22/08/2017

Production en série Mi-28UB !

232.jpg

L'hélicoptériste Mil Mi (Russian Helicopters) a confirmé a voir produit le premier hélicoptère de combat Mi-28UB « Havoc » et à débuté les essais pour la validation au combat. Le communiqué précise également que 8 appareils seront livrés au ministère russe de la Défense d'ici la fin de l'année.

Le Mi-28UB a été développé conformément aux exigences du ministère de la Défense de la Russie et est conçu pour la formation des pilotes sur la version Mi-28N. La nouvelle variante dispose d'une double commande de vol hydromécaniques, qui est exploitée à partir du cockpits en tandem. Dans le modèle original le tireur n'avait pas de contrôle dans le cockpit inférieur. D'autres améliorations incluent un habitacle plus spacieux qui abritera l’un instructeur de vol, de nouveaux sièges pour l'équipage. Dans le même temps, le Mi-28UB peut effectuer toutes les tâches de la version «N».

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-28 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

  • Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).
  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

3234.jpg

Photos : 1 Prototype du Mi-28UB @ Fyodor Borisov 2 le Mi-28N @ Kabuki

 

 

 

20/07/2017

Un Mi-171 pour les opérations spéciales !

3442.jpg

The Russian Helicopters holding, une filiale de la société d'état Rostec, a dévoilé une nouvelle variante de l'hélicoptère utilitaire Mi-171Sh (Hip-H) reconfiguré pour des opérations spéciales. Désigné Mi-171Sh-VN, l'hélicoptère a été dévoilé au spectacle aérien de MAKS 2017 à Zhukovsky, près de Moscou.

Le Mi-171Sh-VN est conçu pour être plus efficace et capable de survivre dans un environnement de conflit moderne. L'hélicoptère a été développé en fonction de l'expérience de combat, y compris en Syrie, a déclaré le directeur général de Russian Helicopters, Andrey Boginsky. L’hélicoptère sera commercialisé dans le monde entier comme le Mi-171Sh.

Selon ses spécifications officielles, le Mi-171Sh-VN a un poids maximal au décollage de 13’500 kg, une charge utile maximale de 4’000 kg, un rayon d’action de 1‘065 km, un plafond de service de 6’000 m, une vitesse maximale de 280 km/H, et une vitesse de croisière de 260 km/h. L'hélicoptère dispose d'un équipage de trois personnes et peut transporter jusqu'à 37 personnes. Le Mi-171Sh-VN est alimenté par deux moteurs avec une puissance de 1’900 ch chacun. Il possède des pales de rotor principal composites et un rotor de queue de type X.

Pour les spécificités, le Mi-171Sh-VN dispose d'une armure en Kevlar au niveau des planchers de la cabine de l'équipage et du compartiment à cargaison. Son armement standard comprend deux mitrailleuses de calibre 12,7mm et des missiles de dernière génération ainsi que des roquettes. Un double système de caméras FLIR permet indépendamment de tirer et de continuer à surveiller la zone d’intervention.

Photo : Mi-171Sh-VN au salon MAKS 2017 @ Marina Lysteva

 

 

 

24/02/2017

Le Ka-52 « Katran » bientôt à bord du Kouznetsov !

469925435.jpg

Moscou, la marine russe annonce que sa version de Kamov Ka-52K « Katran » viendra équiper prochainement le porte-avions Amiral Kouznetsov (sans en préciser la date). Le Ka-52K « Katran » est destiné à détruire des blindés, des ouvrages ainsi que des aéronefs se déplaçant à une vitesse réduite et peut effectuer des missions de reconnaissance et de soutien des troupes.

Le Kamov Ka-52K « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur. Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. L’appareil est doté du radar AESA de la société KRET à ondes millimétrique permettra d’acquérir des cibles au sol avec une plus grande efficacité et pourra également détecter des cibles navales à une distance de 180 km. De plus, ce radar permettra au Ka-52K d’identifier et de suivre des cibles aériennes à basse altitude telles que les missiles de croisière et les drones

Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. L’appareil peut emporter le missile air-mer Kh-35UV.

1288424100.jpg

Photos : Kamov Ka-52K « Katran » @ Kamov

18/01/2017

Des Mi-35M pour le Kazakhstan !

9879.jpg

Le Kazakhstan a signé une commande avec la Russie, portant sur quatre hélicoptères de combat Mil-Mi-35M (Hind-E). Les hélicoptères seront livrés l’année prochaine.

Le Mil Mi-35M :

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique. La motorisation est dotée des turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux. Des capteurs de nouvelle génération, comme le GOES-342 géostabilisé, équipent l’appareil. L’armement comprend des missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air SA-18 « Grouse », canon bitube GSh-23V de 23mm avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’exportation.

Photo : Mil Mi-35M Hind –E russes @ Max Bryansky

10/08/2016

Un nouveau radar AESA pour le Ka-52K « Katran » !

d0b0d180d0bcd0b8d18f-12.jpg

La marine russe annonce que sa version de Kamov Ka-52K « Katran » sera équipée d'un nouveau type de radar AESA. Ce nouveau capteur est développé par la société Technologies Radio-électroniques (KRET).

Selon le porte parole de la société KRET, ce nouveau radar AESA à ondes millimétrique permettra d’acquérir des cibles au sol avec une plus grande efficacité et pourra également détecter des cibles navales à une distance de 180 km. De plus, le nouveau radar permettra au Ka-52K d’identifier et de suivre des cibles aériennes à basse altitude telles que les missiles de croisière et les drones. L’arrivée de ce nouveau radar renforcera également la sécurité des vols dans les conditions de faible visibilité Le radar détecte également les obstacles au sol, les lignes électriques.

Pour l’aéronaval russe, ces améliorations vont permettre au Kamov Ka-52K « Katran » de combattre une multitude de cibles et permettre l’attaque de navires de surface et les systèmes amphibies, les aéronefs ennemis, les missiles de croisières sans oublier les drones.

Pour l’exportation, le Ka-52K sera livré avec le radar de base Phazotron Arbalet à antenne mécanique.

Le Kamov Ka-52K « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur. Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

Russian_Navy,_Kamov,_Ka-52K_(21444723505).jpg

Photos : Kamov Ka-52K Katran@ Kamov