01/05/2020

Coup de théâtre: Les Philippines vont choisir entre l’Apache et l’AH-1Z !

unnamed-3.png

C’est un changement de cap qui se déroule aux Philippines dans le cadre du choix du nouvel hélicoptère d’attaque. Souvenez-vous, en décembre 2018 Manille avait officiellement choisi le modèle de Turkish Aerospace Industries (TAI) T129 « ATAK » pour un montant limité à 240 millions de dollars. 

La Turquie sous pression du CAATSA :

Tout semblait donc bien engagé pour Turkish Aerospace Industries (TAI) aux Philippines. Mais le contrat n’est à ce jour pas signé et pour cause. En effet, l’accord est aujourd’hui sérieusement compromis, car Turkish Aerospace ne peut actuellement pas importer le turbomoteur LHTEC T800-4A. LHTEC est une coentreprise entre Honeywell et Rolls-Royce, et le groupe ne peut exporter le T800 vers la Turquie en vertu de la loi Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act (CAATSA). Le différend diplomatique se poursuit aujourd’hui avec les États-Unis, après que la Turquie a procédé à l'acquisition du système de missile russe Almaz-Antei S-400 « Triumph ».

Relance d’un programme :

Les Philippines n’ont donc pas d’autre choix que de relancer un programme d’acquisition et plus précisément en direction des Eats-Unis, afin de pouvoir se fournir sans embargo. Les pourparlers ont donc démarrés en ce qui concerne deux offres, l’une portant sur 6 hélicoptères Boeing AH-64 E BlockIII « Apache » et l’autre avec Bell Textron pour 10 hélicoptères AH-1Z « Viper ».

De son côté, le Département d'État n’a pas chômé, avec l’approbation d’une éventuelle vente militaire étrangère au gouvernement des Philippines portant sur les types d’hélicoptères et de l'équipement connexe pour un coût estimé à 1,5 milliard de dollars. L'Agence de coopération pour la sécurité de la défense a délivré la certification requise pour informer le Congrès de cette éventuelle vente.

L’AH-64 E Apache :

AH-64E-Apache-mode.jpg

L’AH-64E BlockIII «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

Le Bell Textron AH-1Z « Viper » :

unnamed.jpg

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une avionique de dernière génération qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longue portée du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et de suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnels et combinés avec la technologie de cartes mobiles.

Photos : 1 Apache & AH-1Z 2 AH-64 Apache @ Boeing 3 AH-1Z Viper@ Bell Textron

13/05/2019

L’Inde réceptionne ses premiers Apache !

p1745474_main.jpg

L’armée de l’air indienne a réceptionné ses premiers hélicoptères d’attaque Boeing AH-64E « Apache » BlockIII, lors d’une cérémonie de remise. Des représentants de l'armée de l'air ont pris livraison des appareils  au centre de production de Boeing à Mesa. Les équipages indiens ont suivi une formation à Fort Rucker, en Alabama.

yourfile.jpg

Rappel : 

C’est le 28 mai 2015 que le Ministère indien de la Défense (MoD) a autorisé l'acquisition de 22 hélicoptères Boeing AH-64 E « Apache » et 15 hélicoptères Boeing  CH-47F « Chinook » pour un montant de 2,5 milliards de dollars US.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

L’AH-64 E Apache Block III :

Le Bloc III est la variante la plus avancée de l'hélicoptère d'attaque. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones). Ceci comprend un JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

3882142049.jpg

Photos : 1 & 3 Apache aux couleurs indiennes Cérémonie de remise @ Boeing

21/09/2018

Une nouvelle version du Z-10 chinois !

123.jpg

Changhe Aircraft Industries Group (CAIG) développe une nouvelle version de son hélicoptère WZ-10. La nouvelle mouture connue sous la désignation de WZ-10ME (Z10ME) sera disponible à l’exportation. L’hélicoptériste chinois travaille actuellement sur un prototype n°Z10ME001.

Le Z-10ME sera une version améliorée du Z-10 utilisé par les forces terrestres et aériennes de l'Armée populaire de libération.

Ce qui change :

Un nouveau moteur est installé qui augmente la puissance maximale de 935 kilowatts à 1200 kilowatts, a indiqué CAIG. Le Z-10ME dispose également d’une plus grande mobilité, d’une meilleure protection contre les tirs adverses et d’un armement plus puissant. La nouvelle version pourra également être dotée d’équipement lui permettant d’opérer dans le désert et depuis des bâtiments de surface. Pour l’hélicoptériste chinois, le Z10ME pourra répondre à de nombreuses demandes à travers le monde, tout en étant moins cher que l’Apache américain, mais avec une puissance de feu comparable. Les acheteurs potentiels incluent le Pakistan, la Thaïlande, la Malaisie, l'Iran, l'Arabie Saoudite et le Koweït.

