03/08/2018

Renaissance du Tejas Marine !

4065341121.jpg

Après une longue basence, l’avionneur indien HAL Hindustan Aeronautics a relancé les essais de la version Marine du Tejas avec la réussite d’une étape importante avec l'engagement d'un crochet d'arrêt dans les essais de taxi.Les travaux ont porté sur le LCA Naval Tejas Prototype 2 en contact avec un fil d’arrêt, l’avion se déplaçant à des «vitesses de roulage modérées», explique HAL.

L’avionneur indien explique par ailleurs, qu’il s’agit du premier d’une série de plusieurs tests au sein du centre technique INS Goa qui développera la capacité du crochet pour l’avion.

yourfile.jpg

"Des essais de compatibilité (CCT) des avions de la marine doivent être effectués dans des installations d'essai à terre construites sur la base navale indienne de Goa", a déclaré HAL. Le "CCT implique l'achèvement de vastes essais à terre avant de s'embarquer sur un pont réel.

Le chasseur LCA de la Marine utilisé pour arrêter des tests de crochet est basé sur le Tejas Mk.1, il est  alimenté par un moteur General Electric F404. Il comprend une cellule renforcée, un train d'atterrissage et le crochet arrière. Si il est développé, le LCA Tajes Navy Mk. II serait une mise à jour majeure du design original des Tejas et utiliserait le moteur plus puissant F414.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version «Marine» formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

Rappel :

New Delhi exploite un seul porte-avions d’origine russe, le  Vikramaditya, à partir duquel les RAC MiG-29K sont exploités. Un deuxième bâtiment est actuellement en construction locale, l’INS Vikrant, qui devrait entrer en service au début des années 2020, après des années de retards. Un troisième porte-avions est déjà prévu, qui doit être équipé de systèmes de lancement d’avions électromagnétiques (EMALS).

L'avion qui opèrera à partir des nouveaux transporteurs doit encore être déterminé. New Delhi cherche à obtenir 57 chasseurs multirôles portés par des transporteurs (MRCBF). Cette compétition devrait attirer Boeing avec le F/A-18 E/F, Dassault avec le Rafale et Saab avec son projet de SeaGripen E.

 

HAL-LCA-Tejas-Navy.jpg

Photos : 1Tejas Marine 2 Essais crochet 3Tejas Marine en vol @ HAL

 

26/01/2017

L’Inde présente son Hawk 132 amélioré !

16299108_1321409404603778_7187978756082376175_n.jpg

New Delhi, l'entreprise indienne Hindustan Aeronautics (HAL) a présenté une version améliorée de l’avion école Hawk Mk132 de BAE Systems. L’avion nommé « Hawk i » sera présenté officiellement lors du Salon aéronautique Aero India qui se tiendra les 14 au 18 février prochain à Bangalore.

Le 100ème Hawk :

Ce hawk Mk132 amélioré est également le 100ème appareil à être produit en Inde par HAL dans le cadre du programme « Make in India ». Au total se sont 123 appareils qui ont été commandés par le gouvernement indien.

Le Hawk i MK132 comporte un ordinateur de mission développé de manière indigène et introduit un système de génération de cartes numériques (DMG) qui fournit une meilleure connaissance de la situation. Un système de formation virtuel intégré (EVTS) offrant une capacité de formation améliorée par rapport au système existant, des communications vocales sécurisées Softnet et des capacités de liaison de données ont également été incorporés. Les pilotes pourront configurer et sélectionner l'interface homme-machine (IHM) du poste de pilotage pour différentes plates-formes d'avions. L’ensemble de ces améliorations doivent contribuer à renforcer les capacités opérationnelles et d'entraînement de l'aéronef.

A noter que la modernisation a été réalisée de façon à être indépendante en ce qui concerne l'intégration de nouveaux sous-systèmes ou de modifications, la gestion de l'obsolescence des systèmes avioniques. HAL a déployé son propre avion avec les mises à niveau en un temps record selon les déclarations du porte-parole de HAL.

 

yourfile.jpg

Photos : le Hawk i MK132 de HAL @ HAL

 

 

22/06/2016

Inde, vol inaugural pour le HTT40 !

1466159934-3847730.jpg

En fin de semaine dernière, Hindustan Aeronautics (HAL) a réussi le premier vol de du prototype de l'avion d'entraînement de base HTT40. L'avion a été piloté par Capt. C. Subramaniam et Capt. Venugopal pendant environ 10 à 15 minutes dans un ciel assombri.

Le HTT40 est un aéronef à voilure fixe incorporant une conception de cellule tout en métal. Sa masse maximale au décollage et de 2800 kg et peut être configurée pour porter des armes, en vue d le l’entrainement, mais également pour des missions de contre-insurrection. Le cockpit climatisé peut accueillir deux membres d'équipage, dont un instructeur et le stagiaire dans la configuration des sièges en tandem de type « zéro-zéro ». Il intègre une avionique avec écrans multifonctions et des systèmes de navigation et de communication modernes. La motorisation du HHT40 comprend une turbine Honeywell TPE331-12B dotée d’un FADEC qui développe une puissance maximale de 950ch sur l'arbre (shp). Le HTT40 devrait pouvoir atteindre une vitesse maximale de 450 kilomètres par heure pour un rayon d’action 1000 km. La vitesse de décrochage avec les volets est 135 km/h.

Un concurrent pour la troisième tranche de PC-7MKII :

L’Indian Air Force (IAF) avait prévu une formation en trois phases pour ses élèves pilotes. La formation de base (BTA) s’effectue sur l’avion suisse Pilatus PC-7MKII, puis la phase II, dite intermédiaire devait être faite sur l’avion indigène HAL HTT40. Puis, la phase avancée se termine sur le jet anglais BAe Hawk. Mais les nombreux retards de conception du HAL HTT40 ont obligé l’IAF à revoir le cursus de formation.

A l’origine, l’Inde prévoyait d’acheter une centaine d’avion HTT40. L’arrivée du Pilatus PC-7MKII a permis de combler les deux étapes primaires de formation des élèves pilotes indiens. Le ministère indien de la défense à l'intention, aujourd’hui, d'acheter 68 HTT40 élaborés localement pour satisfaire une partie de ses besoins pour 180 avions écoles. En effet 120 avions PC-7MKII ont été commandés à ce jour.

De fait, la troisième tranche de PC-7MKII sera directement liée au bon fonctionnement ou non du HAL HTT40.

 

htt40-1466159837.jpg

Photos : premier vol du HTT40 @ HAL