11/01/2020

Premier appontage du Tejas réussi !

EN_mX_lWAAAJgyh.jpeg

Le premier prototype de la version navale du Light Combat Aircraft (LCA) Tejas est devenu le premier avion de chasse de fabrication indienne à atterrir sur le pont d'un porte-avions.  Le prototype a atterri avec succès sur le pont du seul porte-avions opérationnel indien l’INS Vikramaditya, marquant une grande avancée dans le programme global du Tejas marine.

La version navale du Tejas a utilisé son crochet de queue pour accrocher avec succès le fil d'arrêt, qui agit comme un frein pour ralentir et arrêter l'avion de chasse, sur le pont du porte-avions. Un « atterrissage arrêté » sur le pont d'un porte-avions est une prouesse réalisée uniquement par une poignée d'avions de chasse développés aux États-Unis, en Russie, au Royaume-Uni, en France et plus récemment, en Chine.

Le prototype devrait également décoller prochainement du porte-avions. En septembre dernier, La variante navale de l’avion de combat indien HAL Tejas (LCA), a réussi son un arrêt avec la crosse d’appontage à Goa sur une piste. Cette réussite avait ouvert la voie à cette plateforme indigène pour entreprendre une démonstration d'atterrissage sur le porte-avions indien Vikramaditya.

L’essai a été effectué sous la supervision de l’Organisme de recherche et de développement de la défense (DRDO) et de l’Agence de développement aéronautique.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version « Marine » formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

marine indienne,hal tejas,marine indienne,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation

Photos : appontage du Tejas marine @ HAL

15/09/2019

Le Tejas marine réussi son essais de brin d’arrêt !

EEWPmoXVAAA4TbP.jpeg

La variante navale de l’avion de combat indien HAL Tejas (LCA), a réussi ce vendredi son un arrêt avec la crosse d’appontage à Goa. Cette réussite ouvre la voie à cette plateforme indigène pour entreprendre une démonstration d'atterrissage prochainement sur le porte-avions indien Vikramaditya.

L’essai a été effectué sous la supervision de l’Organisme de recherche et de développement de la défense (DRDO) et de l’Agence de développement aéronautique.

EEV7NBvUcAAiBAf.jpeg

Les responsables militaires impliqués dans l’essai ont déclaré que ce succès avait permis à l’Inde de faire partie d’un groupe restreint de pays capables de concevoir un avion pouvant atterrir sur un porte-avions. Les responsables ont déclaré que le test démontrait la capacité de l'aéronef à s'arrêter à courte distance à l'aide de câbles reliés à un crochet fixé sur son fuselage après l'atterrissage. 

"Aujourd'hui est une journée en or dans l'histoire de l'aviation navale indienne", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Le chasseur LCA de la Marine utilisé pour les tests avec crochet est basé sur le Tejas Mk.1, il est  alimenté par un moteur General Electric F404. Il comprend une cellule renforcée, un train d'atterrissage et le crochet arrière.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version «Marine» formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

Rappel : 

New Delhi exploite un seul porte-avions d’origine russe, le  Vikramaditya, à partir duquel les RAC MiG-29K sont exploités. Un deuxième bâtiment est actuellement en construction locale, l’INS Vikrant, qui devrait entrer en service au début des années 2020, après des années de retards. Un troisième porte-avions est déjà prévu, qui doit être équipé de systèmes de lancement d’avions électromagnétiques (EMALS).

20190913153L_1568404676506_1568404684510.jpg

Photos :Essais avec le crochet au sol @HAL

 

 

17/05/2017

Le missile Derby qualifié sur le Tejas !

4747.jpg

L'avion de combat léger indien Tejas (HAL) de Hindustan Aernautics (HAL) a tiré avec succès le missile de israélien Rafael « Derby » au-delà de la gamme visuelle (BVR). Ce dernier tir qualifie l’arme sur l’avion de combat indien.

L'avion a libéré l'arme en mode "lock-on after launch", et a détruit avec succès une cible aérienne, a déclaré le ministère indien de la Défense dans un communiqué. L'objectif du test était d'évaluer l'intégration de missile « Derby » avec les systèmes de bord de l'aéronef y compris l'avionique de l’avion et le radar. Le test a été effectué dans une zone d'essai près de Chandipur, sur la côte est de l'Inde. Le test de tir ayant atteint tous ses objectifs prévus avec ce type de missile permet ainsi au Tejas de se rapprocher un peu plus de la capacité opérationnelle finale. L'autorisation d'opération initiale (IOC) pour Tejas Mk1, dont 40 exemplaires seront acquis, a été obtenue en décembre 2013.

