15/09/2016

Afrique du Sud, une nouvelle version du Rooivalk ?

3321.jpg

Le gouvernement de l'Afrique du Sud a donné son feu vert à la société Denel Aerospace pour engager des pourparlers officiels avec des partenaires étrangers potentiels en vue de lancer la production d'une nouvelle version de son hélicoptère d'attaque AH-2« Rooivalk ».

Cette autorisation semble être le début du redémarrage d'un programme qui avait été mis en sommeil depuis 2012, lorsque le dernier des 13 AH-2« Rooivalk » MK1 a été remis à l'armée de l'air sud-africaine. Selon le porte-parole de Denel Aerospace, les engagements réussis de l’hélicoptère d’attaque « Rooivalk » contre les insurgés dans la République démocratique du Congo, au cours d'une mission de maintien de la paix ont permis d’accroitre l'intérêt international de l’hélicoptère encore méconnu. Il semble que le Brésil et plusieurs pays du Moyen-Orient fassent partie des intéressés potentiels.

Le AH-2 « Rooivalk »

Le projet a démarré en 1984, il s’agissait pour l’époque de venir combler le vide de l’embargo international imposé à cause de l’apartheid. L'Atlas XH-1 Alpha a été le premier prototype du programme. Il a été développé à partir d'une cellule d’Aérospatiale Alouette III, conservant le moteur et des composants, mais en remplaçant le poste de pilotage d'origine avec ergonomie de type tandem et l'ajout d'un canon de 20mm sur le nez. Les résultats des vols d’essais ont été finalement assez bon pour convaincre la société Denel (Atlas à l’époque) et la SAAF que le concept était possible, ouvrant la porte au développement du « Rooivalk ».

L'Afrique du Sud est l'un des neuf pays dans le monde à avoir développé et construit son propre hélicoptère d'appui au combat. L’AH-2 « Rooivalk » dispose de deux turbines Turboméca Makila 1A1 (Atlas Topaz) dérivées de celles des « Super Puma ».

En 2011, la société Denel Aerospace a débuté un programme de modernisation de la flotte d’AH-2. Le canon Armscor F2 de 20mm a été amélioré et sa fiabilité poussée au maximum. L’appareil dispose également de roquettes de 70mm non guidées, de nouveaux réservoirs externes ainsi qu’un nouveau système d'auto-déploiement, de missiles air-air V3 de construction indigène. Un nouveau système de communications sécurisés et un nouveau système d'autoprotection ont été ajoutés. L’appareil est doté de missiles antichars Denel ZT-6 « Mokopa ».

 

253.jpg

 

Photos : 1 AH-2 Rooivalk @ Gary ShepardAH-2 @ SAAF

02/04/2016

La Russie engage ses Mi-28N & Ka-52 en Syrie !

567.jpg

Moscou, Le ministère russe de la Défense (MoD) a confirmé cette semaine avoir engagé ses hélicoptères d’attaques les plus modernes en Syrie, pour appuyer les forces du président Bachar El-Assad.

Pour conformer cette information, le ministère de la défense a publié des photos de frappes aériennes par ses hélicoptères d'attaque, montrant que des missiles étaient tirés sur des objectifs appartenant à l’États islamiques dans la région Palmyra. Les russes ont vraisemblablement engagés des missiles 9M123 « Khrizantema » guidées par laser d’une portée de 6km.

p1650517.jpg

Cette nouvelle permet de confirmer ce l’on pensait depuis plusieurs semaines. La Russie avait jusqu’ ici engagé des hélicoptères plus anciens, de types Mi-24/35 et ceci, dès le début de son entrée dans le conflit. L’arrivée récente de Mi-28N & de Ka-52 sur la base aérienne de Hmeymim près de Latakié n’avait pu été vérifiée. Ces hélicoptères ont par ailleurs, joués un rôle important ces dernières semaines dans la libération de plusieurs secteurs, dont celui de Palmyra.

Le Mil Mi-28N  « Havoc » :

654.jpg

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

    Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.

    Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7mm.

    Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.

    Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.

    Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

    Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.