Le CAIG WZ-10 : 

Dans le Z-10, le pilote et l'opérateur d’armes sont assis en tandem dans un cockpit renforcé. L'hélicoptère dispose d’un rotor principal à cinq pales. Il dispose d’un cockpit moderne avec affichage à écrans multifonctions (MFD). L'équipage de l'hélicoptère peut également être équipé d'un viseur de casque (HMS) pour l'affichage tête haute de l'information et de contrôle des armes.

L'hélicoptère est équipé d'un canon de 23mm, monté sous le nez en tourelle. Une série de capteurs sont situés dans le nez de l'avion dont, probablement, une caméra optique et infrarouge (FLIR) et un télémètre laser. Il doit aussi probablement emporter un système de contre-mesures électroniques.

Les ailettes doivent posséder un ou deux points d'emport chacune où les missiles antichars probablement du type HJ-9 et peuvent être accrochés par groupe de quatre. Dernièrement, le Z-10 a ét doté des nouveaux missiles HJ-10, qui améliorent de manière significative les possibilités antichars.

1415727689.jpg

Photos : 1le prototype du Z-10ME 001 2Le Z-10 actuel@ CCTV

 

28/08/2018

Nouvelle commande d'AH-1Z « Viper » pour l’USMC !

844402006.jpg

Bell Helicopter s'est vu attribuer un nouveau contrat d’une valeur de 510 millions de dollars pour la fabrication de 29 hélicoptères d'attaque Bell AH-1Z « Viper » pour le US Marine Corps.

Le montant du contrat financera également l’achat de matériaux et de composants pour sept appareils du lot 16 supplémentaires, selon un avis publié sur la page des contrats du ministère de la Défense le 23 août dernier. La production des hélicoptères sera effectuée à Fort Worth, au Texas, et le reste des travaux sera effectué à Amarillo, au Texas. Les appareils devraient être finis et livrés en février 2021, et les derniers hélicoptères d’attaque devraient être livrés en 2022.

Bell Textron AH-1Z Viper :

L’ultime version du célèbre « Cobra » est dotée d’une nouvelle motorisation, soit le General-Electric T700-GE-401, l’appareil est doté d’une nouvelle avionique qui incorpore un FLIR de troisième génération et fournit actuellement, une des plus longue portée du marché. En outre, le système complètement passif et automatique de balayage du champ de bataille, permet d’identifier de façon positive et suivre des cibles multiples à des distances, au-delà, de la portée maximale de son système d'armes. L’AH-1Z permet l’usage varié d’un armement complet comme les AGM-114A, B, C, F « Hellfire », des roquettes de 70mm et missiles air-air AIM-9 « Sidewinder ». Le poste de pilotage rénové comprend des écrans couleurs de grandes tailles, multifonctionnel et combinés avec la technologie de carte mobile.

OYjQi.jpg

Photos : 1AH-1Z viper 2cockpit @ Bell Textron

04/06/2018

Le Japon va remplacer ses hélicoptères AH-1S « Cobra » !

1415146.jpg

Le Japon a publié une demande de renseignements (RFI) en vue du remplacement de la seconde partie de sa flotte d’hélicoptères de combat Fuji-Bell AH-1S « Cobra ». L’objectif de Tokyo vise à remplacer les 59 hélicoptères AH-1S déployés par la Force d'autodéfense japonaise (JGSDF) depuis 1979 encore en service, sur un total de 89. 

Programme AH-X :

Le programme de remplacement des AH-1S « Cobra » porte la dénomination « AH-X ». Il s’agit pour le Japon de trouver un remplaçant capable d’assurer les missions de reconnaissances et d’appuis direct pour les unités au sol et capable éventuellement d’opérer la lutte rapprochée contre des bâtiments de surface. Pour l’instant, les détails du cahier des charges n’ont pas été divulgués.

Les AH-1S « Cobra » ont été fabriqué sous–licence au japon par Fuji Heavy Industries, et motorisés par une turbine Ichihara.

Une seconde chance pour l’Apache ?

Une partie des AH-1S « Cobra » ont été remplacés à partir de 2006 par un premier lot de 30 hélicoptères Boeing AH-64 « Apache » produit au Japon par Fuji Heavy Industries. Mais pour des raisons d’augmentation des coûts, celle-ci a été stoppée en 2007. Le pays pourrait bien se tourner une nouvelle fois en direction de l’appareil américain, avec la nouvelle version « BlockIII ».

Pour autant, Bell-Textron semble vouloir proposer son AH-1Z « Viper ». On ne sait pas encore, si Airbus se lancera dans la compétition avec le H665 « Tigre ».

 

Photo : AH-1S « Cobra » japonais @ Robin 117