14/10/2018

Le traffic aérien a été marqué par un record d’occupation des sièges !

picture.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le trafic de passagers en août 2018, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 6,4 % en glissement annuel. Cela dépasse légèrement l’augmentation annuelle de 6,1 % enregistrée en juillet. La capacité en août (mesurée en sièges-kilomètres offerts, ou ASK) a augmenté de 5,5 % et le taux d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 85,3 %, soit le taux mensuel le plus élevé depuis 1990.

« L’industrie a connu une croissance forte et durable du trafic en août, mettant un terme à une très bonne saison haute. Le record de tous les temps du coefficient d’occupation des sièges reflète les efforts des compagnies aériennes en vue d’optimiser l’efficience de leurs actifs en une période où l’augmentation des prix du carburant et d’autres coûts limitent les possibilités de stimulation associées aux faibles tarifs », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,6 % en août, par rapport à août 2017, ce qui correspond à la croissance annuelle de 5,5 % observée en juillet. Toutes les régions signalent des augmentations, et les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique viennent en tête. La capacitéa augmenté de 5,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 85,0 %.

eva-kitty-1024x544.jpg

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont vu leur trafic augmenter de 7,5 % en août, par rapport à la même période l’an dernier, ce qui constitue une accélération de la croissance comparativement au taux de 7,2 % enregistré en juillet. La capacité a augmenté de 6,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,1 point de pourcentage pour s’établir à 82,6 %. La tendance haussière du trafic de passagers demeure très forte, soutenue par des changements structurels, notamment l’augmentation du niveau de vie dans la région, ainsi que l’augmentation du nombre de routes offertes aux passagers, ce qui entraîne des économies de temps et stimule la demande.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré en août une hausse de la demande de 5,1 % en glissement annuel, soit une augmentation par rapport à la croissance de 4,5 % enregistrée en juillet. Toutefois, en chiffres désaisonnalisés, la croissance a évolué latéralement depuis la fin du printemps. La capacité a augmenté de 4,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,5 point de pourcentage pour atteindre 88,9 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. La demande européenne est affectée par des signaux économiques mitigés et par des bouleversements possibles en raison de grèves des contrôleurs aériens.

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent une hausse de trafic de 5,4 % en août, soit un ralentissement par rapport au taux de 6,2 % enregistré en juillet. Le nombre de passagers a suivi une tendance à la hausse selon un taux annualisé de 8 % depuis le début de l’année. La capacité a augmenté de 6,3 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 80,7 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de 3,7 % de la demande internationale, par rapport à août 2017. Il s’agit d’un ralentissement par rapport à la croissance de 4,1 % observée en juillet, ce qui reflète largement les développements survenus il y a un an, plutôt qu’une modification de la saine tendance actuelle. La capacité a augmenté de 3,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 87,2 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une augmentation de la demande de 4,8 % en août, par rapport à août 2017, en hausse aussi par rapport au taux de croissance annuel de 3,5 % observé en juillet. La capacité a augmenté de 6,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 81,4 %. Les comparaisons d’une année sur l’autre sont biaisées par les perturbations causées par les ouragans l’an dernier, et dans l’ensemble, le trafic a évolué latéralement depuis avril, en chiffres désaisonnalisés.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une augmentation de trafic de 6,8 % en août. Bien qu’il s’agisse d’un ralentissement par rapport au taux de croissance de 7,4 % enregistré en juillet, le tableau d’ensemble de la demande demeure robuste, malgré l’environnement de plus en plus difficile dans les grandes économies du continent. L’Afrique du Sud est retombée en récession au deuxième trimestre et la confiance des milieux d’affaires au Nigéria s’est atténuée durant les derniers mois. La capacité a augmenté de 3,8 % et le coefficient d’occupation a bondi de 2,2 points de pourcentage pour atteindre 78,2 %. (Sources IATA).

 

Delta_Air_Lines_Boeing_737-800_N3741S@LAX10.10.2011_622sh_6482886477-680x365_c.jpg

 

14/07/2018

Le trafic de passagers : forte croissance en mai !

Airbus_A350-900_Air_Caraibes_3-copie.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers pour le mois de mai, qui révèlent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 6,1 % par rapport à mai 2017, ce qui marque une légère reprise comparativement au taux de croissance observé en avril 2018, soit 6,0 % en glissement annuel. La capacité a augmenté de 5,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,1 %.