    Armement amovible sur les 4 points d'emports :

Missiles guidés : jusqu'à 16 missiles guidés antichars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

Pods de roquettes amovibles : type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 nacelles ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 nacelles ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

Pods de mitrailleuses amovibles : jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

Mines : jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

Le Kamov Ka-52 « Alligator » :

982.jpg

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10mètres seconde à une altitude de 2’500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent un pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2’200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char 9A4172«Vikhr» d’une portée de 10km de quatre paniers à roquettes B8V20A de vingt roquettes de S-8 de 80 mm chacun ou quatre paniers B-13L de cinq roquettes S-13 de 122 mm chacun. un missile air-air d'autodéfense Igla-V (SA-16 Gimlet) peut être fixé sous chaque point d'emport, le R-73 (AA-11 Archer) peut également être transporté, ainsi que des bombes FAB-500 de 500 kg ou des bombes à dispersion. Le Ka-52 est armé d'un canon 2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 

 

Photos : 1 Ka-52 & Mi-28N 2 Ciblage d’un véhicule aux mains de Daech 3 Mil Mi-28N 4 Kamov Ka-52 « Alligator »@ VVS

 

 

 

 

 

22/03/2016

Le premier Mi-28NE algérien !

1650487_-_main.jpg

L’hélicoptériste russe Mil Rostvertol a révélé le premier Mi-28NE « Night Hunter » destiné à l’armée algérienne. La version du Mi-28NE a été spécifiquement développée pour l'Algérie avec un système de double commande.

L'Algérie a passé, en mars 2014, une commande pour l'achat de 42 hélicoptères d'attaque Mil Mi-28NE destinés à sa force aérienne. Le premier exemplaire du Mi-28NE destiné à l’Algérie est aujourd’hui entièrement assemblé est dispose d’un système de double commande. Les systèmes de contrôles sont dupliqués ce qui signifie, que les deux membres de l'équipage peuvent les armes et les contre-mesures, ainsi que de piloter l'hélicoptère. Cette demande est spécifique à l’Algérie.

L’Algérie deviendra le troisième opérateur Mi-28NE après l'Irak et de la Russie.

Le Mil Mi-28NE:

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :

Missiles guidés : jusqu'à 16 missiles guidés antichars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

Pods de roquettes amovibles : type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 nacelles ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 nacelles ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

Pods de mitrailleuses amovibles : jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

Mines : jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

2711168.jpg

Photos : 1 Le premier Mi-28 algérien@ Mil 2 Mil Mi-28N @ K.Novenko

 

 

 

 

12/01/2016

MD-530F supplémentaires pour l’Afghanistan !

2057240154.jpg

L’Afghanistan a ordonné une nouvelle commande portant sur un lot de 12 hélicoptères MD Helicopters Inc (MDHI) MD-530F « Cayuse » d'attaques.

La Force aérienne afghane (AAF) a commencé a recevoir ses premiers hélicoptères en 2011 (dont un a été perdu dans un accident de formation). A l’origine, la commande comportait l’achat d’hélicoptères destinés à la formation, mais la force aérienne afghane a finalement opté pour une variante armée du MD530. A l’origine, le Hughes MD500 est un hélicoptère civil développé par Hughes Helicopters, sur la base du OH-6 « Cayuse », mais c'est également le nom usuel de la gamme d'hélicoptères légers du même constructeur incluant les MD 500E, MD 520N, et MD 530F.

Le choix de l’équipement : 

 Pour renforcer la puissance de combat du MD530F, la Force aérienne afghane a opté pour ’intégration de mitrailleuses Herstal HMP de 12,7 mm avec montage en nacelles et de lances roquettes M260 pour les roquettes de 70mm.

Ce type d’arsenal va contribuer renforcer la puissance de feu des MD530F et permet également d’augmenter sensiblement la distance de sécurité à laquelle l'hélicoptère est en mesure d'engager ses objectifs. L’Herstal HMP 12,7 mm a une portée efficace d'environ 1900 m et les roquettes permettent d’engager à une distance 8000 m. En mars de cette année, la Force aérienne afghane (AAF) a commencé a recevoir ses premiers exemplaires de l’hélicoptère MD 530F « Cayuse » armés. Le premier lot de six aéronefs  a été livré ce printemps et a été suivi, par six autres hélicoptères au mois de juin. Au total se sont 17 MD530F qui sont en commande, les livraisons devraient être terminées en 2016.

 

2699202684.jpg

Photos : le MD-530F « Cayuse » de l’AAF@ MDHI