23/04/2019

Reprise des vols pour l’HJT « Sitara » !

trye.jpg

L’avionneur indien HAL a repris les essais en de avion avion école intermédiaire HJT-36 « Sitara » à partir de son centre de production à Bengaluru. « Ce premier vol a été parfait et son succès est une étape importante vers le programme IJT», déclare HAL.

Les essais en vol de l’HJT-36, conçus et développés par HAL pour l'entraînement de phase II des pilotes de l'IAF, ont été suspendus après que l'avion eut rencontré des problèmes lors d'essais en 2016.»  HAL a poursuivi ses efforts de R&D et entrepris la modification de l’appareil HJT LSP4 sur la base d’études approfondies en soufflerie.

L’HJT a une longue histoire troublée depuis sa création en 1999. Avant cela, en 2014, HAL avait fait appel à une aide extérieure pour réduire le poids de l'avion. A l’époque, le ministère indien de la Défense avait ouvertement critiqué le programme. En février 2014, il a lancé une demande d'informations concernant un nouvel entraîneur à jet intermédiaire. Des problèmes sont également apparus à l’époque en ce qui concerne des problèmes de maintenance du moteur russe

NPO Saturn AL-55I. Plus tard, des prototypes ont été victimes d'accidents en 2007 et 2008, dont l'un lors de l'édition 2007 du salon Aero India à Bengaluru.

Le  HAL HJT-36 Sitara :

Le HAL HJT-36 « Sitara » (Etoile) est un jet école intermédiaire destiné aux Forces aériennes indiennes. Le HJT-36 doit normalement venir remplacera le HAL HJT-36 « Kiran ». Doté d’ailes basses en flèche, un cockpit en tandem et de petites prises d’air pour le moteur de part et d’autre de son fuselage. Il est entré en production en série limitée en 2010, mais selon les représentants de l’armée de l’air indienne, il restait «inapte» au service en raison de problèmes technologiques.

Le HJT-36 utilise des alliages légers et des composites. Il comporte un train d'atterrissage de type tricycle à rétraction hydraulique.  L'avion dispose d’un siège élejectable Zvezda K-26LT. Les commandes de vol sont conventionnelles et manuelles.L’avionique est numérique fournie par Genenral Electric Systems. L'affichage tête haute et le répéteur sont produits par Elbit Systems.  L'avion dispose de cinq points durs externes pour l'entraînement aux armes. 

 

234.jpg

Photos : HAL HJT-36 « Sitara » @ HAL

 

 

20/01/2019

Inde, l’hélicoptère LCH bientôt opérationnel !

HAL-Light-Combat-Helicopter.jpg

La société indienne Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a annoncé que son hélicoptère de combat léger (LCH) était «prêt pour l’induction opérationnelle» après avoir terminé tous ses tests d’intégration d’armes.

HAL a souligné que le LCH, qui devrait être exploité à la fois par le Corps de l’aviation de l’armée (AAC) et l’armée de l’air indienne (IAF), est également le premier hélicoptère de ce pays doté d’une capacité de combat air-air. Le LCH est capable de voler à des niveaux très bas et à des altitudes aussi élevées que le glacier Siachen dans l’Himalaya.

Le programme LCH :

Le LCH est basé sur des technologies développées pour le Dhruv, premier hélicoptère d'attaque développé par une entreprise indienne, le projet LCH a été lancé en 2006, les investissements réalisés dans le projet sont actuellement estimés à 3,76 milliards de roupies  soit environ 6 milliards d'euros. Surnommé de "Dhruv" armé et bien que transportant les mêmes armes balistiques, le LCH se distingue cependant par son fuselage proche du RAH-66 Comanche américain, la disposition des sièges est alignés comme sur les d’hélicoptères de modèles occidentaux et dispose d’une ossature entièrement nouvelle pour accueillir un blindage lourd et l'ensemble des systèmes spécifiques à l'appareil. Le premier prototype a commencé à réaliser plusieurs vols d'essai en mars 2009, pour tester les systèmes de vol en juillet 2009, une seconde série de tests permit de tester les senseurs électroniques et les systèmes d'armes, enfin une troisième série de tests fut menée en décembre 2009 sous la direction de l'armée de l'air indienne. La société Hindustrian Aeronautics annonça alors que la production pourrait démarrer dès décembre 2010, cependant, des retards dans le projet ont conduit à un report de la délivrance de l'autorisation finale de vol, repoussant ainsi l'intégration du LCH dans l'armée de l'air au courant 2012-2013.

