07/02/2017

Inde : le HAL LCH bientôt en service !

0986.jpg

 Inde, le Light Combat Helicopter (LCH) de l’avionneur indien HAL sera bientôt certifié et la production initiale à taux faible devrait débuter à la fin de cette année. Puis, progressivement le LCH devrait être livré à l’Indian Army et à l’Indian Air Force.

L’armement en test :

Actuellement les ingénieurs et pilotes d’essais de HAL ont entamé les essais des systèmes d’armes du LCH. Les premiers essais concernaient l’engagement du canon de 20 millimètres français Nexter en tourelle. Actuellement la phase d’engagement des roquettes d’origines belges de 70 mm arrive à son terme. Ce printemps, une seconde phase débutera avec les missiles MBDA Mistral-2 air-air et l’engagement du nouveau missile « Helina » développé par l’Inde en collaboration avec l’Afrique-du Sud. Ce missile est un dérivé de l’actuel « MOKOPA » sudafricain. Saab fournit de son côté la suite de guerre électronique.

Choix du simulateur :

L’avionneur indien HAL est actuellement en discussion en ce qui concerne l’appel d’offre pour la fourniture du simulateur du LCH. Aux dernières nouvelles, le canadien CAE semble bien placé pour remporter le contrat.

Le programme LCH :

Le LCH est basé sur des technologies développées pour le « Dhruv » premier hélicoptère d'attaque développé par une entreprise indienne, le projet LCH a été lancé en 2006, les investissements réalisés dans le projet sont actuellement estimés à 3,76 milliards de roupies  soit environ 6 milliards d'euros. Surnommé de "Dhruv" armé et bien que transportant les mêmes armes balistiques, le LCH se distingue cependant par son fuselage proche du RAH-66 « Comanche » américain, la disposition des sièges est alignés comme sur les d’hélicoptères de modèles occidentaux et dispose d’une ossature entièrement nouvelle pour accueillir un blindage lourd et l'ensemble des systèmes spécifiques à l'appareil. Le premier prototype a commencé à réaliser plusieurs vols d'essai en mars 2009, pour tester les systèmes de vol en juillet 2009, une seconde série de tests permit de tester les senseurs électroniques et les systèmes d'armes, enfin une troisième série de tests fut menée en décembre 2009 sous la direction de l'armée de l'air indienne. La société Hindustrian Aeronautics annonça alors que la production pourrait démarrer dès décembre 2010, cependant, des retards dans le projet ont conduit à un report de la délivrance de l'autorisation finale de vol, repoussant ainsi l'intégration du LCH dans l'armée de l'air.

La plupart des technologies du LCH sont déjà en fonction sur le Dhruv, tels, le moteur Shakti, les rotors et la boîte de transmission principale. En parallèle, les armes du LCH et les capteurs sont testés sur une version armée du Dhruv. L’Indian Army a commandé 114 appareils et 65 iront rejoindre l’Indian Air Force

 

Photos : HAL LCH @ Vishl Jolapara

09/11/2016

L’Inde commande 83 Tejas !

1963790762.jpg

New Delhi, continue de nous surprendre avec ses décisions, après la commande de 36 Rafale et l’annonce, il y quelques semaines d’une compétition pour un nouvel avion de combat monomoteur, voici que le pays confirme l’achat de 83 HAL Tejas Mk1A.

L’accord qui porte donc sur 83 exemplaires du Tejas Mk1A de Hindustan (HAL) a été approuvé par le Conseil d'acquisition de la défense de l'Inde (DAC). Le Tejas Mk1A sera exploité uniquement par l'armée de l'air indienne (IAF). L’avionneur HAL prépare maintenant la production en série de l'avion.

La décision du DAC, le nombre total de Tejas en commande atteint les 123 exemplaires. Le premier lot de 20 aéronefs a été commandé en 2006, une autre commande de 20 aéronefs opérationnels a été placée en 2010. Cependant à ce jour seul deux avions ayant la norme COI ont été livrés à l'armée de l'air. Un tiers est attendu avant la fin de l'année. HAL prévoit d’augmenter la production de l’avion. De huit à seize appareils annuellement d'ici 2018.