« Le mois de mai a été un autre solide mois sur le plan de la croissance. Comme prévu, nous avons observé une certaine modération, alors que les coûts des compagnies aériennes atténuent le stimulus associé aux bas tarifs. En particulier, les prix du carburéacteur devraient augmenter de près de 26 % cette année, par rapport à 2017. Néanmoins, le coefficient d’occupation record enregistré durant le mois signifie que la demande de connectivité aérienne est forte », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,8 %, en hausse par rapport au taux de 4,6 % observé en avril. Toutes les régions ont enregistré des hausses, et l’Asie-Pacifique vient en tête. La capacité totale a augmenté de 5,4 %, et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 78,7 %.

eva-air-flight-hello-kitty.jpg

Les transporteurs d’Asie-Pacifique affichent une augmentation de trafic de 8,0 % en mai, comparativement à la même période de l’année précédente. Il s’agit d’un léger fléchissement par rapport au taux de 8,1 % enregistré en avril. La capacité a augmenté de 7,6 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %. Le trafic de passagers suit une tendance à la hausse en chiffres désaisonnalisés, stimulé à la fois par la forte croissance économique de la région et par l’augmentation du nombre de routes offertes aux voyageurs

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une augmentation de la demande de 6,2 % par rapport à mai 2017, ce qui surpasse largement le taux de croissance d’une année à l’autre de 3,4 % observé en avril. La capacité a augmenté de 5,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,8 point de pourcentage pour atteindre 83,5 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Malgré les répercussions des grèves dans la région et les signaux mitigés concernant le contexte économique, la croissance du trafic est saine.

Chez les transporteurs du Moyen-Orient, la croissance par rapport à l’an dernier a ralenti à 0,8 %, comparativement au taux de 2,9 % observé en avril. L’arrivée précoce du ramadan cette année pourrait avoir influencé les résultats, mais de façon plus large, la tendance haussière du trafic s’est atténuée comparativement à l’an dernier. La capacité a augmenté de 3,7 % en mai et le coefficient d’occupation a perdu 1,9 point de pourcentage pour s’établir à 67,5 %.

 Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré en mai une augmentation de trafic de 4,9 % par rapport à mai 2017, ce qui constitue un fort redressement après le taux de croissance annuel de 0,9 % enregistré en avril (un creux sur 36 mois). La capacité a augmenté de 3,4 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,2 point de pourcentage pour atteindre 82,0 %. Étant donné la force comparative de l’économie intérieure américaine, la faible demande d’avril reflétait probablement des comparaisons défavorables par rapport à avril 2017, alors que la recrudescence actuelle s’amorçait.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu en mai une hausse de trafic de 7,5 % par rapport à la même période l’an dernier, ce qui surpasse l’augmentation de 6,5 % enregistrée en avril. La capacité a augmenté de 7,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 81,6 %. Les perturbations économiques au Brésil pourraient avoir contribué à un léger ralentissement de la croissance du trafic au cours des derniers mois, mais cela ne devrait pas avoir d’impact à long terme sur la saine tendance du trafic.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré en mai une augmentation de trafic de 3,8 % par rapport à mai 2017, ce qui constitue un creux sur 8 mois. La capacité a augmenté de 3,2 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 66,4 %. Les deux plus grandes économies de la région, le Nigéria et l’Afrique du Sud, semblent encore une fois prendre des directions opposées, alors que les prix plus élevés du pétrole stimulent l’économie nigériane, tandis que la confiance des milieux d’affaires a encore fléchi en Afrique du Sud.

avianca.jpg

Photos : 1A350 Air Caraïbes @ Air Carïbes @ A320 Eva Air @ Weimeng 3B787 Avianca @ Phil Lemerge

13/04/2018

Très bon début pour le trafic aérien !

image-3.jpeg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers pour février, qui indiquent une reprise de la croissance du trafic après un ralentissement de la demande observé en janvier. Ce ralentissement était alors attribuable à des facteurs temporaires, dont l’arrivée tardive du Nouvel An lunaire en 2018.

Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 7,6 % par rapport à février 2017, en hausse de 4,6 % par rapport à la croissance annuelle observée en janvier. La capacité (nombre de sièges-kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 6,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %, ce qui surpasse le précédent record mensuel de 79,5 % établi en février 2017.