LCA Tejas LSP-7 jet testfirng Derby BVRAAM 1.jpg

Les Tejas au standard Mk1 doivent être livrés en 2017, pour atteindre pleinement la capacité IOC en 2018. Les 20 avions restants seront livré au standard FOC et livrés d'ici à 2020. La montée en puissance de la production est essentielle pour répondre aux besoins de l’Indian Air Force.

Le Rafael Derby :

Le Derby est un missile air-air israélien produit par la société Rafale Advanced Defense Systems de moyenne portée à guidage radar actif. Il est issu de la famille des missiles « Python ». Pour l'exportation, ce missile est systématiquement proposé comme alternative à l'AIM-120 américin, et surtout en Amérique du Sud. Le Derby est un missile à guidage actif, pouvant être utilisé en deux modes : l’un lui permettant d’accrocher la cible avant le tir, le second après le tir. Il dispose d’une capacité lock-down, shoot-down. Il est conçu pour être employé aussi bien à courte portée > 4 km qu’à moyenne portée < 50 km.

908.JPG

Photos : 1 Tejas @ Arnav Pai 2 Tir du Derby @ IAF 3 Tejas et missiles Derby et Python @ Shiv Aroor

 

 

31/10/2015

Radar AESA pour le Tejas !

2615406.jpg

 

Bangalore, Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a officiellement commandé le radar israélien Elta M-2052 à antenne à balayage électronique, pour équiper l’ensemble de la flotte d’avion Tejas (LCA). De fait l’Indian Air Force confirme l’achat de 100 appareils MkI qui seront livrés dès 2018.

 

Partenariat indo-israélien :

Le remplacement imminent de l’actuel radar multimodes à effet doppler, à antenne mécanique qui équipe les premières versions d’essais du Tejas MkI, par le système AESA ELM-2052 d’Elta Systems illustre la symbiose entre l'industrie de défense de haute technologie israélienne et des besoins rapides de l'Inde. Le radar ELM-2052 ne devait initialement équiper que la future version MKII du Tejas, mais les faiblesses et vieillissantes capacités du système actuel à antenne mécanique, ont poussé l’Indian Air Force a demandé une installation du nouveau radar sur l’ensemble des avions Tejas. Le contrat stipule que 60% des pièces du radar seront produites en Inde et que les deux pays vont continuer à travailler à l’avenir, en vue du développement et des futures mises à jour de celui-ci.

 

Nette amélioration du Tejas :

Avec ce nouveau radar, la version MKI du Tejas et la future version MKII sont, enfin, en phase pour répondre au cahier des charges de l’IAF. Le Tejas mettra en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne va venir équiper le standard MkI et compléter définitivement le système de défense de l’avion indigène indien. On apprend également que les problèmes de capacité de carburant interne révélés cet été, ont trouvé une solution.

 

L’ELM-2052 d’Elta Systems :

Le radar ELM-2052 d’Elta Systems est une version AESA de sa famille de radar de contrôle de tir aéroportée désigné EL / M-2032. Ce radar utilise un réseau de transmission / réception avec modules semi-conducteurs, permettant la détection en réseau pour obtenir une plus longue portée de détection, avec une haute fiabilité avec un suivi multi-cible. Il peut également soutenir l'identification des cibles à haute résolution. Il peut détecter des cibles à très longue portée tout en suivant jusqu'à 64 cibles et engager simultanément plusieurs cibles avec des missiles. Dans les missions d'attaque au sol le radar prend en charge la cartographie de navigation et d'images haute résolution (SAR), soutenu par un faisceau réel (RBM) et Doppler (DBS). Le EL / M-2052 est réalisé sous la forme d'un système modulaire, construit avec une capacité de croissance de calcul et de mémoire.

 

hal lca,hal tejas,tejas mki,tejas mk2,iaf,blog défense,infos aviation les nouvelles de l'aviation

 

180 Tejas :

L’Indian Air Force confirme pour la première fois une commande portant sur 180 avions de combat Tejas qui se compose de 100 MKI et 80 MKII. L’IAF précise également que le standard MKI sera porté par la suite au standard MKII durant la période 2023 à 2026.(Sans la version marine).

 

Commentaire :

Les améliorations portées au programme Tejas et le choix de monter un seul radar de type AESA pour les deux standards vont enfin, permettre à l’avion indien de prendre de la maturité. Et même, si le comportement aérodynamique du Tejas ne le portera pas au niveau des meilleurs avions de combat russes ou occidentaux, l’arrivée du radar israélien à balayage électronique et des nouveaux équipements électronique lui permettront d’être un avion respectable.