Selon l’IAF, un escadron de Tejas disposera de 20 aéronefs et les livraisons d'avions standard avec la norme COI seront achevées en 2019. Les livraisons d'avions au standard FOC seront réalisées à partir de 2019.

42565154.jpg

Les intentions indiennes :

Les choix indiens en matière de planification et d’acquisition d’avions de combat sont difficiles à comprendre de notre point de vue. Que faire du Tejas et dans quelques années d’un monomoteur étranger et du Rafale ? Il semble que l’IAF et les politiques indiens se sont mis d’accord sur une nouvelle vision des besoins du pays. Le Tejas viendra remplacer non pas l’ensemble, mais une partie des MiG-21. La seconde partie se fera avec un nouvel avion (Gripen E ou F-16V, si le programme avance assez vite) Les Rafale vont remplacer les MiG-27 et offrir un appui multitrôle au Su-30.

On avance également en Inde que le Rafale pourrait venir remplacer une partie des Mirage 2000 à l’aube de 2025-2028 alors que le Sukhoi T-50 viendrait prendre la place des Su-27. Une nouvelle tranche de Tejas et/ou du monomoteur étrangers pourraient alors venir remplacer les Jaguar. Difficile de savoir, si cette vision sera respectée, l’Inde pourrait bien nous réserver encore pas mal de surprises !!

Le HAL Tejas Mk1A :

La variante actuelle du Tejas MK1A est dotée du radar ELTA Systems ELM-2032. Le radar ELM-2032 fonctionne avec antenne mécanique multimode. Il est adapté pour les modes air-air et air-sol. Il permet une détection et le suivi jusqu'à 150 km en mode air-sol et en mode air-air, il peut traiter des cibles allant jusqu'à 300 km. Le système radar pèse entre 72 et 100 kg. Le Tejas met en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne équipe le standard l’avion et complète définitivement le système de défense de l’avion indigène indien.

 

3483670450.2.jpg

Photos : le Tejas MK1A @ HAL

17/10/2016

Un partenariat russo-indien pour produire le KA-226T !

05-22_Ka-226T_India_2.jpg

Russian Helicopters et Hindustan Aeronautics (HAL) ont formé une joint-venture en vue de la production de 200 hélicoptères légers Kamov KA-226T "Sergei". La joint-venture supervisera le développement des installations pour produire le petit hélicoptère organiser la maintenance.

Cette joint-venture en vue de la production du locale de Ka-226T est une étape profondément nouvelle dans le développement de la coopération entre l'Inde et la Russie. Si 200 unités sont déjà en commande pour l’Inde, les deux pays envisagent pouvoir à terme en vendre 200 supplémentaires, notamment à l’exportation.

Selon les termes de l’accord, les 60 premiers hélicoptères seront produits en Russie et les 140 suivants en Inde. La chaîne de production indienne sera prête d’ici cinq années.

Rappel :

New Dehli, avait fait part d’une commande en 2015 pour acquérir 196 hélicoptères de reconnaissance et de surveillance de type Kamov Ka-226T. 

Le Kamov Ka-226T :

Le Kamov Ka-226 est un petit hélicoptère bimoteur utilitaire russe, il d’une cabine arrière interchangeables, plutôt que d'une cabine classique, ce qui permet l'utilisation de différentes configurations d'équipement. Le Ka-226 est entré en service en 2002. Le Ka-226T est équipé de moteurs Turbomeca Arrius 2G1.

 

1418901535.jpg

Photos : Ka-226T @ Russian Helicopters

07/09/2016

Inde, l’hélicoptère LUH a effectué son vol inaugural !

1684884_-_main.jpg

Bangalore, la société Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a réalisé avec succès le premier vol du prototype de son nouvel hélicoptère Light Utility Helicopter (LUH).

Avec ce premier vol réussi, l'hélicoptère est maintenant entré dans une longue campagne d'essais en vol pour obtenir ses certifications en vue de son entrée en service au sein de Force aérienne indienne (IAF) et de l'armée de terre.

