private Limited.

Utilisé par l'armée indienne depuis 2005, BrahMos est un missile supersonique à propergol solide pesant 2,55 tonnes.Le missile vol à des vitesses comprises entre Mach 2,5 et 2,8. Sa version originale est longue de 8,3 mètres pour 0,67 m de diamètre. Doté d'une ogive de 200 à 300 kg, le BrahMos est capable de neutraliser les cibles à une distance de 290 km avec une charge anti-blindage ou nucléaire. BrahMos est un acronyme composé des premières syllabes du fleuve indien Brahmapoutre et de la rivière russe Moskova.

Le Sukhoi Su-30MKI :

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

 

Su-30MKI-com-Brahmos.jpg

Photos : 1 & 3 Su-30 avec le BrahMos 2 Missile BrahMos @ IAF

19/05/2016

Le Tejas disposera de radars israéliens !

2793572.jpg

HAL (Hindustan Aeronautic Ltd) confirme avoir signé avec l’équipementier israélien ELTA Systems un contrat pour la fourniture de radars pour toutes les versions de l’avion de combat Tejas indien. En parallèle, la Force aérienne indienne (IAF) confirme son intention de commander 80 autres Tejas MKI suite à une commande antérieure de 40 appareils dans ce standard. Ces appareils devraient ensuite être portés au standard MKII. Au total l’Inde prévoit un total de 180 Tejas.

Deux versions de radars :

ELM_2032-Airborne-Fire-Control-Radar.jpg

La variante actuelle du Tejas MKI est dotée du radar ELTA Systems ELM-2032. Le radar ELM-2032 est une avancée de type Doppler à impulsion à antenne mécanique multimode. Il est adapté pour les modes air-air et air-sol. Il permet une détection et le suivi jusqu'à 150 km en mode air-sol et en mode air-air, il peut traiter des cibles allant jusqu'à 300 km. Le système radar pèse entre 72 et 100 kg.

 

showphoto.cfm.jpeg

La variante du Tejas MkII sera dotée du radar ELM-2052 à balayage électronique. Le radar ELM-2052 d’Elta Systems est une version AESA de sa famille de radar de contrôle de tir aéroportée désigné ELM-2032. Ce radar utilise un réseau de transmission / réception avec modules semi-conducteurs permettant la détection en réseau pour obtenir une plus longue portée de détection, avec une haute fiabilité avec un suivi multi-cible. Il peut également soutenir l'identification des cibles à haute résolution. Il peut détecter des cibles à très longue portée tout en suivant jusqu'à 64 cibles et engager simultanément plusieurs cibles avec des missiles. Dans les missions d'attaque au sol le radar prend en charge la cartographie de navigation et d'images haute résolution (SAR), soutenu par un faisceau réel (RBM) et Doppler (DBS). Le ELM-2052 est réalisé sous la forme d'un système modulaire, construit avec une capacité de croissance de calcul et de mémoire.

Nette amélioration du Tejas MKI :

Avec ce nouveau radar, la version MKI du Tejas et la future version MKII sont enfin en phase pour répondre au cahier des charges de l’IAF. Le Tejas mettra en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne va venir équiper le standard MkI et compléter définitivement le système de défense de l’avion indigène indien.

 

786.jpg

Photos : 1 & 4 Tejas MkI @ Weimeng 2 radar ELM-2032 3 radar ELM-2052@ ELTA Systems

 

14/03/2016

L’Inde commande deux Il-76 AEW !

8765.jpg

New Delhi, le gouvernement indien a approuvé le budget pour l'achat de deux plates-formes supplémentaires d’avions d'alerte rapide aéroportée (AEW) Il-76 doté de l’électronique d’Israël Aerospace Industries (IAI).

L'approbation, par le Comité du Cabinet sur la sécurité (CCS), prévoit un budget spécial d'environ 1,2 milliard de dollars pour l'achat de deux Ilyushin Il-76 de qui emporteront le système de détection aéroporté Phalcon d’IAI. L'Inde a acquis trois Il-76s en 2004 qui ont été livrés entre 2009 et 2011.

Il-76 Phalcon :

L’Inde dispose du système de surveillance aérien tout temps air-air et air-surface basé sur une cellule d’Il-76.  Similaire au « Mainstay » russe, la version indienne est dotée d’une électronique entièrement israélienne. Le système IAI Phalcon Airborne Warning and Control System permet de détecter des menaces aériennes et terrestres et de les suivre en temps réel sur une portée de 400km. Le système permet de suivre jusqu’à 60 cibles indépendamment de leur altitude ou de la vitesse. Les quatre moteurs ont subi diverses modifications permettant notamment d’accroître leur fiabilité et puissance.

 

Photo : Il-76 AEW Phalcon @ IAF