La plupart des technologies du LCH sont déjà en fonction sur le Dhruv, tels, le moteur Shakti, les rotors et la boîte de transmission principale. En parallèle, les armes du LCH et les capteurs sont testés sur une version armée du Dhruv. Il s'agit notamment d'un canon de 20mm en tourelle Nexter, du missile  MBDA Mistral 2 en version air-air. L'Afrique du Sud en coopération avec l’Inde Defence R & D Organisation (DRDO) développe un missile antichar guidés (ATGM) pour le LCH dérivé du MOKOPA Sud Africain sous la désignation « Helina ». Le LCH emporte égalemet des paniers de roquettes de 70mm. En ce qui concerne les systèmes d’alertes et de lutte anti-missiles, la société HAL a confié le développement de l’ensemble des équipements au Suédois Saab.

CvigAHNVUAAsDum.jpg

Photos :Le HAL LCH @ HAL

27/06/2018

Inde, le Tejas s’avère trop cher !

IAF_Tejas_full_size_(32941198511).jpg

New Dehli, l'introduction du premier avion de combat léger indigène de type HAL Tejas Mk1A au sein l'Indian Air Force (IAF) s’avère bien plus élevé que prévu. Ce constat enfin révélé semble avoir motivé les besoins de relance d’un avion de combat mono-réacteur et même d’une refonte du programme MMRCA.

Selon les premières informations disponibles, les 83 avions de combat Tejas Mark1A délivrés par  HAL pour venir équiper l’IAF en décembre dernier, ont un coût estimé à 68 millions de dollars par jet soit un prix défavorable avec des combattants étrangers plus modernes.

Selon l’estimation du gouvernement le Sukhoi russe plus moderne, qu'il est assemblé en Inde à Nashik est estimé à 67 millions de dollars sans armement ni équipement connexe. Les Russes peuvent même fournir l’avion pour un montant de 60 millions de dollars sans armement ni équipement connexe . Le Gripen E suédois a été offert pour 66 millions sans armement ni équipement connexe et le F-16 pour 55 millions sans armement ni équipement connexe , et tous deux devaient être fabriqués en Inde.

Préoccupé par le prix d'un avion de chasse indigène, le gouvernement indien a voulu promouvoir dans le cadre du programme « Make in India », diverses solutions qui doivent devenir abordable pour le pays.

Une fois que le comité aura soumis son rapport, le ministère formera un comité de négociations commerciales (CNC) pour faire baisser le prix du Tejas de  HAL, pour autant que cela puisse être réalisable avec les nombreux retards de mise au point de l’avion.  De fait, une signature pour un lot complet de Tejas n’est pas encore acquis.

Inquiétudes :

Selon des sources, le ministère de la Défense est également préoccupé par le retard dans la fourniture de l'ordre existant du premier lot de 40 avions de combat Tejas. Au cours des trois dernières années, seulement neuf avions de combat en mode de fonctionnement initial (IOC) ont été livrés contre une commande de 20. La commande de 20 Tejas en Final Operational Clearance (FOC) n'a même pas commencé, car le FOC n'a pas encore été atteint par l'avion. Le ministère a également accepté que la HAL fournisse huit avions d'entraînement sur 40, après que les 36 Tejas Mark1 aient été fournis.

On comprend un peu mieux les inquiétudes du programme Tejas et les besoins de l’IAF en constante augmentation. Il semble une fois de plus que l’urgence aura peut-être le dernier mot dans le choix d’une acquisition en grand nombre d’un nouvel avion de combat, reste à savoir lequel ou lesquels !

tejas-navy_647_120316083705.jpg

 

Photos :Le HAL Tejas @ IAF

26/12/2017

L’Indian Air Force finalise l’achat de Tejas !

8964.jpg

Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a reçu une demande de proposition (RFP) portant sur 83 avions de combat Tejas Mk-1A. L’avionneur indien devrait recevoir une commande ferme de production à fin 2018.

Le Conseil de l'acquisition de la défense de l'Inde (DAC) avait autorisé l'achat de 83 avions Tejas Mk-1A en novembre 2016. Les 83 avions doivent être configurés selon la norme Tejas Mk-1A, soit une version sensiblement modifiée du Tejas Mk-1.

