26/10/2017

F-16 hollandais pour la Jordanie !

Two_F-16_of_the_Royal_Jordanian_Air_Force.jpg

Les six premiers des 15 avions de combat multirôle Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » que les Pays-Bas ont vendus à la Jordanie ont été transférés de la base aérienne de Volkel par des pilotes jordaniens pour leur nouvelle maison à la base aérienne d'Al-Azraq le 25 octobre dernier.

Renforcement de l’aviation jordanienne :

À ce jour, la Jordanie a reçu un total de 35 F-16 des gouvernements américain et néerlandais. Les Pays-Bas ont vendus 15 avions de combat F-16 MLU excédentaires à Amman.

Dans un premier temps, s’est l'assistance militaire américaine qui a permis la modernisation de l'armée de l'air jordanienne, avec des chasseurs F-16 d’occasion de l’US Air Force. Ce soutien fait suite à l’appui de la Jordanie aux États-Unis pendant la guerre du Golfe, les États-Unis ont repris leurs relations militaires avec la Jordanie en commençant par le don de 16 F-16A et 4 F-16B entreposés au Centre de maintenance et de régénération aérospatiales (AMARC) de la base militaire de Davis Monthan. Les livraisons ont débuté en 1997 et se sont achevées l'année suivante pour venir remplacer les Mirage F1CJ dans le rôle de défense aérienne.

Avec l’arrivée prochaine des 15 F-16 hollandais, l’avion américain forme dorénavant l’épine dorsale de la RJAF.

Un nouvel avion à partir de 2020 :

La Jordanie ne va pas s’arrêter en si bon chemin, la modernisation de son école de pilote militaire avec l’arrivée prochaine du Pilatus 21, prépare l’achat d’un nouvel avion de combat à partir de 2020, pour venir épauler, puis remplacer les actuels F-16.

 

Photo : F-16 jordaniens @ RJAF

05/04/2012

Sortie du premier F-35 hollandais !

 

 AN-1%20Roll%20Out%2004.jpg

 

 

FORT WORTH, Texas  Le premier F-35 Lightning II destiné aux  les Pays-Bas est sorti des chaînes  d’installations de l’usine de Lockheed-martin au début de cette semaine.

 

C'est la dernière étape dans le long processus de production menant ensuite aux essais techniques sur la base d'Eglin AFB, en Floride cet été.

 

Les Pays-Bas vont utiliser ce premier appareil pour les tests de formation et opérationnelles pour les pilotes et la maintenance. Dénommé AN-1 en Hollande, l’avion fera l'objet de contrôles du système de carburant avant d'être transporté en vue des essais en vol dans les prochaines semaines.

Les Pays-Bas se sont engagé à acquérir 85 F-35A, cependant le programme est momentanément gelé, le temps de clarifier les coûts qui selon les dernières  informations pourraient atteindre la somme extravagante de  1.510 millia

rds de dollars. C’est ce que devrait coûter le Joint Strike Fighter au contribuable américain selon les dernières estimations du Pentagone.

 

L’autre problème concerne les retombées industrielles, en effet, Les règles établies pour ce programme JSF visent à éviter les dysfonctionnements rencontrés dans plusieurs programmes européens, dont Eurofighter. Mais elles sont alors complètement déséquilibrées en faveur des États-Unis. Les retours très limités pour ces pays d’un programme américano-centré, à la fois au niveau du produit JSF F-35

Citons le Rapport UEO sur "Le programme européen d’acquisition de technologie (ETAP)", présenté au nom de la Commission technique et aérospatiale, par M. Edward O’Hara,

Coopérer avec les États-Unis, c’est bénéficier d’avancées technologiques et industrielles significatives et pouvoir accéder au marché américain de la défense de l’intérieur, de préférence sous le pilotage d’un grand partenaire local, tel que Boeing, Lockheed Martin ou Northrop Grumman. La réalité est malheureusement beaucoup plus nuancée. Du côté européen, ce qui est frappant dans ce programme c’est le haut niveau d’investissement consenti par deux des principaux pays signataires de l’ETAP, le Royaume-Uni et l’Italie : 3 milliards d’euros (depuis 2001 et jusqu’à la livraison des premiers avions). Cet effort sera éventuellement réévalué selon l’évolution du programme et de son coût total. Ce qui est sûr, c’est qu’avec un tel engagement, les deux pays sont liés pour plus d’une décennie à un projet américain qui n’est pas bénéfique, en termes industriels et technologiques, à la base industrielle et technologique de défense européenne.Que ce soit en termes de contrats ou de transferts de technologie, les retours sont loin d’être satisfaisants et ont été la cause de mésententes qui ont aussi concerné le Canada, la Norvège et la Turquie. (sources ETAP).

Photo : le premier F-35A hollandais @ Lockheed-martin

13:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : f-35, js, ligthning 2, hollande |  Facebook | |