 

4209304758.jpg

Photos : 1 HAL Tejas MkI @ Damanbir Sekhon 2 radar AESA ELM-2052@ Elta Systems 3 Tejas MkI @ IAF

 

 

03/08/2014

Inde, le Tejas l’épine dans le pied du Rafale!

37731878.jpg

 

New Dehli, l’avion de combat indien HAL Tejas MkI va recevoir son  approbation opérationnelle finale (FOC) d’ici 2015, en parallèle, le Tejas MKII est attendu pour 2020.

L’arrivée tant attendue de l’avion de combat indien, pose dorénavant un vrai problème sur la finalisation du contrat Rafale, nous allons voir ici, les détails de ce feuilleton.

 

Arrivée du Tejas : 

 

Près de trois décennies, après qu'il a été conçu, le LCA (Light Combat Aircraft) Tejas MKI est en passe de pouvoir équiper l’aviation indienne : actuellement le Tejas est composé à 80% d’élément indiens. Deux premiers escadrons doté de 20 appareils chacun sont actuellement en constitution avec lesquels, les pilotes pourront commencer à se familiariser avec le nouvel appareil, destiné à remplacer les versions les plus anciennes du MiG-21. 

 

Le Tejas MkI est doté du moteur américain General-Electric F-404. Le HAL Tejas est doté d’un radar multimode à effet Doppler, disposant des modes  air-air, air-sol, air-mer. L’appareil dispose également d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. 

 

L’Indian Air Force (IAF) compte surtout sur l’arrivée du second standard du Tejas, le MKII, qui sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013, mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII d’ici 2020, puis d’augmenter la commande d’ici 2025.

 

Moins de Rafale ?

 

Les nombreux retards du programme LCA du Tejas avaient à l’époque contraint l’Inde à entrevoir une solution de rechange avec le programme (Medium Multi-rôle Combat Aircraft (MMRCA) dont le Rafale fut déclaré vainqueur en décembre 2011. Mais avec les avancées du Tejas, le programme Rafale fait aujourd’hui office de doublon. Si l’on ne parle pas d’abandonner l’achat de l’avion français, ce qui serait incompréhensible de la part des négociateurs français, des rumeurs de réduction du nombre de Rafale serait actuellement envisagées. En effet, le ministre de la Défense et ministre des Finances du nouveau gouvernement propose de réduire le nombre d'avions de 126 à 80, voir même 60, afin de réduire le budget mis à disposition du ministère pour l’achat des avions français.

Hors, de l’avis même du commandant de l’IAF, descendre sous le seuil de 80 avions sonnerait la fin du contrat Rafale ! L’IAF préférant commander plus de Tejas MKII et compléter ceux-ci, avec un nombre plus élevé du futur Sukhoi T-50 (PAK-FA) russe, dont l’Inde est également partenaire de développement.


Rafale-en-vol11.jpg


 

Bataille politique : 

 

Le Team Dassault qui négocie le contrat Rafale en Inde à fort à cravacher sur cet épineux dossier. D’abord, avec les nombreux changements indiens qui imposent du jour au lendemain de nouvelles directives, comme l’adjonction du missile Brahmos par exemple. Le fait que les employés de HAL ne possèdent pas le niveau pour le montage du Rafale sur place. Imaginez, que même Pilatus a refusé le montage du PC7MKII pour cette même raison. 

Mais il faut également signaler les lenteurs de l’administration indienne, qui à force de trainer les pieds en deviennent suspectes. Souvenez-vous, l’Inde n’avait plus d’avion école, le choix de l’avion suisse Pilatus PC7MKII a été réglé en six mois et le contrat signé en 8 mois seulement. Comme quoi l’administration indienne peut travailler rapidement. 

 

Quel avenir pour le contrat Rafale : 

 

Mais dans le cas du Rafale, on sent très clairement que celle-ci tend à faire trainer les choses, afin de favoriser l’arrivée du Tejas. Car un Rafale qui arriverait trop rapidement signerait un coup de frein dévastateur à l’avion indien. Il faut comprendre que si le Tejas, même dans sa version MKII, sera inférieure au Rafale, ce projet ne représente rien de plus, que l’autonomie aéronautique indienne ! Par conséquent tout est fait en faveur du Tejas.

Reste donc L’IAF, qui pourrait faire pression en faveur de l’avion français, en cas de nouveaux retards sur le MKII. Un compromis pourrait alors permettre de faire passer le Rafale, tout en gardant le Tejas, mais avec de commandes étalées sur un plus long termes, de quoi satisfaire tout le monde.


Indian Light Combat Aircraft (LCA) Tejas (2).jpg


 

Photos : 1& 3 HAL Tejas MKI @ HAL 2 Rafale B @ Dassault Aviation