Rappel :

A ce jour, le ministère de la défense indien a passé un contrat avec HAL pour un total de 40 Tejas Mk-1 dans le cadre des commandes passées entre 2006 et 2010 pour 20 appareils. Mais suite à des retards de livraison, seul cinq avions ont été livrés à l'armée de l'air. Le de la première commande de Tajas Mk-1 sera livré en 2020.

Le Tejas MK-1A :

Hindustan Aeronautics et l'Agence de développement aéronautique (ADA) sont actuellement en phase de finalisation du développement du Tejas Mk-1A. Selon l’avionneur indien, la production du Mk-1A pourra commencer immédiatement après la fin des livraisons du premier lot de 20 avions au standard MK-1 en configuration d'Operational Operation (IOC).

Le Tejas Mk-1A emportera un radar israélien Elta 2052 AESA, une suite de guerre électronique (EW) et une sonde de ravitaillement en vol Cobham. De nouveaux missiles air-air et des munitions de précision sont également envisagés par l’ADA, en plus des R-73 et du Rafael Derby BVRAAM, déjà intégrés sur les avions Tejas Mk-1.

Des doutes sur le Tejas Mk-2 :

De fait, cette nouvelle version adaptée du Tejas et le lancement de la compétition pour un nouveau type de chasseur monomoteur en cours, semble jeter un doute sur l’avenir du Tejas MK-2. L’Inde est actuellement en phase de test avec le Lockheed.Martin F-16V et Saab Gripen E.

 

1509866_-_main.jpg

Photos : le Tejas @ HAL

29/08/2017

Inde, HAL débute la production du LCH !

2745121893.jpg

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics (HAL) a commencé la production des premiers hélicoptères de combat léger (LCH) pour l'armée indienne. Lors d'une cérémonie au centre de production d'hélicoptères de HAL à Bengaluru, les ministres des Finances, de la Défense et des affaires corporatives, ont supervisé le lancement de la production LCH. HAL devrait fournir jusqu'à 114 LCH à l'armée indienne.

Le programme LCH :

Le LCH est basé sur des technologies développées pour le Dhruv (voir lien), premier hélicoptère d'attaque développé par une entreprise indienne, le projet LCH a été lancé en 2006, les investissements réalisés dans le projet sont actuellement estimés à 3,76 milliards de roupies  soit environ 6 milliards d'euros. Surnommé de "Dhruv" armé et bien que transportant les mêmes armes balistiques, le LCH se distingue cependant par son fuselage proche du RAH-66 Comanche américain, la disposition des sièges est alignés comme sur les d’hélicoptères de modèles occidentaux et dispose d’une ossature entièrement nouvelle pour accueillir un blindage lourd et l'ensemble des systèmes spécifiques à l'appareil. Le premier prototype a commencé à réaliser plusieurs vols d'essai en mars 2009, pour tester les systèmes de vol en juillet 2009, une seconde série de tests permit de tester les senseurs électroniques et les systèmes d'armes, enfin une troisième série de tests fut menée en décembre 2009 sous la direction de l'armée de l'air indienne. La société Hindustrian Aeronautics annonça alors que la production pourrait démarrer dès décembre 2010, cependant, des retards dans le projet ont conduit à un report de la délivrance de l'autorisation finale de vol, repoussant ainsi l'intégration du LCH dans l'armée de l'air au courant 2012-2013.

La plupart des technologies du  LCH sont déjà en fonction sur le Dhruv, tels, le moteur Shakti, les rotors et la boîte de transmission principale. En parallèle, les armes du LCH et les capteurs sont testés sur une version armée du Dhruv. Il s'agit notamment d'un canon de 20 mm en tourelle  Nexter, du missile  MBDA MISTRAL en version air-air. L'Afrique du Sud en coopération avec l’Inde Defence R & D Organisation (DRDO) développe un missile antichar guidés (ATGM) pour le LCH dérivé du MOKOPA Sud Africain. En ce qui concerne les systèmes d’alertes et de lutte anti-missiles, la société HAL a confié le développement de l’ensemble des équipements au Suédois SAAB.

2630444719.jpg

 

Photos : HAL LHC @ HAL