14/06/2018

Taïwan va remplacer ses hélicoptères MD500 !

H500M ASW 6912 Taiwan Navy Taoyuan, Taiwan 14 Aug 04 (Morgan Liu).jpg

L’île de Taiwan a lancé nouveau un plan visant à remplacer sa flotte vieillissante d'hélicoptères Hughes MD 500. Le ministère de la Défense nationale de Taiwan a déclaré que le ministère souhaitait que les nouveaux hélicoptères embarquent sur les nouvelles frégates qui entreront en service avec la marine de la République de Chine (ROC) d'ici 2025.

Premier essais :

Taipei a d'abord évoqué l'idée de l'acquisition d’un nouvel hélicoptère en 2015. Le plan a été mis de côté en raison de «considérations de coûts», mais le nouveau rapport suggère que le gouvernement américain est prêt à baisser le prix de son offre.

Le MH-60 « Seahawk » en vue :

Taïwan a déjà fait son choix et va opter pour le Sikorsky MH60M « Seahawk ». L’appareil viendra compléter une flotte déjà composée de 18 Sikorsky S-70C (M), achetés par le biais de ventes commerciales en deux lots en 1990 et 1997. Ces appareils montrent maintenant aussi des signes de fatigue et les systèmes de bord date. Le nouveau MH-60 donnerait à la marine de nouvelles performances et capacités offensives.

Par ailleurs, l'administration Trump a resserré ses relations avec Taipei et cherche à vendre pour 1,4 milliard de dollars d'armes.

Le MH-60M « Seahawk » :

2790572821.jpg

Le MH-60 est la plate-forme d'un tout nouveau «Black-Hawk» le «M» qui a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. 

La version MH-60R et le dernier développement du SH-60 «Sea-Hawk», destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH-60B et SH-60F. Conçu par Sikorsky, il est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements durant les nombreuses opérations de ces dernières années.

Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes. Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH-60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

2606893000.jpg

Le Hughes MD500 :

Les 12 MD500 ont été achetés en 1977, sous le nom de projet "Seahawk". Ils sont équipés de patins surélevés pour accueillir deux torpilles Mk 44 ou Mk 46 et sont équipés de radars de recherche RDR-1300 Bendix et de détecteurs d'anomalies magnétiques (MAD) remorqués ASQ-81C (V) 2.

Les hélicoptères MD500 ont d'abord été embarqués sur les destroyers de la classe Gearing de la Seconde Guerre mondiale, modifiés avec un pont d'envol, il y a près de 40 ans. Ils opèrent maintenant à partir des navires de guerre de classe Chi Yang, qui ont également un pont héliporté plus petit que la plupart des navires de guerre modernes. L'objectif est de remplacer à la fois la classe Chi Yang et la MD500 avec l'introduction des 15 nouvelles frégates lance missiles.

 

Photos : 1 MD500 de la marine taïwanaise @ ROC MH-60M Seahawk Cockpit @ Sikorsky