Le mois de février marque un retour à une plus forte croissance de la demande, après le ralentissement temporaire de janvier. Cela a été soutenu par un contexte économique robuste et un bon niveau de confiance des milieux d’affaires. T outefois, l’augmentation des prix du carburant et, dans certains pays, des coûts de main-d’œuvre vont probablement atténuer la stimulation du trafic provoquée par les transporteurs à bas prix cette année », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

23.jpg

Le trafic de passagers internationaux en février a augmenté de 7,2 % par rapport à février 2017, en hausse par rapport au taux de 4,2 % enregistré en janvier. Avec les compagnies aériennes d’Amérique latine en tête, toutes les régions ont enregistré une croissance annuelle plus élevée qu’en janvier. La capacité totale a augmenté de 5,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 79,3 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré en février une augmentation de la demande de 6,8 % comparativement à l’année précédente, soit une légère accélération si on compare au taux de croissance de 6,0 % observé en janvier. Le nombre de passagers suit une tendance à la hausse selon un taux annualisé dans les deux chiffres, à la faveur de conditions économiques favorables qui règnent dans la région. La capacité a augmenté de 5,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,4 point de pourcentage pour atteindre 82,2 %, le taux le plus élevé parmi toutes les régions.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont vu le trafic augmenter de 9,1 % en février, par rapport à la même période l’année précédente. La demande est favorisée par une saine croissance de l’économie régionale et l’expansion du nombre de routes offertes. La capacité a augmenté de 8,4 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 80,5 %.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une augmentation de la demande de 3,4 % en février, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 3,9 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 74,1 %. Les transporteurs de la région ont affronté des vents adverses au cours de la dernière année, dont l’interdiction temporaire des ordinateurs portables et les restrictions proposées visant l’entrée aux États-Unis des ressortissants de certains pays de la région.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une hausse de trafic de 7,2 % en février, soutenue par le contexte économique relativement vigoureux des États-Unis, alors que le dollar plus faible semble contrebalancer certaines répercussions négatives sur le trafic entrant. La capacité a augmenté de 4,6 % et le coefficient d’occupation était en hausse de 1,9 point de pourcentage, à 78,0 %.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent la plus forte croissance annuelle pour un deuxième mois consécutif, alors que le trafic a augmenté de 9,8 % en février, par rapport à février 2017. C’est une hausse de 8,1 % par rapport à janvier. La demande continue de se rétablir après la difficile saison des ouragans de 2017. La capacité a augmenté de 8,9 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.


Les transporteurs d’Afrique ont enregistré durant le mois une hausse de trafic de 6,3 % par rapport à février 2017. La croissance s’est manifestée dans un contexte économique régional qui s’améliore. Au Nigéria, la confiance des milieux d’affaires a augmenté de façon radicale au cours des 15 derniers mois, tandis qu’en Afrique du Sud, l’allègement de l’incertitude politique a permis, pour la première fois en plus d’une année, une amélioration de la confiance des gens d’affaires. La capacité a augmenté de 3,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,9 point de pourcentage pour s’établir à 67,8 %.

13-etihad-787-9-tismeyer.jpg

Photos : 1 A380 Singapore Airlines@ Weimeng 2 B767 American Airlines @ Rob Tisch3 B787 Ethiad @ A.Tisler

27/10/2017

Le trafic aérien a augmenté de 7% en un an !

234.jpg

L'IATA a publié ses statistiques de performance pour 2016 indiquant que les compagnies aériennes ont transporté 3,8 milliards de passagers sur les vols réguliers l'année dernière, soit une augmentation de 7% par rapport à 2015, représentant 242 millions de voyages aériens supplémentaires.

Une fois de plus, les compagnies aériennes de la région Asie-Pacifique ont transporté le plus grand nombre de passagers. Le classement régional (basé sur le nombre total de passagers transportés sur des vols réguliers par des compagnies aériennes enregistrées dans cette région) est:

  1. Asie-Pacifique 35% part de marché (1,3 milliard, soit une augmentation de 11,3% par rapport à 2015)
  2. Europe 26% de part de marché (992,4 millions, en hausse de 6,1% par rapport à 2015)
  3. Amérique du Nord 24% de part de marché (911,5 millions, en hausse de 3% par rapport à 2015)
  4. Amérique latine 7% de part de marché (275,1 millions, en hausse de 1,8% par rapport à 2015)
  5. Moyen-Orient 5% de part de marché (206,1 millions, soit une augmentation de 9,1% par rapport à 2015)
  6. Afrique 2% de part de marché (84 millions, en hausse de 6% par rapport à 2015).