Le HAL LUH :

Le HAL LUH est un hélicoptère répondant à une masse maximum (AUW) de 3150 Kg. Il est équipé d'un moteur Safran HE Ardiden-1U de 750 kW de puissance permettant d’atteindre une vitesse maximale de 350 Km/h. Cet hélicoptère permet d’emporter jusqu’à six passagers et deux pilotes.

L'hélicoptère est conçu pour effectuer divers rôles utilitaires, tels que les opérations de reconnaissance, de transport de charge et de sauvetage. L'hélicoptère peut fonctionner à partir du niveau de la mer et jusqu’à des altitudes élevées de l'Himalaya.

Pour la société indienne HAL, le LUH doit à terme venir remplacer les actuels hélicoptères de type Cheetah et Chetak. Mais l’entreprise ambitionne également le marché international.

hal,hélicoptère lu,aviation indienne,hélicoptère léger,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 Photos : le LUH @ HAL

 

01/08/2016

Premier vol d’un Mirage 2000 indien modernisé en configuration FOC !

yourfile-2.jpg

Le premier Mirage 2000H modernisé en Inde par la société Hindustan Aeronautics (HAL) a réalisé son premier vol. Cet avion fait partie des trois premiers Mirage 2000H indiens qui ont été modernisés en France et remis à l'IAF en 2014 déjà, la modernisation en Inde avec la mise à niveau opérationnelle se faisait encore attendre.

En effet, les installations de HAL à Bangalore étaient toujours en attente de leur certification depuis 2012. Plusieurs ingénieurs de HAL ont dû venir se former en France, afin d’atteindre un niveau suffisant pour travailler à l’amélioration des Mirage 2000. De fait, le programme a accumulé de nombreux retards.

Ce premier vol marque enfin la phase finale de la modernisation des Mirage 2000 indiens localement. Le vol à impliqué le premier avion ayant une configuration opérationnelle finale (FOC) telle que définie par le programme initial de mise à jour pour la flotte de Mirage 2000 la force aérienne indienne.

Ce premier vol d’une durée de 45 minutes, avec un Mirage 2000 biplace n° KT201 a été une réussite selon HAL. A noter que cet appareil avait reçu une modernisation initiale chez Dassault Aviation avant de passer entre les mains de HAL.

La configuration opérationnelle FOC opérée par HAL couvre des spécificités en matière d’arme et de guerre électronique et des logiciels liés à l’ordinateur de mission.

Avec cette finalisation, HAL a débuté la modernisation progressive des 52 autres Mirage 2000 et ceci de manière complète est autonome. Il faudra cependant près de sept années à l’industrie indienne pour finaliser complétement le remise des appareils.

Rappel :

New Delhi a signé un contrat d’une valeur de 2,4 milliards de dollars pour la mise à niveau de sa flotte de Mirage 2000 en juillet 2011.

Modernisation des Mirage 2000H : 

L’objectif technique de cette modernisation comprend une mise à niveau des Mirage 2000 au standard -5 /II  avec l’adjonction de la nouvelle version du radar RDY-3, un cockpit numérique compatible avec de jumelle de vision nocturne. L’avion recevra une liaison électronique indienne couplée à un système de données tactiques JTIDS. L’Inde a également négocié l’acquisition d’un viseur de casque.  Question armement,  la France fournira la dernière génération de missile MICA, doté d’autodirecteurs à infrarouge et à guidage radar. L’appareil pourra également emporter divers types de bombes, lui permettant une allonge en matière d’attaque au sol.

Les Mirage 2000H acquis au milieu des années 80 commençaient sérieusement à être dépassés technologiquement. Ce programme doit permettre à l’avion français de Dassault de retrouver des capacités, lui permettant de pouvoir maintenir ses engagements durant encore 20 ans.

 

586877146.jpg

Photos : 1 Le premier Mirage 2000 en configuration FOC 2 Mirage 2000 indien@ HAL