02/10/2018

L’Australie lance le remplacement du Tigre !

3114915098.jpg

Canberra, cette fois c’est fait, l’Australie a publié une demande d'informations sur les "hélicoptères de reconnaissance" afin de soutenir les opérations spéciales. Le projet vise le remplacement de la flotte actuelle d’hélicoptères Airbus Tigre ARH de reconnaissance armée.

Un long différent :

Bien que récent, la flotte australienne d’hélicoptères Tigre ne satisfait pas aux exigences des militaires australiens. En février 2016, l’armée australienne parlait déjà de remplacer les Tigre ARH, si leurs performances ne répondaient pas aux exigences de combat et de maintenance. Pour l’Australie, la maintenance s’avère complexe, longue et difficilement inapplicable en combat réel, de plus l’hélicoptère ne satisfait pas aux exigences du combat actuellement. Le rapport annuel de la défense de l'Australie avait montré, que les hélicoptères Tigre avaient volé 3’000 heures dans une période de 12 mois, soit bien en dessous des 6.000 heures recherchés. L'armée dénonce notamment que la motorisation des Turbomeca MTR de l'hélicoptère, ont un coût plus élevé que prévu. L’Australie se plaint de la difficulté pour obtenir des pièces détachées et que plusieurs incidents impliquant de la fumée dans le cockpit ont été relevés.

Améliorations insuffisantes :

Canberra remet en cause, le programme d’améliorations mis en place avec les utilisateurs que sont : la France, l’Allemagne et l’Espagne. Pour les australiens ce programme ne va pas assez loin et ne permettra pas de répondre de manière satisfaisante aux besoins actuellement identifiés.

Le remplacement :

Publiée le 25 septembre dernier, la demande du département de la Défense sollicite des informations sur les hélicoptères en service "optimisés pour les environnements urbains denses" et pouvant être déployés par les transports stratégiques depuis l’avion de transport Boeing C-17.L’hélicoptère devrait être équipé d’équipements et de systèmes d’armes simples, éprouvés, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR)", a déclaré le DoD. Par ailleurs, le nouvel aéronef devra pouvoir soutenir les opérations des forces spéciales, comme demandé dans le livre blanc de la défense australienne. Le futur hélicoptère pourra également être monomoteur. Le modèle choisi devra être livrable dès 2023.

Les concurrents :

Avec une telle demande de la part des australiens, plusieurs machines sont susceptibles de répondre à la demande, il s’agit pour les monomoteurs du Boeing AH-6 « Little Bird », de l’Airbus H125M. En ce qui concerne les hélicoptères bimoteurs, on retrouve Boeing avec son AH-64E « Apache », Bell avec l'AH-1Z. De son côté, il semble qu’Airbus tente de vouloir revenir en course avec les nouvelles mises à niveau disponibles pour le Tigre.

AH-64E 16 May 2017.jpg

Photos : 1 Tigre Australian Army @ Lance Broad 2l’AH-64 Apache @ Boeing

 

01/02/2018

L’armée britannique prépare le remplacement des Gazelle !

459.jpg

Angleterre, les premiers travaux ont débuté en vue du remplacement de la flotte active de l'armée britannique des derniers 22 hélicoptères Aérospatiale Gazelle AH1.

Il est prévu de remplacer les dernières Gazelle AH1 au sein de l’armée britannique d’ici 2025. Cependant, une accélération du retrait pourrait être décidé, si les coûts de maintenance devaient prendre l’ascenseur d’ici là. Par ailleurs, il semble également qu’une pénurie de pièces de rechange pourrait survenir prochainement.

Le futur remplaçant des Gazelle devra reprendre le rôle d’hélicoptère de reconnaissance et de liaison du champ de batailles et ceci dans des conditions météorologiques difficiles. Selon les premières estimations le nouvel hélicoptère sera plus performant et sera probablement acquis dans un nombre plus petit.

Quel remplaçant ?

Le remplacement des Gazelle anglaise ne laisse au final pas beaucoup de choix en ce qui concerne les futurs prétendants. Trois modèles d’hélicoptères sont actuellement susceptibles de concourir, il s’agit : l’Airbus H125M « Ecureuil », le Bell 429 « Global Ranger » et le MG-900 « Explorer ».

On notera un léger avantage pour l’Airbus H125M qui vient d’être choisi par l’Empire Test Pilot School, justement pour remplacer les 6 Gazelle HT Mk en service.

L’Airbus H125M :

323.jpg

Dérivé de la célèbre famille « Ecureuil », la version militaire offre une maniabilité intégrée, une excellente visibilité et de faibles niveaux de vibrations dans la cabine, le H125 a acquis sa réputation de véritable bourreau de travail multi-mission, devenant un spectacle courant dans les héliports, les aires d'atterrissage des hôpitaux, les centres de police et les aéroports du monde entier . 

L'élégante nouvelle cabine de la H125 dispose d'un plancher plat qui peut être rapidement et facilement reconfiguré pour différents types de missions, notamment le travail aérien, la lutte contre les incendies, l'application de la loi, la recherche et le sauvetage et le transport de passagers.

Bell 429 « Global Ranger » :

 

098.jpg

Le dernier né de chez Bell-Textron, le Bell 429 offre des performances de vol exceptionnelles avec un cockpit en verre totalement intégré. L’appareil est motorisé par deux turbines Pratt &Whitney PWC207D1. Il est le premier hélicoptère certifié par le processus MSG-3, ce qui entraîne des coûts de maintenance réduits pour les opérateurs. L'acheteur aura l'avantage d’une cabine spacieuse avec de grandes portes latérales de 60 pouces, ainsi que la capacité IFR certifié pour des opérations avec un seul pilote.

Le Bell 429 est un biturbine léger de dernière génération. Il rencontre un franc succès sur le marché du secours en raison de sa vaste cabine offrant une modularité et une ergonomie appréciée dans le milieu. Il est également équipé de portes coquilles à l'arrière de la cellule facilitant ainsi le chargement du brancard en configuration sanitaire ou des bagages en configuration VIP.

Sa cabine permet d'accueillir jusqu'à 6 passagers et 2 pilotes. Il est équipé d'un rotor principal à 4 pales et d'un rotor anti-couple également à 4 pales. Le Bell 429 est disponible en version standard, c'est-à-dire avec des patins ou en version WLG avec un train rentrant tricycle. La version "à roues" lui permet de gagner environ 5 nœuds en vitesse mais le mécanisme du train d’atterrissage réduit considérablement la charge utile de la machine.

MD-900 « Explorer » :

345.jpg

Le MD Helicopters MD-900 « Explorer »  a été développé dans les années 1990. Il est également connu sous sa désignation de MH-90 Enforcer au sein de l’US Coast Guard. Conçu ab-initio pour intégrer le système anticouple NOTAR le MD-900 Explorer.Tirant les enseignements des erreurs commises sur le MD 520N les ingénieurs et designers de MD Helicopters décidèrent d'intégrer ce NOTAR dans une poutre de que spécialement adaptée. Initialement désigné MDX ce nouvel hélicoptère visait aussi bien les marchés civils, que parapubliques ou militaires. Particulièrement répandu aux États-Unis et en Angleterre, leMD-900 Explorer a été acquis par plusieurs service de polices. On retrouve également des MD-900 au sein des forces polices allemandes, belges et hollandaise.

 

Photos : 1 Gazelle Britidh Army @ Arjo Stok 2 H125M @ Airbus 3 Bell 429 @ Bell 4 MD-900 @ MD