Les cinq premières compagnies aériennes classées selon le nombre total de passagers réguliers (nationaux et internationaux) étaient:

 

  1. Southwest Airlines (151,8 millions)
  2. American Airlines (144,2 millions)
  3. Delta Air Lines (143,3 millions)
  4. China Southern Airlines (114,5 millions)
  5. Ryanair (112 millions)

Les cinq principaux aéroports internationaux / régionaux de passagers étaient presque les mêmes qu'en 2015, et tous se trouvaient dans la région Asie-Pacifique:

  1. Hong Kong-Taipei (5,2 millions, en hausse de 2,1% par rapport à 2015)
  2. Jakarta-Singapour (3,4 millions, en hausse de 0,9% par rapport à 2015)
  3. Bangkok Suvarnabhumi (3 millions, en baisse de 3,14% par rapport à 2015)
  4. Kuala Lumpur-Singapour (2,8 millions, en hausse de 3,3% par rapport à 2015)
  5. Hong Kong-Séoul (2,8 millions, en baisse de 15% par rapport à 2015)

Les cinq premières paires d'aéroports pour passagers intérieurs se trouvaient également toutes dans la région Asie-Pacifique:

  1. Jeju-Seoul Gimpo (11,6 millions, en hausse de 4,6% par rapport à 2015)
  2. Sapporo-Tokyo Haneda (7,7 millions, en baisse de 1,2% par rapport à 2015)
  3. Fukuoka-Tokyo Haneda (7,3 millions, en baisse de 4% par rapport à 2015)
  4. Melbourne-Tullamarine-Sydney (7,3 millions, en baisse de 4,6% par rapport à 2015)
  5. Hanoi-Ho Chi Minh-Ville (6,4 millions, en hausse de 16,2% par rapport à 2015)

Trafic de passagers par nationalité :

Une nouvelle fonctionnalité est disponible cette année, soit le classement du nombre de passagers en termes de nationalité (citoyenneté). Les faits saillants incluent:

Les citoyens américains sont les voyageurs les plus répandus dans le monde. Quelque 810 millions de passagers ont voyagé avec des passeports américains en 2016, soit 21% de tous les passagers dans le monde.

À l'échelle internationale, les citoyens américains ont également pris la première place, comprenant 9,5% de tous les voyageurs. Viennent ensuite les citoyens du Royaume-Uni (7,8%), de l'Allemagne (6,5%), de la Chine (6,4%) et de la France (4,1%).

Sur le plan intérieur, les citoyens américains étaient également les voyageurs les plus fréquents avec 29,9%, suivis par la Chine (19,0%), l'Inde (5,2%), l'Indonésie (4,4%) et le Japon (3,5%).

Nouvelles compagnies aériennes modèles :

Les New Model Airlines (NMA), une classification qui comprend les transporteurs à bas prix (LCC), représentaient 28,3% de tous les passagers en 2016, contre 27,1% des passagers en 2015. Les transporteurs réseau représentent 69,5% du nombre total de passagers, les transporteurs de loisirs ont contribué 2,2% aux volumes de passagers.

Mesurées en passagers-kilomètres payants (PKP), les AMM représentaient 20% du trafic mondial, reflétant la concentration de ce secteur sur les vols court-courriers. Par la même mesure de RPK, les transporteurs de réseau représentaient 77% du trafic avec des transporteurs de loisirs comprenant 3% du trafic.

345.jpg

Et le fret :

Les cinq principales compagnies aériennes classées selon le nombre total de tonnes de marchandises transportées par service régulier étaient:

 

FedEx Express (7,1 millions)

United Parcel Service (4,7 millions)

Emirates Airline (2,5 millions)

Qatar Airways (1,8 million)

Cathay Pacific Airways (1,6 million)

Du côté des Alliances aériennes :

Star Alliance a maintenu sa position de première alliance aérienne en 2016 avec 38% du trafic total (en RPK), suivie de SkyTeam (33%) et oneworld (29%).

 

5678.jpg

Photos : 1 B737 Southwest Airlines@ T. Wesson 2 B777 Cargo FedEx@ Angelo Bufalino 3 B787 China Southern Airlines @ Weimeng

24/08/2017

Le trafic aérien continue sa croissance !

EOS_700D4758.JPG

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers pour le mois de juin, qui révèlent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 7,8 % par rapport à la même période l’an dernier. Cela concorde avec la croissance de 7,7 % enregistrée en mai. Toutes les régions font état d’une croissance. La capacité en juin (mesurée en sièges- kilomètres disponibles, ou ASK) a augmenté de 6,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné un point de pourcentage pour atteindre 81,9 %.

Pour le premier semestre de 2017, l’industrie a connu une croissance record en 12 ans, soit 7,9 %, et un coefficient d’occupation record pour un premier semestre, soit 80,7 %. Par ailleurs , on constate embellie dans le paysage économique et des tarifs aériens réduits qui contribuent à maintenir une forte demande. Mais avec les coûts croissants, le stimulus associé aux bas tarifs va probablement s’estomper. Et les incertitudes telles que celle qui entoure le Brexit doivent faire l’objet d’une surveillance étroite dans les prochains mois.

Marchés de passagers internationaux

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 7,5 % en juin, par rapport à juin 2016. Toutes les régions ont enregistré une croissance, et les compagnies aériennes d’Afrique

viennent en tête à ce chapitre. La capacité a augmenté de 6,2 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné un point de pourcentage pour s’établir à 80,6 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une augmentation de trafic de 9,1 % en juin, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 7,9 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,9 point de pourcentage pour s’établir à 79,3 %. La tendance générale à la hausse demeure forte, selon les données désaisonnalisées, bien que le nombre de passagers ait fléchi au cours des derniers mois. Le trafic entre l’Asie et l’Europe demeure à la hausse après les bouleversements reliés aux attaques terroristes du début de 2016. Toutefois, la solide croissance de la demande sur les routes internationales à l’intérieur de l’Asie marque une pause.

Les transporteurs d’Europe affichent une augmentation de trafic de 8,8 % en juin, en glissement annuel, en hausse par rapport à la croissance annuelle de 7,5 % enregistrée en mai. La capacité a augmenté de 6,5 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,8 point de pourcentage pour atteindre 85,9 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Cette croissance supérieure reflète à la fois la comparaison favorable par rapport à la même période l’an dernier et l’impulsion accrue observée dans le contexte économique régional.

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent une augmentation de trafic de 2,5 % en juin, ce qui marque un ralentissement par rapport au taux déjà faible de 3,7 % enregistré en mai. La capacité a augmenté de 3,1 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 68,9 %. Alors que la plupart des marchés ont constaté un ralentissement de la demande, ce phénomène est plus visible sur les routes entre le Moyen-Orient et l’Amérique du Nord, ce qui reflète une combinaison de facteurs, notamment l’interdiction (récemment levée) des ordinateurs personnels en cabine, ainsi que l’impact négatif généralisé de l’interdiction de voyage imposée aux passagers en provenance de certains pays. Cela dit, le trafic de passagers entre le Moyen-Orient et l’Amérique du Nord avait déjà commencé à diminuer au début de 2017, concurremment à un ralentissement du rythme de croissance des plus grands transporteurs de la région.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont vu la demande augmenter de 4,4 % par rapport à juin 2016. La capacité était en hausse de 4,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 84,5 %. Le contexte économique relativement robuste en Amérique du Nord devrait continuer à stimuler la demande chez les passagers sortants. Toutefois, la preuve anecdotique laisse croire que le tourisme entrant est affecté par les mesures additionnelles de sûreté visant les voyageurs qui se rendent aux États-Unis.

Les compagnies aériennes d’Amérique latine ont enregistré une augmentation de la demande de 9,7 % en glissement annuel, attribuable au fort trafic à l’intérieur de la région. D’autre part, les voyages vers l’Amérique du Nord stagnent, ou sont légèrement en baisse. La capacité a augmenté de 9,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 82,1 %.

Les transporteurs d’Afrique ont connu une importante augmentation de trafic de 9,9 % en juin. La capacité a augmenté de 7,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 1,7 point de pourcentage pour s’établir à 64,3 %, ce qui demeure le taux le plus faible parmi toutes les régions. Les conditions dans les deux plus grandes économies de la région demeurent divergentes, puisque la confiance des milieux d’affaires augmente fortement au Nigéria depuis quelques mois, alors que l’économie de l’Afrique du Sud est entrée en récession au premier trimestre. (sources IATA)

EOS_700D4670.JPG

Photos : 1 B787 Ethiad 2 A320 Air Serbia, A340 Swiss @ Max Guenat